AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258137004
Éditeur : Les Presses De La Cite (19/10/2017)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Derrière les murs de Karachi.
Un soir de décembre, un journaliste américain est enlevé à Karachi. Ses geôliers ont l'intention de filmer son exécution puis de diffuser la vidéo le soir de Noël. Allié des États-Unis, le gouvernement pakistanais est en mauvaise posture. La course contre la montre est lancée. Seuls deux hommes peuvent la remporter : le commissaire D'Souza, chrétien placardisé devenu directeur de prison, et son acolyte d'autrefois, Akbar, un anci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bibliooophilia
  15 novembre 2017
Best seller en Inde et au Pakistan, l'action se déroule sur quatre jours rythmée par les allées et venues des personnages au quatre coins de Karachi.
Une immersion totale au Moyen-Orient.
Par où commencer ? le système judiciaire est assez complexe et je ne sais comment le résumer. Pour simplifier, on y trouve les policiers, les chefs de districts, une sorte de mafia locale, le gouvernement, les agences de renseignements... et je vous épargne les abréviations type UF, SHO... Tout un tas d'organisme aussi corrompu les uns que les autres.
Constantine est un ancien policier, planqué dans un poste de directeur de prison, qui cherche à s'effacer plutôt que briller dans cette course au business.
Il est contacté par le patron d'une agence qui lui offre une mission exceptionnelle : les aider à retrouver un otage américain retenu par des terroristes. Pour cela, il pourra compter sur l'aide de son vieil ami policier Akbar, incarcéré pour avoir tuer La personne de trop...
4 jours de lutte et de méfiance.
Dans un milieu de corruption, il est difficile d'avancer à visage découvert, Constantine le sait parfaitement.
Une écriture factuelle. Ni états d'âmes ni fioritures. Ce monde est une lutte et on l'a bien compris.
Je regrette toutefois que les moments entre Constantine, Akbar et Rommel ne soient pas plus présents. J'aurai préféré partager ces retrouvailles plus souvent que la visite parfois interminable de toutes les instances de Karachi. Ça m'a parfois empêcher de savourer le dérouler de l'enquête, coincée entre deux bureaux. Hormis cela, un bon thriller, qui dépayse, qui avance à pas de loup pour une fin (facilement envisageable) qui tourne en course contre la montre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
angelita.manchado
  07 novembre 2017
Résumé le prisonnier d'Omar Shari Hamid
Je quitte l'Europe et la ville de Rome de Donato Carrisi pour le Pakistan et la ville de Karachi d'Omar Shari Hamid. Pour ce premier roman et un sacré changement d'atmosphère, je dois dire que l'auteur réussit un coup de maître par la construction et ses deux personnages principaux. Constantine est un policier chrétien, qui est devenu directeur de prison. Par sa religion, il est jugé comme étranger, donc impartial. Quant à son acolyte et ami, lui aussi policier, il a été emprisonné. J'ai bien aimé ces deux personnages qui, malgré leurs différences, leurs différentes affectations, n'ont pratiquement jamais coupé les ponts et se soutiennent lorsque l'un a besoin de l'autre. Akbar est un très bon flic qui fait le ménage sans se préoccuper des uns et des autres, des morts. Il ne plait à personne. Il est aussi fataliste. Il ne veut faire que son travail même si lui aussi profite du système.
L'auteur nous raconte ce qui se passe en ce moment avec l'enlèvement de cet américain qui doit être tué le jour de Noël par une organisation terroriste. Il ne reste que quatre jours. Pour mettre en scène le travail des deux amis, il revient sur leur passé de policiers et leurs méthodes amplement différentes. Tout s'achète, tout se paie, même pour le moins corrompu.
L'Afghanistan est un sujet tendance, même si le mot n'est pas franchement exact. Ce pays est un lieu où le terrorisme est bien présent, pour nous autres occidentaux, puisque nos Etats tentent, par tous les moyens, à leur disposition, d'arrêter ceux qui pratiquent le terrorisme. Mais dans ce roman, l'auteur se penche plutôt sur le travail des forces de police, les luttes intestines, les différents pouvoirs qui se mettent en place car tout est instable. La violence, sous toutes ses formes, est très présente. Les gens sont arrêtés parce qu'ils se rebellent. Il existe deux agences qui veulent renverser, à chaque fois, le gouvernement en place et qui se positionnent pour l'autre gouvernement. Au milieu, les communautés doivent vivre. le travail de la police est très difficile à réaliser. Mais les pots de vin, les coups, la corruption régissent et cette lutte est sanglante.
J'ai passé un très bon moment avec le prisonnier. le style de l'auteur va à l'essentiel, même s'il raconte, le passé de ces deux policiers leur amitié, leur travail, les prises de pouvoir. J'ai été un peu déstabilisée par certains mots et abréviations, même s'ils ont été expliqués au début. Mais cela n'empêche pas une bonne prise en matière de lecture. Lorsqu'il consacre sa partie au futur dénouement de l'enlèvement, il lance un compte à rebours. Les mots sont très imagés, le lecteur sent très bien l'atmosphère des différents lieux cités. le langage est également assez cru. Même si je connais ce pays que par les journaux, cette immersion plus réelle avec l'auteur ne me donne pas du tout envie d'y aller.
Je remercie les Editions Presses de la Cité pour cette magnifique découverte littéraire.
Avis le prisonnier d'Omar Shari Hamid
Constantine D'Sousa est policier depuis 25 ans. Il a été nommé directeur de la prison centrale de Karachi. Il doit aider un officier pour Tarkeen, un haut gradé quel connaît bien.
Cet aide concerne l'interrogatoire d'un prisonnier, ex policier et ami de Constantine.
Lien : http://livresaprofusion.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BookyMary
  07 novembre 2017
Je lis rarement des thrillers et je dois humblement admettre que je ne trouve pas le genre du policier très intéressant. Mais ce livre m'intéressait pour la localisation géographique de son action, ce qui change des policiers se déroulant dans les pays scandinaves ou bien en Amérique...Non, dans ce roman nous prenons un vol direct pour le Moyen-Orient.
On va rencontrer un policier chrétien dans un pays musulman, donc l'étiquette "étranger" lui est collé sur le front, pourtant il évolue avec beaucoup de finesse malgré les obstacles très durs et concrets auxquels il doit faire face avec son collègue. C'est assez sombre donc si vous y êtes sensibles allez-y en étant prévenus, je ne veux pas trop vous en dire parce que le principe d'un thriller c'est de vous surprendre et de faire accélérer votre souffle parce que vous ne savez pas à quoi vous attendre, donc je vous dirais juste que c'est un bon roman et un thriller/policier très intéressant.
Enfin bref...Des personnages bien construits, des choix spatio-temporels très intéressant et surtout une bonne maîtrise de l'écriture et de l'harmonie de ses péripéties. Les clichés sont évités avec un certain talent, et la tension est soutenue. Je vous en recommande la lecture si vous aimez les thrillers et même si vous n'en êtes pas un grand amateur, cela pourrait vous intéresser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Squirelito
  21 novembre 2017
La curiosité est un joli défaut car il permet d'entrer dans des territoires inconnus : un premier roman, policier de surcroît, dans un pays que vous ne connaissez que par l'actualité mais peu par rapport à l'offre littéraire : le Pakistan. Résultat des courses : une lecture à 150 km/h sur fond de géopolitique et plus si affinités.
Omar Shadid Hamid ne s'est pas engagé dans un roman policier au hasard. Policier depuis de nombreuses années à Karachi, il a pris la tête de la cellule antiterroriste. Victime d'un attentat en 2010, il vit sous protection policière. le danger, la poussée d'adrénaline en mission, la corruption, les ficelles gouvernementales, il connaît. Ce pourquoi, derrière cette fiction, il y a la réalité et une solide trame sans incohérence de scénario. L'auteur a choisi également de raconter sans trop de sang, ce qui évite le voyeurisme de complaisance et les accumulations de descriptions morbides qui ne rehaussent jamais la qualité d'un bon thriller.
Entre le commissaire D'Souza, désormais directeur de prison, et son ancien collègue Akbar, en détention pour une longue histoire de petits arrangements entre amis, c'est une course qui va se jouer en 72 heures afin de libérer un journaliste américain pris en otage par un groupe terroriste avec menace de mise à mort le jour le 25 décembre. Même si la fin est prévisible, il n'y a aucune surabondance de clichés, juste quelques ingrédients qui permettent de s'immiscer dans un univers impitoyable.
Une ambiance qui change de l'avalanche des policiers scandinaves et qui mérite qu'on s'y attarde.
Livre reçu grâce aux Presses de la Cité dans le cadre de Masse Critique de Babelio
Lien : http://squirelito.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WesleyBodin
  06 décembre 2017
Quant à l'histoire de ce prisonnier, difficile de ne pas, in fine, s'en désintéresser. Avec le personnage d'Akbar, Omar Shahid Hamid a voulu nous faire prendre conscience de la complexité du métier de policier. Souligner que, parfois, il fallait passer du côté du mal pour espérer faire le bien. On s'attend donc à un personnage complexe, attachant et révoltant à la fois. Il n'en est rien. Akbar est, à l'image de la plupart des protagonistes du livre, fade. Dans un registre similaire, et dans des contrées également lointaines, on préférera le charismatique Yeruldelgger, personnage iconique de la trilogie de Ian Manook, beaucoup plus ambigu que ne l'est son homologue karachite.
Lien : https://www.lacritiquerie.co..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SquirelitoSquirelito   21 novembre 2017
Un condamné pour faute mineur sortait après deux ans à l’ombre avec un doctorat en criminalité. Le concept de réinsertion sociale n’existait pas.
Commenter  J’apprécie          10
SquirelitoSquirelito   21 novembre 2017
Un homme sans espoir est un homme sans peur.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Omar Shahid Hamid (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Omar Shahid Hamid
Omar Shahid Hamid talks about 'The Prisoner'.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre