AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782764804759
Libre Expression (12/10/2010)
3.05/5   10 notes
Résumé :
Kate McDougall a pris congé de la SQ pour adopter Élisabeth, la jeune schizophrène qu'elle a rencontrée lors de sa dernière enquête. Elle ne demeure pas non plus insensible à Sylvio Branchini, maintenant veuf. Malgré tout, ces heureux développements ne lui éviteront pas d'avoir à lutter contre ses démons. Paul Trudel, devenu un bon ami, lui demande son avis sur une série d'attaques contre des membres du corps policier dont l'auteur, surnommé l'Artiste, laisse derri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ktylauney
  07 novembre 2016
Cela fait quatre mois que Kate McDougall a quitté son poste au sein de l'Escouade des crimes violents. Elle désire se consacrer totalement à Elisabeth, la jeune fille schizophrène devenue orpheline qu'elle a adoptée à l'issue de sa précédente enquête au centre Serenity Gardens.
Son histoire avec Paul Trudel est terminée, ainsi que le sexe à la sauvette et l'alcool.
Elle a retrouvé petit à petit un équilibre et sa vie a pris une nouvelle tournure. Kate s'est rapprochée aussi de Sylvio Branchini qui a perdu sa femme et qui a toujours été attiré par elle.
L'ECV est en effervescence. Des membres de sexe masculin de la Sûreté du Québec sont retrouvés gravement blessés. Estafilades au couteau, fractures faites avec un poing américain, ablation des yeux, langue sectionnée... et un étrange tatouage.
Des opérations ont été pratiquées sur eux.
On leur a laissé la vie mais pour certains la mort aurait été de loin préférable.
Auprès de chaque agent blessé est retrouvée une esquisse au fusain, une "vanité", " type de composition qui a pour but de rappeler à l'Homme qu'il n'est pas éternel…"
Kate craque et reprend donc du service pour aider ses équipiers à résoudre une affaire des plus inquiétantes qui nous ramène vers le passé à l'époque de l'holocauste et de l'Allemagne nazie.
"Vanités" de Johanne Seymour est encore un quatrième opus passionnant qui nous transporte loin dans l'horreur. J'ai souffert en même temps que notre petit clan d'enquêteurs auquel on s'attache au fil des tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CarPerry
  04 novembre 2019
4e tomes de Kate McDougall. Un peu moins enlevant que les autres mais quand même très bon. Cette fois l'intrigue nous entraîne parfois dans le passé nazie ce qui demeure très intéressant (il ne faut jamais oublier ce passé pour ne pas répéter les mêmes erreurs). Kate semble se stabiliser émotionnellement ce qui est une excellente nouvelle en soi. J'aime bien ce personnage écorché par la vie qui travaille fort pour s'en sortir!
Commenter  J’apprécie          00
zazoolaro
  29 juillet 2016
Par hasard, j'ai lu "Vai ou Faux" de Chrystine Brouillet juste avant celui.ci. Et comme les thèmes de racisme et de nép-nazis reviennent, j'étais un peu confuse... quoi que celui.-ci a été écrit bien avant. Personnellement, j'aime essayer de découvrir qui est le tueur, j'aime moins quand on le sait déjà et que tout repose seulement sur l'enquête. Et quelle fin??? je déteste les histoires qui restent en suspens
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2016
Depuis le début des années soixante, l’Amérique changeait. La preuve… Huit jours auparavant, on avait remis le prix Nobel de la paix à un nègre. Pourquoi ne pas le nommer président, tant qu’à y être!
Il avait bien ri, l’année précédente, en entendant le discours de cet homme qui rêvait d’une Amérique fraternelle.
«I have a dream…», avait dit Martin Luther King devant une foule de plus de deux cent cinquante mille personnes, réunies en face du Capitole de Washington. «Tu peux toujours rêver, le nègre!» avait lancé Gustav alors qu’il regardait, avec son père malade, le discours retransmis sur les ondes de la télé d’État. Aujourd’hui, cependant, Gustav ne riait plus. Il était anxieux. Même le Québec abandonnait ses valeurs traditionnelles au profit d’une idéologie libérale. Depuis que Jean Lesage et son parti avaient mis fin à l’emprise de l’Union nationale, en juin 1960, une révolution sournoise balayait la province.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2016
— Tu es aussi désirable que le premier jour où je t’ai rencontrée.
Kate le croyait. Elle l’avait vu pendant toutes ces années avec Nicoleta. Elle avait vu comme il la regardait avec désir, comme il embrassait du regard ses courbes devenues pleines, comme il ne tarissait jamais d’éloges sur sa beauté, ses talents, son amour pour ses enfants. Elle l’avait vu aimer une autre femme. Mais elle n’aurait jamais cru, un jour, être cette femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2016
Il n’y avait pas d’excision dans l’islam d’Ahmir. Il y avait bien sûr le hijab, le petit voile qui ne couvrait que les cheveux, mais pas de niqab ni de burqa. Et surtout, Allah était amour, bonté et paix.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2016
— Savez-vous comment on appelle ces compositions?
... Elles portent le nom de vanité. Ce sont des œuvres qui évoquent la destinée mortelle des hommes. La fuite du temps… De vaines tentatives de la part des artistes de rendre manifeste ce qui ne peut se laisser saisir.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2016
Elle n’avait jamais plongé dans une relation en état de sobriété, ou sans être en crise. L’alcool et le sexe compulsif avaient toujours servi de prémices. Elle avait besoin d’être anesthésiée pour aborder quelque relation que ce soit avec les hommes. Mais maintenant qu’elle pratiquait l’abstinence d’alcool et de sexe…
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Johanne Seymour (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Johanne Seymour
Le Salon dans tes oreilles - S1E71 - Confidences d'écrivaine: Johanne Seymour
La comédienne, scénariste, metteure en scène, réalisatrice et écrivaine Johanne Seymour s'entretient avec Danielle Laurin. Femme aux multiples talents, elle nous présentera son plus récent roman, intitulé le goût de l'élégance.
Avec: Johanne Seymour, Auteurrice Danielle Laurin, Animateurrice
Livre: Le goût de l'élégance
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2333 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre