AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782283030042
251 pages
Buchet-Chastel (03/10/2016)
2.62/5   21 notes
Résumé :
Cerise, mère de famille quarantenaire, vit seule avec ses deux enfants. Un soir, la gendarmerie la prévient que sa mère est en garde à vue. Au cours des semaines qui suivent, elle tente de comprendre ce qu'a fait cette dernière. Un roman sur la famille, ses secrets, ses comédies et ses drames.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
2,62

sur 21 notes
5
0 avis
4
2 avis
3
5 avis
2
4 avis
1
1 avis

Juin
  15 décembre 2018
Caroline Sers dans ses romans décortiquent souvent les relations familiales. Dans celui -ci c'est l'histoire de Cerise et de son frère Cochise, adultes toujours vampirisés par Marie, leur mère qui semble détestable. Si le frère a réussi à prendre ses distances Cerise, divorcée et mère de 2 enfants tente de réussir sa vie, de faire mieux que sa mère.... Pas facile de jongler entre tout ça. Enfants, ex, frangin, boulot et surtout sa mère...
Le roman démarre fort et vite. Et puis madame mère est mise en garde à vue. De ça elle ne dira rien à ses enfants, il y aura juste un appel de la gendarmerie, et le lecteur espère aussi en savoir un peu plus.
Le roman semble s'enliser un peu mais une invitation surprise dans la maison familiale bouscule un peu les événements. Des comptes sont réglées, Marie souffle le chaud et le froid... Oui elle est comme ça Marie. C'est sa nature.
Un roman qui parle assez juste, on a de l'empathie pour ces personnages.
L'enfer c'est peut-être les autres, c'est aussi la famille quelquefois. Là ça tacle dur. Les dialogues sont incisifs.
Finalement je l'ai trouvé "belle" cette Marie et l'histoire prend un virage intéressant.
Dommage j'avais été lire la dernière page, cinq lignes qui m'avaient tout dit ou presque...
Un auteur dont j'aime la voix, qui sans beaucoup de bruit raconte la vie...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sylviedoc
  15 décembre 2019
Une histoire de famille à la fois banale et dysfonctionnelle. Entre Marie, cette mère qui nous semble de prime abord égocentrique et peu aimante, et ses deux enfants, les relations sont tendues, émaillées de rancoeurs et de conflits mal digérés. Cerise, la fille, mi-quarantaine, séparée du père de ses propres enfants, vit mal la vacuité de son boulot, est assaillie de doutes sur ses capacités à gérer sa vie, et fait son possible pour être une meilleure mère que ne l'a été Marie pour elle. Cochise, alias Sébastien, le fils célibataire a pratiquement coupé les ponts avec Marie, mais n'a de cesse de la critiquer lors de ses conversations avec Cerise. le jour où la gendarmerie appelle pour signaler la mise en garde à vue de Marie, Cerise s'inquiète et s'interroge, Sébastien s'énerve et ressort ses vieux griefs. La suite du roman alterne les chapitres concernant la vie de Cerise (l'évolution de son poste, ses relations avec son ex,...) et le point de vue de Marie, qu'on découvre finalement sous un autre jour plus sympathique que celui présenté au début. On ne sait que tout à la fin ce qui a motivé cette fameuse garde à vue, dont l'explication interviendra au cours d'un week-end où toute la famille est enfin réunie.
En somme une histoire sans rien d'extraordinaire, où chacun reconnaîtra sans doute des trais de caractère ou des situations déjà rencontrées dans son entourage. Mais ce roman est agréable à lire et permet de se questionner sur les avis parfois très tranchés que l'on peut porter sur certaines personnes. Sont-ils vraiment justifiés, ou les comportements reprochés cachent-ils des raisons insoupçonnées ?
J'ai lu ce roman comme transition entre deux lectures plus "consistantes", et n'ai pas grand-chose de plus à en dire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Heindryckx
  26 novembre 2016
MAMAN EST EN HAUT DE L'AUTEUR CAROLINE SERS 252 PAGES EDITIONS BUCHET CHASTEL OCTOBRE 2016
Résumé :
Cerise, la quarantaine bien entamée, vit seule avec ses deux enfants, supporte sa mère, a des élans hypocondriaques, se demande si elle ne devrait pas changer de boulot et, dans les moments extrêmes, ouvre une bouteille de blanc pour réfléchir. Un matin, lors du traditionnel appel téléphonique agressif de sa mère, elle perd le fil de la conversation et n'écoute plus. Pourtant, quand Marie lui assène « J'ai eu raison, n'est-ce pas ? », prise de court, elle acquiesce. le soir même, c'est la gendarmerie qui la contacte : sa mère est en garde à vue, mais ils refusent de lui en dire plus… Qu'a-t-elle pu faire, encore ? Pendant les quelques semaines qu'il lui faudra pour comprendre, Cerise traverse d'autres turbulences : retour de son ex-mari avec une bien curieuse proposition, changement de direction et débarquement de « jeunes » dans l'entreprise où elle travaille. Maman est en haut : dans le nord ; perchée depuis des années ; en haut de l'arbre généalogique. Une position idéale pour lâcher quelques bombes….
Mon avis :
Un livre sympathique : on le glisse entre deux romans qui nous ont malmenés pour reprendre un cours plus apaisé.
Nous avons de l'humour même si le fond reste mélancolique avec des sujets de société. Il se lit vite. J'aime trouver des histoires qui sont légères et qui font du bien à la tête, pour le moral, c'est extra. J'ai pris plaisir à le lire.
Je le conseille. Go en librairie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cathulu
  01 octobre 2016
Cerise, séparée du père de ses enfants, a bien du mal à concilier les exigences de ces derniers, de son travail et de sa mère . Aussi est-ce avec une attention plus que flottante qu'elle écoute l'appel téléphonique de cette dernière. Dommage ! La quadragénaire aurait pourtant compris pourquoi sa mère va se retrouver en garde à vue !caroline sers
Si la première partie du roman nous offre le point de vue de la fille, la seconde nous propose aussi celui de la mère, histoire de donner sa chance à chacune et de laisser le choix au lecteur.
Parti sur les chapeaux de roues avec une héroïne sympathique en diable, le rythme ralentit sérieusement ensuite et oublie un peu le côté vachard qui faisait tout son sel. Bilan en demi-teintes donc.
Commenter  J’apprécie          20
reya
  04 janvier 2017
Cerise a quarante ans, deux enfants, une mère qu'elle ne comprend pas et un frère qu'elle comprend encore moins.
Nous suivons cette famille empêtrée dans ses secrets, figée dans ses rancoeurs, incapable d'avancer.
Cerise tente de ne pas reproduire les mêmes erreurs que sa maman, son frère s'est inventé une vie pour ne pas décevoir ses parents et leur mère refuse de reconnaître qu'elle n'a pas vraiment été un parent exemplaire.
Un roman que j'ai lu en moins de deux heures un jour de grosse grippe et qui s'est montré tout à fait adapté à mon état.
J'ai tout de même eu un sentiment d'inachevé, j'aurais aimé voir cette histoire de garde à vue poussée plus loin.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JuinJuin   15 décembre 2018
- Écoute, quand même, ce n'est pas rien ce qui s'est passé. Je suis inquiète pour toi, franchement...Je....
- Inquiète-toi plutôt pour tes enfants, et fiche-moi la paix !
- Pour mes enfants ? Mais qu'est-ce que tu racontes ?
- Oh, avec Rose qui est d'une impertinence incroyable et Vladimir toujours collé à tes basques, franchement tu as du souci à te faire! (...)
p 117
Commenter  J’apprécie          40
flambotteflambotte   02 septembre 2019
Maman sortait, maman s'amusait, maman les laissait seuls et revenait un sourire satisfait aux lèvres, légère, comme si le simple fait de ne plus être en leur compagnie la libérait d'un grand poids. Ces soirs-là, Cerise avait toujours en tête le proverbe familial, attribué à son arrière-grand-père : "Question : "Où est-on mieux qu'au sein de sa famille ?" Réponse : "Partout ailleurs !"" Sa mère le citait avec délectation lorsque, événement rare, elle recevait des amis en présence de ses enfants. Cerise, sourire aux lèvres pour la galerie, avait chaque fois l'impression qu'elle lui plantait un couteau dans le cœur. Elle avait envie de hurler "Pourquoi avoir fait des enfants ?" mais s'abstenait de peur d'obtenir, cette fois, une réponse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
flambotteflambotte   02 septembre 2019
Je voudrais partir sans y penser, sans avoir vos yeux posés sur moi, votre regard désespéré qui traque les premiers signes de mon départ. Je voudrais m'enfoncer dans du coton et ne plus rien ressentir...
Commenter  J’apprécie          20
cathulucathulu   01 octobre 2016
Elle qui laissait tomber une tasse, qui tâchait un vêtement de manière irréversible...Elle ne les méritait pas !
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Caroline Sers (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Sers
Caroline Sers présente son roman "Les Jours suivants"
En plein hiver, dans le café associatif d'un village, toutes les lumières s'éteignent. Comme celles du bourg, du canton, du département… C'est une panne d'électricité géante, dont on ignore l'origine.
Il fait froid, l'eau n'est peut-être plus propre à la consommation, des rôdeurs profitent de l'obscurité, les téléphones sont hors service. Les seules nouvelles sont les rumeurs partagées.
Pierre, néorural anxieux, tente de s'organiser avec ses amis. Il leur faut retrouver des gestes oubliés et inventer de nouveaux liens sociaux, loin des réseaux virtuels. Dans cette situation où tous leurs repères ont volé en éclats, ils vont prendre conscience qu'ils s'étaient installés dans un mode de vie auquel ils n'adhéraient pas complètement.
Chaque jour est désormais l'occasion d'en changer…
Un extrait à lire sur https://calmann-levy.fr/livre/les-jours-suivants-9782702180709
+ Lire la suite
autres livres classés : parentsVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre