AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265089435
Éditeur : Fleuve Editions (14/01/2010)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Un homme vient de se réveiller d'un long coma. Lorsque l'infirmière lui rappelle les circonstances de son accident de voiture et lui apprend que sa femme n'y a pas survécu, toute l'horreur de la situation lui revient en bloc. La route Napoléon, la voiture grise qui les suivait depuis des heures, la queue de poisson, la chute dans le ravin. Il ne s'agit pas d'un accident. Mais d'une tentative de meurtre. Pourtant, qui pourrait vouloir d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Tchippy
  06 décembre 2010
Bertrand Cousin est un insignifiant Français d'une trentaine d'années. Insignifiant ? A priori pas tant que ça. L'inoffensive « grenouille » a survécu par miracle à un accident qui semble prémédité et ce même quidam fait l'objet de la surveillance de la CIA… Peu commun pour un homme si banal !
Alors pourquoi tant d'empressement autour de ce Monsieur Cousin ? Quel rapport entretient cet ancien professeur d'histoire avec Napoléon, au point qu'on veuille sa mort ?

La réponse est bien contée : autour d'une narration à trois, entre un espion américain chargé de la surveillance de Cousin, Cousin lui-même, et l'agent de la DST qui doit découvrir pourquoi la CIA s'intéresse à Cousin…
Bref, on ne s'ennuie pas, trois enquêtes en une dont les protagonistes interagissent, la profondeur psychologique de Cousin est très réaliste, les marottes des collectionneurs aussi.
Le suspense est tout de même ménagé, puisque le roman est raconté à la première personne, ou plutôt aux trois premières personnes, donc les narrateurs ne sont pas tout à fait omniscients. Les uns détiennent des informations que les autres ignorent, à tour de rôle, des alliances implicites se créent entre personnes et organisations, se défont au gré des évènements…

J'ai vraiment aimé ce roman et je le conseille aux amateurs de romans policiers qui changent un peu de l'habituelle scène de meurtre et de l'enquête qui suit, mais aussi aux historiens en herbe et bien sûr aux divers collectionneurs plus ou moins chevronnés !
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pois0n
  17 novembre 2011
Une agréable plongée dans l'univers des passionnés d'histoire et des collectionneurs. Si les plus extrêmes d'entre eux passeront pour des doux dingues, force est de reconnaître que la passion des personnages, mais aussi de l'auteur, est communicative. Un enrobage aussi original que détaillé, pour une course-poursuite sans temps morts.
Le changement de point de vue passant d'un protagoniste à l'autre perturbe un peu au début, d'autant que la mise en place des évènements est relativement lente. Bertrand Cousin nous est présenté complètement lessivé, anéanti, il est aussi pénible pour le lecteur de le suivre que pour les agents de la CIA. Pourtant, malheur à ceux qui lâcheraient le livre à ce stade. Au moment même où notre antihéros commence à rassembler les pièces du puzzle, le récit gagne en intensité au fil des rencontres avec une brochette de personnages attachants, passionnés à un point extrême, unis par cette passion. L'enquête est fichtrement bien construite, jusqu'à un final aussi porte-nawakesque que délicieux.
Que l'on aime ou pas la période napoléonienne, on est happé dans cet univers, par cette quête insensée, par ce récit plutôt bien écrit et parsemé de touches d'humour sans plomber l'ambiance. Une réussite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TchippyTchippy   06 décembre 2010
Comme on pouvait le déduire de son nom, Jimmy Lee Wozniak était le résultat – j’allais écrire le résidu – de l’union d’un Polonais de Chicago et d’une fille de Tupelo, Mississipi. D’un point de vue génétique, on constatait qu’il avait en effet hérité d’une ouverture d’esprit typiquement polonaise et de la tolérance caractéristique des Sudistes.
(Mark Harrisson)
Commenter  J’apprécie          40
TchippyTchippy   06 décembre 2010
Le dîner fut divin. Une entrée très originale : une tranchette de saumon fumé sur tapis de petits légumes. Puis un poulet au curry habilement gardé au chaud par une ingénieuse feuille d’aluminium. Une part de camembert fabuleusement plâtreux. Et un gâteau au chocolat comme on n’en savoure pas trois fois dans sa vie.
(Bertrand Cousin)
Commenter  J’apprécie          30
TchippyTchippy   06 décembre 2010
- Est-ce que vous m’autorisez à vous demander votre prénom ?
- Pauline.
Et là, il me sort en riant :
- Comme cela vous va bien ! Elisa n’était pas mal, Caroline avait un magnétisme quasiment animal, mais sans discussion possible, Pauline était la plus belle des trois sœurs de Bonaparte.
Commenter  J’apprécie          20
pumapuma   17 novembre 2011
Mais cinq cents mots suffisent largement à deux amis qui ont tout le temps nécessaire pour se comprendre. Au fond, la maîtrise d'une langue n'est requise que pour parler aux gens auxqueles vous êtes indifférent.
Commenter  J’apprécie          30
TchippyTchippy   06 décembre 2010
Je savais d’expérience qu’il ne faut pas juger les gens sur la mine. Mais là, quand même ! Qu’est-ce que ce pauvre type avait bien pu faire, quel secret pouvait-il bien détenir pour attirer l’attention des hautes sphères du renseignement américain ?
(Mark Harrisson)
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1537 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre