AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782352940050
363 pages
Bragelonne (24/10/2006)
3.96/5   323 notes
Résumé :
II se nomme Thomas Roy. C'est l'écrivain le plus adulé du Québec. La parution de ses romans d'horreur est toujours un événement médiatique majeur. Or voici qu'on le retrouve chez lui, horriblement mutilé et catatonique.
Tentative de meurtre ou suicide manqué ? Pendant que la police enquête, Roy est placé en observation dans un hôpital de Montréal. Paul Lacasse, le psychiatre qui traite l'écrivain, considère au départ le cas comme banal.
La découverte... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 323 notes

Auteur culte au Québec, Patrick Sénécal détient une imagination de folie dans chacun de ses romans, peu étonnant que tous ses livres soient tantôt en rupture de stock et tantôt adaptés au cinéma.

Anxiogène, haletant, folie furieuse, intrigue sensationnelle, Sur le seuil maitrise tous ces ingrédients qui font de ce thriller, un livre impossible à refermer, le front suant, les nuits blanches, la peur au ventre.

Pourquoi l'écrivain fétiche Thomas Roy s'est-il mutilé les doigts et voulut se suicider? A l'hôpital psychiatrique où le Dr Paul Lacasse et sa jeune collègue Jeanne Marcoux travaillent, les voilà en charge de cet écrivain retrouvé à moitié mort dans un état lamentable et catatonique. Les jours passent et le silence résonne comme un cri d'outre tombe. Monette, le journaliste s'en mêle, voulant absolument écrire un roman sur cet écrivain culte. Jeanne voue elle une dévotion sans précédent pour ce romancier de l'horreur qu'elle considère comme le meilleur écrivain de ce genre de tous les temps. Puis, personnage phare, le Dr Paul Lacasse qui semble au bout du rouleau mais ne se départit pas de sa mission à l'hôpital nous servant à l'occasion des passages assez mémorables et drôles de son expérience professionnelle. Un paradoxe bien appréciable dans cette histoire plus qu'anxiogène.

Les livres horrifiques de Thomas Roy semblent étrangement reliés à la réalités et lorsque la vérité apparait peu à peu, la folie semble insaisissable. Entre travail scientifique et irrationnalité, Sénécal nous perd dans le labyrinthe de la folie, thème qu'il semble affectionner particulièrement.

Après avoir eu un gros coup de coeur pour 5150, rue des Ormes, j'ai jeté mon dévolu sur ce thriller qui a rempli son rôle avec brio. Sans quelques longueurs qui nuisent un peu à la fluidité de l'histoire, ce roman est impeccable sur toute la ligne avec une mention particulière pour le psychiatre Paul Lacasse qui est travaillé finement. On rentre en immersion totale dans le psyché de cet homme, dans ses peurs, ses doutes, sa fatigue professionnelle et existentielle. Sa dernière affaire avant sa retraite, Thomas Roy, risque bien de lui apporter pas mal de sueurs froides.

Comment faire accepter à un psychiatre que certaines choses échappent à la logique et à tout entendement scientifique? Quelles sont les limites de l'équilibre mentale?

Quand la littérature rejoint la réalité, quand la fiction s'inspire de la vie à un point tel que nous lecteurs, entrevoyons le début d'un état panique, j'en appelle au maitre de l'horreur: Sénécal.

Un auteur que je vous recommande de découvrir si l'envie de frissonner vous titille.

Commenter  J’apprécie          9611

Une lecture hypnotisante et fascinante...

Un psychiatre, doutant de tout et qui, en fin de carrière, a perdu toute foi en sa profession, qui n'arrive plus à définir s'il ressent encore quelque chose pour le monde qui l'entoure (ses patients, ses collègues, sa femme...) reçoit un ultime patient : le romancier Thomas Roy. Personne ne comprend pourquoi ce célèbre auteur de thrillers horrifiques, au sommet de sa gloire, a essayé de se suicider après s'être automutilé. Profond accablement après une déplorable agression ? Dépression parce que se sentant coupable pour avoir exploité tant d'horribles faits divers dans ses romans ? À moins que ce soit la crainte... la terreur... de quelque chose ou quelqu'un ?

L'histoire que raconte Senécal ressemble à une traversée d'une forêt sombre, une nuit sans lune... d'abord vous avancez, sûr de vous... Un subit bruissement vous fait dresser les oreilles... aux aguets maintenant, vous poursuivez... le cheminement vous semble long... un autre bruit hâtif vous fait presser le pas... appréhensif, vous continuez, à court d'haleine mais comme magnétisé... Quand, soudain... Vous vous trouvez sur le seuil d'une trouée... et toute l'horreur retenue vous saute alors à la gorge !

Commenter  J’apprécie          712

De temps en temps, je quitte l'univers purement SF et fantastique pour m'autoriser une petite incursion sur le territoire du thriller. Patrick Sénécal fait partie de cette liste d'auteurs que je veux découvrir. Alors quoi de mieux qu'un thriller fantastique pour une première approche ?

Le résumé est intrigant et les critiques sont enthousiastes. Donc allons-y !

Et bien, je l'ai littéralement dévoré en une journée. L'histoire est extrêmement prenante. C'est sombre, dramatique, et tellement mystérieux. L'auteur parvient à parfaitement distiller les informations, les détails, les éléments de compréhension. A chaque fois qu'il y a un nouvel indice, on est pris dans le jeu de la déduction. On mène sa propre réfléxion en même temps que les protagonistes. Et au moment où on trouve la réponse et qu'on se dit que c'est dommage d'avoir déjà indiqué la majeure partie du dénouement final aussi tôt dans le bouquin, et bien non on se rend compte que c'était parfaitement calculé, et que Sénécal maitrise en fait très bien son métier. Et ainsi chaque pierre s'ajoute à l'édifice, jusqu'à une conclusion épouvantable et terrifiante.

Les personnages sont très bien dessinés aussi, et je les ai trouvé très justes. le narrateur, acteur principal de l'histoire, est terriblement humain avec toutes ses faiblesses et sa lâcheté. Il est totalement désabusé, et ne croit plus en rien du tout. Aussi il lui faudra remettre en question une partie de lui-même pour parvenir à bout de cette énigme si obscure.

En conclusion, je peux dire que j'ai découvert un brillant écrivain, pour un excellent divertissement qui m'a pris aux tripes dès le début pour ne plus me lacher par la suite. Et même encore maintenant, j'ai cette dramatique partie finale qui hante mon esprit. Il y a, grâce à l'épaisseur voulue du personnage principal aidée par une narration à la première personne, et une structure d'écriture basée sur des paragraphes courts, beaucoup de dialogues, ainsi que de pensées personnelles, une intéressante réflexion sur la croyance en la psychiatrie, sur la frontière entre la science, le surnaturel et la religion. Ce n'est absolument pas lourd ou pompeux, mais plutôt bien emmené tout au long de l'histoire.

En tout cas, une chose est sure c'est que je reviendrai.

Commenter  J’apprécie          4710

Un écrivain de romans d ‘horreur qui se mutile, un psychiatre désabusé par son métier et un journaliste un peu trop enthousiaste, tels seront les personnages principaux de ce roman d'épouvante qui a de très nombreuses qualités.

Jusqu'à maintenant, quand j'avais envie d'un roman terrifiant bien écrit et aux personnages travaillés, je choisissais un livre de James Herbert ou de Graham Masterton.

Je sais que désormais, je pourrais me plonger dans un titre de Patrick Sénécal avec le même plaisir.

« Les coïncidences ça n'existe pas », n'arrête pas de répéter Leroy Jethro Gibbs, un personnage de la série tété NCIS et, en lisant ce roman, on se rend compte que c'est tout à fait exact.

Vous aimez les récits qui vous embarquent immédiatement, vous n'avez pas peur des scènes sanglantes et des descriptions assez crues d'actes odieux, vous aimez flirter avec le surnaturel et l'idée de découvrir le Mal vous fascine ? Foncez !

Commenter  J’apprécie          397

« Sur le seuil » est le troisième roman que je lis de Patrick Senécal, acheté dans le cadre de la Foire du livre de Bruxelles. C’est un roman qui se situe plus dans le fantastique que les deux premiers livres lus. On retrouve ici le satanisme et le thème de l'aliénation mentale.

Thomas Roy, écrivain de livres d’horreur fortement médiatisé, est retrouvé catatonique dans son appartement. Seul, mutilé, presque défenestré. Pour le sortir de son état psychique et découvrir la raison de son état physique, il est interné dans un hôpital psychiatrique de Montréal et soigné par un psychiatre, le Dr Paul Lacasse. Paul Lacasse est un psychiatre blasé et découragé par un métier qu’il qui ne lui apporte plus aucune satisfaction. Au contraire de sa collègue et amie Jeanne Marcoux, jeune psychiatre, passionnée par son métier. Avec le temps, tous les deux pensent que Thomas Roy serait lié à une série de tragédies humaines utilisées dans ses romans. À l'aube de sa retraite, Paul Lacasse s’occupe de ce cas au-delà de toutes compétences professionnelles car il ne veut pas rester « sur le seuil » de la porte derrière laquelle se trouve la vérité.

Le psychiatre est ici le personnage principal du roman. Il est confronté à une situation absurde et impossible à accepter pour le scientifique qu’il est. La seule explication valable serait la folie de l’écrivain. Pendant l’enquête, l’auteur révèle les difficultés du psychiatre avec sa femme, ses patients et même avec sa collègue Jeanne.

Jusqu’au dénouement, l’emprise du surnaturel sur les événements reste crédible et garde le lecteur en haleine. L’intrigue est classique mais je la trouve habilement travaillée. Seul point noir, certaines longueurs.

Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation

Les visiteurs réagissent souvent avec maladresse face à un proche en traitement. Il y a quelques années, un homme était venu voir son frère qui avait eu sa première crise schizoïde. Le visiteur était bouleversé mais ne voulait pas le montrer. Face à son frère, il avait donc affecté un air décontracté et, la voix parfaitement fausse, lui avait lancé : « ouais ! Toi qui as toujours aimé faire le fou dans la famille, t’as mis le paquet, ce coup là ! » J’avais du feindre une quête de toux pour ne pas hurler de rire.

Commenter  J’apprécie          301

J'entends le vieux prêtre soupirer.

-- C'est un peu ironique comme situation, non ? La religion et la science qui se consultent... Il y a cinquante ans, quand les gens voulaient connaître la vérité, ils se tournaient vers la religion. Puis, peu à peu, par frustration, ils se sont tournés vers la science. Et nous voilà, l'un en face de l'autre...sans réponse claire.

Je l'écoute, inquiet, puis demande :

-- Alors, qui connaît la vérité, selon vous ?

-- Personne. Et il en sera toujours ainsi.

Commenter  J’apprécie          232

Livre lu en moins de 24h....il ne fallait même pas m'adresser la parole tellement j'ai été happé par cette histoire.....une vraie descente aux enfers ....doucement...lentement...comme pour mieux s'insinuer en nous....cette histoire est ancrée dans ma mémoire bien que lue il y a 4 mois.....une vraie et belle découverte pour moi....

Commenter  J’apprécie          150

Je sors enfin. Il faut que je réfléchisse tranquille, mais mon bureau ne me semble pas un bon endroit. Je décide de rentrer chez moi. Pour la première fois depuis très longtemps, je raconte ma journée à Hélène. Elle m'écoute attentivement tandis que nous terminons le dessert. — Ça ne semble pas t'emballer outre mesure, me dit-elle à la fin. Je soulève la croûte de ma pointe de tarte, hésitant. Effectivement, sur le chemin du retour, une bonne partie de mon excitation est tombée. — Cet après-midi, j'étais plus fébrile. Et puis... Et puis, je suis revenu sur terre... On n'apprendra rien de plus que ce qu'on sait déjà, j'en ai bien peur... — On ne sait jamais. — Tu as raison, mais... Je ne complète pas. Silence. Il y a quelques années, cette discussion aurait été enflammée, passionnée. Il n'y a pas si longtemps, même lorsque je racontais à Hélène que j'avais cassé un lacet de soulier au travail, cela prenait des allures épiques. Le silence se poursuit.

Commenter  J’apprécie          30

Il n'a encore rien dit de concluant. Jeudi, je compte lui parler longuement. D'ici là, il ne doit pas dormir plus de huit heures d'affilée, vous m'entendez ? Nicole, vous faites passer cette consigne à toutes les infirmières, de jour et de nuit. Il faut aussi le tenir occupé. Manon, faites-lui faire beaucoup d'activités, pour voir si tout est OK. Mais ne lui parlez pas de la raison de sa présence ici. Attendez qu'il en parle lui-même. S'il vous demande ce qu'il fait ici, demandez-lui ce qu'il en pense. S'il vous demande pourquoi il n'a plus de doigts, demandez-lui s'il s'en souvient. Mais ne lui répondez jamais directement, vous m'entendez? Dites-lui que je le vois après-demain. Voilà.

Commenter  J’apprécie          40

Videos de Patrick Senécal (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Senécal
Pierre-Majorique Léger Chercheur en expérience utilisateur
Professeur Pierre-Majorique Léger est professeur titulaire à HEC Montréal et titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Prompt en expérience utilisateur. Il est détenteur d'un Ph.D. en génie industriel de l'École Polytechnique de Montréal. Ses recherches visent à améliorer l'expérience utilisateur (UX) vécue lors de l'apprentissage ou de l'utilisation d'une technologie de l'information (TI), et ce, en mobilisant les données psycho et neuro physiologiques générées lors de l'interaction et permettant de qualifier l'émotion et la cognition de l'utilisateur.
Sylvain Sénécal Chercheur en comportement des consommateurs
Sylvain Sénécal est professeur titulaire de marketing, titulaire de la Chaire de commerce électronique RBC Groupe Financier de HEC Montréal et codirecteur ¤££¤13Pierre-Majorique Léger23¤££¤. Il est titulaire d'une M. Sc. et d'un doctorat en marketing de HEC Montréal. Ses intérêts de recherche sont liés au marketing des consommateurs sur Internet et aux neurosciences du consommateur. Ses travaux ont été présentés à plusieurs conférences internationales et publiés dans des revues scientifiques en marketing et en commerce électronique de renom.
Conférence : Comment l'utilisateur de technologies vit-il réellement son expérience ? Jeudi 5 mai 2022, 10h - 10h45 — Amphi mauve
Pour concevoir des produits et services numériques que les utilisateurs voudront utiliser et réutiliser, il est primordial de bien comprendre leur expérience. Or, l'utilisation que l'on fait des technologies au quotidien est fréquemment automatique et même inconsciente, ce qui rend très difficile à l'utilisateur de partager ce qu'il vit vraiment. Nos recherches visent à améliorer l'expérience utilisateur vécue, et ce, en mobilisant, grâce à des instruments issus de la neuroscience capables de mesurer les états cognitifs et émotionnels des utilisateurs lors d'une interaction avec une technologie. Ces données neuroscientifiques sont une véritable mine d'or pour les concepteurs afin de créer des applications plus intuitives. Cette conférence mettra l'accent sur des exemples concrets issus de projets menés avec des entreprises d'ici et d'ailleurs qui ont cherché à évaluer ce que vivent réellement leurs utilisateurs grâce à l'utilisation de la neuroscience dans le cadre de la recherche collaborative au sein du laboratoire ¤££¤21Pierre-Majorique Léger23¤££¤ qu'ils ont cofondé il y a plus de 10 ans.
+ Lire la suite
autres livres classés : horreurVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus