AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Malaplate (Traducteur)
ISBN : 2253907154
Éditeur : Le Livre de Poche (01/02/1996)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Probablement ne saura-t-on jamais qui était au juste le mystérieux W. H. à l'intention de qui le grand dramaturge anglais composa, entre sa vingt-neuvième et sa trente-deuxième année, ce recueil de sonnets, les plus célèbres de la langue anglaise. Cette énigme et le sujet même de l'oeuvre - une passion pour un jeune homme, sans doute issu de la noblesse - l'auréolent d'un halo de scandale. Mais au-delà de ce mystère biographique - et grâce à lui peut-être - cette ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pirouette0001
  03 mars 2018
Sublime. Bien que je dois avouer, j'ai davantage lu ces Sonnets dans la très belle traduction offerte dans cette édition bilingue que dans la version originale, trop ardue à comprendre.
J'avais très envie de découvrir cette oeuvre depuis la pièce de théâtre de Tiago Rodrigues "By heart", consacrée au trentième sonnet. Je n'ai pas été déçue.
Tous les sonnets pourraient être reproduits en citation.
Recueil de poèmes relatant la passion d'un homme, l'auteur ?, pour un jeune homme. Subversif et scandaleux, mais ô combien splendidement écrit.
Commenter  J’apprécie          250
Bastien
  31 août 2012
Le passage de l'anglais au français a du être laborieux. Je n'aurai pas aimé être le(s) traducteur(s) et encore moins me lancer dans un défis aussi dangereux. Mais, il faut l'avouer, les résultats sont bien la. Je n'ai pas le niveau adéquat pour savourer pleinement la qualité de l'oeuvre en anglais, alors je commenterai la version française de Jean Malaplate. La rime est respectée, ainsi que le rythme et la musicalité. La profondeur est toujours présente. Les sujets développés par Shakespeare sont tout simplement intemporels, ce qui permet, presque 5 siècles après, de toujours être profondément touché par ces sonnets. Ce n'est pas qu'un vulgaire texte, c'est de la musique. La délicatesse, la douceur, et la verve de Shakespeare sont omniprésent dans cette oeuvre poétique et lyrique.
Je tiens à souligner que, dans mon édition, à la fin, j'ai des notes pour chaque sonnet, ce qui permet de donner une autre dimension à l'oeuvre, et de mieux comprendre certains points. C'est une excellente initiative.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
rogermue
  15 juin 2013
Les sonnets de Shakespeare, c'est quelque chose pour l'étudiant de littérature. Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup qui ont lu les cent ou deux cents sonnets. Pour goûter ces poèmes une sélection de dix sonnets serait souhaitable, anglais et français avec des annotations et un petit commentaire qui montre un peu de l'art de Shakespeare -
mais il faut chercher quelque chose comme ça ou bien l'écrire soi-même.
J'ai sélectionné le sonnet 18 en anglais, français et allemand. Voyez citations. En tant qu'allemand je dois dire qu'il me faut la traduction allemand pour pouvoir goùter le poème de Shakespeare dans toute sa beauté.
Dans le sonnet 18 Shakespeare se demande s'il devrait comparer la beauté de sa dame admirée à la beauté d'un jour d'été. Non, dit-il. La beauté du jour d'été ne dure pas.
Mais, et cela il dit dans les dernières lignes, tant qu'on lira mon poème tant ta beauté durera aussi, car mon poème ne change pas.
Est-ce que Shakespeare s'est douté que des hommes 400 ans plus tard liront ses vers?
Texte en anglais: http://www.shakespeare-online.com/sonnets/18.html
traduction française: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonnets_(Shakespeare)#Sonnet_18
Lien : http://www.deutsche-liebesly..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cicou45
  11 avril 2011
Bien avant d'être un dramaturge, William Shakespeare était avant tout un poète. Ce recueil comporte 154 sonnets du célèbre auteur. Abordant des sujets vastes tels que l'Amour, le mariage, le Beau,a politique, la mort ou encore le Temps qui passe, Shakespeare aborde ainsi des sujets intemporels et qui sont donc toujours d'actualité. Il est impossible de faire un résumé concis de ce que sont ces textes car la poésie ne se raconte pas, elle se vit ! Aussi, je vous invite à consacrer un peu de votre précieux temps à venir découvrir cet ouvrage duquel vous ressortirez un brillant apprentissage de la vie. À découvrir !
Commenter  J’apprécie          50
Lali
  16 avril 2011
Il y a longtemps que je cherchais les sonnets de Shakespeare dans une traduction française qui respecte la rime et qui conserve le ton et la manière du grand William, et sans les dénaturer. D'autant plus que je lis rarement les sonnets de Shakespeare en français, préférant me délecter longuement de l'édition de poche de ceux-ci achetée à Oxford il y a plus de vingt ans.
Puis le hasard faisant bien les choses, j'ai découvert les sonnets traduits par Bertrand Degott, poète né en Alsace en 1955 et professeur de français à Besançon depuis 1994 qui présente ainsi son travail sur le quatrième de couverture : «On ne traduit bien que son proche, paraît-il. Traduisant Shakespeare, je pars à la rencontre de quelqu'un qui me ressemble assez pour me rester accessible. À l'évidence, ce que nous avons de voisin c'est notre expérience du monde en tant qu'homme, du vers et de la forme en tant que poète. Entretenir ce voisinage n'est pas une communauté certes, mais peut-être du bois pour en faire. »
Un travail magnifique et respectueux de Shakespeare qui donne à celui-ci ses lettres de noblesse en français.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
darkmoondarkmoon   09 mars 2014
Sonnet XXIII

Je n’admettrai jamais de divorce valable
Au mariage des esprits ; l’amour n’est pas
L’amour, s’il doit changer quand on change ici-bas,
Quitter quand on le quitte et par un mal semblable,

Oh ! non. Voici l’amour : un phare inébranlable
Qui regarde les flots tumultueux ; l’éclat
D’une étoile guidant la nef qui se débat,
Sans prix, dans sa hauteur vainement calculable.

Il n’est pas le jouet du Temps, bien que la rose
Du visage demeure à l’ombre de la faux :
Il ne s’altère point comme le temps dispose ;

Et si ce que j’affirme en ce langage est faux,
Avant le dernier Jour s’il connaît sa défaite,
Nul n’a jamais aimé, je ne suis pas poète.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
darkmoondarkmoon   27 février 2014
Sonnet IV

Ni marbre blanc, ni monument doré
Ne survivront à ces rimes princières ;
Tu brilleras chez moi plus honoré
Qu’un temple impur de temps et de poussières,

Et quand l’excès des armes et des guerres
Aura le temple et le socle rasé,
Ni fer, ni feu n’atteindra sur mes terres
Ton souvenir en ces lieux déposé.

Malgré la mort et l’ennemi farouche,
Tu poursuivras ton destin ; par ma bouche,
Et jusqu’au jour du dernier jugement,

Le monde encore entendra ta louange ;
Oui, tu vivras jusqu’à l’appel de l’ange,
Dans ce poème et les yeux d’un amant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
darkmoondarkmoon   12 février 2014
Sonnet I

Regarde ton miroir, et dis à ce visage
Que les temps sont venus d’en former un nouveau ;
Car si tu refusais d’en faire un aussi beau,
Tu décevrais le monde et quelque vierge sage :

Quelle belle, en effet, pour un moins doux fardeau,
Dédaignerait ici ton marital usage,
Et, de son propre bien préférant le tombeau,
Quel sot consentirait à briser son lignage ?

Tu sembles le miroir de ta mère ; elle, en toi,
Rappelle la fraîcheur de l’avril de sa vie :
Par la vitre de l’âge, en un pareil émoi,

Vieillard, tu reverras ta jeunesse fleurie.
Mais qui veut vivre seul, pour que chacun l’oublie,
Mourra seul, emportant son image avec soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
darkmoondarkmoon   05 mars 2014
Sonnet XXII

Quel élixir de larmes de Sirène
Né dans l’enfer d’un alambic malsain
Ai-je donc bu, changeant mon plaisir en peine,
Espoir en crainte, en perte tout mon gain ?

De quelle erreur mon cœur était-il plein
Qui savourait sa chance plus qu’humaine !
Et dans la fièvre alors de la géhenne
Combien mes yeux s’égarèrent soudain,

Maos, ô bienfait du mal ! si l’on ignore
Que le meilleur par le mal s’améliore
Et que l’amour – à présent je le sais –

Renaît plus fort, plus beau de sa ruine :
J’y fus déçu, mais sans qu’il m’en chagrine,
Riche trois fois de mécomptes passés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
seshat123seshat123   18 mai 2012
Traduction: Robert Ellrodt
LXXVII

Au miroir tu verras comment tes charmes s'usent,
Au cadran, comment fuient tes précieuses minutes ;
Aux pages blanches ton esprit mettra son sceau,
Et de ce livre tu peux tirer cette leçon :
Les rides apparues dans ton miroir fidèle
Évoqueront pour toi des sépulcres béants ;
Sur le cadran tu vois, au glissement de l'ombre,
Que vers l'éternité marche le temps furtif ;
Tout ce que ta mémoire ne saurait contenir,
Confie-le à ces pages vierges et tu verras
Ces enfants issus de ton cerveau, bien gardés,
Refaire connaissance avec ton propre esprit.
Cet office, chaque fois que tu l'accompliras,
Te sera profitable, enrichissant ton livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de William Shakespeare (338) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Shakespeare
Un film scolaire, réalisé par Jacques Surel et Denise Billon en 1964, qui situe le dramaturge anglais dans le contexte élisabéthain. Présences : Jean Daste, Anthony Stuart, Odette Eyssautier et Guy Prebois.
Dans la catégorie : Poésie anglaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Poésie anglaise (101)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Roméo et Juliette

"Roméo et Juliette" est une comédie.

Vrai
Faux

10 questions
1392 lecteurs ont répondu
Thème : Roméo et Juliette de William ShakespeareCréer un quiz sur ce livre