AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205064315
480 pages
Éditeur : Dargaud (04/12/2009)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Joann Sfar nous donne à lire dans ce livre événement l'intégralité de l'histoire de Gainsbourg qu'il voulait raconter depuis longtemps. Une histoire racontée en bande dessinée et en story board. Ce livre gargantuesque offre aussi toutes les images dessinées par Sfar pour préparer le film. Une somme fabuleuse (un millier d'images !) de croquis, de recherches diverses, de grandes illustrations, de notes graphiques, qui se laissent dévorer comme le roman de la vie de G... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MissG
  27 février 2012
Voilà un très bel album de Joann Sfar retraçant l'intégralité de la vie de Serge Gainsbourg.
Cet album est composé de nombreux story-boards de son film "Gainsbourg (vie héroïque)" ainsi que de nombreuses esquisses et aquarelles et certaines scènes qui finalement ne font pas partie du film.
Il y a également un bel hommage à l'actrice Lucy Gordon ayant incarné Jane Birkin qui a mis fin à ses jours avant la sortie du film.
La qualité des dessins contenus dans ce recueil de près de 500 pages est excellente et j'ai beaucoup apprécié le coup de crayon de Joann Sfar, d'autant que certaines esquisses sont vraiment magnifiques et qu'il a fait la part belle à certains personnages féminins sur plusieurs pages.
Le choix des couleurs est également toujours approprié.
Tout cela montre un vrai travail de recherche de la part de Joann Sfar sur Serge Gainsbourg.
C'est drôle, parfois cru, parfois léger, d'autres fois plus grave, en tout cas c'est aérien et ça s'envole comme une mélodie à certains moments.
Le récit est également ponctué de citations de Serge Gainsbourg, et certaines valent vraiment le détour, d'autant qu'elles sont assez souvent justes et vont droit au but.
"La chanson doit être essentiellement populaire. Il ne faut pas se donner trop de mal. Il y a une difficulté de s'exprimer, de dépeindre des sentiments naturels. Alors je m'occupe de ce qui m'intéresse : des filles très sophistiquées. J'ai placé mon univers dans une sphère de luxe et de névrose."
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre.
Cela m'a permis de revisiter la vie et l'oeuvre de Serge Gainsbourg, en tout cas les moments les plus importants, et de me replonger dans l'univers de conte du film de Joann Sfar, en retrouvant notamment le personnage de "la gueule".
Serge Gainsbourg est un personnage très intéressant à suivre, il ne faut pas s'arrêter au personnage de Gainsbarre mais il faut prendre cette personne dans son intégralité, de son enfance jusqu'à l'âge adulte et aux rencontres qu'il va faire pour essayer d'appréhender toute sa complexité.
Je retiens surtout deux rencontres : celle avec Boris Vian qui sera décisive pour son basculement dans la musique (et quelle scène lorsqu'ils attendent un taxi allongé au milieu d'une rue); celle avec Jane Birkin qui avait pourtant si mal commencé et qui débouchera sans doute sur sa plus grande histoire d'amour.
Il a de plus traversé toute une époque et a réussi à s'imposer à l'époque des yéyés, ce qui n'était pas chose aisée, et il a côtoyé bon nombre de stars : Juliette Gréco, Brigitte Bardot, pour ce citer qu'elles.
Il a eu beaucoup de muses et quasiment à chaque fois, il a écrit et fait chanter les femmes qui ont partagé sa vie : Jane Birkin, Brigitte Bardot, Bambou.
J'ai bien aimé la façon dont Joann Sfar le présente, il fait ressortir sa gentillesse, sa fragilité, son besoin d'être aimé.
C'est une façon intelligente d'aborder cette personne.
En conclusion, c'est avec plaisir que je me suis replongée dans l'univers de Gainsbourg imaginé et dessiné par Joann Sfar et je conseille, comme l'auteur le fait dans le préambule, d'aborder ce recueil une fois le film vu, la saveur n'en est que plus exquise.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
michfred
  24 mars 2015
Miss G a tout dit, et si bien. Juste un petit mot, seulement: le film de Johann Sfarr est un de mes films-cultes. Je ne me lasse pas de le voir, de le revoir. Sans doute parce qu'il évite tous les pièges du "biopic".
Il rêve et il ment, il ne raconte jamais. le dessin se mêle avec une intimité parfaite à l'image - dessin sacralisé par Serge et pratiqué par Johann- Les acteurs et actrices ne ressemblent pas - ou peu- à la personnalité qu'ils incarnent: mais leur présence est si forte, leur charge émotionnelle si puissante qu'on VOIT réellement le personnage - magique Jane-Lucy, volcanique B.B.-Laetitia! Les chansons interprétées par des acteurs- amateurs (sauf Philippe Katrine) donnent à la musique une fragilité, une fêlure qui fait qu'on s'attache à la chanson, qu'on l'ECOUTE autrement, comme si elle venait de naître...
le livre prolonge et renvoie en écho le plaisir du film. L'image dessinée est la correspondance de l'image filmée. On voit ce conte épique comme on lirait une histoire vraie. On découvre le livre comme on feuilletterait le film.
Johann Sfarr est bien plus qu'un dessinateur de génie: c'est un poète.Avec la palette délicate des couleurs comme vocabulaire et l'ironie tendre du trait comme syntaxe.
Ce livre est bien plus qu'un story board du film: il nous donne à voir -un peu- les secrets d'une subtile alchimie, il nous met sur la piste des tours de magie, sans les dévoiler tout à fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Vexiana
  28 juillet 2018
Sorte d'ovni littéraire, cette BD est en fait un condensé de plusieurs carnets de travail utilisés par Sfar lors de la longue production du film 'Gainsbourg : Vie héroïque".
A travers cet ouvrage, on découvre le travail de recherche, l'étude et la façon de travailler de l'artiste. On voit comment Sfar s'approprie petit à petit la personnalité de Serge Gainsbourg et la façon dont cette invention du passé du chanteur devient une réalité de celui-ci ou, du moins, on aime le croire.
Le rythme n'est pas constant, les scènes se succèdent parfois sans raccord, comme un défilé d'anecdotes, une collection de souvenirs et d'instants.
De même la qualité du dessin n'est pas égale et les techniques sont éclectiques. Fusain, croquis, aquarelles, dessins détaillés ou tout juste esquissés, tous, en tout cas, reflètent les multiples talents de Star et la maitrise qu'il a de son (ses) style(s).
Je suis cependant très contente d'avoir vu le film (même si ça remonte à quelques années) avant d'avoir lu cette BD, je pense que ça ne doit pas être compréhensible sinon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
michfredmichfred   24 mars 2015
Serge n'a plus rien, plus d'armure. Il a laissé à la consigne son humour, sa distance, son savoir et l'expérience et le cynisme. Il a ouvert la chemise. Son thorax de poulet. Vulnérable comme lorsqu'on dit:" Tu sais, c'est exactement là qu'il faut planter ton sabre si tu veux me faire mal."

Serge (à Bardot): Je vais t'empêcher de dormir...si je compose.
Bardot (à Serge): Je m'en fiche de dormir.
Serge:"Tu ne vas pas me faire mal?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   27 février 2012
La chanson doit être essentiellement populaire. Il ne faut pas se donner trop de mal. Il y a une difficulté de s'exprimer, de dépeindre des sentiments naturels. Alors je m'occupe de ce qui m'intéresse : des filles très sophistiquées. J'ai placé mon univers dans une sphère de luxe et de névrose. (Serge Gainsbourg)
Commenter  J’apprécie          30
michfredmichfred   24 mars 2015
Le film sur Gainsbourg est un conte. Il est truffé de mensonges. Je cherche des résonances intimes, des échos secrets avec Gainsbourg. Je le tire vers mon univers(....)Je l'aime pour les chemins secrets qu'il a ouverts en moi au sortir de l'enfance et je vais essayer de retrouver cette sensation de l'époque où Serge Gainsbourg était mon héros.
Commenter  J’apprécie          10
michfredmichfred   24 mars 2015
Bien entendu, Serge parle de mort sans cesse, et ne se tue jamais. Chez lui, le révolver dans un coin de la maison, et les balles très loin de l'arme.Moi je trouve que Gainsbourg n'est jamais suicidaire. Même pas avec l'alcool, même pas avec la fumée. -Moi je trouve que c'est de la bravade.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Joann Sfar (132) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
Et si vous testiez votre orthographe aux côtés d'un gentleman cambrioleur ? Cette semaine, Rachid Santaki vous propose un extrait des aventures d'Arsène Lupin, "L'Aiguille creuse" (1909) de Maurice Leblanc. Autour de la table, l'auteur Mathieu Sapin s'est prêté au jeu. Il co-écrit avec Joann Sfar la BD “Héros de la République” (Editions Dupuis, 2021). Bonne chance à toutes et tous !
autres livres classés : gainsbourgVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
120 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre