AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800147710
56 pages
Éditeur : Dupuis (01/10/2010)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 25 notes)
Résumé :

En évoquant, à travers des épisodes choisis,la fondation, le rayonnement et la décadence del Abbaye d Orval, Jean-Claude Servais brosse leportrait d un ordre religieux animé d un idéal depureté, rattrapé par les turpitudes de ce monde.Il nous raconte aussi l histoire de deux hommesque tout sépare, mais dont la destinée se retrouveliée par l Abbaye. L un y est moine et reste dansses parages alors m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
bdelhausse
  23 février 2018
La Brasserie d'Orval, implantée dans l'enceinte de l'Abbaye, a été créée en 1931 pour financer l'énorme chantier de la reconstruction d'Orval. Elle a, dès le début, embauché de la main-d'oeuvre salariée, dont le premier maître brasseur, Pappenheimer, à l'origine de la recette de fabrication.
La bière d'Orval se caractérise par un processus de fermentation haute et un temps de maturation qui lui confèrent son goût complexe et fruité, subtile harmonie entre rondeur et amertume. Depuis 1931, elle doit surtout son goût incomparable à la qualité de son eau (source Mathilde), de ses houblons et de ses levures. Elle s'appuie sur des variétés spécifiques de houblons, très aromatisées, qui sont liées au premier maître-brasseur d'Orval, originaire de Bavière. Et sa méthode anglaise de houblonnage à cru lui procure une diversité d'arômes tout en maintenant son niveau d'amertume.
Ces choses -qui me semblent cruciales- ne sont pas dites dans le tome 2 de Jean-claude Servais consacré à L Abbaye d'Orval, qui s'arrête à la reconstruction de l'abbaye dans les années 1920-1930.
Pas un mot sur le fromage... voulez-vous en connaître davantage? Non? Soit.
Ce tome 2 est plus construit, plus structuré. Jean-claude Servais se concentre sur les années qui ont suivi la Révolution française, la fuite des moines, la chasse au trésor de l'abbaye... Quelques pages sont palpitantes, avec un peu de suspense. Mais cela fait vite flop quand même. le thriller, ce n'est pas le fond de commerce de l'auteur. On est dans le récit historique, mais Jean-Claude Servais rend bien la folie des hommes qui seraient (sont) prêts à tout pour de l'or, et il la met en parallèle avec la sagesse des hommes d'église (ce temps est sans doute révolu, par contre).
L'amour de Jean-Claude Servais pour son terroir et "ses" vieilles pierres est indéniable. Cela ressort de ses dessins où l'abbaye, même en ruines, est grande et manifiée. Mais il n'arrive pas toujours à communiquer son engouement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Trollibi
  30 décembre 2018
Jean-Claude Servais est un des dessinateurs de BD que j'affectionne tout particulièrement. Quand j'étais étudiante, j'avais beaucoup tout particulièrement apprécié les BD qui constituent le cycle de « La mémoire des arbres ». Et donc, quand je suis tombée sur ce diptyque consacré à un pan de l'histoire de l'abbaye d'Orval, je n'ai pas pu résister, je l'ai acheté tout de suite.
Le récit manque un peu de cohérence, c'est vrai. Cela s'explique par les flash back et les sauts constants dans le temps, jusque la période de la Révolution française. de plus, on suit plusieurs personnages dont les destins se croisent, c'est un peu brouillon…
Mais le grand talent de Servais, c'est de nous proposer une petite leçon d'histoire, même si cette histoire est en partie romancée. Car, à part les spécialistes, qui peut se vanter de connaitre l'histoire l'abbaye d'Orval ? Quand on dit Orval, la première chose à laquelle on pense, c'est à la bière. Or ce n'est que très tard que les moines ont commencé à la brasser. Orval, c'est une longue histoire, ce n'est pas que de la bière et du fromage et j'ai vraiment apprécié le fait que, pour une fois, on présente l'abbaye sous une toute autre perpective. de plus, l'édition que je possède contient un dossier historique qui permet de compléter les informations données dans le récit, photos à l'appui, ce que je trouve très intéressant.
Et puis, il y a les dessins de Servais. A eux seuls, ils font de cette BD une belle lecture. Les vues de l'abbaye sont magnifiques, les paysages et les personnages sont dessinés avec beaucoup de réalisme. La feuilleter sans la lire, rien qu'en regardant les dessins est un pur moment de plaisir.
Bref, moi qui n'aime pas la bière, pour une fois, j'ai apprécié de déguster Orval.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LVI
  17 mars 2012
Veille sur ton coeur : c'est de lui que jaillit la vie !

Jean-Claude Servais, l'immense dessinateur wallon (né en 56), grand passionné de la Nature, de l'ancien temps, de la magie et des contes et légendes, ressuscite pour notre plus grand plaisir visuel l'extraordinaire abbaye d'Orval (= le Val d'or) et met en images l'histoire de celle-ci, qui se trouve tout simplement dans la région de Belgique (très proche de la France dont elle a d'ailleurs fait partie autrefois) dans laquelle lui-même vit ; ce qui nous vaut un double album (2 x 54 pages en couleur -du grand Raives, l'habituel collaborateur d'Eric Warnauts et qui n'est autre que Guy Servais) paru en 2009 et 2010 qui pour une fois n'illustre pas vraiment une histoire, mais plutôt diverses petites histoires qui viennent se greffer sur celle de l'abbaye elle-même.

De Saint-Benoît aux amoureux d'aujourd'hui, en passant par ceux d'antan, JCS nous raconte comment cette abbaye, fondée en 1070 en Lorraine (alors) par des moines bénédictins, est devenue non seulement un grand centre spirituel, mais aussi industriel (au travers de ses forges), a été détruite par les révolutionnaires français et finalement entièrement reconstruite au XX° siècle.

Que la Nature est belle quand elle est dessinée par un homme du talent de Jean-Claude Servais (et coloriée par Guy Servais), ce dessinateur qui travaille à l'ancienne, exactement comme les grands graveurs du XIX° siècle qui illustrèrent les plus grands romans d'alors et firent tant pour l'imagination des lecteurs d'autrefois, et accorde un soin tellement particulier aux décors comme aux personnages. Si vous aimez le ‘beau' dessin, tout comme dans le domaine de la chanson Henri Salvador aima la ‘belle' musique, vous vous régalerez une fois de plus (même si cette BD-ci tient plus du prospectus de luxe pour l‘abbaye d'Orval que des habituelles oeuvres de JCS) avec ce double album dans lequel les planches sombres de l'abbaye en ruines alternent avec les planches si magnifiquement lumineuses qui illustrent la vie de Saint-Benoît, puis du monastère, certaines vignettes ayant la qualité des plus beaux tableaux de maître !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sabrina1988
  29 février 2020
Le dessinateur belge Jean-Claude Servais nous raconte l'histoire de l'abbaye d'Orval, située à côté de chez lui en Belgique, près de la frontière française.
Ce second et dernier tome évoque la recherche d'un trésor que les moines auraient caché avant leur fuite et avant la destruction du domaine par les révolutionnaires, ainsi que la reconstruction progressive de l'abbaye d'Orval.
D'un côté la soif de l'or, de l'autre la soif de la sagesse et de la solitude par l'un des moines devenu ermite en pleine nature, ce moine qui n'a pas suivi ses frères dans des paroisses voisines.
J'ai trouvé ce dernier tome décevant car il ne va pas au delà des années 1930, quel dommage.
Jean-Claude Servais n'évoque malheureusement pas le retour des moines dans l'abbaye, ni leurs activités brassicoles en plus des prières.

Ayant visité l'abbaye d'Orval, une visite guidée est proposée pour découvrir l'histoire du lieu et sa légende, avec bien sûr une dégustation de son fromage et de sa bière trappiste, produits d'excellentes qualités.
Superbe pèlerinage culturel que je vous recommande, avec la gentillesse belge en prime.
Jean-Claude Servais a créé des personnages pour reconstituer brillamment l'histoire de ce lieu magique et incontournable en Belgique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
st79310
  21 octobre 2012
J'attendais avec impatience ce tome pour pouvoir comprendre le premier tome et finalement je trouve cette série pas super. J'attendais mieux des auteurs car ils nous ont habituer à mieux comme série. Au final, je ne conseille pas trop cette série à part aux amoureux des séries historiques et encore que il y a mieux comme BD....
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Sabrina1988Sabrina1988   29 février 2020
L'union de quatre personnalités suscite alors, à Orval, un dynamisme pareil à ce grand souffle qui régnait au Moyen-Âge, à la construction des cathédrales par tout un peuple.
Tout d'abord le père Albert, intrépide, enthousiaste et persévérant
[...]
Il deviendra le 54ème père-abbé d'Orval sous le nom de dom Marie-Albert van der CRUYSSEN.
Le maître d'oeuvre, l'architecte Henry Vaes
[...]
Madame Charles de Harenne, fille de Madame veuve de Terwangne-Wauters. Elle fit don de ces vieilles terres bénies aux descendants de ceux qui les avaient illustrées tout au long de près de quarante générations de moines.
Albert Ier, roi des belges, en parrainant cette noble entreprise, lui donna son appui et inscrivit ainsi la résurrection d'Orval dans un mouvement unanime de la population. Elle devient une "œuvre nationale".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sabrina1988Sabrina1988   29 février 2020
Ainsi renaît une cité harmonieuse et vivante, ancienne et nouvelle à la fois, comme en dehors du temps, où notre âme s'épanouira, respirera un air plus vif, et se sentira doucement vivre plus près de Dieu.
Commenter  J’apprécie          20
Sabrina1988Sabrina1988   29 février 2020
...Nous sommes ici en visite au coeur des ruines d'Orval, et aujourd'hui, c'est la vérité qui éclate : même s'il a été détruit puis abandonné durant toutes ces années, ce lieu est sacré. Il inspire le recueillement et la sérénité comme nul autre !
Commenter  J’apprécie          10
Sabrina1988Sabrina1988   29 février 2020
"Celui qui écoute mes paroles que voici et les met en pratique, je le comparerai à l'homme avisé qui a bâti sa maison sur le rocher. Les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison, elle n'a pas croulé car elle était fondée sur le rocher."
Commenter  J’apprécie          00
Sabrina1988Sabrina1988   29 février 2020
Les moines fondateurs, envoyés par Saint Benoît, ont choisi Orval, et depuis lors, c'est Orval qui nous a choisis pour veiller à ce que jamais la lumière de Dieu ne s'éteigne. C'est pour cela qu'Orval doit renaître !
ORVAL DOIT REVIVRE !

ORVAL VIVRA !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Claude Servais (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Servais
Vidéo de Jean-Claude Servais
autres livres classés : abbayeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3809 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre