AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021101029
Éditeur : Seuil (18/04/2013)
Résumé :
Le narrateur, écrivain de son état, est accueilli dans une ville marocaine par de vieux amis, parmi lesquels se trouve le cul-de-jatte Rouida qui s’apprête à fêter son prochain mariage. Il accuse l’écrivain de faire de leurs vies misérables la matière de ses romans. Sous l’égide de ce dernier une longue soirée de beuveries et de dialogues débute alors, où les récits scabreux et grivois se mêlent aux débats politiques ou aux réminiscences violentes et dramatiques. On... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
carolinebourdeix
  03 septembre 2013
A propos du dernier roman d'Abdelhak SERHANE, L'Homme qui Marche sur les Fesses , j'ai envie de dire :
Parfois, on dit d'un homme qui est fou, qu'il marche sur la tête. de son contraire, qu'il a les pieds sur terre. Mais d'un homme qui marche sur les fesses ?
Entre la folie et la réalité, y aurait-il un endroit où cheminer ? Quelle serait cette terre bienfaitrice ? L'écriture ?
L'homme qui marche sur les fesses, de son nom véritable, Rouida , privé de ses jambes est contraint de faire sans. Ainsi naît sa marche singulière !
Ecrire, ne relève t il pas de cela ? de la perte ?
Ecrire… Il me semble que ce livre résonne de cela, qu'il tente d'en épuiser le sens, le non sens et les pièges qu'il traverse.
Sur l'écriture, tous les conseils sont donnés par des voix différentes qui s'opposent avec ferveur. Peut être, est ce pour cela qu'on les entend si bien…
« Il faut se limiter aux faits. » dit l'une.
« Je m'en tape de ces négociations qui ont tordu le cou à l'oralité, au lyrisme. » dit l'autre
Et nous, lecteurs on entend tout, le lyrisme, l'oralité, les faits mais aussi les dénonciations et tellement d'autres choses encore ... Tout nous est donné à entendre, même le dialecte qu'on ne connaît pas. Et ce h, dans le prénom Dahmane que tu prends le temps de souligner. C'était qu'un h après tout ?
Tu écris:
« Quel lecteur français peut le prononcer correctement sans s'arracher la gorge avec ce h planté au milieu comme une arête de poisson !».
Alors forcément ça résonne et le h prend toute la place et on comprend tellement de chose aussi sur l'histoire entre ces peuples…
Cette histoire a la force de la poésie d'Omar Khayyâm. Comme la vie, elle contient mais ne juge pas. Quand le savant persan que tu cites s'exprime ainsi :
« Par l'idée qu'il se fait de moi, chacun m'emprisonne en lui-même
Que m'importe, je m'appartiens. Celui que je suis, je le suis. »
Je me sens pousser des ailes et cela me donne le courage de m'exprimer sans craindre la critique et je me dis : « Combien il a raison ! » Et puis, je pense à Rouida, et je me dis : «Combien il est libre, il n'a plus rien qui l'empêche de parler ! ». Et puis je pense à toi, et je te dis : « Merci! ».
Caroline BOURDEIX
Une fidèle lectrice qui a décidé de s'exprimer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : non-senseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Russe, Russie...

Roman d'espionnage de John Le Carré (1989).

La maison Russie
La datcha russe
Les poupées russes
La roulette russe

10 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : russe , russieCréer un quiz sur ce livre