AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lewis Trondheim (Illustrateur)
EAN : 9782840552499
48 pages
Éditeur : Delcourt (01/01/2004)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 89 notes)
Résumé :
De retour au Donjon, où il devient gardien de la couronne de terre, Herbert le canard se fait régulièrement casser la figure. Une seule solution : suivre des cours d'arts martiaux auprès d'un maître. Sa première leçon consiste à affronter cinq nains vampires, Siegfried le barbare, et Henri la souris.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Pavlik
  31 mars 2016
Je me lance, depuis peu, dans la série "Donjon" qui compte, rappelons-le, trois série : "Potron-Minet", "Zénith" et "Crépuscule", séries censées couvrir l'intégralité de la vie du Donjon, de la naissance à la mort. "Le Roi de la Bagarre" est le deuxième tome de "Donjon Zénith". Dessins et scénario sont assurés par Joann Sfar et Lewis Trondheim (et Walter à la colorisation), soit une joyeuse bande de potes^^
J'avais trouvé le premier tome sympa, mais sans plus. Malgré un univers originale, qui puise allègrement dans un background rôlistique, tendance "Donjons et Dragons", en y incluant quelques références lovecraftiennes, on ne percevait pas clairement l'ambitions des auteurs : était-ce une parodie d'héroïc fantasy en forme de fantasy animalière rigolote ou les prémices d'une véritable saga ? les personnages principaux (Marvin le dragon végétarien et Herbert le canard peureux) étaient encore assez caricaturaux, bien que riches d'un certain potentiel.
Rien de rédhibitoire néanmoins et j'ai donc enchaîné avec le tome 2, "Le Roi de la Bagarre" donc. Force est de constater que sa lecture renseigne sur le pourquoi du comment "Donjon" est devenue une référence. Les ambitions sont très claires désormais : c'est bien tout un monde que Sfar et Trondheim entendent développer, mais aussi leurs personnages, qui prennent indéniablement de l'épaisseur. Les dessins faussement enfantins ne masquent pas un ton résolument plus adulte que dans "Coeur de Canard" et l'alchimie s'opère entre humour, action, réflexion et émotion. Et c'est bien ce décalage entre l'aspect graphique et le propos, décalage encore renforcé par le choix de personnages zoomorphes, qui est une des grandes forces de cet album et, j'imagine, de la série dans son ensemble.
Bref, si vous souhaitez savoir comment Herbert le couard va se transformer en roi de la bagarre n'hésitez pas une seconde à entamer cette série. Pour ma part, je cours de suite à la bibliothèque voir s'ils ont bien tous les tomes.
PS : à l'avenir, méfiez-vous d'un type qui surgit devant vous en brandissant une plume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Vexiana
  25 décembre 2018
Ce tome est vraiment, selon mon souvenir, un des meilleurs de la série.
Humour, bagarre, apprentissage, trahison...tous les ingrédients sont réunis pour un tome jouissif bourré de phrases cultes.
Après la mise en place, on en apprend plus sur les personnages principaux et on entrevois déjà un peu les failles de la personnalité d'Herbert.
Cela faisait très longtemps que j'avais lu cette série et j'avais oublié le plus gros de l'histoire. La relecture est à la hauteur de mes espoirs.
Vite, la suite
Commenter  J’apprécie          120
Megadonut
  05 septembre 2015
Le meilleur de tous les donjon !
Herbert apprend à se battre aux côtés de Marvin dans les cavernes des gobelins et tente de retrouver son boulot au donjon. Pour les amateurs de combats, ce livre est à lire !
Commenter  J’apprécie          110
ladyshania
  06 mars 2017
On retrouve avec plaisir nos deux anti-héros, Herbert le canard et Marvin, le dragon. le chef du Donjon trouve qu'Herbert, gardien de la couronne, se fait trop souvent casser la figure. Il l'envoie donc suivre des cours de combat auprès d'un maître.
Les dessinateurs Sfar et Trondheim nous présente des nouveaux aspects des caractères des deux héros principaux auxquels on s'attache de plus en plus. L'univers de fantasy est toujours aussi déjanté et coloré. le décalage entre le dessin enfantin et les combats sanguinolents rend cette BD drôle et passionnante. J'ai hâte de retrouver Herbert et Marvin dans de nouvelles aventures !
Commenter  J’apprécie          50
mikaelunvoas
  31 janvier 2019
Herbert est trop nul à la bagarre, il faut lui trouver un maître sinon il ne pourra pas rester au donjon. Une initiation un peu particulière commence. J'adore cet humour, cet enseignement par un maître hors norme. Des personnages comme Sonia la géante et Marvin accompagnent nos héros dans leur quête. Sous des aspects absurdes, le lecteur s'amuse de situations déstabilisantes. On trouve bien sur des clins d'oeil à d'autres séries (l'épreuve du transport des pierres m'a rappelé Sangoku) mais aussi des réflexions très philosophiques sur la guerre et encore bien d'autres choses.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
YzouYzou   12 janvier 2014
- Voici un attelage royal, Sire, ainsi qu'un char à bœufs pour vos victuailles et une baliste pour parer à d'éventuelles agressions.
- Super ! Et vous faites apparaître tout ça par magie?
- Pas du tout, Sire... Nous sommes allés piller le château d'à côté.
- Vous n'avez pas torturé les habitants, au moins...
- Non, Sire. On ne torture jamais ce qu'on mange.
Commenter  J’apprécie          100
PavlikPavlik   29 mars 2016
[Marvin] Depuis que j'ai perdu mes ailes, je suis lent. Il parait que lorsqu'un dragon perd un pouvoir, il en gagne un autre...
[Herbert] Et alors ? Qu'est-ce que tu as gagné, toi ?
[Marvin] Dix kilos.
Commenter  J’apprécie          170
VexianaVexiana   25 décembre 2018
-Hum...attaque vulgaire et simpliste.
- Mais il y a victoire.
- Une victoire vulgaire et simpliste...
Commenter  J’apprécie          70
NeljaNelja   08 septembre 2013
La guerre n'est pas un art noble. La guerre, c'est la science de régler un conflit sans tenir compte des aspirations de l'adversaire.
Commenter  J’apprécie          50
lunchlunch   18 novembre 2011
Les champignons des pieds mêlés aux sucs corrosifs du dragon venaient à bout des meilleurs armures.
Et ceux qui n'étaient pas brûlés par le feu gastrique s'enfuirent en attendant que quelqu'un fasse un peu d'air, car l'haleine du dragon était une infection...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Joann Sfar (124) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
Pour Joann Sfar, auteur du Chat du rabbin et de Gainsbourg, vie héroïque, Petit Vampire est une lettre d'amour au cinéma «destinée au jeune public dans la lignée des Miyazaki, Disney ou Pixar », qu'il « admire en tant que spectateur, quand ils traitent de sujets essentiels et d'émotions profondes.» L'histoire est située dans un décor de Côte d'Azur et un manoir qui évoque l'ancienne villa des grands-parents du réalisateur — «la plus petite, à l'époque, du cap d'Antibes, mais, évidemment, la plus jolie à mes yeux!» Dans le film, son petit héros âgé de trois cents ans et ses copains monstres passent des siècles, au sens propre, dans une cinémathèque. Quelles sont les influences majeures de Sfar, mordu de septième art qui rêve que «les classiques restent un essentiel maillage culturel entre générations»?
Réalisation : Pierrick Allain, Guillemette Odicino
Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤25Du Chat Du17¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
116 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre