AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702910689
160 pages
Éditeur : Le Courrier du Livre (10/03/2014)
3.67/5   9 notes
Résumé :
Sommes-nous tous à la merci de notre chimie cérébrale ? Pensez-vous que l’amygdale et l’hippocampe sont des monstres marins fantastiques ? Qu’est-ce que peut nous dire un IRM ? Savez-vous pourquoi nous ne rions pas quand nous nous chatouillons nous-mêmes ?
3 minutes pour comprendre les 50 plus grands mécanismes du cerveau est un ouvrage de vulgarisation « intelligente » qui vous permettra de comprendre les 50 théories les plus époustouflantes de la neuroscien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Walktapus
  11 septembre 2014
20% des ressources du corps consacrées à 2% de sa masse, voici le cerveau. Jean-Baptiste Botul aurait pu le prendre comme emblème du concept de la mouité. le cerveau est mou. Et incommensurable.
Pensez à une rose, ouvrez votre cerveau, vous n'y trouverez pas une rose. Tel est le sujet de ce livre, un sujet que la science a à peine commencé à grignoter : un béhémoth de tofu dont la surface est parcourue d'ondelettes de compréhension, de vibrations d'intuitions, et des blop-blops innombrables des théories, hypothèses et questions.
50 sujets sur une page, qu'on peut lire en 3 minutes, comprendre en principe, assimiler peut-être.
50 sujets pour apprendre comment est constitué le cerveau, comment il se développe, comment on peut l'explorer. 50 sujets pour découvrir des théories, ouvrir des sujets de réflexion fascinants (la substitution sensorielle, le lieu de l'imagination, l'émotion naissant du corps), pour bousculer un peu la philosophie (la conscience, le libre arbitre, la métacognition), pour faire tomber les idées reçues (l'entraînement cérébral, la volition, le rôle des émotions dans la prise de décision), pour avoir peur aussi (le coma, la maladie de Parkinson), ou tout simplement pour comprendre, et puis surtout, pour découvrir la réponse à cette question fondamentale : " Pourquoi, quand on se chatouille soi-même, ça ne nous fait rien ? "
En fait chaque sujet est souvent un ouvroir, l'occasion d'aller faire quelques recherches sur le net (le modèle bayésien, l'homoncule de Penfield) ou d'aller chercher les ouvrages des chercheurs mentionnés sur chaque page.
Le livre présente également la biographie de grands découvreurs : Cajal, Hebb, Penfield, Crick, Sacks, Broca, Sperry.
Et chaque sujet est illustré d'un schéma en pleine page, sur fond marron carton assorti à la couverture. Schémas "d'une extrême clarté et précision ", dit la pub, mais en fait ce sont des dessins et photomontages souvent rigolos qui illustrent tant bien que mal les concepts. Je les aime beaucoup, c'est même pour eux que j'ai acheté le bouquin au départ. Sans regret.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          258
AmelieLily
  08 août 2018
Le cerveau humain est fascinant, et les scientifiques sont encore loin de comprendre toutes ses subtilités. Mais que vaut cet ouvrage de vulgarisation scientifique ?
J'ai un ressenti assez mitigé sur ce livre. La première partie sur l'architecture et la composition du cerveau était assez difficile à assimiler. Les autres chapitres, en revanche ne m'ont pas posé ce problème, mais je reste un peu sur ma faim.
Je n'ai pas aimé :
- Lire trois fois la définition de synapse, de neurone ou de lobe frontal en 160 pages. le livre est découpé en plusieurs chapitres thématiques, chacun commençant par un glossaire. Oui, c'est la répétition qui fait qu'on enregistre, mais est-il vraiment nécessaire de copier-coller des définitions toutes les 30 pages au lieu de faire des glossaires plus courts qui ne définiraient que les nouvelles notions-clés ?
- L'organisation/la structure de chaque double-page. Au premier regard, avoir pour chaque notion une double-page avec illustration, texte principal et blocs d'information semble intéressant. Mais les intitulés sont parfois trompeurs : appeler « texte en 30 secondes » une phrase associée à l'illustration ne me paraît pas logique. de même les autres intitulés manquent de clarté, il faut lire quelques pages avant de savoir dans quel ordre logique lire les blocs d'information.
- Les maladresses de traduction. Quand je lis une phrase qui n'a aucun sens en français, ça me dérange. Exemple : « A QUELLE FRÉQUENCE percevez-vous une onde cérébrale ? Si vous avez une mauvaise journée, vous pourrez dire « A PEINE », mais la vérité est que les ondes cérébrales circulent constamment… ». A quelle fréquence / à peine ??? Mais « à peine » ne répond pas à la question de la fréquence… Et puis accessoirement on dit « si vous PASSEZ une mauvaise journée ». Bref, c'était la minute chiante. Je sais que les traducteurs ont parfois des délais serrés, mais qu'on laisse passer une phrase qui n'a aucun sens en français me dérange.
- le côté peut-être trop succinct du traitement de chaque thème. Mais ça, c'est normal, si chaque notion était traitée en vingt pages de texte, ça rendrait l'ouvrage bien moins accessible. Rien ne nous empêche de creuser par nous-même.
- Les illustrations, qui auraient parfois pu être remplacées par des schémas aidant à l'assimilation des notions expliquées.
J'ai aimé :
- le fait que les auteurs réussissent plutôt bien à vulgariser des connaissances complexes, et à rappeler que certaines théories ne sont pas vérifiées.
- Apprendre, forcément. Même si je doute de retenir grand-chose de cette lecture. Vous aviez déjà entendu parler de la synesthésie? C'est fascinant ! Certaines personnes associent à des mots ou à des lettres une couleur (pour certains, le mardi est forcément bleu, la lettre « i » est jaune, etc.), à de la musique un goût, à des nombres un paysage, un format, une image, etc. Leur cerveau opère des connexions entre des aires liées aux sens, aires qui n'ont pas de liens particuliers pour la majorité des gens. Ce n'est pas une maladie, ça peut même aider à mémoriser plein de choses, mais c'est surprenant pour ceux qui ne sont pas concernés.
- Apprendre que ce ne sont pas les mêmes aires du cerveau qui entrent en jeu dans l'apprentissage d'une langue lorsque l'on est enfant ou lorsque l'on a passé la puberté. Je savais que le cerveau d'un enfant est plus « efficace » et malléable que celui d'un adulte, je savais qu'il est plus facile d'apprendre plusieurs langues lorsque l'on est petit. Mais je ne savais pas que différentes zones du cerveau pouvaient prendre en charge un même type d'apprentissage en fonction de l'âge !
- Apprendre que la méditation avait un effet bien plus mesurable sur le cerveau que les entraînements cérébraux, dont les bénéfices sont très restreints. La pratique de la médiation « apaise les émotions, stimule la cognition et peut aider à traiter une série de maladies mentales ». La médiation protégerait des maladies du type Alzheimer. C'est fou, non ?
Honnêtement, je pense que je ne retiendrai sans doute rien de ce que j'ai lu dans ce livre. Je serais bien incapable de vous expliquer les différentes zones du cerveau et son fonctionnement. Ce genre de sujet est peut-être plus assimilable avec un documentaire vidéo bien illustré.
J'ai quand même découvert le concept de synesthésie, et je serais bien curieuse de lire L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau. Ce livre, écrit par un professeur de neurologie (Oliver Sacks), présente vingt-quatre essais étudiant des cas extrêmes de troubles mentaux.
Lien : https://lapapivoreleblog.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jimenBX
  02 octobre 2014
Trés ineteressant !
Quand on sait combien (ou qu'on le découvre) notre cerveau fait quasiment TOUT, eh bien on souhaite plus qu'autre chose en savoir davantage !
3mn pour comprendre les 50 plus grandes méca du cerveau, un grand bien fait scientifique à partager avec des connaisseurs et des novices, j'ai pris plaisir à lire ce livre quoi que certain chapitre sont "lassant " (les IRMs, les scanners, l'EEG etc)
en revanche c'est jubilant quand on tombe sur des sujets que l'on ne comprend que peu ou mal comme les mécanisme de la conscience etc, palpitant de savoir que l'on a tant de chose à comprendre sur nous même !
En clair, je recommande ce livre à tous les curieux, que vous soyez plus science que littérature ou non !
Commenter  J’apprécie          70
Arthemyce
  23 mai 2019
Première fois que je suis déçu d'un opus de la collection « 3 Minutes Pour Comprendre ».
Etant totalement étranger au sujet développé, j'étais curieux d'en découvrir plus, d'avoir un panorama accessible du savoir acquis au fil des derniers siècles, voire même des dernières décennies.
Le sujet est intéressant mais l'ouvrage est loin d'être aussi limpide que ces confrères sur d'autres sujets. Aucun schéma pertinent ne semble se dégager de sa structure. On passe bien souvent d'un sujet à l'autre, d'une région du cerveau à l'autre sans qu'un lien de continuité puisse être établi.
On pourrait faire sans si chaque page présentait un texte clair, sans ambigüité. Ce n'est malheureusement pas le cas. Trop souvent j'ai dû relire des phrases ou reprendre au début : on a l'impression d'une traduction bâclée, ou que le traducteur, ne connaissant peut-être rien au sujet, n'a pas réussi à retranscrire avec clarté les propos des scientifiques ayant contribué à l'ouvrage. Ou alors le problème vient d'eux, ce qui serait sûrement plus grave.
Déçu, donc, par cet opus-ci, que je ne recommande pas.
Si vous passez par-là et que vous avez d'autres ouvrages de vulgarisation sur le cerveau/neurologie/science cognitive en tête, alors j'accueillerai vos recommandations avec grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
WalktapusWalktapus   04 septembre 2014
[A propos de Donald Hebb, le père de la neuropsychologie, qui dans sa jeunesse voulait être romancier]
Sa capacité de jeter un regard d'expert sur le détail de ses recherches et de prendre en même temps du recul afin de montrer à ses lecteurs l'image globale est un hommage à ses talents d'écrivain - comme tous les grands romanciers, il a réussi à unifier le général et le particulier.
Commenter  J’apprécie          153
WalktapusWalktapus   11 septembre 2014
Les souris mâles dominantes émettent des phéromones qui activent la neurogenèse dans le bulbe olfactif et l'hippocampe de la souris femelle. Les nouveaux neurones influencent le choix d'un partenaire de la femelle, la poussant à montrer une forte préférence pour les mâles dominants. Il reste à déterminer si quelque chose de similaire se produit dans le cerveau humain.
Commenter  J’apprécie          96
WalktapusWalktapus   09 septembre 2014
Maintenant qu'il est possible de communiquer avec certains patients apparemment sans réaction [en état végétatif], que doit-on leur demander ? (...) doit-on leur demander s'ils veulent continuer à vivre ?
Commenter  J’apprécie          132
WalktapusWalktapus   07 septembre 2014
En utilisant des combinaisons astucieuses de réalité virtuelle, de caméras montées sur la tête, de stimulation multisensorielle et d'aperçus d'" expériences extracorporelles " les chercheurs ont induit des expériences conduisant à percevoir (...) un corps entier - filmé ou virtuel - comme étant le leur.
Commenter  J’apprécie          84
WalktapusWalktapus   05 septembre 2014
Percevoir, c'est croire. Le monde perçu est la meilleure conjoncture du cerveau quant aux causes de ses entrées sensorielles.
Commenter  J’apprécie          186

autres livres classés : neurosciencesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Anil Seth (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
350 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre