AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1022601334
Éditeur : Métailié (16/10/2014)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Les escargots qui habitent sous l'acanthe touffue, dans la prairie qu'ils appellent le Pays de la Dent-de-Lion, mènent une vie paisible, lente et silencieuse ; ils sont à l'abri des autres animaux et entre eux s'appellent simplement "escargot". L'un d'eux pourtant trouve injuste de n'avoir pas de nom et surtout il voudrait connaître les raisons de la lenteur. Malgré la désapprobation de ses camarades il entreprend un voyage qui lui fera rencontrer un hibou mélancoli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Under_The_Moon
15 juin 2016
Un petit escargot sans de nom se demande pourquoi il n'a pas de nom, et pourquoi, à l'inverse d'autres animaux, il est aussi lent. Contre toutes attentes et malgré la désapprobation de ses pairs, il décide de partir à l'aventure. En délaissant le confort de son petit bout de terrain avec des pissenlits et des dents-de-lion, il va découvrir d'autres animaux de la forêt (mais pas que !) qui le guideront dans ses recherches. Mais il découvrira autre chose : les dégâts qu'infligent les êtres humains à la nature "à cause" de leur incapacité à se satisfaire de leur rythme et de ce qu'ils ont.
C'est une petite histoire assez mignonne qui mêle développement personnel et environnement. Une histoire qui permettra aux enfants de prendre conscience de ce qui les entoure et l'importance de chaque individu dans le cycle naturel. A n'en pas douter, l'histoire de cet escargot permettra aussi aux jeunes lecteurs de saisir qu'il est primordial d'avoir confiance en soi pour aller de l'avant malgré les oppositions que l'on rencontre.
D'accord c'est plutôt mignon, mais ce récit n'arrive pas à la hauteur de la première page de l' Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler.
J'ai tout de même eu une sensation de déjà vu et la désagréable impression que l'auteur surfait sur la vague de succès qu'il avait eu avait son récit philosophique précédemment cité. Un genre de contrefaçon littéraire, mouais.
Mignon, mais pas indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
zabeth55
09 juin 2014
Un livre de 2013 de Luis Sepulveda qui à priori n'a pas encore été traduit en français.
J'en ai lu la traduction italienne.
Encore un bien joli conte où l'on découvre un escargot qui veut avoir un nom personnel et surtout, connaître le pourquoi de la lenteur de sa race.
Lassant ses compagnons par ses incessantes questions, il part à la découverte des réponses et est aidé dans son voyage par un hibou et par une tortue qui lui donne le nom de Rebelle.
On retrouve les thèmes de l'amitié et de l'entraide et le tout est écrit dans un rythme lent, comme les escargots, et répétitif, comme les questions que se pose Rebelle
Commenter  J’apprécie          150
chriskorchi
27 novembre 2014
Un bien joli conte philosophique qui est très agréable à lire, bien plus profond qu'il n'y paraît. J'ai aimé l'écriture simple et poétique, j'ai aimé les thèmes comme l'entraide et l'amitié, la recherche de la vérité, le questionnement sur la vie, sur notre place sur Terre.
Je me suis vraiment prise d'amitié pour ce petit escargot curieux et courageux. Il va à contre courant et se pose plein de questions, il va faire plein de rencontres qui vont l'aider à trouver des réponses. Ces rencontres toutes plus différentes les unes des autres sont toutes importantes et vont lui apporter quelques choses de différent.
Toutefois, un danger le guette : les humains ! il va rentrer chez lui mais cela ne va pas être simple de faire changer ses semblables englués dans leurs habitudes et qui eux ne se sont pas posés de question.
Les illustrations sont magnifiques et sont vraiment agréables, la couverture est très belle aussi. J'aime l'utilisation du noir et blanc. J'ai bien envie de me procurer le précédent roman de l'auteur dans la même édition. Joëlle Jolivet a su faire écho au texte.
Un hymne à la liberté et la curiosité et … la lenteur bien sûr.
VERDICT
J'ai aimé ce conte philosophique et je le conseille aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. C'est un joli cadeau à offrir, se faire offrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Jenouch
24 octobre 2014
"Papi, pourquoi les escargots sont si lents ?"
C'est pour répondre à son petit-fils que Sepulveda eut l'idée de ce livre, et bien lui en prit !
Un très beau roman illustré par J.Jolivet avec des images d'illustration en noir et blanc permettant à l'imagination de l'enfant de s'épanouir au maximum !
L'histoire est la suivante : un escargot vivant dans le Pays- de la Dent-de-Lion se demande un jour pourquoi il est si lent, pourquoi chaque chose porte un nom mais pas lui. Pas pratique quand on veut appeler quelqu'un ! « Escargot ! Escargot ! » Et voilà que tout le monde se retourne... Il cherche désespérément des réponses à ses questions mais les anciens sont importunés par ce curieux et lui demande de cesser immédiatement « Les choses ont toujours été ainsi ! Arrête de nous poser ces questions ou va t'en ! ». Blessé d'être rejeté par sa famille et toujours avide de réponse, notre jeune escargot décide de prendre la route. Il va alors rencontrer une tortue qui lui donnera un nom et le préviendra d'un grand danger imminent : les hommes ! Ce petit escargot, prenant son courage à deux mains, parti prévenir les siens. Rencontrant au passage une chouette, des fourmis et leur reine, un écureuil, un scarabée et une taupe. Que de belles rencontres ! Mais une fois parmi les siens, comment les convaincre de fuir ? Comment les emmener avec lui vers une nouvelle terre inconnue ? Une grande et lente aventure commence.
Un éloge de la lenteur qui remet en question les habitudes et les « on a toujours fait comme ça de toute façon ». Un hymne à la différence et aux rencontres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TINUSIA
28 décembre 2014
Luis Sepúlveda a repris sa plume. Et quand l'écrivain-conteur-fabuliste la dédie aux enfants, cette plume, je craque ! Je craque parce que les limites entre fable, écologie, philosophie et engagement sont si ténues que je m'installe immédiatement dans la posture de l'adulte qui aurait peut-être eu un jour une âme d'enfant.
Luis Sepúlveda conte ici sa troisième « histoire » Celle d'un escargot. À priori, la vie d'un gastéropode commun (Cepaea nemoralis, pour celui qui nous intéresse) n'a rien de particulièrement exceptionnel. Et pourtant. Pourquoi est-il toujours désigné sous le terme vernaculaire d'escargot ? Pourquoi ne parcourt-il guère plus de trois mètres soixante en une heure ?
Il était une fois un escargot des plus génériques qui soit qui vivait au sein de la tribu de ses congénères, à l'ombre confortable d'un pied d'acanthe, au Pays de la Dent-de-Lion. Tout ce qu'il y a de plus normal… enfin pas vraiment. Un escargot qui se pose des questions, c'est quand même moins courant. D'autant moins qu'il se pose exactement les mêmes questions que celles je me posais précédemment. Et comme tout le monde rit de lui et de ses questions stupides, il décide de partir chercher les réponses ailleurs. Ailleurs, c'est-à-dire, dans le vaste monde… avec lenteur. Et ceux qu'il va rencontrer vont, avec cette sagesse qui caractérise les êtres vivants qui prennent le temps de vivre, lui fournir des explications et lui offrir un nom. Un nom bien à lui ; qui lui convient à merveille. Et ce qu'il va découvrir, dans un monde hostile et [in]humain, va tellement l'effrayer qu'il n'aura de cesse de sauver son peuple.
Il était une fois un escargot qui prit un nom et qui comprit l'importance de sa lenteur. de « la » lenteur.
Il était une fois un écrivain qui glisse adroitement ses convictions dans une belle allégorie : la rébellion, la résilience, la sédition, la coopération, l'esprit de corps… Un écrivain qui, subtilement, dénonce l'immobilisme, le traditionalisme, l'entêtement…
Il était une fois une nouvelle oeuvre, courte et dense, traduite par son éditrice, illustrée avec maîtrise et éloquence par Joëlle Jolivet. Il était une fois un génial et généreux littérateur, nommé Luis Sepúlveda.
Lien : http://litterauteurs.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Chrisdu26Chrisdu2603 mars 2016
Ils savaient qu'ils étaient lents et silencieux, très lents et très silencieux, ils savaient aussi que cette lenteur et ce silence les rendaient vulnérables, beaucoup plus vulnérables que d'autres animaux capables de bouger avec rapidité et de pousser des cris d'alarme. Pour ne pas avoir peur de la lenteur et du silence, ils préféraient ne pas en parler et acceptaient d'être comme ils étaient avec une résignation lente et silencieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ChassassinChassassin31 juillet 2015
La tortue lui dit en mâchant les derniers pétales de pissenlit que s'il n'avait pas été un escargot lent, très lent, et que si, au lieu de sa lenteur, il avait le vol rapide du milan, la rapidité de la sauterelle qui traverse d'énormes distances en sautant, ou l'agilité de la guêpe qui est et n'est plus là avant que le regard se pose sur elle, peut-être que cette rencontre entre deux êtres aussi lents que peuvent l'être un escargot et une tortue n'aurait jamais eu lieu.
- ... Tu comprends... Rebelle ?... conclut la tortue en fermant les yeux.
- Je crois que oui. Ma lenteur m'a servi à te rencontrer, à ce que tu me donnes un nom, que tu me montres le danger, et maintenant je sais que je dois prévenir les miens.

(p.47)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Under_The_MoonUnder_The_Moon14 juin 2016
[...] les humains grandissent... et .. oublient, soupira la tortue et elle lui rapporta comment, avec le temps, à mesure que les petits d'humains devenaient des jeunes puis des adultes, les attentions se firent rares, la nourriture manqua, jusqu'à ce qu'on la considère comme une présence gênante dont il fallait se séparer, et on finit par l'abandonner dans la prairie.
Commenter  J’apprécie          140
ChassassinChassassin02 août 2015
Ils se disposèrent à passer leur première nuit dans ce nouveau foyer, sans savoir s'il serait définitif ou s'il serait une étape pour se reposer avant d'aller plus loin. Avant de replier son corps dans sa coquille Rebelle observa le sillage de bave qui brillait sur le gel et pensa cette fois que c'était bien la trace de la douleur mais aussi de l'espoir et appela ses compagnons pour regarder ce sillage et ne jamais l'oublier.

(p.92)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
PtitgateauPtitgateau08 mars 2015
...et la tortue, en recherchant les mots au fond de sa mémoire, lui expliqua que ces humains étaient en train de construire les maisons dans lesquelles allaient vivre d'autres humains, grands et petits, qui viendraient porter leurs affaires sur de grand animaux avec des pattes circulaires fortes, rapides et poussées par des cœurs de métal.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Luis Sepúlveda (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luis Sepúlveda
Présentation Dernières nouvelles du Sud par Luis Sepulveda et Daniel Mordzinski .Une présentation en images du dernier livre de Luis Sepulveda et Daniel Mordzinski, Dernières nouvelles du Sud. En route pour la Patagonie...
autres livres classés : lenteurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le vieux qui lisait des romans d'amour

En quelle année est paru ce roman ?

1990
1991
1992

10 questions
188 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur ce livre