AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782283023136
304 pages
Buchet-Chastel (28/08/2008)
3.33/5   32 notes
Résumé :
De 1914, qui marque la fin de la Belle Epoque, à 1950, au sortir d’une guerre après laquelle rien ne sera plus pareil, Les Petits Sacrifices évoque le destin d’une famille de riches bourgeois, les Dutilleul, fiers de leur condition et de leur rang.

Enfant en 1914, Charlotte Dutilleul grandit dans le souvenir de ce qui s’est passé lors d’une réception donnée par ses parents le jour même de l’assassinat de Jaurès.

Un double drame, ce soi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  08 août 2014
Grandeurs et petites misères de la bourgeoisie provinciale !
A la veille de la guerre de 1914, la famille Dutilleul fait partie des notables de la ville : réussite sociale et professionnelle garantie par un mariage d'intérêt et quatre enfants.
Savoir se tenir, être respectable, et ne jamais faire objet de scandales, ce sont les maitres mots d'une éducation et d'un art de vivre de bon aloi.
Des valeurs si profondément ancrées dans la mentalité de la famille que le viol d'une des filles par un client du père est mis sous une chape de plomb, caché, étouffé, oublié renvoyant la responsabilité à cette fille si rétive aux bonnes manières. Impossible d'assumer la honte !
D'autant qu'en parallèle, des soupçons d'assassinat enverront le chef de famille en établissement psychiatrique pour étouffer le scandale.
C'est le début d'une descente aux enfers : morts pendant la boucherie de 14/18, ruine financière, mariage forcé pour tenter de sauver les meubles…
Les générations suivantes ne pourront se soulager du poids de l'éducation rigide, des convenances dogmatiques, et la loi du silence continuera le travail de concassage des individus, entre valeurs familiales et sociétales. Seule l'une de filles brisera le cercle vicieux en assumant son indépendance, permettant de solder les comptes du passé.
C'est donc une saga dramatique, intolérable dans l'éduction des filles. Une histoire de famille fondée sur le paraître, fascinante de réalisme, finement analysée dans ses codes, ses dysfonctionnements et sa cruauté. Une étude passionnante, sociologique, décortiquant les mécanismes du secret de famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
myriampele
  29 juillet 2014
Ce roman nous fait connaître à travers une époque: d'une guerre à l'autre, l'histoire de la famille Dutilleul. Mère est un personnage incontournable, haute bourgeoise, cruelle, insensible aux émotions, surtout imperméable à celles de ses propres enfants. Père est plus doux mais très absent, sans cesse sous le contrôle de son épouse. Il n'en sortira pas indemne! Les deux garçons ne survivront pas à la guerre, et les deux filles nous réserveront quelques surprises à l'âge adulte. Un roman vite lu, qui révèle le poids d'une éducation rigide,le danger de la prise de pouvoir de parents sur des enfants encore malléables.
Commenter  J’apprécie          140
Malaura
  21 mai 2011
Dans la famille Dutilleul, on sait tenir son rang. Marie, la mère, y veille et règne sur les siens avec toute l'austérité des grandes familles bourgeoises. En 1914, une série de drames survenue lors d'une réception, vient pourtant ternir le bel éclat de la famille. Si Geneviève, l'une des filles Dutilleul, en profite pour se libérer du carcan maternel, Charlotte, la cadette,reproduit en grandissant le schéma familial,se pliant à tous les "petits sacrifices"pour satisfaire aux convenances de la bonne société.
Bravo à Caroline Sers qui saisit avec beaucoup de finesse, d'une belle écriture, sobre et souple, tous ces "petits sacrifices", secrets et drames, hypocrisies et non-dits, manque d'affection et de sentiments, éducation rigide transmise de mère en fille...qui entraînent au final de grandes horreurs. L'évocation de cette riche famille de notables révèle une bourgeoisie pathétique et affligeante, prête à toutes les extrémités pour maintenir l'illusion de sa condition. Un drame familial très réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
nath45
  07 septembre 2013
L'auteur, Caroline Sers, nous décrit la cruauté de la grande bourgeoisie.
Nous suivons la famille Dutilleul des années 1914 à 1950, famille de notable, un couple avec quatre enfants, deux garçons qui vont décéder lors de la 1ère guerre mondiale, deux filles, Geneviève et Charlotte.
Le personnage principal étant Charlotte, petite fille aimant la vie, courir, sauter... comme tous les enfants, sauf que dans sa famille cela ne se fait pas, l'éducation y est plus que rigide, à tous moments il faut représenter cette famille.
Adolescente, Charlotte lors d'une réception donnée par ses parents sera victime d'un viol, mais pour dissimuler cette "honte", sa mère lui interdit d'en parler.
Lors de cette même réception, son père commettra un geste irréparable, et sera interné.
Quelques années plus tard, elle sera sacrifiée à nouveau en se mariant à un riche commerçant afin de sauver ses parents de la faillite.
Son mari Alain, n'est pas issu de la bourgeoisie et elle lui en fera souvent le reproche, elle sera aussi rigide que sa mère dans l'éducation de ses enfants qu'elle n'a jamais voulus.
Et comme son père elle commettra l'irréparable en voulant à son tour faire rentrer sa fille Nicole dans le moule, celle d'une jeune fille qui se tait.
Un très bon livre, l'écriture est simple, belle, touchante. Tout au long de ce livre l'auteur nous divulgue des indices afin d'essayer de comprendre Charlotte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
moustafette
  17 octobre 2011
Charlotte Dutilleul n'est qu'une petite fille lorsqu'éclate la guerre de 14. Turbulente, elle tente tant bien que mal de se conformer aux desiderata de sa mère, une femme rigide pour laquelle seule importe l'apparente perfection de sa famille offerte aux yeux des autres. Au cours d'une réception, deux événements vont marquer à jamais la fillette, un des deux sera passé sous silence face à l'énormité du second.
Quelques années plus tard, la trépidante Charlotte, pour laquelle on avait d'emblée tendance à éprouver une franche sympathie, s'est assagie, ravalant sa douleur et devient mère à son tour. Nicole naît d'une union sans amour et hérite du même caractère maternel. Mais les temps ont changé, les moeurs aussi. Nicole grandit à Saint-Germain des Prés et, contrairement à sa mère qui ne s'est pas opposée à la sienne, adolescente elle rue dans les brancarts... Les représailles seront féroces et la fin terrifiante.
Une traversée rapide de la première partie du XXe siècle et une galerie de mères et de filles sur trois générations font de ce court roman un condensé efficace des mécanismes qui conduisent à déclarer l'autre fou afin de maintenir l'équilibre familial.

Lien : http://moustafette.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
myriampelemyriampele   29 juillet 2014
" Vous dînerez dans votre chambre, avait articulé sa mère. Vous aurez ainsi le temps de réfléchir à vos actes."
Nicole n'avait pas bronché. Après tout, cela lui éviterait de nouvelles remontrances. Une soirée de silence et de solitude ne lui faisait pas peur.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Caroline Sers (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Sers
Caroline Sers présente son roman "Les Jours suivants"
En plein hiver, dans le café associatif d'un village, toutes les lumières s'éteignent. Comme celles du bourg, du canton, du département… C'est une panne d'électricité géante, dont on ignore l'origine.
Il fait froid, l'eau n'est peut-être plus propre à la consommation, des rôdeurs profitent de l'obscurité, les téléphones sont hors service. Les seules nouvelles sont les rumeurs partagées.
Pierre, néorural anxieux, tente de s'organiser avec ses amis. Il leur faut retrouver des gestes oubliés et inventer de nouveaux liens sociaux, loin des réseaux virtuels. Dans cette situation où tous leurs repères ont volé en éclats, ils vont prendre conscience qu'ils s'étaient installés dans un mode de vie auquel ils n'adhéraient pas complètement.
Chaque jour est désormais l'occasion d'en changer…
Un extrait à lire sur https://calmann-levy.fr/livre/les-jours-suivants-9782702180709
+ Lire la suite
autres livres classés : secrets de familleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre