AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1032901594
Éditeur : Éditions de l'Observatoire (17/01/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« La littérature est un espace commun qui nous protège contre la folie. »

Bande dessinée et séries télévisées. Romans-fleuves et jeux de rôle. Obélix et Sherlock Holmes. Lovecraft et Romain Gary.

Pour Joann Sfar, le plaisir de lire et de raconter une histoire ne tolère aucune forme de classification ou de hiérarchie entre les arts.

Dans une promenade ludique qui rend ses lettres de noblesse à la culture populaire et célèb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
topobiblioteca
  27 janvier 2018
Sur le ton de la conversation, Joann Sfar revient sur ce qu'est pour lui écrire aujourd'hui, sa façon de dialoguer et jouer entre et avec les médias. le complexe de Shéhérazade est une ode à la culture populaire, à ses textes qui l'ont construit étant enfant et qu'il porte en lui encore aujourd'hui. En nous présentant ses références, il ne cesse de s'interroger sur la lecture, l'écriture et le pouvoir de l'imagination. Il évoque avec nous son enfance, la découverte de ses héros qui l'ont façonné. Pour lui, l'art est d'une importance capitale.
La lecture, l'écriture et plus généralement l'art, nous permet de réfléchir sur nous à travers le prisme de la fiction. Une capacité aux contours infinis qui nous élève de bien des manières et nous distingue de l'animal.
Il met à mal le discours simpliste de : seule une élite irait chercher des réponses par la lecture. Pour lui, peut importe le type de livre, l'important est de se laisser happer par un univers. le pouvoir de l'imagination et l'inconscient feront le reste. On ne sait jamais ce que l'on cherche dans une oeuvre, rien parfois, et subitement la lumière se fait en nous et nous en retirons quelque chose. Peu importe le média ou le genre, seule la réception compte.
Il évoque les auteurs qu'il a découvert, seul ou par ses études, les classiques et les super-héros, la philosophie et les bandes-dessinées sur une même étagère. Surtout ne pas mettre de barrière entre les genres, ne pas hiérarchiser, tel est son credo !
Le complexe de Shéhérazade est un livre sur l'amour des mots et du dessin. Un livre qui nous donne envie de découvrir encore et toujours !

Lien : https://topobiblioteca.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bilallalib
  11 février 2018
Ouvrage qui veut insuffler l'amour des livres, et qui y réussit. Avec une sincérité et une présence qui inspirent l'admiration et la sympathie, Johann Sfar témoigne de ce qui lui a permis de devenir ce qu'il est : un lecteur-dessinateur-écrivain. Il décrit son trajet et invite le lecteur ou la lectrice à affronter les problèmes humains grâce au rire et à la fiction. Excellent livre.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   12 février 2018
La littérature n'a aucun sens si elle ne s'adresse pas à un lecteur universel. Pourquoi les livres qu'on écrit n'atteignent -ils qu'un nombre restreint de quartiers français ? Pourquoi les lecteurs qui se rendent aux salons du livre ont-ils toujours le même profil (plutôt âgé et plutôt blanc) ? Ces questions sont très importantes. Ma position sur le sujet est radicale : je tiens pour inepte toute tentative de valorisation d'une culture d'origine. Il faut toujours postuler l'universalité du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bilallalibbilallalib   11 février 2018
La seule chose qui puisse aujourd'hui sauver - je n'ose pas dire notre civilisation, parce qu'aujourd'hui c'est un gros mot - disons notre espace de vie, c'est notre capacité à nous enthousiasmer pour des récits communs. La seule fois de ma vie où je me suis fait beaucoup d'ennemis sur Twitter, c'est quand j'ai eu le malheur de dire après un match de football : « Je rêve qu'un jour un livre suscite autant d'enthousiasme. » Je me suis fait immédiatement traiter de petit-bourgeois. Ce qui m'agace, c'est le présupposé selon lequel ceux qui préfèrent le foot sont forcément pauvres. Mais pour le prix d'un T-shirt du PSG, on peut s'acheter 15 livres de poche ! Je fais la peau à ce genre de clichés méprisants qui laissent entendre que les livres sont réservés à une élite et que le foot serait le maximum de culture auquel on peut prétendre quand on est pauvre. Dieu sait que j'aime le sport et que je le porte très haut, mais il faudrait être fou pour le mettre au même niveau que la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   14 février 2018
Je crois beaucoup plus aux vertus du rire qu'à celles du militantisme.
Commenter  J’apprécie          240
petitsoleilpetitsoleil   13 février 2018
Les jeux de rôle constituent un excellent apprentissage pour le récit romanesque, parce qu'ils matérialisent la confusion entre l'auteur et le lecteur.
On pourrait dire que toute relation entre l'auteur et le lecteur reproduit l'esprit du jeu de rôle. Le but est de faire croire au lecteur à sa participation dans le récit. Et l'idée de comparer l'écriture et la lecture à un jeu me parle beaucoup. Fait-on autre chose que jouer quand on lit et quand on écrit ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
petitsoleilpetitsoleil   13 février 2018
L'enfance ne désigne pas un âge précis, mais une période formatrice de la vie. On peut décider qu'à 40 ou 50 ans un ouvrage déterminant va nous changer complètement. Lire un livre, c'est être disposé à changer d'avis.
C'est pourquoi je soutiens que la catégorie de "littérature enfantine" n'a aucun sens. Il n'y a que des bons et des mauvais romans. Avec peut-être une différence : un enfant décroche de la lecture très facilement. Il faut donc lui proposer un roman qui ne lui donne aucune occasion de fermer son livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Joann Sfar (102) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
Pourquoi faut-il venir à Livre Paris 2019 ? Réponses en trois questions à Sébastien Fresneau, directeur de Livre Paris, et Gauthier Morax, responsable de la programmation.
Livre Paris invite l'Europe avec une scène spécialement dédiée à la culture européenne. 2019 est une année décisive pour l'avenir de l'Europe, à deux mois des élections européennes.
Erri de Luca, Orhan Pamuk, Peter Sloterdijk, Hubert Védrine ou encore Javier Cercas : de grands noms de la culture européenne nous font l'honneur de leur présence à Livre Paris 2019 !
Retrouvez également vos auteurs préférés pendant 4 jours de débats, de conférence et d'échanges sur 9 scènes différentes : Nicolas Mathieu, François Begaudeau, Olivier Guez, Raphaëlle Giordano, Jérôme Ferrari, Joann Sfar, Bernard Werber, Olivier Adam, Morgane Ortin, Blet Buckler, Antoine Jacquier et bien d'autres. Plus de 3500 auteurs présents !
https://www.livreparis.com
+ Lire la suite
autres livres classés : rythmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
113 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre