AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290057770
Éditeur : J'ai Lu (11/09/2013)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 144 notes)
Résumé :
Je pense à elle tout le temps. Quand on est ensemble, rien d'autre n'existe. Je crois que pour la première fois, je suis vraiment amoureux... Mais notre histoire est impossible.
A cause de mes incroyables pouvoirs.
Comment lui dire que je peux voyager dans un corps humain, contrôler la pensée ? Que j'ai même pris place dans la fusée qui se dresse chez l'homme pour envoyer ses cosmogonautes dans le corps de la femme ?
Nos ennemis jurés veulent d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Malivriotheque
  07 juin 2013
Toute l'école d'Oscar est en effervescence : la ville de Pleasantville a été choisie pour représenter les Etats-Unis lors d'un congrès réunissant les nations du monde entier à Paris. le jeune homme espère bien évidemment faire partie de la délégation, tout comme ses amis. Et il aimerait bien que la belle Tilla, qui ne le laisse pas indifférent, fasse aussi partie du voyage... Mais Oscar n'oublie pas sa quête des trophées. L'Intrusion dans le troisième royaume approche...
J'ai une nouvelle définition à proposer à Larousse, Robert et Cie pour le mot soporifique : Oscar Pill 3. Mais quelle lenteur de récit ! Mais quelle cassure dans le rythme suggéré à la fin du tome 2 ! Sur 600 pages, il faut attendre d'en avoir ingurgité la moitié (LA MOITIE tout de même !) pour voir enfin poindre de l'action. Parce que disons-le tout de suite, les trois quarts du bouquin sont consacrés à la découverte des sentiments et de la sexualtité par les jeunes protagonistes. Et précisons-le tout de suite aussi : je n'en ai strictement rien à carrer des élucubrations sentimentalo-sexuelles de gamins boutonneux de 14 ans qui découvrent l'amour et qui exacerbent chaque émotion nouvelle comme s'il en allait de leur vie.
Tout cela sans compter l'histoire qui part complètement en live (je parle le djeuns pour bien me faire comprendre) avec des éléments plus farfelus les uns que les autres dont ce voyage à Paris qui ne sert à rien - si ce n'est à se servir du Louvre comme lieu d'action (le seul d'ailleurs qui soit sympa dans le livre), cette délégation américaine qui regroupe bizarrement tous les personnages amis de l'histoire de base (vraiment étrange, non ?), la venue du président américain qui vient rencontrer les délégations à Paris (premièrement : faut qu'ils rencontrent leur président à l'étranger alors qu'ils pourraient le rencontrer sur le sol américain ?? ; deuxièmement : qu'est-ce que Barack Obama vient "foutre" à Paris pour rencontrer des gamins ?? ; troisièmement : pour servir l'histoire, sa femme Michelle est enceinte. Hein ??), le bal de fin de voyage à Versailles s'il-vous-plaît et les meilleurs créateurs de mode qui viennent habiller les gosses à qui on prête des bijoux de la place Vendôme... Dois-je réellement continuer l'hallu ?
Je n'oublie pas le Pr Penguin avec un "u" des tomes 1 et 2 qui se transforme en Pr, Mr et même Directeur Penghin avec un "h".
Je n'oublie pas la mère d'Oscar, Célia, qui flirte toujours avec son Mr Hein alors que cette dernière l'a viré définitivement de chez elle après qu'il a frappé son fils : hein ?? (c'est le cas de le dire...).
Et je remarque (enfin) que les prénoms Oscar, Violette, Iris ou Célia ne font pas franchement américains alors que l'histoire se déroule là-bas. Et cela devient encore plus ridicule avec ce voyage en France. Autant faire son histoire directement en France, ça éviterait des espèces d'anachronismes culturels ou cultuchronismes (si vous me permettez ce néologisme) !
J'en viens enfin à un passage qui m'a marquée tant il est... (je cherche le mot... vais-je le trouver... le bon mot, adéquat...) déconcertant. Je vous laisse apprécier la poésie du moment, sachant que les Médicus se trouvent dans un vaisseau sur la rampe de lancement de Pen IS (ouais je sais, ça se passe de commentaires...) :
"Les secousses étaient de plus en plus violentes, et à chaque mouvement de va-et-vient, les têtes des Médicus balançaient d'avant en arrière. Oscar s'agrippa de toutes ses forces à son siège." p473
Et plus tôt :
"[...] rendez-vous sur la passerelle pour un embarquement imminent dans Pen IS 1 ! Rampe de lancement en cours d'élévation. [...] A côté de lui, l'immense rampe de lancement de la fusée Pen IS s'élevait lentement mais inexorablement vers le ciel." p396
Vous permettez, je vais m'arrêter là. Heureusement qu'on n'a pas tout le temps "ça" !
Je terminerai en précisant que certains mystères donnent envie de lire la suite. Mais ce tome-là fait vraiment "le tome de trop".
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Pantasiya
  27 juillet 2017
Comme d'autres l'ont déjà dit, ce tome particulier de la série laisse à désirer par rapport aux deux premiers. le voyage anatomique perd d'objectivité pour tomber beaucoup plus dans l'imaginaire, contrairement aux autres tomes où les explications des différents lieux visités étaient faites de façons imagée, bien sûr, mais beaucoup plus proche de la réalité médicale.
Dans ce tome, quelle coïncidence que le héros de la série tombe amoureux justement au moment où ses aventures l'amènent à explorer les régions anatomiques liées à la reproduction... On verse dans la minauderie, surtout dans la façon qu'a l'auteur de présenter les lieux reproducteurs, comme s'il s'adressait à de très jeunes enfants qu'il désirait ménager, avec son temple de l'amour et ce genre d'images beaucoup trop mielleuses à mon goût. Derrière la description faite des lieux reproducteurs, on sens une retenue, comme si l'auteur était mal à l'aise de parler franchement de la reproduction et des composantes mécaniques, qu'il aborde de façon plutôt "nunuche" au lieu d'en profiter pour justement briser les tabous des personnes timides à ce niveau. C'est dommage d'avoir raté une si belle occasion de démontrer que cette partie du corps humain est présentable d'une façon aussi naturelle que les autres. de la part d'un auteur qui a fait des études médicales, c'est très décevant.
Pour ma part, ça a complètement freiné mon intérêt pour la série. J'ai préféré me tourner vers des "valeurs sûres". Par contre, il faut bien donner la chance au coureur et il serait logique de penser que l'écrivain a su faire mieux dans les tomes suivants, que je lirai peut-être...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
maeldz
  02 mars 2016
C'est le tome de la saga que j'aime le mojs, mais objectivement il n'y a rien à lui rapprocher ! le nouveau royaume du corps humain est passionnant mais on y passe même pas un quart du livre... En revanche, toute l'épopée a Paris n'a ennuyé mais elle plaira sûrement à d'autres surtout avec l'histoire d'amour entre Oscar et une de ses camarades...
Commenter  J’apprécie          60
dazboness
  13 janvier 2011
Voici venu le temps, pour le Harry Potter de la médecine, de découvrir avec ses amis la sexualité...
Avec cette seule phrase tout est dit ou presque. L'auteur nous donne donc la suite des aventures des Médicus contre les Pathologus, les intrigues au sein de chacun des deux camps, les manoeuvres de diversion et de dissimulation, les rapports d'Oscar et sa bande avec Moss, etc...
Seulement voilà : ces jeunes gens découvrent les premiers flirts, les premiers baisers, les premiers émois... et qui plus est doivent pénétrer dans le troisième Univers concernant la reproduction. En clair, l'ambiance est très souvent alourdie par des sentiments naissants ne menant nulle part, à des romantismes de collégien parfois un peu trop évolués (voire carrément au contraire niais au plus haut point).
Bref si l'intrigue suit son cours avec toute la fluidité voulue, pratiquement un tiers du livre se concentre sur les peines de coeur d'un garçon ne comprenant pas s'ils est poussé par ses hormones sexuelles s'éveillant, des sentiments sincères, ou une simple curiosité parfois malvenue ou malsaine...
Bref pas le meilleur de la série mais c'est là tout le problème lorsque les personnages atteignent cet âge des premiers émois et questionnements sur le sexe. Au-delà de ça les qualités restent.
Un dernier bémol tout de même. Les dernières pages lancent une intrigue complémentaire qui semble aussi glauque qu'inutile pour le moment. Je trouve ça dommage car elle n'apporte rien d'essentiel à l'histoire du troisième volume mais seulement une confusion bien inutile tellement il y a déjà de questions sans réponse retenant notre attention. Reste à voir avec la suite de la saga si ces passages étaient vraiment utiles...
Lien : http://homelaet.canalblog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
saphira44
  11 octobre 2012
De l'action ! enfin! ça change un peu des deux premiers, ce tome là se passe dans le 3eme univers, j'adore la métaphore du champs de fleur pour les femmes, je l'utilise depuis ^^. Bref une grande partie de l'action se passe dans notre belle ville de Paris (mais non je ne suis pas chauvine) on apprend que violette est elle aussi une médicus et on en apprend plus sur la mort de leur père. La fin fait cependant peur pour lui en effet il est rejeter par le maître car il a été fouiller dans sont passer.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
amandenoireamandenoire   03 août 2015
Lorsque son regard se posa sur la chevelure flamboyante de Violette, il traversa la salle, transporté, et vint se planter devant elle.

-Je sais juste t'aimer, lui dit-il de but en blanc. C'est tout ce que je sais faire mais je le fais bien.

Elle fondit en larmes et se mit à rire en même temps. Barth la prit dans ses bras.

-Pourquoi tu pleures ?
-C'est juste un petit reste de tout à l'heure dans un coin de mes yeux. Comme ça, si tu m'embrasses comme les gens qui s'aiment, il ne me restera plus que du bonheur.

Il oublia la salle, les gens, et l'embrassa comme il l'aimait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DupDup   31 mars 2011
Extrait page 338 : Louise parle au groupe d'un garçon de la délégation norvégienne, Sven, qu'elle a rencontré la veille...
- J'adore cette histoire, s'exclama Violette, ravie. En plus, six, c'est mon chiffre préféré.
Louise l'interrogea du regard. Valentine, qui décodait plutôt bien Violette, eut du mal à la comprendre, cette fois.
- Six ? demanda-t-elle. Quel est le rapport avec le chiffre six ?
- Ben... il s'appelle Sven, pas seven. Donc une lettre en moins que sept? Donc six. Donc je l'aime bien, conclut-elle. Logique, non ?
- Ah, ben oui, bien sûr, c'est logique, confirma Valentine, avec l'approbation de Louise. On n'y pense pas assez, aux Sven qui valent sept moins un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
justineevaleojustineevaleo   12 mars 2013
Elle se pencha. Le visage de Charles Brave, arrière-arrière-arrière-arrière-grand-oncle de l'actuel Grand Maître semblait convulsé, et sa bouche était grande ouverte. Violette s'inquiéta.
- Quelque chose vous gêne ? Attendez, dit-elle en glissant deux doigts entre les lèvres écartées, je vais vous aider - il faut dire que sans mains, ce n'est pas pratique. Le sculpteur vous a joué un tour ...
Commenter  J’apprécie          30
MalivriothequeMalivriotheque   06 juin 2013
Brave, vous croyez tout savoir de la femme qu'on prive de son époux ; mais vous ne savez rien d'une mère à laquelle on arrache ses enfants. Rien du tout. Et c'est mieux pour vous.
Commenter  J’apprécie          50
sgass3sgass3   03 juin 2016
Ormana, comme les nymphes, c'était ressaisie.
Ne les laissez pas s'enfuir!
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Thierry Serfaty (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Serfaty
Présentation de Mila Hunt
autres livres classés : jeunesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Questions sur le livre "Oscar Pill"

Quel membre de sa famille Oscar Pill a t'il perdu ?

Sa mère
Son père
Sa soeur
Sa tante

5 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Oscar Pill, tome 1 : La révélation des Médicus de Thierry SerfatyCréer un quiz sur ce livre
.. ..