AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Joëlle Jolivet (Autre)
EAN : 9791022611831
96 pages
Editions Métailié (15/10/2021)
  Existe en édition audio
3.87/5   120 notes
Résumé :
Les escargots qui habitent le Pays de la Dent-de-Lion mènent une vie paisible, lente et silencieuse ; ils sont à l'abri des autres animaux et, entre eux, s'appellent simplement "escargots". L'un d'eux pourtant trouve injuste de n'avoir pas de nom et voudrait connaître les raisons de la lenteur. Contre l'avis de tous, il entreprend un voyage qui lui fera rencontrer un hibou mélancolique, une tortue pleine de sagesse, des fourmis très organisées
Une belle histo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 120 notes
5
11 avis
4
18 avis
3
10 avis
2
0 avis
1
1 avis

cascasimir
  12 mai 2020
" Lentement, je pense à toi
Lentement, mes souvenirs me reviennent."Marc Lavoine.
J'ai mis du temps à lire ce livre, comme le petit-fils de l'auteur qui demandait pourquoi l'escargot était si lent...

Ils s'appelaient tous "escargot" dans le pré de la "Dent de lion".
Un petit escargot va s'écarter du groupe, pour un lent voyage (un voyage de mille lieues commence par un premier pas) afin de comprendre le raison de la lenteur des escargots.🐌

Il va rencontrer un hibou:
-" Tu es lent, parce que tu portes une maison, sur ton dos." 🦉
Et une tortue nommée "Mémoire" qui lui montre le danger du côté des hommes. Ils veulent aller toujours plus vite et construisent des machines au cœur de métal, aussi dur que leur propre cœur !

- "Ma lenteur m'a servi à te rencontrer... pour que tu me montres le danger."
L'escargot aura un nom: "Rebelle" et il reviendra vers les siens pour leur apprendre que le Néant ("une étonnante couche noire qui ne peut provoquer que de la tristesse") va les envahir, mais arrivera-t-il à temps, même en se dépêchant ( Rebelle va en baver?)...

Un "road trip" précautionneux et à pas comptés, pour Rebelle, qui connut l'exil, comme Luis Sepulveda, et la solidarité...

Une bouffée d'air frais, comme une fleur de pissenlit s'éveillant à la rosée du matin...🌻

" Lentement, le temps qui passe
Lentement parfois efface
Les sanglots, les peines et le goût du chagrin." Marc Lavoine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10614
viou1108_aka_voyagesaufildespages
  19 octobre 2021
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les escargots sont si lents ?
L'un des petits-fils de Luis Sepúlveda lui a un jour posé la question, et voici la réaction de l'auteur : "Je lui ai répondu que je n'avais pas de réponse pour le moment, et je lui ai promis de lui répondre, je ne savais pas quand, mais je lui répondrais. Comme je tiens toujours parole, cette histoire essaye de répondre à cette question".
Et donc, il était une fois un jeune escargot qui vivait avec ses congénères – qui s'appelaient tous "escargot" –, paisiblement, lentement, dans une grande prairie, le Pays de la Dent-de-Lion. le jeune escargot se posait cependant beaucoup de questions : pourquoi cette lenteur, et pourquoi les escargots n'avaient-ils pas de nom ? Mais il était bien le seul de son espèce à s'intéresser à tout cela, au point d'agacer les plus vieux escargots qu'il interrogeait sans cesse, et qui finirent par menacer d'expulser cet empêcheur de vivre lentement, paisiblement.
Blessé par cette intolérance, le jeune escargot décida de partir, et de ne revenir que lorsqu'il aurait un nom et la réponse à ses questions.
Lentement, très lentement, il se dirigea vers les confins du Pays. Il rencontra une tortue, qui lui montra comment les humains détruisaient la prairie en y construisant une route et des maisons. Et là, il commença à comprendre : "ma lenteur m'a servi à te rencontrer, pour que tu me montres le danger". Sentant la menace peser sur les siens, l'escargot décida de rentrer, le moins lentement possible, pour les avertir. Au cours de son lent, très lent trajet, il croisa une colonne de fourmis, puis une taupe, qui le remercièrent : "Nous remercions ta lenteur, escargot, car si tu étais rapide comme le lapin, ou si tu glissais avec la vivacité de la couleuvre, tu ne nous aurais pas vues et prévenues".
De retour au bercail, et désormais nommé "Rebelle", il convainquit les autres escargots de quitter le Pays. le voyage allait s'avérer long, lent, très lent, et plein de dangers...
Avec ce joli conte philosophique, Luis Sepúlveda nous livre à sa façon un petit éloge de la lenteur, dans lequel on retrouve certains de ses thèmes récurrents : la douleur de l'exil, la destruction de la Nature par les humains, la solidarité au-delà des différences. A travers cet escargot, rebelle à l'immuable ordre établi et qui a le courage de ses opinions ou de son questionnement, il parle aussi de la résistance au changement, du déni malgré l'évidence du danger, de la peur de l'inconnu. Une belle invitation à ne pas se reposer sur ses acquis, à cultiver sa curiosité et à ne jamais se résigner face à l'adversité.
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
fanfanouche24
  25 octobre 2017
"ls savaient qu'ils étaient lents et silencieux, très lents et très silencieux, ils savaient aussi que cette lenteur et ce silence les rendaient vulnérables, beaucoup plus vulnérables que d'autres animaux capables de bouger avec rapidité et de pousser des cris d'alarme. Pour ne pas avoir peur de la lenteur et du silence, ils préféraient ne pas en parler et acceptaient d'être comme ils étaient avec une résignation lente et silencieuse."
Un conte philosophique très attachant qui met en scène un petit escargot qui se rebelle, à la fois , de ne pas avoir de nom à lui, ni de ne pas comprendre pourquoi ses congénères et lui-même sont si lents... Il questionne, questionne, et lassés , les autres escargots préfèrent se résigner, et ils finissent par le chasser, du groupe !...
Il part à l'aventure pour tenter de trouver des réponses à ses interrogations, ses inquiétudes, il rencontrera plusieurs animaux différents: une tortue, un hibou, des fourmis... avec tout ce qu'il apprendra au fil de son périple, il reviendra parmi les siens... pour les "sauver", les humains faisant des travaux de goudronnage de route... ils détruisent tout, les herbes, les plantes... la prairie où vivaient tranquillement les escargots...
Les questionnements du petit escargot, surnommé "Rebelle", son courage et sa détermination permettront de sauver ses congénères...Une belle leçon sur la perception du temps, de la volonté de combattre,ainsi que sur le refus de subir ce que l'on ne comprend pas...
Un beau refus de l'ignorance et de la résignation !!... Une fable qui ouvre les horizons, engageant à toutes les curiosités... Un court texte fort sympathique, enrichi des jolis dessins, naïfs et expressifs de Joëlle Jolivet...
"Il pensait qu'il avait commis une erreur en abandonnant le groupe et la sécurité du pied d'acanthe, mais en même temps quelque chose, une voix qui n'était pas la sienne, lui répétait que la lenteur devait bien avoir une raison et qu'avoir un nom à lui, rien qu'à lui, un nom qui le rendrait unique, singulier, cela serait formidable. "( Métailié, Suites, octobre 2017, p. 30)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          494
Andromeda06
  11 juillet 2022
Après avoir relu récemment "Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler", j'ai eu envie de découvrir d'autres livres de Luis Sepúlveda. J'ai donc emprunté les deux seuls présents dans les rayons de la bibliothèque, dont "Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur".
C'est l'histoire d'un escargot qui n'a pas de nom (comme tous les autres escargots) et qui décide de partir à l'aventure pour trouver les raisons de la lenteur. Sous les moqueries de ses congénères, il prend la décision de ne pas rentrer tant qu'il n'aura pas les réponses à ses questions et tant qu'il n'aura pas trouvé son nom. Sur son chemin, il rencontrera d'autres animaux, notamment un hibou et une tortue qui l'aideront dans sa quête. Cette dernière, appelée Mémoire, lui donnera en premier lieu un nom et lui montrera comment les êtres humains sont en train de détruire leur pré. Pour avertir les escargots, il décide de rentrer et c'est sur le chemin du retour qu'il trouvera ce qu'il était venu chercher. Car, en effet, s'il n'était pas si lent, il n'aurait jamais eu le temps de rencontrer les autres habitants du pré et de les prévenir du danger qui les guette... L'histoire ne s'arrête pas là, s'en suit un long périple pour trouver un nouveau lieu de vie serein, à l'abri des hommes.
Là encore, on retrouve la jolie plume de Luis Sepúlveda, un peu enfantine du fait du public visé, assez simple et pleine d'entrain. Là encore, il aborde des sujets toujours d'actualité, tels que l'impact de l'Homme sur la nature sauvage. Il évoque également les notions de normalité et du désir à vouloir se sentir unique, de courage, d'adaptation, d'impuissance, de rébellion.
Je tiens à souligner les beaux dessins de Joëlle Jolivet, en noir et blanc, très simples, mais qui illustrent à merveille les différents évènements-clés de l'histoire.
Luis Sepúlveda vient de m'offrir à nouveau une jolie petite histoire. Superbement bien adaptée pour un jeune public (à partir de 8-9 ans je dirais), il est également en mesure de ravir les plus grands (et les plus vieux).
Une histoire qui éveille les consciences, tout en restant légère, mignonne et facile à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          416
Wyoming
  12 novembre 2020
Une jolie fable que cette quête d'un jeune escargot sur les raisons de la lenteur de son cheminement physique qui l'amène à rencontrer une tortue et à bénéficier de l'aide d'un hibou pour lui et quelques-uns de ses semblables.
J'en retiens particulièrement le déni de certains de ses congénères devant le danger, déni à transposer sur tous ceux des humains qui, par insouciance, égoïsme, indifférence sont incapables de s'unir pour prévenir toutes les atteintes qui les menacent.
La simplicité et les évidences de cette fable peuvent faire penser à certains aspects du Petit Prince. Sepulveda n'est pas très loin de Saint-Exupéry.
Commenter  J’apprécie          472

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
LiQingzhaoLiQingzhao   18 septembre 2022
Ils savaient qu'ils étaient lents et silencieux, très lents et très silencieux, ils savaient aussi que cette lenteur et ce silence les rendaient vulnérables, beaucoup plus vulnérables que les autres animaux capables de bouger avec rapidité et de pousser des cris d'alarme. Pour ne pas avoir peur de la lenteur et du silence, ils préféraient ne pas en parler et acceptaient d'être comme ils étaient avec une résignation lente et silencieuse.
pp.14 et 15
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   23 octobre 2017
- ça n'a pas l'air mal cette coutume de manger ensemble, dit un escargot, et tous les autres remuèrent leurs petites cornes pour montrer qu'ils étaient d'accord, cette coutume de manger en groupe leur paraissait extraordinaire.
A partir de ce moment ils abandonnèrent l'habitude de manger seuls à n'importe quelle heure, poussés uniquement par la faim, et décidèrent de manger ensemble au coucher du soleil sous les grandes feuilles d'acanthe. Pour rendre la coutume plus agréable ils se partagèrent entre ceux qui murmuraient les questions et ceux qui, toujours en murmurant, donnaient les réponses. ( Métailié, Suites, octobre 2017, p. 25)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
fanfanouche24fanfanouche24   24 octobre 2017
Il se disposèrent à passer leur première nuit dans ce nouveau foyer, sans savoir s'il serait définitif ou s'il serait une étape pour se reposer avant d'aller plus loin. Avant de replier son corps dans sa coquille rebelle observa le sillage de bave qui brillait sur le gel et pensa cette fois que c'était bien la trace de la douleur mais aussi de l'espoir et il appela ses compagnons pour regarder ce sillage et ne jamais l'oublier. (p. 92)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Chrisdu26Chrisdu26   03 mars 2016
Ils savaient qu'ils étaient lents et silencieux, très lents et très silencieux, ils savaient aussi que cette lenteur et ce silence les rendaient vulnérables, beaucoup plus vulnérables que d'autres animaux capables de bouger avec rapidité et de pousser des cris d'alarme. Pour ne pas avoir peur de la lenteur et du silence, ils préféraient ne pas en parler et acceptaient d'être comme ils étaient avec une résignation lente et silencieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
ChassassinChassassin   31 juillet 2015
La tortue lui dit en mâchant les derniers pétales de pissenlit que s'il n'avait pas été un escargot lent, très lent, et que si, au lieu de sa lenteur, il avait le vol rapide du milan, la rapidité de la sauterelle qui traverse d'énormes distances en sautant, ou l'agilité de la guêpe qui est et n'est plus là avant que le regard se pose sur elle, peut-être que cette rencontre entre deux êtres aussi lents que peuvent l'être un escargot et une tortue n'aurait jamais eu lieu.
- ... Tu comprends... Rebelle ?... conclut la tortue en fermant les yeux.
- Je crois que oui. Ma lenteur m'a servi à te rencontrer, à ce que tu me donnes un nom, que tu me montres le danger, et maintenant je sais que je dois prévenir les miens.

(p.47)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Luis Sepúlveda (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luis Sepúlveda
Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
autres livres classés : littérature chilienneVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le vieux qui lisait des romans d'amour

En quelle année est paru ce roman ?

1990
1991
1992

10 questions
411 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur ce livre