AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782746522138
Éditeur : Le Pommier (03/06/2020)
3/5   6 notes
Résumé :
Michel Serres a consacré sa vie à essayer de décrire la formidable transformation du monde présent. Dans ce livre, parfois un peu nostalgique, il se souvient du monde qu'il a connu dans sa jeunesse : la drague et les paysans d'Agen, le rugby, les paysages et les chemins, Garonne ! Mais aussi les pays qu'il a découverts ensuite et aimés, le Queyras, la mer... le monde ! Au travers de ces évocations, il nous fait réfléchir sur les transformations auxquelles nous avons... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
SophieWag
  23 décembre 2020
Un peu déçue par ce livre d'un auteur que j'adorais, décédé l'an dernier à 88 ans. L'éditeur a fait une reprise de textes déjà lus ce qui est frustrant... Seul le premier chapitre est un inédit. A recommander donc uniquement à ceux qui n'ont pas encore eu la joie de lire ce grand homme!
Commenter  J’apprécie          140
Mline1
  06 septembre 2020
Oserais je apporter une critique...
Michel Serres est un maitre, maitre de l'écriture, maitre de la réflexion, connaisseur, philosophe... Chaque fois que j'ouvre un de ses livres, il me pousse dans une réflexion pas anodine.
Alors là, c'est intime, c'est sa vie, les empreintes de son enfance, et pour autant, le philosophe, l'observateur invétéré prend le pas et nous compte l'évolution... J'ai pas de mots tant l'écriture est habile, tant il excelle quand il s'agit de raconter....
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Mline1Mline1   16 juillet 2020
Mon deuil le plus douloureux.
Mais le danger réel ne vient pas toujours d'où il menace avec évidence : sous la pression des plus farouches protecteurs de l'environnement, ce merveilleux métier des derniers mariniers ou pratique de rivière a disparu. Nous laissons les fleuves s'engorger de sables pour qu'ils débordent mieux l'hiver et , de peur de ces cures terribles, nous élevons d'abominables digues qui enlaidissent les villes et empêchent les enfants de voir l'eau couler comme leur temps,le sang, leur vie et l'éternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Michel Serres (69) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Serres
Dans un contexte social inédit et face à l'impossibilité de célébrer cette année la 40ème édition du festival, l'association Quai des Bulles, fidèle à son objectif premier de favoriser la création, développe de nouveaux projets pour continuer à promouvoir et valoriser le métier d'artiste et d'auteur de bande dessinée.
C'est pourquoi, nous publions "QDB" : une revue expérimentale, libre et éphémère. Conçue comme un laboratoire graphique, elle questionne avec curiosité le dessin et la multiplicité des démarches, le fond et la forme, bref, tout ce qui fait la base du métier d'artiste.
Le premier numéro invite douze auteurs à s'exprimer sur la thématique « L'Art inutile ! » : Alfred, Karine Bernadou, Florence Dupré la Tour, Joub, Laurent Lefeuvre, Emmanuel Lemaire, Anneclaire Macé, Claire Malary, Nylso, Eric Sagot et Zanzim.
Toutes et tous préoccupé.e.s par l'urgence sanitaire, la culture ne semble plus être un produit de première nécessité. Et pourtant… À ceux qui se posent la question de savoir si l'art est utile, nous souhaitons leur tendre cette revue QDB et leur répondre cette intemporelle citation de Michel Serres :
« A quoi bon vivre si nul jamais n'enchante le monde ? »
Retrouvez la revue en version papier, dans les lieux culturels de Bretagne, à partir du 15 décembre et dès maintenant dans les commerces de proximité de Saint-Malo et le pole culturel La Grande Passerelle.
En numérique : https://bit.ly/3orU8z8
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michel Serres nous manque déjà...

Certains les nomment génération Y ou "digital natives", les jeunes, (nouvelles ?), générations nous battent à plate couture devant un écran. Moi j'ai préféré les désigner sous le terme générique de ........?........

petite poucette
les pouces en or
petit poucet
poucez vous de là

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Michel SerresCréer un quiz sur ce livre