AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205053678
48 pages
Éditeur : Dargaud (31/12/2003)
3.65/5   61 notes
Résumé :
Revoilà Héraclès (demi-dieu très costaud) et Socrate (demi-chien parlant) débarquant à Ithaque. Fatigué des débordements sexuels de son maître — "il est épuisant avec sa bite, celui-là" —, Socrate souhaite l'inciter à se fixer et fonder une famille. Or, quel plus beau modèle d'amour conjugal que le roi Ulysse, époux de Pénélope ? Mais ils trouvent Pénélope en larmes, car Ulysse, après avoir fait des pieds et des mains pour rentrer au foyer, vient de se tirer sans ex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
holognec
  30 avril 2013
Mieux que le premier tome. Quelques clins d'yeux aux amateurs de culture grecque. Vite, vite le troisième!
Commenter  J’apprécie          20
Mamaillou
  19 juin 2019
Sympa et drôle
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka   12 octobre 2017
p.28.
Les histoires d'Homère changeaient un peu d'un soir sur l'autre. On y retrouvait pourtant la même famille de personnages. Mais le cours des événements était fluctuant. Dans ses grandes lignes, son récit empruntait toujours à peu près le même chemin : un amour impossible qui conduit à une guerre. Deux êtres ne parviennent pas à s'aimer correctement et de leurs problèmes intimes naît un conflit qui embrase toute la Méditerranée. Dans son récit « Machin aime Machine » prenait autant de place que « Les deux nations périrent dans le sang et les larmes ». Dans les histoires d'Homère, les envies d'un roi avaient autant d'importance que le destin d'un peuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
okkaokka   12 octobre 2017
p.41.
Homère : Mais père, c'est un pragmatique. Il s'imagine que les problèmes ont des solutions. Il croit qu'on va quelque part, qu'on cogne tout le monde et qu'après ça va mieux.
Poséidon : Bon. C'est un con. Tu veux tuer tous les cons ?
Homère : On peut ?
Poséidon : Pas aujourd'hui ?
Homère : Mais près, regarde ce qu'il fait du théâtre. Tu imagines les spectacles du futur avec des générations comme lui ?
Poséidon : J'ai dit non.
Homère : Éduque-le, alors.
Poséidon : Pas le temps.
Homère : Dans ce cas, garde-le prisonnier, jusqu'à ce que j'en aie fini avec l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   12 octobre 2017
p.44.
Ulysse : J'ai compris ça : Tant que j'étais le roi, je ne pouvais pas m'enfuir. Où que j'aille, j'avais ma famille, ma terre, mon peuple. Maintenant c'est ma bite et mon couteau.
Commenter  J’apprécie          40
mandarine43mandarine43   20 janvier 2012
Il m'a fait remarquer que j'étais un chien qui parle, comme si cette bizarrerie l'intéressait. Mais au ton de sa voix, je devinais qu'il s'en tamponnait le coquillard.
Commenter  J’apprécie          40
mandarine43mandarine43   18 janvier 2012
Les mâles, et l'expression brutale de leur désir. Courir, taper, grimper, soumettre, parler peu. Je les tuerais tous.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Joann Sfar (135) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
Commando Barbare - Trailer
autres livres classés : chiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
122 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre