AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749165875
96 pages
Le Cherche midi (17/09/2020)
4.25/5   6 notes
Résumé :
Considérons le sport en tant que processus d’humanisation. Nous ne serions pas les hommes que nous sommes s’il n’y avait pas eu au début le contrat, le lien social, matérialisés par le ballon, ce traceur de relations – viennent ensuite les décisions juridiques prises par l’arbitre. L’idée que la violence puisse être régie par des règles strictes auxquelles tout équipier obéit est l’hominisation par excellence. Arrêter le geste de violence, comme Dieu arrête le bras ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Laureneb
  04 décembre 2020
Un petit livre reprenant des entretiens réalisés par Michel Serres à l'INSEP. Que la philosophie est claire et passionnante quand elle exposée ainsi, de façon si accessible, et sur un sujet qui nous concerne tous, le rapport de notre corps au monde, la façon d'être dans le monde, l'art du mouvement.
Non, la pensée et l'esprit ne sont pas les plus importants, nos gestes et notre coeur méritent d'être objets philosophiques, et d'être plus valorisés. le chirurgien, le joueur de football, le menuisier... ont intériorisé des gestes et ils ont en font une forme d'art. Il y a d'ailleurs des réflexions intéressantes sur le sport au coeur de la société du spectacle, sur la dramaturgie d'un match digne du théâtre antique, mais aussi sur le sport comme palliatif à la guerre.
D'un point de vue plus personnel et intime, c'est l'hommage du titre et du début qui m'a incité à livre ce livre, mon grand-père, si important pour moi, était un professeur de gymnastique, contemporain de Michel Serres dont il partageait plus que le prénom, mais aussi les idées humanistes, ainsi que l'amour pour le rugby - le vrai, le rugby de village, pas le sport professionnel tel qu'il est devenu. C'est donc mon grand-père que j'incarnais dans ces "professeurs de gymnastique" du titre, lui et ses colllégues qui nous enseignent à appréhender le monde qui nous entoure sur le plan physique. C'est aussi mon grand-père qui m'a initiée à la montagne, à la randonnée et à l'alpinisme, que Michel Serres célèbre aussi - car quoi de plus émouvant qu'une cordée qui relies des alpinistes qui marchent ensemble tout en se protégeant l'un l'autre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LaurenebLaureneb   03 décembre 2020
Ce sont mes professeurs de gymnastique qui m'ont appris à penser et je leur voue une véritable reconnaissance. C'est que penser est certes savoir, apprendre ou mémoriser, mais c'est aussi inventer, et j'ai toujours eu le sentiment que le corps, en matière d'intuition, d'invention et d'adaptation, était le plus souvent "en avant"...
C'est pour cette raison que je suis convaincu que les professeurs de gymnastique ont beaucoup plus d'importance dans la société et dans l’enseignement qu'on ne le croit d'ordinaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CalyopeeCalyopee   28 novembre 2020
Avec la vieille distinction du corps et de l'esprit, on met toujours le "logos" ou le"logiciel" du côté de l'esprit, alors que le corps ne serait que du côté du matériel. Il ne serait, selon l'image gréco-classique, qu'une prison de chair dans laquelle le merveilleux esprit serait logé. Le corps est selon moi beaucoup plus intelligent, il est vraiment un logiciel sur lequel on peut programmer toutes sortes de choses. (pages 30 - 31)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   18 septembre 2020
Le connectif va-t-il remplacer le collectif ?

Dinosaures, p. 82
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Michel Serres (69) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Serres
Dans un contexte social inédit et face à l'impossibilité de célébrer cette année la 40ème édition du festival, l'association Quai des Bulles, fidèle à son objectif premier de favoriser la création, développe de nouveaux projets pour continuer à promouvoir et valoriser le métier d'artiste et d'auteur de bande dessinée.
C'est pourquoi, nous publions "QDB" : une revue expérimentale, libre et éphémère. Conçue comme un laboratoire graphique, elle questionne avec curiosité le dessin et la multiplicité des démarches, le fond et la forme, bref, tout ce qui fait la base du métier d'artiste.
Le premier numéro invite douze auteurs à s'exprimer sur la thématique « L'Art inutile ! » : Alfred, Karine Bernadou, Florence Dupré la Tour, Joub, Laurent Lefeuvre, Emmanuel Lemaire, Anneclaire Macé, Claire Malary, Nylso, Eric Sagot et Zanzim.
Toutes et tous préoccupé.e.s par l'urgence sanitaire, la culture ne semble plus être un produit de première nécessité. Et pourtant… À ceux qui se posent la question de savoir si l'art est utile, nous souhaitons leur tendre cette revue QDB et leur répondre cette intemporelle citation de Michel Serres :
« A quoi bon vivre si nul jamais n'enchante le monde ? »
Retrouvez la revue en version papier, dans les lieux culturels de Bretagne, à partir du 15 décembre et dès maintenant dans les commerces de proximité de Saint-Malo et le pole culturel La Grande Passerelle.
En numérique : https://bit.ly/3orU8z8
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Michel Serres nous manque déjà...

Certains les nomment génération Y ou "digital natives", les jeunes, (nouvelles ?), générations nous battent à plate couture devant un écran. Moi j'ai préféré les désigner sous le terme générique de ........?........

petite poucette
les pouces en or
petit poucet
poucez vous de là

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Michel SerresCréer un quiz sur ce livre