AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226437584
Éditeur : Albin Michel (29/08/2018)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
C'est l'histoire d'un professeur de dessin qui s'appelle Joann Sfar. La direction des Beaux-Arts le réveille aux aurores afin de régler le problème du harcèlement sexuel à l'école. Rien que ça ?
C'est l'histoire d'une époque qui ne veut plus qu'on la représente. Les modèles se révoltent, vous arrachent les pinceaux des mains et vous disent : je vais le faire moi-même, mon portrait.
Féroce et pertinent : tout l'art de Joann Sfar.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Matatoune
  14 octobre 2018
« Modèle vivant » raconte le quotidien d'un professeur de BD à l'École des Beaux-Arts de Paris. Ça vous rappelle quelqu'un ? Et, oui, Joann Sfar se raconte! il profite de la venue de la Ministre de la culture sur le sujet épineux du harcèlement et des différences de genre pour commencer son propos autour de la perception du corps dans le métier de dessinateur.
Joann Sfar parle du regard à poser sur un modèle, différent s'il est homme ou femme, de la difficulté de dessiner lorsque l'affect est présent, de la difficulté de raconter ce qui se passe de cette relation sans s'attirer avocat et procès, et encore bien d'autres choses de la vie quotidienne d'un professeur confronté chaque jour au corps, à sa représentation, à sa place dans nos vies et aux études d'art, etc.
J'ai découvert Joann Sfar lors de sa présentation sur le Facebook live de chez Albin Michel pour la rentrée littéraire. J'ai été séduite par son sourire et sa façon d'être ouvert. J'ai retrouvé dans son écriture la même bonhomie, la même rondeur, une ironie et un certain humour.
Il faut accepter de se laisser guider dans les méandres de son propos, sauter quelque fois du coq à l'âne, y revenir quelque pages plus tard, s'étonner de découvrir après une pirouette un point d'explication sur son travail de dessinateur qui d'un coup éclaire sa démarche de créateur, tout cela en racontant le quotidien.
Lien : https://vagabondageautourdes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JacM
  14 septembre 2018
Très mauvais bouquin, très décevant. le style est décousu et sur le fond n'apporte absolument rien. Ne surtout pas se fier au titre.
Autant « Comment tu parles de ton père ? » était un livre excellent et juste, autant ce qui a suivi est sans intérêt. À trop produire, surproduire même, Joann Sfar écrit toujours le même bouquin et se perd dans les circonvolutions de sa pensée échevelée qui oscille entre autocentrisme et onanisme pseudo intellectuel. Il est bien meilleur dans ses carnets dessinés où son expression est beaucoup plus synthétique et là il y a au moins le charme de ses dessins.
Joann Sfar en littérature est inutile et son compte Instagram est amplement suffisant pour suivre sa vie passionnante.
Commenter  J’apprécie          30
SolennMirarchi
  17 septembre 2018
« C'est compliqué de faire le portrait des gens, ils ne sont jamais contents. Je ne sais pas comment on va pouvoir continuer à regarder le réel. Notre public est de plus en plus éveillé, on ne peut plus lui vendre un faux monde. Or dans le monde plus grand chose n'est autorisé. [...] Je n'ai pas le droit de dessiner Dieu, ni ses prophètes. Je ne dois pas rire de la couleur de peau des gens ni de leurs coutumes. Je ne dois pas rire des choix sexuels. Je ne dois surtout pas représenter le handicap si c'est pour autre chose qu'une oeuvre de bienfaisance. [...] Je ne fais pas le con. Je sais de quoi on parle. »
▫️
▫️
▫️
Comment être un artiste aujourd'hui ? Qu'est-ce qui est correct ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ? Ai-je le droit de critiquer ?
Autant de questions que se pose Joann Sfar dans son dernier livre.
Récit autobiographique, il dessine le portrait d'une société, esquisse ses traits, en grossit certains, désireux d'en effacer d'autres.
On le sent dépassé, dans l'angoisse. Vivant dans la peur de faire un mauvais geste, de dire une mauvaise parole, de dépasser les limites !
Il ne sait plus comment réagir face aux femmes. Si je la regarde, est-ce que c'est déplacé ? Et si je la regarde, qu'elle est nue, que je la dessine, est-ce que ça aussi c'est déplacé ?
▫️
▫️
▫️
J'ai eu l'impression que Joann Sfar osait. Osait dire ce que beaucoup pense tout bas.
Certains grinceront des dents en lisant certains passages, comme celui dédié au réalisateur Woody Allen, à l'hypocrisie l'entourant. À ces acteurs qui le critique, vingt ans après avoir tourné dans ses films. À ces cinéastes qui refusent de regarder ses oeuvres, grand admirateur qu'ils pouvaient être pour l'artiste. ▫️
▫️
▫️
Il est également beaucoup questions d'art à proprement parlé.
Et c'est d'ailleurs dans un lieu symbolique que s'ouvre ce roman : bienvenu aux Beaux-Arts de Paris. ▫️
▫️
▫️
À lire pour les réflexions intéressantes qu'il propose, tant sur la société que sur l'art !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cha971
  04 septembre 2018
Un résumé très prometteur mais une lecture décevante...
L'histoire d'un prof d'arts qui tente de briser les codes des modèles, ça accroche, ça donne envie.
Au fil des pages, l'histoire est perçu différemment. On découvre un prof égocentrique au possible qui ne nous parle que de lui et de ses histoires. de temps en temps, quelques références à des "modèles vivants" pour rappeler l'intitulé de l'oeuvre mais rien de transcendant.
Sfar en BD oui, Sfar en roman non; ou tout du moins pas dans celui-ci.
Commenter  J’apprécie          10
Adalarasi
  08 octobre 2018
C'est le plaidoyer Rock'N'Roll de Joann pour une expression artistique libre dans un monde qui ne l'est pas! Un peu redondant. Mais agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
LePoint   12 octobre 2018
Modèle vivant collectionne les anecdotes qu'un professeur-dessinateur-écrivain peut vivre et montre qu'in fine on peut se fabriquer un enfer avec les meilleures intentions du monde. Ce roman profond et finalement dérangeant offre plusieurs niveaux de lecture. Chacun saura y trouver son plaisir...
Lire la critique sur le site : LePoint
Actualitte   12 septembre 2018
L'artiste est le chasseur de réel. C'est son trésor à lui. C'est dans cette aventure du dessinateur et de l'écrivain que Joann Sfar nous entraîne pour laquelle il prend autant de voies détournées que le réel l'impose. Immense complexité qu'il poursuit en nous parlant de lui, à cœur ouvert, sans impudeur pourtant. Une grande justesse.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   26 septembre 2018
Et le professeur a tout de suite compris. Il a dit que personne avait le droit de fiche un pied dans l'amphithéâtre pendant les poses s'il n'avait pas un crayon à la main. " C'est pas grave que vous dessiniez mal,mais ici, ne pas dessiner, c'est mettre tout le monde à poil, les modèles qui ont la gentillesse de vous montrer leurs fesses malgré le froid, et aussi les étudiants, qui se mettent à nu en exposant leurs faiblesses au dessin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   23 septembre 2018
Le livre est l'objet fétichisme ultime :on tourne la page, comme si on soulevait une jupe, sauf que le dévoilement ne vient jamais. Lire, c'est dévoiler l'objet du désir pour s'apercevoir que le voile est toujours là.
Commenter  J’apprécie          30
MatatouneMatatoune   24 septembre 2018
Moi je suis comme elle , si on me dessine maigre, ça me vexe, je fais mon poids, je l'ai gagné, chaque kilo que je ne suis pas parvenu à perdre, ça a été un combat. Alors si on me mincit je pense qu'on me rejette pour ce que je suis. En revanche j'aime bien qu'on me dessine aussi gros mais un peu plus ferme, avec moins de sueur, moins de poils, moins troll, plus orque épaulard.
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   24 septembre 2018
Puis nous avions parlé de nos métiers respectifs. Ils ont en commun de feindre l'intime.Elle montre son corps et moi je raconte ma vie. C'est ambivalent à chaque seconde, nos boulots.
Commenter  J’apprécie          20
MatatouneMatatoune   26 septembre 2018
M voilà, les religieux m'ont attrapé tout petit et je ne parviens pas à me soigner de cette idée que le dessin est sacrilège et si il peut entraîner un éloignement du réel.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Joann Sfar (94) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
"Créer"? une invitation à entrer dans le secret du travail des plus grands créateurs français contemporains et à en tirer des leçons pour soi.
Les Masterclasses de France Culture avec : Jean-Claude Ameisen - Maylis de Kerangal - Amélie Nothomb - Jean Nouvel - Denis Podalydes - Angelin Preljocaj - Joann Sfar
? Sortie le 17 octobre En co-éditions avec Editions Radio France et Éditions de L'Iconoclaste
Plus d'info https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/creer/
(Crédit montage vidéo : ER-Prod audiovisuel)
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox






Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre