AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782361393090
Éditeur : Le Mot et le reste (23/04/2020)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L’Île d’Orléans est un bout de terre fertile, baigné des eaux du Saint-Laurent, qui fait face à la ville de Québec. Alors que sur une des rives, l’activiste écologiste Gabrielle Rochefort manifeste parmi de virulents militants contre la compagnie pétrolière Cliffline Energy, des flammes ravagent son chalet. Celle qui a déjà été condamnée pour ses idées ne peut y voir une coïncidence. Lorsqu’on retrouve, proche de l’incendie, le cadavre de Linares, un Guatémaltèque e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
argali
  05 avril 2020
Chef, retraité de la SQ, vit l'été sur son voilier amarré à l'île d'Orléans. Il passe le temps entre balades avec sa chienne et lecture de romans policiers. Son héros c'est Verhoeven découvert il y a peu. Quand un acte de vandalisme est commis sur l'île, aux dépens de Gabrielle Rochefort, militante écologique surnommée Sem Terra, l'envie de mener l'enquête en parallèle le titille. Il peut compter, pour cela, sur l'aide du lieutenant Violette Fortuné, son ancienne collègue, pour laquelle il éprouve beaucoup d'affection et d'admiration.
Ce roman noir nous entraîne sur l'île d'Orléans au large de Québec, à St François, cette pointe de l'île dévolue à l'agriculture. Ramasser fraises, brocolis ou autres est un travail rude, éreintant même. Au point que seuls des saisonniers mexicains acceptent encore de le faire. Quand le cadavre de l'un deux est retrouvé peu après l'incendie du chalet de Gabrielle, Chef soupçonne un lien avec les activités de la militante.

J'ai beaucoup aimé ce polar à couleur écologique et humanitaire qui s'appuie sur des faits réels : la volonté de privatiser des coins de terre afin d'en exploiter le sous-sol. Quitte à polluer pour toujours le site et ses alentours ; le tout grâce à des collusions avec des politiciens véreux. L'auteure nous dépeint aussi la vie sur l'île, ses traditions, son histoire et le quotidien des habitants. Les personnages sont typés et décrits avec justesse ; chacun a un caractère bien trempé et les rencontres sont parfois épiques.
On a là un polar abouti et pertinent, à l'écriture précise et ciselée, qui jette un regard sans concession sur certaines pratiques de la société québécoise. Les choix narratifs sont efficaces et pour un premier polar, c'est assez réussi. J'ai aussi apprécié les clins d'oeil de l'auteure à Lemaître et Manchette ainsi qu'à la radio belge et à son émission littéraire « La librairie francophone ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazoolaro
  15 décembre 2016
Histoire intéressante, d'actualité avec le terrorisme écologique, et les mexicains engagés pour travailler à salaires moindres. bien écit. Bémol sur le suspense qui n'est pas assez présent à mon goût. J'ai pu laissé traîner, et même lire autre chose, ce qui m'arrive rarement dans un "policier ou suspense". Et les passages de lecture du Chef ne font que retarder l'action. Fin un peu décevante. J'aime quand même la facon de raconter de l'auteure, je m'y sentais à l'Ile d'Orléans, je la voyais sa cabane et je sentais presque le fleuve. Je lirai certainement autre chose d'elle.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
Actualitte   07 mars 2018
La plume légère de Marie Eve Sevigny déroule tout cela à la sauce québécoise dans un roman sombre, sacrament bien écrit et efficace en ostie, qui n’est pas exempt d’une dose de pessimisme face à l’immensité de l’obscurité.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeJournaldeQuebec   16 janvier 2017
Avec son propos intelligent, son écriture maîtrisée, son décor bien planté, on finit les 266 pages de Sans Terre en espérant une autre enquête de son drôle de Chef. C’est dire si Marie-Ève Sévigny a relevé le défi!
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   02 novembre 2016
Un «écopolar» intelligent, d'une écriture élégante et dont la thématique politique et écologique, ainsi que les protagonistes tragiquement attachants, ne laissera personne indifférent.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   22 octobre 2016
Sans terre: l’or noir d’une dépossession. Tel était le titre de son livre, dans lequel elle dénonçait la politique énergétique du pays. Un pamphlet qui se lisait comme un roman noir, au lyrisme paranoïaque, mais aussi documenté qu’un rapport d’enquête publique, où des sources issues des trois paliers de gouvernement confirmaient ses attaques contre le Parti, dont les réélections successives n’étaient pas étrangères à la corruption. En gros, Gabrielle y dénonçait ce que nous savions tous, soit que le Parti avait tourné le dos aux énergies vertes pour se lancer dans la course à l’or noir, dont le prix du baril ne profiterait à personne, sinon aux entreprises pétrolières très généreuses envers la caisse électorale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   22 octobre 2016
Avec elle, la politique était en toute chose, la parole ne valait rien sans l’action, vivre, c’était choisir – et elle s’appliquait à incarner son petit livre rouge dans ses moindres gestes. Vraiment pas reposante, mais quitte à être amoureux, autant que ce soit d’un esprit franc. On se console comme on peut.
C’est toujours en énumérant ses défauts que je comprends à quel point je l’ai aimée. Ce qu’elle m’a fait subir, je ne le tolérerais de personne, bien qu’avec le temps je n’arrive plus à départager mes pires de mes meilleurs souvenirs. Si ce n’est pas pathétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 octobre 2016
Pas facile d’enrôler des hommes épuisés après une dure journée de labeur, de les pousser à faire valoir leurs droits sur une ferme où ils espèrent revenir travailler l’année suivante… Et ce n’est certainement pas la disparition de leur compatriote qui les encouragera maintenant à le faire.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 octobre 2016
Troublé d’imaginer de la violence sur mon île, je n’arrivais pas à concevoir qu’elle puisse se déchaîner contre un banal cueilleur de fraises. Ces travailleurs-là ne vivaient que la tête penchée: impossible de rencontrer des regards plus soumis, des acquiescements plus empressés…
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 octobre 2016
Tout ce qui est rebelle en nous et qui ne suffit pas à la tâche.
Nicole Brossard
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : saisonniersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Marie-Eve Sévigny (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1826 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre