AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800127170
64 pages
Éditeur : Dupuis (04/11/1998)
3.76/5   34 notes
Résumé :
Vingt ans après, Séverin, Hugues et Louis se retrouvent à l'enterrement de Rose, la mère de Fanchon. Mais Fanchon est absente. Fugue, dit-on. Disparue sans laisser de traces. Mystère que cette disparition. Malaise que cette explication. Sur le faire-part que Séverin a reçu figure le signe que Fanchon dessinait sur les arbres et les rochers. Le signe de l'amour qu'elle portait aux trois amis, le signe de leur complicité. Pour Séverin, aucun doute, Fanchon se tient là... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  09 mars 2014
Cette bande dessinée commence par quelques explications de Servais à propos de la femme, illustrées de magnifiques dessins crayonnés. le dessinateur nous fait part de sa fascination pour la femme et de la place importante qu'elle occupe dans ses bandes dessinées.
Dans "Fanchon", la femme est évoquée avec pudeur et tendresse. Elle n'apparaît que dans les souvenirs du héros Séverin, revenu sur les lieux de son adolescence.
Vingt ans après, Séverin retrouve ses amis mais Fanchon est absente. Où est-elle donc ? Séverin ne veut pas croire à l'explication de son père, à sa fugue.Il l'imagine, ombre furtive, parmi les arbres de la forêt, près de la rivière...Le souvenir de la belle et insouciante jeune fille le hante. Et avec ce souvenir, reviennent les émois de l'adolescence. L'amitié simple et franche entre garçons, mais aussi l'amour et les premiers picotements de la jalousie.
C'est une belle promenade que Servais nous offre là et on se laisse porter et ramener délicieusement à travers la forêt ardennaise, enchanteresse et sauvage, vers cette période bénie et tumultueuse de l'adolescence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jamiK
  24 février 2018
Une belle histoire qui revient sur les choix du passé, les errements, le bifurcations dans nos vie, les regrets qui nous restent. Mais le graphisme est assez rigide et froid, la colorisation un peu acide et artificielle, et l'histoire est un peu trop cousue de fil blanc, si bien que l'ensemble me laisse une impression d'indifférence, je suis passé vite dessus sans être accroché.
Commenter  J’apprécie          120
AV
  02 août 2012
Dans ma critique sur Lova, j'ai dit que dès que Servais inscrivait ses histoires dans un cadre trop actuel, je n'accrochais plus. C'était en oubliant Fanchon qui est sans doute l'exception qui confirme la règle et où je retrouve toute la poésie qui me plaît chez l'auteur. J'avoue que passé les 10 premières pages l'aspect urbain n'est pas extrêmement présent non plus (cela dit, voir dès la 4ème planche une séquence de Dragon Ball à la télévision d'un immeuble parisien, ça m'a quand même fait très peur pour la suite de ma lecture) et que le reste pourrait tout à fait sembler se dérouler 50 ans plus tôt.
L'album ne s'inscrit donc pas dans la catégorie folklore et sorcellerie de Servais et, bien qu'en un seul tome, il pourrait plutôt se rattacher à ce qu'il fait dans « la mémoire des arbres », je pense notamment au tempérament de Marilou ou à La lettre froissée. Pour moi, l'histoire a quelque chose de l'ordre de la nouvelle et les dessins lui permettraient d'aboutir à un tout simple mais complet.
On est face au thème de la recherche de l'autre qui mène en réalité à la recherche de soi, de ce que l'enfant devenu adulte est devenu.
En préambule, Servais offre quelques croquis au lecteur et développe son approche de la nature et surtout de la femme, piliers inévitables de son travail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Erik_
  31 août 2020
Que j'aime le style de Servais ! C'est véritablement pour moi un dessinateur hors pair. On retrouve dans cette BD, deux de ces thèmes favoris : la femme et la nature.
Cette oeuvre est enivrante et respire le parfum de la campagne. Et puis, il faut avoir un peu de génie pour faire revivre un fantôme qui parcourt et donne du sens à tout l'ensemble de cet album au travers les souvenirs de quatre hommes qui se retrouvent après de longues années.
L'auteur applique encore la fameuse recette de l'authenticité. Les images retranscrites sont d'un grand réalisme. On entend couler l'eau de la rivière, on ressent le vent qui souffle dans les branches. Bref, la simplicité dans toute sa splendeur.
Mais voilà, j'ai l'impression que l'auteur ne sait jamais comment terminé ses histoires. Il nous refait le coup de Déesse blanche, déesse noire ou encore L'Assassin qui parle aux oiseaux. On est toujours déçu par la conclusion avec un sentiment "tout ça pour ça"...
Cependant, il ne faut pas s'attacher rien qu'à cela car c'est une Bd qui mérite d'être lu et également dans votre collection. Elle possède des qualités indéniables dont vous vous rendrez compte à la lecture.
Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 3.5/5 - Note Globale: 3.75/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lucioledanslalune
  23 novembre 2013
Severin, en a fini avec ses rêves d'écriture, désormais à paris, il est marié, père de deux enfants et exerce comme expert comptable. Mais son passé et ses rêves d'adolescent vont le rattraper.
Il reçoit un jour le faire part de décès de la mère d'une de ses camarades de jeux d'enfance, Fanchon, dont il était très proche et fou amoureux.
Il décide de se rendre à l'enterrement en espérant la revoir mais il n'y a que ses deux vieux amis et le père de Fanchon. La petite bande se retrouve alors, seule Fanchon est absente, elle aurait fugué juste après leur départ du village, plusieurs années auparavant...
Entre souvenirs, secrets et rivalités adolescentes toujours présentes, Servais nous offre des paysages sublimes et une nature buccolique à souhait. le vrai charme de cet album.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TheWindTheWind   08 mars 2014
Elle vit ! Elle vit en chaque arbre, en chaque plante...elle est l'âme de la forêt...elle est la vie ! Les courants, les cascades, c' est son cœur qui bat, son sang qui coule...
Commenter  J’apprécie          100
Erik_Erik_   07 octobre 2020
Une fille, c'est à prendre ou à laisser. Ce n'est pas à prendre pour la laisser.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Claude Servais (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Servais
Vidéo de Jean-Claude Servais
autres livres classés : amour de jeunesseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Auteurs proches de Jean-Claude Servais
Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4148 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre