AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709629321
Éditeur : J.-C. Lattès (04/02/2009)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 41 notes)
Résumé :
4° de couverture

Louise et Juliette sont inséparables. Mais lorsque la seconde guerre mondiale éclate, les deux sœurs vont se retrouver malgré elles dans des camps opposés. Louise a épousé Charles, un brillant intellectuel juif, directeur d'un journal. Ils doivent changer de nom, abandonner leurs biens et se réfugier en zone libre avec leurs cinq enfants. Juliette, elle, est la femme d'un préfet qui a choisi la collaboration.

Tandis qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Marcelline
  23 décembre 2012
Ah, que d'émotions à la lecture de ce roman!
L'ayant terminé en larmes, je ne saurais pas dire s'il s'agit d'un chef d'oeuvre de littérature, mais, ce que je sais, c'est que j'aimerais lire beaucoup de romans qui me remuent autant!
Ici, il est question d'Amour: l'amour dans le couple, l'amour entre soeurs et celui entre les parents et leurs enfants.
Pourtant, le contexte, celui de la France occupée des années 40, ne me laissait pas présager l'exploration de ce thème. Mais entre la France collaboratrice et la France résistante, il existe tellement de nuances humaines que Catherine Servan-Schreiber explore avec délicatesse et profondeur que la complexité des sentiments qui en résulte m'a profondément émue.
Très vite, je me suis retrouvée plongée dans un pays en guerre où, malgré tout, la vie doit continuer. Les caractères de chacun prennent alors toute leur mesure, les sentiments sont exacerbés, les relations familiales ne permettent aucune compromission, sous peine de finir dans le drame.
Et puis, tout au long du roman, la tension monte... A chaque tête de chapitre: la date. Certaines n'évoquent rien a priori, d'autres sont déjà chargées de sens: Noël, 14 juillet, 6 juin 44, 17 et 18 juin, 25 août 45...
Au final, un livre emprunté un peu au hasard mais qu'une fois commencé, je n'ai plus réussi à lâcher. Une excellente surprise pour moi!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
missmolko1
  12 octobre 2011
Premier roman de Catherine Servan-Schreiber et j'espère pas le dernier.
Ce roman retrace le destin de deux soeurs pendant la guerre 39-45, deux soeurs dont l'une a un mari juif, tandis que l'autre a un mari qui a choisi la collaboration. Il nous transporte au coeur de cette guerre et son climat particulier ou chacun dénonce son voisin dans une France occupée. Un vrai beau roman.
Commenter  J’apprécie          120
RosePotter
  08 janvier 2012
J'ai vraiment adoré le style de l'auteur, tout en pudeur et en émotions. Je n'ai pourtant pas de soeur, mais j'ai pourtant pu entrapercevoir la force des liens du sang, de l'amour inconditionnel qui lie deux êtres. Car c'est vraiment ça : inconditionnel. Malgré la guerre, la trahison, l'absence, la différence, la distance, la souffrance, elles restent avant toute chose des soeurs, des âmes soeurs. et ce, tout en étant des femmes et des mères fidèles à leurs convictions pourtant si opposées. Une belle histoire d'amour donc, et également un récit de guerre touchant, bien que différent des histoires que j'ai pu lire traditionnellement sur la déportation et le fascisme. On lit ici la guerre sous l'Occupation française qui engendre toujours ce questionnement sur la collaboration, la résistance et la possibilité de trouver un terrain "neutre" entre les deux.
Commenter  J’apprécie          60
sofy74
  09 novembre 2012
Les liens du sang sont plus fort malgré tout , voilà ce qui résume ce titre .
Louise et Juliette, qui par leurs maris respectifs et le conflit mondial devraient s'opposer l'une à l'autre, mais non , leur amour est plus fort que cela et il traversera les tempêtes au fil des années.
Ce roman est une belle leçon de vie, les personnages sont attachants, je me suis infiltrée dans leurs vies. A lire et je pense à relire.
Commenter  J’apprécie          70
Zephyrine
  24 janvier 2016
Louise et Juliette sont soeurs et lors de la deuxième guerre mondiale, leurs maris les entrainent sur des chemins bien différents. Elles vont réussir à préserver leur amour malgré tout. Voilà grosso modo l'intrigue de ce roman. Certes, cela aurait pu faire une bonne histoire, mais tout est superficiel. J'en suis même venue à prendre en grippe le personnage principal Louise qui a 5 enfants et n'aime que le premier, son garçon et ainé. Et alors le style, je ne suis pas en phase avec les autres lecteurs. J'avais parfois l'impression de lire une rédaction de quatrième.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
RosePotterRosePotter   08 janvier 2012

"Ce fut à ce moment-là que Juliette tourna la tête. Leurs regards se croisèrent sans qu'elles bougent, ni l'une, ni l'autre. Chacune figée dans leurs douleurs,dans leurs interrogations contradictoires. Puis, doucement, Juliette se leva et vint enlacer sa soeur sur le trottoir. Sans rien dire, mais avec les gestes familiers de l'enfance. Elles étaient ensevelies sous un flot de souvenirs. Chacune les siens, sans savoir si c'était les mêmes. Il y en avait assez pour deux, elles pouvaient partager. Plus rien de ce qu'elles avaient prévu de se dire ne leur revenait à l'esprit."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
missmolko1missmolko1   10 octobre 2011
"Ils sont tous devenus fous", dit-elle avec son petit sourire en coin.... Elle refuse d'aller a la mairie ou au commissariat se faire enregistrer comme juive et préfère ne plus sortir. Que c'est triste ! Eva, si téméraire, a peur de tout maintenant et veut mourir avant qu'il ne défoncent sa porte pour lui demander ses papiers. Crois-tu qu'ils iront jusque-là? Paul dit que non et je préfère le croire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
RosePotterRosePotter   08 janvier 2012
"-Mazaltov...murmura Jaqueline malgré elle.
-C'est de l'hébreu, s'étonna Louise
-L'hébreu et le yiddish me reviennent quand je parle toute seule. C'est à dire tout le temps. C'est le port de l'étoile jaune qui fait remonter les souvenirs... Comme attirés par le petit soleil cousu sur mon manteau...
-Je ne savais pas que vous étiez juive. Vous l'étiez si peu et...
-Et?
-Et maintenant vous l'êtes tellement...
-C'est la "métamorphose nazie"... "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ETOILEEETOILEE   03 octobre 2013
Ils n'avaient pas bien dormi ni l'un, ni l'autre, prenant sur eux, pour ne pas bouger, ne pas déranger l'autre. Ils auraient mieux fait de danser une valse, de faire l'amour, de contempler la nuit étoilée, de regarder les enfants dormir, de profiter l'un de l'autre tout simplement. Au lieu de quoi, au réveil, ils étaient noués de l'intérieur et chiffonnés à l'extérieur.
Commenter  J’apprécie          50
missmolko1missmolko1   09 octobre 2011
Louise fuyait les Allemands, Juliette les attendait.
C'était une différence fondamentale, un fossé si profond qu'il donnait le vertige.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1083 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre