AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205170317
Éditeur : Dargaud (17/11/2017)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Ce nouvel épisode nous ramène à Alger. Le rabbin Sfar et son cousin l'imam Sfar devisent sur leurs différences qu'ils pensent inconciliables. Pourtant, lorsque la mosquée est inondée, le rabbin et l'imam s'entendent pour que les musulmans puissent, le temps des travaux, prier à la synagogue. Pendant ce temps, le chat du rabbin traverse des moments difficiles : non seulement Zlabya a mis au monde un adorable bébé, ce qui le plonge dans une profonde jalousie, mais, po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Josephine2
  17 décembre 2017
Où l'on retrouve le chat du Rabbin qui est bien embêté depuis que le bébé de Zlabya est né. Rien à faire. Ha jalousie, jalousie quand tu nous tiens ! D'autant plus, que 2 petits chats vont venir agrandir la famille.
Dans cet album, Joann SFAR prend prétexte d'une inondation de la mosquée et de la synagogue pour décrire la bêtise des hommes religieux. On assiste à la débâcle du Rabbin et de l'Imam, bien que leurs idées se rejoignent.
D'autant plus, que les extrémistes des deux bords invectivent la populace. Population qui va d'ailleurs s'en prendre au chat du Rabbin. Et oui, il faut bien un coupable, alors un chat qui parle, vous pensez !
Et tout s'aggrave lorsqu'ils vont vouloir aller prier dans une église, en attendant que leur mosquée et synagogue soient asséchées.
Des situations cocasses, beaucoup d'humour, comme d'habitude avec Joann SFAR. J'ai bien ri par moment.
Commenter  J’apprécie          252
Under_The_Moon
  07 octobre 2018
Panique dans la casbah à cause d'une inondation. Rien à voir avec le déluge de Noé, à Alger c'est "juste" des canalisations qui ont pété.
Alors, ô malheur , il faut trouver une solution pour que les musulmans. Mais où aller ; dans la synagogue ?? Ô malheur non ! Surtout, chacun chez soi, de la tolérance d'accord, mais avec méfiance !
L'album commençait vraiment très bien. Beaucoup d'esprit, de répliques caustiques "dans le mil". Toute cette relativité des préceptes religieux est analysée avec une pertinence - et un humour - comme Joann Sfar sait si bien le faire.
Et puis dans les dernières pages ça part en cacahuète totale...
Je ressors donc avec une impression très mitigée sur cette lecture, au point qu'il m'est difficile de trancher.
Commenter  J’apprécie          170
tchouk-tchouk-nougat
  09 mai 2018
Le chat du rabbin avec sa langue bien pendue continue d'interroger son maitre sur des questions de religion. Et à travers lui et les diverses réponses apportées nous nous interrogeons aussi. Sur ce tome il est question de respect entre les religions, de fraternité et d'entraide malgré des croyances ou des mondes différents. Un sujet plus que délicats!
Ces questionnements sont intéressants, peut être un poil (de chat bien sur) trop théologique à mon gout. Mais je trouve que c'est trop au détriment d'une histoire ou des personnages. du coup malgré un propos intellectuel plutôt intelligent, et bien... c'est un peu chiant à lire parfois!!
J'ai pas vraiment compris al fin, ca part dans tous les sens. C'est du grand n'importe quoi...
Commenter  J’apprécie          120
badpx
  21 mai 2018
J'ai emprunté cette BD à la médiathèque, un peu par réflexe, parce que j'ai lu les 6 premiers tomes. Mais je me souviens tellement de cette déception sur la dernière lecture, que je suis partie avec celui ci, persuadée qu'il n'allait pas me plaire.
En fait, c'est tout le contraire : le chat du rabbin a retrouvé la parole (celle que les humains entende) et il ne se prive pas pour dire ce qu'il pense. J'ai eu l'impression de retrouver le chat du premier tome : la mauvaise conscience du rabbin, le personnage qui pose toute les questions que personne ne veut entendre.
J'ai donc passé à nouveau un bon moment de lecture avec ce matou.
Commenter  J’apprécie          100
Pixie-Flore
  20 juin 2018
Avec ce septième tome, Joann Sfar nous interroge sur nos valeurs humanistes et leur application réelle. La séparation entre les différentes communautés religieuses - en accord sur le fond mais pas sur la forme - est pilonnée sans vergogne et le Chat ne sait plus comment ramener la paix et le calme dans son univers.
Si les propos de l'auteur sont toujours aussi intéressants, cette série commence tout de même à s'essouffler. Il y a une redondance dans les propos et dans les graphismes. Peut-être serait-il temps d'offrir un joli final au Chat.
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (3)
ActuaBD   20 décembre 2017
Le Sfar nouveau est arrivé, avec ce "Chat du rabbin" de Noël, ou de Hanouccha, si l'on veut. Ce nouvel album entend dénoncer l’extrémisme et s'interroge sur l’impossible dialogue entre les religions.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   28 novembre 2017
Un album pertinent, à lire, sans trop se presser, pour entendre le propos de l’auteur et pour apprécier ses illustrations.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   21 novembre 2017
Ce tome 7 est une belle étude sur certains sujets de société et d'actualité et du très bon divertissement, qui fait réfléchir. Un rendez vous incontournable qui vous attend chez vos libraires.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Under_The_MoonUnder_The_Moon   15 octobre 2018
(le rabbin) - Une fête juive. En même temps, c'est normal. On a une fête tous les mois.
(le chat) - Oui. A chaque fois que quelqu'un tente de vous exterminer, vous faites la fête en son honneur.
(R) - Que tu es bête.
(C) Je suis pas bête. C'est vrai. Il y a la fête pour quand les Grecs ont brûlé le temple, la fête pour quand les Perses ont failli tuer tout le monde. Vous pourriez pas fêter, genre, Noël, pour changer ?
(R) - C'est pas ça qui m'ennuie.
Ce qui m'ennuie, c'est que les soucis d'inondaton de la synagogue ne sont pas résolus et que Pessah arrive.
(C) - C'esy quoi, déjà ?
(R) - C'est la sortie d'Egypte.
(C) - Ah oui. C'est la fête au sujet de la fois où les Egyptiens ont tenté de vous exterminer.
Tes remarques antijuives ça commence à me courir sur le haricot.
(C) - Je suis pas antijuif, je ris un peu. C'est permis ?
(R) - Crois-moi, il n'y a vraiment pas de quoi rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Under_The_MoonUnder_The_Moon   14 octobre 2018
(le rabbin du rabbin) - Si on lit attentivement, de nombreux passages sacrés nous incitent à nous méfier des autres religions.
(le cheikh du cheikh) - Voire à les haïr.
(R) - Oui. Et c'est alors rassurant de se rassembler avec ceux de notre clan et de soupirer : "Merci mon Dieu, nous sommes entre nous."
(C) - Et si les gens ont envie de prier au même endroit que nous, ils n'ont qu'à se convertir à notre religion.
(R) - Ah, cher ami. Je partage toutes vos idées.
Quel dommage que nous n'ayons pas la même religion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Under_The_MoonUnder_The_Moon   15 octobre 2018
(le rabbin) La putain de sa race, pardonnez-moi l'expression, mais depuis que je suis rabbin, j'ai l'impression d'être le docteur, le professeur, la nounou, le facteur et même le balayeur ! Tu parles que je suis pas un service public.
Tellement que je suis public, y en a qui viennent jusque chez moi la nuit me casser les pieds et me les mettre en chtétra.
Commenter  J’apprécie          10
Under_The_MoonUnder_The_Moon   14 octobre 2018
(le chat) - Ils vont te dire "tu es de notre religion" ; et dans leur religion, RIEN ne te semblera ni normal ni logique.
On te racontera des fables à dormir debout et tu auras des coups sur les doigts quand tu les réfuteras.
Et tu comprendras assez vite que tu éviteras les punitions en cessant de dire que toutes ces croyances te semblent absurdes.
Et un jour, par paresse intellectuelle, ou tout simplement parec que l'homme oublie, tu ne te souviendras pas à quel point tous ces préceptes t'ont semblé étrangers. Tu ne diras plus "je connais" leur religion.
Tu diras : "cette religion, c'est moi." C'est pareil pour chacune des religions. ça vous sépare. ça crée toutes vos guerres.
(le bébé) - BWA
(C) - Ouais
Je comprends ton argument mais malheureusement j'ai raison.
(B) : Bwa! Bwa !
(C) : Oui mais non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Under_The_MoonUnder_The_Moon   14 octobre 2018
(l'âne du cheikh) - En ce qui concerne les fidèles, je crois qu'il y a une certaine égalité religieuse, ils sont tous aussi...
(le chat du rabbin) - Pénibles ?
(A) - Ne blasphème pas.
(C) - N'empêche qu'on se demande ce que leur ont appris leurs parents ! Chez moi, dès qu'ils pètent un coup, c'est "Rabbin, au secours...", "Ma fille se marie...", "J'arrive pas à marier ma fille". Chez les juifs, même quand ça va, ça va pas. Chez les musulmans, c'est mieux, non ?
(A) - En quoi ?
(C) - Ben j'ai l'impression que chez les musulmans, quand tout va mal, on n'a pas trop le droit de piquer une colère contre Dieu. On se dit "c'est Sa volonté". Tandis que chez les juifs, comme Dieu répond jamais au téléphone, on s'acharne directement sur le rabbin.
(A) - Peut-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Joann Sfar (93) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
"Créer"? une invitation à entrer dans le secret du travail des plus grands créateurs français contemporains et à en tirer des leçons pour soi.
Les Masterclasses de France Culture avec : Jean-Claude Ameisen - Maylis de Kerangal - Amélie Nothomb - Jean Nouvel - Denis Podalydes - Angelin Preljocaj - Joann Sfar
? Sortie le 17 octobre En co-éditions avec Editions Radio France et Éditions de L'Iconoclaste
Plus d'info https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/creer/
(Crédit montage vidéo : ER-Prod audiovisuel)
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre