AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782258091030
348 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (30/08/2012)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Lorsqu'en 1919 Jules Maistre prend son poste d'instituteur en Alsace, alors tout juste restituée à la France, il débarque de l'"intérieur" avec ses idéaux laïques et sa foi républicaine, mais découvre que tout y est différent. Ses élèves ne parlent pas le français et, Concordat oblige, la religion est enseignée à l'école. Pourtant, au fil des ans, Jules s'attache à la région, à ses habitants et à leurs traditions. Il a surtout le coeur tiraillé entre deux femmes aus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tuclasakoi
  24 mai 2013
L'histoire se déroule en 1919 en Alsace. C'est une région qui a connu de nombreux changements au cours des années : parfois elle était sous le régime allemand à d'autres moments sous le régime français.
Pendant le récit L'Alsace vient d'être rattachée à la République Française.
Cela entraîne de nombreux changements pour la population : obligation de parler français, expulsion de voisins-amis considérés trop « allemands », acceptation de la laïcité…
Jules Maistre est désigné comme instituteur en Alsace. Il est heureux d'aller dans cette région qu'il a l'impression de connaître grâce aux nombreux récits de sa grand-mère originaire de cette région. Cette dernière a dû fuir Strasbourg à cause de l'occupation allemande et elle n'a jamais pu y retourner parce qu'elle est trop âgée.
Mais il va très vite être confronté à de nombreuses difficultés pour être admis par les villageois :
il est parisien : il ne connaît pas les durs métiers liés à la terre
il est laïc : l'Alsace est très catholique ; un cours de religion doit être donné aux élèves sans oublier la présence d'une croix dans la classe.
il parle français : ses élèves ne connaissent que l'allemand.
Tout au long du roman, l'écrivain nous fait très bien ressentir l'évolution des sentiments de l'instituteur face aux habitants et vice-versa.
Jules Maistre veut inculquer à ses élèves les méfaits de la guerre et les bienfaits de la paix. Lui-même a connu l'horreur des champs de bataille car il a été enrôlé de force pendant la première guerre mondiale. Il porte le lourd secret d'avoir tué un soldat allemand et s'est promis de réparer sa faute. En effet avant de mourir, le soldat lui a remis la photo de sa bien-aimée et Jules a décidé de la retrouver et de la rendre heureuse.
Pour essayer de se sortir de cette culpabilité, il tient un journal et écrit tout ce qu'il ressent vis-à-vis de ses élèves, de sa vie amoureuse tiraillée entre deux femmes Lola et Judith, de sa vie rurale, de ses angoisses face à la montée du nazisme…
Geneviève Senger nous décrit la vie de ce village au fil des saisons pendant de nombreuses années.
MES IMPRESSIONS :
J'ai beaucoup aimé ce livre.
Il m'a permis de découvrir l'Alsace : son passé historique, imaginer les beautés de la nature, comprendre la mentalité d'un peuple qui a vécu entre les deux guerres. Il m'a permis de comprendre comment Hitler est parvenu à influencer tout un peuple, de suivre la montée du nazisme sans que les gens ne se rendent compte des idées diaboliques de leur idole.
J'ai apprécié la façon d'écrire de Geneviève Senger pour faire ressentir les liens entre l'instituteur et ses élèves ainsi que la simplicité de la vie rurale.
C'est un roman que je conseillerais volontiers.
Lien : http://clubdelecture.tubize-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vertescollines
  09 janvier 2019
Un instituteur est nommé en Alsace à la fin de la guerre 1914-1918. Et l'ambiance dans l'Alsace d'après guerre est bizarre...Passé de l'Allemagne, des Allemands aux Français, de la religion catholique à la laïcité… Car cet instituteur doit former au certificat des enfants qui parlent allemands ou alsaciens ; doit affronter le curé qui lui reproche de ne pas aller à la messe, d'avoir décrocher le crucifix, de ne pas faire le catéchisme. Et puis il se lie avec "la sorcière", la dame qu'il ne faut surtout pas fréquenter. Un terrible secret le hante aussi. Il a tué un homme, pris le fiancé et...Le destin s'en mêle. Il rencontre cette femme, l'épouse, devient un "Alsacien", est respecté comme instituteur mais aucun enfant ne vient embellir ce couple. Et là encore le destin s'en mêle. Un beau roman sur l'après guerre en Alsace, sur la dureté de se reconstruire après un tel drame, après la perte d'un fiancé, après la perte d'amis. La reconstruction aussi d'une région. Jules est un homme courageux mais peut-être trop discret sur son secret, faisant le malheur de son couple, faisant son malheur. Mais tout finit bien. Et aussi beaucoup de recherches historiques. A lire. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mimie24
  26 octobre 2017
Voilà un roman "Terre de France" qui évoque la vie d'un instituteur en Alsace entre les deux guerres, avec tous les désastres et tous les secrets que pouvait comporter cette époque. Les personnages sont attachants, mais le livre comporte pas mal de redites et de longueurs, et, je trouve, pas suffisamment de descriptions de la nature. Au final, le livre se lit bien, et l'intrigue est intéressante.
Commenter  J’apprécie          10
sayv
  14 février 2020
Très instructif, se lit très bien.
Cette partie de l'histoire n'est pas si souvent évoquée et d'autant plus en Alsace avec son rôle très spéciale.
bon l'histoire d'amour est un peu tirée par les cheveux mais ça montre également que depuis des lustres ce sont toujours les mêmes problèmes récurrents de société qui reviennent, la tromperie, le racisme....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
vertescollinesvertescollines   09 janvier 2019
Jules avançait dans le chemin creux qui conduisait à la maison de Lola. Au-dessus de lui, le ciel étirait ses premières étoiles. Il aurait voulu connaître leur nom, mais qu'importe, l'essentiel était qu'elles fussent là, à portée de regard. Lola aussi, bientôt, apparaîtrait dans l'embrasure, lumineuse comme au premier jour, avec sur les lèvres pleines le sourire des commencements. Et dans les yeux la douce évidence d'un avenir commun. La porte s'ouvrit alors qu'il s'en approchait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 août 2016
Rebecca est la plus belle femme de Strasbourg et sans doute de l’Alsace tout entière, et tu auras beaucoup de mal, dans ta vallée perdue, à trouver une épouse qui l’égale ! D’ailleurs, Rebecca pour les juifs signifie « belle femme » ! Mais je ne vais pas te faire le panégyrique de ma fiancée, qui est en train de rougir car sa modestie égale sa beauté, rentrons at home, comme disent nos amis anglais. Il faut bien parler la langue des vainqueurs, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 août 2016
Des images et des histoires, c’est tout ce qu’il connaissait de ce pays perdu et retrouvé où, de par la volonté de l’administration française, il venait d’être nommé maître d’école. Il serait le premier instituteur français que connaîtraient des élèves rompus jusqu’alors à la discipline prussienne, sous la férule d’un maître allemand ou alsacien.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 août 2016
Une Alsace qui semblait soudain terre étrangère à celui qui venait de Paris, un jeune homme élevé dans la langue française, au cœur de la capitale. Et voilà que le Français débarquait dans une Alsace où personne ne l’attendait, et plus encore une Alsace sur laquelle restaient accrochés des relents de guerre.
Commenter  J’apprécie          00
EtoilesonoreEtoilesonore   30 mars 2017
Une discussion est impossible avec quelqu'un qui prétend ne pas chercher la vérité mais déjà la possède.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Geneviève Senger (1) Voir plusAjouter une vidéo

Geneviève Senger : le cigogneau
Olivier BARROT, filmé au square Saint-Médard à Strasbourg, présente le roman de Geneviève SENGER, "Le Cigogneau", histoire de Camille, garçon détesté par sa mère, une obsédée de l'eau de javel et de la brosse à reluire. C'est aussi sa rencontre avec Vive, adolescente et mal aimée comme lui, et son envol pour retrouver son père.
autres livres classés : alsaceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1897 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre