AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815912562
Éditeur : L'Aube (20/08/2015)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 18 notes)
Résumé :
«?C'est vraiment dégueulasse, une cellule de prison. Exactement comme on l'imagine?: les murs sont crades et gris?; la minuscule fenêtre à barreaux est crade et grise... Même mon futur colocataire, avachi sur son matelas, est crade et gris. Tiens, je me demande si je ne vais pas, moi aussi, devenir crade et gris si je reste ici trop longtemps.?» Parce que sa femme a disparu, qu'on a retrouvé une flaque de sang et un sabre couvert de ses empreintes, notre héros est e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
motspourmots
  28 août 2015
La littérature est souvent choisie comme exutoire. Exemple ici, avec un exercice plein d'humour, qui se soucie peu de vraisemblance (mais alors vraiment peu) mais vise très certainement à guérir l'auteur des affres d'une rupture encore fraîche.
Pour cela, il met en scène un narrateur qui lui ressemble beaucoup (journaliste et écrivain, récemment quitté par sa femme) et le plonge dans une situation propice à la réflexion. Enfermé entre les quatre murs d'une cellule car soupçonné du meurtre de sa femme. Celle-ci a disparu et on a trouvé dans son appartement son sabre de Tai Chi maculé de son sang et couvert des empreintes du mari. Là, premier doute. Moi, il me semblait qu'il fallait plus que des soupçons pour jeter quelqu'un en prison, mais bon, privilège du romancier, c'est lui le maître, admettons. Et nous voilà embarqués dans une sorte de psychanalyse sauvage du héros, orchestrée par son camarade de cellule qu'il a baptisé Colloc, pour plus de facilité et parce que ça lui permet aussi d'oublier qu'il a affaire à un vrai tueur.
Les descriptions du milieu carcéral sont franchement drôles, on navigue le sourire aux lèvres dans cette micro société qui possède ses propres règles et que le narrateur aborde dans un premier temps comme un séjour à l'hôtel. de quoi camper quelques scènes amusantes. On s'amuse aussi des dialogues entre les deux compères de cellule, que l'on imagine plus volontiers dans les bouches de deux copines dans un salon de coiffure.
Alors ? Alors, un interlude agréable, une petite fantaisie vite lue et certainement vite oubliée, l'outil idéal pour passer le temps d'un trajet Paris-Lyon en TGV, retards compris. Faire sourire n'est pas donné à tout le monde, soyons en gré à l'auteur et souhaitons-lui outre d'avoir réfléchi aux mystères du couple, de s'être fait du bien par la même occasion.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Juin
  25 juillet 2016
Un homme, en détention provisoire, se raconte auprès de son co-détenu ( son coloc ). Longue confession des évènements qui l'ont amenés là. C'est vrai qu'en cellule il y a peu de choses à faire.
L'homme, accusé d'avoir trucidé sa femme à coups de sabre, se dit innocent.
Un roman acheté pour le titre assez intrigant, et qui m' a légèrement déçu. le Tai chi n'est que le prétexte à l'histoire. Cette femme aurait pu avoir une toute autre passion, cela n'aurait pas changé grand chose aux évènements.
Un roman vite lu, qui raconte la prison et un couple bigrement ordinaire dans des chapitres qui s'intercalent. Sympathique et assez léger.

Commenter  J’apprécie          100
murielB34
  07 février 2016
Voici un livre qui se lit vite, avec plaisir, un léger sourire aux lèvres.
L'auteur est emprisonné car fortement soupçonné d'avoir tué sa femme Luz, et d'avoir fait disparaître son corps en le découpant à l'aide d'un sabre japonais (si, si). Questionné par Coloc, son compagnon de cellule, il va lui expliquer comment il en est arrivé là, à cette flaque de sang, sa femme disparue et lui enfermé
L'histoire est celle d'un couple, de sa naissance à sa mort, du coup de foudre à l'ennui, d'un homme qui ne voit rien (ou ne veut rien voir) et de sa femme qui s'éloigne petit à petit, jusqu'à …. Un sujet très classique, somme toute, et base de départ de très nombreux romans.
Mais ici l'auteur nous conte cette histoire sur un mode décalé et humoristique, un ton qui se veut à la fois léger et mordant. Dans sa façon de décrire cette vie à deux, puis à 4, de décrire l'évolution progressive des relations entre sa femme et lui. Certains passages sont drôles (le choix des amis), d'autres plus tristes qu'amusants (les vacances au pays basque). Derrière l'ironie on perçoit surtout l'incompréhension de cet homme qui ne voit pas sa vie rêvée se déliter peu à peu et lui échapper, et qui ne le réalise que lorsque Coloc le questionne et lui ouvre les yeux.
La vie en prison est elle aussi évoquée sur ce mode humoristique, de façon un peu plus réussie je trouve, avec ses codes, son tempo et sa réalité propre ; j'ai notamment beaucoup aimé sa description de la bibliothèque (forcément !), qui en fait est quasiment tout sauf un lieu de lecture.
J'ai passé un bon moment avec ce petit livre, mais sans plus : moi qui aime les styles déjantés qui s'assument dans leur extravagance et qui y vont « à fond » dans l'ironie, le mordant ou le décalé (je pense à Jean Marcel Erre, Jonas Jonasson, LC Tyler), j'ai trouvé celui de l'auteur tiède et gentil, pas assez hors cadre : quitte à vouloir faire rire, autant y aller cash et jusqu'à bout. J'attendais plus dans le féroce, comme le vend la 4eme de couverture (un tantinet exagéré d'ailleurs, le « férocement drôle » …).
Bref un livre sympa, mais que j'aurai probablement oublié dans quelques mois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
photomum01
  17 septembre 2015
Journaliste, englué dans une histoire banale de couple en désamour, le narrateur raconte à un parfait inconnu, colocataire de sa cellule de prison, où il se retrouve suite à la disparition de sa femme et à des indices le présumant coupable, son infortune sentimentale...
L'histoire est simple, le récit plein d'humour, l'univers carcéral impitoyable, l'autopsie du couple pertinente et pour comprendre ce que vient faire le Tai Chi là dedans il faut lire ce petit livre...
Excellente lecture pour un soir taciturne !
Commenter  J’apprécie          61
Garoupe
  11 décembre 2015
Voilà une agréable petite récréation littéraire jusqu'aux deux dernières pages.
Le personnage principal, dont nous ne connaîtrons pas le nom, comme pour les quelques autres protagonistes du récit, est en prison, soupçonné d'avoir tué son ex-femme à l'aide d'un sabre japonais sur lequel ont été retrouvé et le sang de son ex-femme et les empreintes de notre « héros ».
Il va plus ou moins se lier d'amitié avec son compagnon de cellule qu'il nomme Coloc et lui raconter son histoire en deux parties : avant la rupture et après la rupture. L'histoire de notre homme est on ne peut plus banale et tout dans ce court roman est là pour nous rappeler cette étonnante banalité, jusqu'à l'absence de noms et de prénoms (en dehors des personnages féminins, toutes ex de notre homme) et souligner que nous pourrions tous (lectorat masculin) être concernés par ce qui arrive à notre potentiel assassin.
Rencontrée alors qu'il était déjà/encore en couple, Luz renverse le coeur de notre « héros » malheureux. S'ensuivront une cour assidue, un mariage, des naissances et petit à petit une quotidienneté monotone qui s'installe sans pour autant que l'amour de notre adepte du culturisme ne s'effrite contrairement à sa femme qui trouvera dans le tai chi un palliatif à son ennui et à la disparition de son amour pour son mari, jusqu'à la rupture puis le divorce.
Tout au long de son témoignage, notre héros, représentatif de la classe masculine, sera dans le déni le plus complet : déni du meurtre dont il est soupçonné, déni quant à sa culpabilité dans l'orientation prise par son couple, etc… tentant ainsi de se dédouaner de tout, il nous offre le profil, multi-facette, du coupable idéal avec des petits bouts de chacun de nous. Amour ? Haine ? Regrets ? Auto-protection ? Aveuglement ? Quelles seront donc les raisons qui ont été à l'origine de l'histoire de notre « héros » dont l'issue réserve une belle surprise quant à ses responsabilités.
Un court livre très intéressant, plus que ne le laissent présager les premières pages.
Lien : http://wp.me/p2X8E2-xO
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JoaJoa   29 juillet 2015
Je parie qu'il est là pour une broutille, genre chèque en bois ou malversations financières sans envergure?
" T'es là pourquoi toi, je lui demande (...)
- J'ai fait des chèques sans provision et j'ai un peu tapé dans la caisse de ma boîte..."
Bingo, qu'est-ce que je disais...
"... mais quand un collègue de la compta m'a repéré, je l'ai assommé à coups de marteau et je l'ai découpé à la tronçonneuse alors qu'il gigotait encore. Après je l'ai balancé dans une baignoire pleine de Destop pour le dissoudre et j'ai mangé son coeur et son foie parce que j'adore les abats. J'avais lu que ca avait le même goût que la viande de veau et c'était l'occasion ou jamais de vérifier."
Hum, message reçu... Je vais effectivement devoir être vigilant pendant la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
celine85celine85   22 mai 2016
Comme quoi, une mère possiblement transformée en puzzle et un père soupçonné de meurtre expédié derrière les barreaux, ça n'est pas si perturbant. C'est dingue comme on a tendance à se faire tout un monde de ces situations.
Commenter  J’apprécie          50
yv1yv1   23 septembre 2015
Hé hé, les bouquins que tu écris, ils les ont peut-être ici. Ça serait marrant.

- Ça serait marrant mais ça m'étonnerait beaucoup. Je ne suis pas assez connu. A la FNAC, ils me mettent sur les étagères du bas, pas sur les tables avec les best-sellers.

- Si t'es condamné, ça te fera de la pub ! Toutes les bibliothèques des prisons voudront les avoir en rayon !"

Sûrement. Le succès, à quoi ça tient... (p.84)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Hugues Serraf (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugues Serraf
"JUIF?" Selon Hugues Serraf
autres livres classés : prisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14585 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre