AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B087B5L47G
199 pages
Éditeur : M+ éditions (19/04/2020)
4.4/5   30 notes
Résumé :
Quand son père lui annonce qu'il part étudier en Argentine, Gustave, dix-sept ans, pense partir en voyage linguistique. En réalité, le jeune lycéen intègre malgré lui l'internat d'une école privée très particulière, gouvernée de main de fer par le colonel Perez, militaire retors dont les enseignements ne semblent connaître ni lois ni limites. Pour Gustave et ses camarades, totalement coupés du monde extérieur, le cauchemar commence...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
4,4

sur 30 notes
5
13 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

RomansNoirsEtPlus
  06 juin 2020
Céline Servat nous entraîne dans un internat pas tout à fait comme les autres . Situé en Argentine , des adolescents s'y trouvent enfermés comme dans une prison à ciel ouvert . Gustave est un de ceux-là . Envoyé là-bas par son père , riche capitaine d'industrie français , sous prétexte d'un voyage linguistique , il va y découvrir , outre une ambiance plutôt glaçante , des cours très particuliers , bien loin de l'humanité et de la bienveillance qu'il s'attendait à trouver dans ce type d'établissement . Avec ses camarades , coupés du monde qui les entoure , il va vivre de biens curieux événements comme ces disparitions soudaines d'enfants ..et d'adultes . Dirigé d'une poigne de fer par le colonel Perez , Gustave et ses amis vont vite s'apercevoir que l'enfer n'est pas pavé que de bonnes intentions et qu'ils vont devoir lutter pour leur survie dans cet internat démoniaque .. et ce pour la plus grande fierté de leurs parents .
L'auteure n'a pas choisi l'Argentine par hasard comme toile de fonds à son roman . le pays a depuis la fin de la deuxième guerre mondiale accueilli bon nombre de nazis en fuite ou d'anciens sympathisants de la cause hitlérienne et mussolinienne. Un accueil garanti par la connivence du pouvoir péroniste de l'époque , admiratif de ces leaders fascistes , puis par celles des dictatures militaires qui ont suivies .
Le scénario nous fait découvrir peu à peu l'horreur et le mal qui habitent cet internat . Un lieu hors du temps qui a pour objectif de produire des futurs tyrans exempts de toute émotion , de toute humanité .
Le récit se lit de manière fluide et ne laisse aucune place aux temps morts mais à une tension permanente qui ne laisse aucun répit à nos jeunes protagonistes comme aux lecteurs . Un mystère plane jusqu'à la fin sur ces enfants et nous rappelle le triste sort réservé aux opposants des régimes dictatoriaux .
Je ne peux donc que vous conseiller ce roman noir qui fait également oeuvre de mémoire .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Kazcook
  06 mars 2021
Force est de constater en refermant ce bouquin que Céline vient de me bluffer.
Pour tout vous dire je n'avais jamais lu la 4e de couverture, j'aime aller à la découverte, vierge de toute impression, et quelle fabuleuse idée j'ai eue.
Elle nous offre un roman au fond surprenant, très original et sublimement bien documenté, sur un fait historique, et en Argentine : dépaysement assuré. le plus délicieux est qu'elle arrive à mêler ses connaissances à son imaginaire avec beaucoup d'harmonie, et forte d'une intensité qui nous remue.
Si on constate quelques maladresses sur la forme (notamment au niveau des temps du récit, quelques répétitions, ou encore une typographie imparfaite), on se laisse entraîner par son écriture de qualité. Je me suis régalée du joli vocabulaire et de la maîtrise narrative surtout concernant les descriptions, les mécaniques du suspense et cette tension dramatique, pesante et angoissante qui nous saisit tout du long. L'atmosphère servie est réellement oppressante, on n'a qu'une envie c'est de sortir de cet internat en ayant levé le voile sur les secrets qui nous rongent au fil des pages... Céline sait ménager ses effets et m'a conquise par sa manière d'attiser ma curiosité.
J'ai été charmée par les personnages, par leurs psychologies et personnalités fort bien construites. Céline ne choisit pas la facilité en présentant des enfants, des ados, et on remarque aisément qu'elle sait les décrypter, les comprendre et nous servir des réactions et attitudes crédibles au coeur d'un réalisme des plus prenant. Les émotions nous secouent tant elles se révèlent justes.
Je n'entrerai pas dans les détails du sujet, préférant vous laisser le découvrir par vous-même, mais l'intrigue se veut prenante, haletante, maîtrisée et puissante. La construction est efficace, le journal qui entrecoupe se veut saisissant. Certaines scènes vous laisseront sans voix...
Le premier opus de cette trilogie m'a incontestablement convaincue et j'ai bien hâte de lire prochainement Norillag qui sort très bientôt.
Rendez-vous pris pour un autre lieu, une autre histoire, mais je suis sûre pour tout autant de plaisir avec cette plume nerveuse, incisive qui sait aller à l'essentiel et nous abreuver de réflexions profondes concernant de sombres affaires de l'histoire, du passé... Bravo Céline pour ce thriller aussi malin que singulier, j'ai vraiment adoré cette incursion dans ton internat chargé de mystères et débordant de noirceur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
BlackIsTheNewLiterature
  08 avril 2021
Une histoire captivante en soi, très originale et basée sur des faits historiques réels, utilisés avec intelligence pour servir le propos et la trame narrative.
J'ai vraiment eu du mal à le lâcher une fois que j'étais dedans. le côté attachant des personnages, des jeunes ados pour la plupart (que l'auteure a réussi à rendre crédible, ni totalement lisses ni totalement insupportables, ce qui est assez rare pour être souligné avec des protagonistes de cet âge), y est pour beaucoup : on s'inquiète de leur sort et le réflexe d'empathie s'active.
Ce que je retiendrai d'Internato, c'est vraiment la passion véhiculée par l'auteure dans son récit, le feu qui brûle dans chacune de ses lignes. Je trouve qu'on ressent réellement, à travers l'écriture, recherchée, qu'elle a donné tout ce qu'elle avait à donner, et en ressort un grand sentiment d'authenticité, qui ne rend le récit que plus addictif. On est finalement embarqués avec elle, qu'on le veuille ou non, et c'est un tour de force.
Néanmoins, je ne peux faire abstraction de LA chose qui fâche : je noterai quelques maladresses dans le ton, essentiellement dans les dialogues (répliques téléphonées, vocabulaire et tournures inadaptées à l'âge des locuteurs, aussi aisés soient-ils), mais surtout de nombreuses coquilles et erreurs de mise en page qui témoignent d'un travail éditorial complètement bâclé et qui m'ont parfois sortie de l'histoire plus que je ne l'aurais voulu. Je n'aime pas avoir à faire ça, mais pour des questions d'honnêteté, je ne pouvais pas faire de retour sans le mentionner... surtout quand de nombreux autres retours en font abstraction. Des points négatifs qui relèvent au final de la responsabilité de l'éditeur, et non de l'auteure, qui elle a fait le job.
J'attends donc la sortie de Norillag au format ebook (elle est déjà disponible en broché) pour embrayer sur la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Auroreaupaysdeslivres
  14 juillet 2020
😍 A la découverte de 🤗
Internato de Céline Servat
M+ Éditions
Sortie Avril-Mai 2020
Très heureuse de découvrir le résultat final de ce roman dont j'avais eu un avant goût l'année dernière.
Ce premier roman pour l'auteure est le premier d'une trilogie dont le deuxième est actuellement en cours d'écriture.
Gustave est un jeune homme un peu effacé mais la tête pleine de rêves, dont celui d'aider les gens en se destinant au métier de psychologue. Mais André Dumoulin, son père, ne compte pas laisser son fils se destiner à un si piètre métier. Homme dur, froid et méprisant, Gustave le craint autant qu'il espère son approbation et son amour. Vains espoirs.
André va envoyer son fils dans un pensionnat en Argentine, une sorte de tradition familiale et de passage obligé en tant que DUMOULIN.
Pourtant Gustave va découvrir que les desseins de son pères sont bien loin du énième séjour linguistique qu'il avait imaginé. L'institut Perón offre à ses étudiants triés sur le volet un enseignement pour le moins original et étrange...
Parallèlement Gabriela nous livre sa vie, ses espoirs de jeune fille, sa lutte. Jeune fille vivant à Buenos Aires, elle est pleine de fougue et d'attentes pour cette vie qu'elle aborde. Mais la vie sous la gouvernance de Juan Domingo Perón est loin d'être aussi idyllique que ses promesses électorales.
Et au milieu il y a l'Ombre. Celle qui observe et s'insinue pour mieux assouvir sa vengeance implacable.
J'ai pris un grand plaisir à redécouvrir ce roman dont j'avais lu une première version. L'histoire m'avait déjà beaucoup plue à l'époque, mais cette version finale m'a définitivement conquise. L'auteure a su renforcer le rythme de son récit pour nous livrer une intrigue riche et passionnante.
On a ici un roman extrêmement bien documenté. Même si nous sommes dans une fiction, les faits historiques empruntés à l'histoire sont bien réels et apportent un contexte très intéressant et passionnant.
J'ai retrouvé dans les passages du journal intime de Grabriela l'ambiance des romans d'Isabel Allende. Même sans aborder le même pays (le Pérou pour Isabel Allende, l'Argentine ici), on retrouve cette dureté de la vie et de la lutte dans un pays gangrené par la dictature. D'excellents souvenirs de lecture d'adolescente.
Ces passages sont d'ailleurs ma partie préférée du roman. Gabriela est l'héroïne de ce roman, son journal intime apporte une vraie coloration et un vrai plus à l'intrigue.
J'ai particulièrement apprécié les petits plus ajoutés en fin de livre: des précisions sur les faits historiques qui ont inspirés le roman et des pistes pour ceux qui veulent se documenter.
L'annonce d'une trilogie nous donnera l'occasion d'en savoir plus sur d'autres aspects évoqués dans cette partie.
L'intrigue est particulièrement intéressante, originale et pourtant largement inspirée de faits réels. On prend plaisir à suivre les aventures de Gustave et de ses compagnons. Bon, parfois j'étais un peu perdue pour retrouver qui est qui dans ce pensionnat, mais finalement l'intrigue va se concentrer sur quelques personnages essentiels.
C'est dommage que finalement on n'en apprenne pas plus d'ailleurs sur ces personnages. Hormis 2 pensionnaires, on sait peu de choses sur les autres adolescents. Cela aurait peu être intéressant d'avoir un peu plus de richesse et de développement dans certains personnages : leurs propres interrogations, leur enfance...
Au final un excellent premier roman pour Céline Servat. Je suis très contente d'avoir découvert ce livre et j'ai hâte de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Nadine13
  16 mai 2020
Internato
Céline Servat
236 pages
Sorti en E-book le 30/04/2020
Sorti broché le 25/05/2020
J'ai connu Céline grâce à Matthieu Biasotto et je le remercie, car du coup, ma famille s'est agrandie. Comme tous le HN, Céline est une belle personne !
Et maintenant, que j'ai lu 2 fois son roman, je le crie haut et fort, qu'elle a tous les atouts pour devenir une auteure connue et reconnue.
Gustave est un jeune homme de 17 ans, qui est élevé par son père qui est froid comme la pierre. Quand celui-ci lui dit qu'il part en Argentine étudier dans un internat privé. Gustave pense que ça peut lui faire connaître ce pays, d'avoir de nouveaux amis et surtout que son père soit fier de lui...
Arrivé sur place, il s'aperçoit que cette école est dirigée par le Colonel Perez et aucune limite dans l'éducation des enfants n'est posée.
Et là...
Tout va déraper, la vie d'interne de Gustave va se transformer en un horrible cauchemar.
Il ne m'a fallu que 2 petites soirées pour lire ce roman, j'étais tellement prise par l'histoire, que j'avais vraiment du mal à refermer ce livre.
J'ai plongée directement dans l'histoire, dès le début, je n'avais qu'une envie, c'était de prendre Gustave dans mes bras, de lui dire que j'étais fier de lui, lui redonner confiance, de le dorloter, enfin être sa maman tout simplement.
J'ai adoré la manière que Céline amène et traite l'histoire, tout doucement puis ça monte en puissance jusqu'au point final.
Et là, on est pris dans un étau, une boule se noue dans notre gorge, on a dû mal à avaler notre salive. On se dit, mais, non ce n'est pas possible, pas ça... On a envie de crier, Gustave fait attention à toi, sauve toi vite...
Il y a aussi Gabriela qui nous livre des pans de sa vie, ses envies, ses peurs, son acharnement pour vivre.
Je vous dis également que Céline a fait énormément de recherches sur l'Argentine et son histoire. Cela donne à ce roman noir un réalisme impressionnant.
Et vous savez, et bien, j'ai vu le film se dérouler devant mes yeux. C'était génialisme.
Céline, tu as une écriture fluide, acéré, tu poses tes mots avec une précision chirurgicale. Que ce soient les descriptions des personnages, de l'atmosphère des lieux, elles sont tout simplement impressionnantes.
J'attends avec frénésie, ton prochain roman noir, le noir te va si bien..
Une auteure à suivre de très près et j'en suis sûre, elle fera parler d'elle dans peu de temps.
À découvrir et à savourer.
4ème de couverture +bioQuand son père lui annonce qu'il part étudier en Argentine, Gustave, dix-sept ans, pense partir en voyage linguistique.
En réalité, le jeune lycéen intègre malgré lui l'internat d'une école privée très particulière, gouvernée de main de fer par le colonel Perez, militaire retors dont les enseignements ne semblent connaître ni lois ni limites.
Pour Gustave et ses camarades, totalement coupés du monde extérieur,
le cauchemar commence...
Céline Servat vit dans les Pyrénées Haute-Garonnaises où elle travaille comme assistante sociale. Lectrice de la première heure, elle a toujours aimé écrire, principalement des nouvelles dont plusieurs ont été primées.
Internato est le premier roman d'une trilogie
Le lien pour vous procurer ce roman.
https://www.amazon.fr/dp/B087B5L47G/ref=cm_sw_r_other_apa_i_IW6¤££¤29Le Colonel Perez22¤££¤
Mais aussi chez M+Édition et auprès de l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   03 mars 2021
– Mais mon pauvre garçon, tu n’es même pas capable de te secourir toi-même ! s’emporte-t-il. Question fragilités, tu en connais un rayon ! Et tu crois qu’empoté comme tu es, tu vas épauler les autres là où tu échoues sans cesse ? Et tout ça pour quoi ? Deux mille euros par mois ? Allons, Gustave, redescends de ton nuage ! Tu ne vas pas vivre à mes crochets toute ta vie ! Regarde-moi, tu crois que pour en arriver là, j’ai passé mon temps à rêver d’un monde idéal ? Arrête de faire ta midinette, endurcis-toi un peu, que diable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chevalierortega33chevalierortega33   11 novembre 2021
– Entre, Gustave, assieds-toi, je t’en prie.
Le ton est péremptoire. Plus qu’une invitation, Gustave ressent l’ordre derrière ses propos. Par habitude, il choisit le siège le plus éloigné de son père. Un besoin de protection, mais une marque d’opposition, aussi.
L’adolescent perçoit d’emblée le rictus méprisant accompagnant cette décision. Son père prend la parole, allant droit au but, comme d’habitude.
– Est-ce que tu sais ce que tu veux faire de ta vie, Gustave ? Est-ce que tu as enfin une idée conforme à tes possibilités ?
– Ben... En effet, j’aimerais bien étudier en faculté de psychologie, père.
– En psychologie ? l’homme ponctue ses mots d’un ricanement humiliant. As-tu bien perçu la teneur de ma phrase ? En quoi la psychologie va t’amener quoi que ce soit pour réussir ta vie ? Allons, un peu de réalisme pour une fois, redescends sur terre !
L’ambiance est glaciale. Gustave sent que les efforts que son père a entrepris afin de se montrer courtois s’amenuisent, mais il décide de tenter le tout pour le tout :
– Oui, père, la psychologie. J’aimerais en faire mon métier : écouter les personnes, comprendre leurs fragilités, les aider à trouver leurs potentialités et à y croire...
– Mais mon pauvre garçon, tu n’es même pas capable de te secourir toi-même ! s’emporte-t-il. Question fragilités, tu en connais un rayon ! Et tu crois qu’empoté comme tu es, tu vas épauler les autres là où tu échoues sans cesse ? Et tout ça pour quoi ? Deux mille euros par mois ? Allons, Gustave, redescends de ton nuage ! Tu ne vas pas vivre à mes crochets toute ta vie ! Regarde-moi, tu crois que pour en arriver là, j’ai passé mon temps à rêver d’un monde idéal ? Arrête de faire ta midinette, endurcis-toi un peu, que diable !
Tout le long de ce monologue, Gustave se liquéfie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   03 mars 2021
– Est-ce que tu sais ce que tu veux faire de ta vie, Gustave ? Est-ce que tu as enfin une idée conforme à tes possibilités ?
– Ben… En effet, j’aimerais bien étudier en faculté de psychologie, père.
– En psychologie ? l’homme ponctue ses mots d’un ricanement humiliant. As-tu bien perçu la teneur de ma phrase ? En quoi la psychologie va t’amener quoi que ce soit pour réussir ta vie ? Allons, un peu de réalisme pour une fois, redescends sur terre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
boulou7797boulou7797   26 juin 2020
Gunther gémit, cherchant une explication. Il remet les lieux maintenant ! Il est dans la salle de travaux pratiques, celle où ils apprennent à disséquer les corps. Mais qui l’a amené là et traîné de la sorte ? Il ne peut pas imaginer que c’est une blague même le plus abruti de ses collègues ne ferait pas une chose pareille! Gunther perd son sang froid ; il crie, appelle à l’aide d’une voix angoissée. Tout à coup il se tait,car il perçoit le bruit de pas qui s’approchent : doit-il être soulagé ou inquiet ? L’a-t-on trouvé , ou est-ce le coupable du forfait qui revient ? Fébrile il tourne les yeux le plus loin que son champ de vision peut lui permettre et scrute la quasi-obscurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chevalierortega33chevalierortega33   11 novembre 2021
– Bienvenue à vous ! Nous sommes honorés d’accueillir un membre de votre illustre famille. J’espère que vous serez à la hauteur de ce que votre père nous a montré de lui il y a maintenant des années. Nos enseignements doivent se mériter ; vous êtes présentement dans le saint des saints, et j’attends de vous un comportement en adéquation avec ce que l’on mise sur vous ! Je suis le Colonel Perez, directeur de cet établissement, et voici Mme Isabel, l’intendante de ce domaine.
Ladite Isabel affiche un sourire langoureux en direction du jeune homme, regard qui lui paraît un brin tendancieux, voire écœurant.
« La première femme de Perón, Éva dite Evita, avait toujours eu du charisme, mais elle n’avait pas de véritables prérogatives... ou bien était-elle d’accord avec son mari ? Mais j’ai du mal à l’envisager : comment peut-on être sur la même longueur d’onde que lui ? Cela me dépasse ! Eva a été aimée par le peuple et protégée jusqu’à sa mort ; sans doute parce qu’elle avait l’air de vouloir nous aider, nous, les ouvriers. Isabel, sa deuxième épouse, était de la même trempe que son compagnon puisqu’elle a agi comme lui dès qu’elle a été présidente. Nous avons connu plusieurs Juntes, ces coups d’état qui devait nous amener la démocratie, mais chaque gouvernant suivant ne vaut pas mieux que le précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : dictatureVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre