AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2251372253
Éditeur : Les Belles Lettres (30/11/-1)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Le péché d’orgueil dans l’oeuvre de Shakespeare peut être à l’origine des tempêtes, des éclipses, un déchaînement dans les éléments. Mais le monde ne déploie plus ses décors dans Troïlus et Cressida. Il n’y a ni feu, ni air, ni eau, ni terre. La mer n’est plus que le lieu d’échanges commerciaux. L’enveloppe sécurisante des éléments semble s’être déjà dissoute et l’homme seul avec lui-même subit les conséquences du mal qu’il génère en lui-même.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
5Arabella
  23 mai 2019
Considérée comme une « pièce à problèmes », Troïlus et Cressida pose beaucoup de questions auxquelles les réponses divergent sensiblement selon tel ou tel commentateur. Déjà la date de la composition de la pièce n'est pas certaine. Inscrite au Registre des libraires en 1603 et 1609, les deux premières versions publiées connue sont celles de deux Quartos de 1609, les deux versions différant entre elles. Une des deux préfaces laisse entendre que la pièce est nouvelle, alors que l'autre évoque une création plus précoce. La pièce a par ailleurs difficile à classer, entre tragédies et pièces historiques. Cette pièce ne fait pas partie des oeuvres de Shakespeare le plus jouées, mais a suscité un certain nombre de commentaires.
L'histoire du couple qui donne son nom à la pièce trouve son origine dans le Roman de Troie de Benoît de Sainte-Maure (vers 1160). Dans ce texte, celle que deviendra Cressida se nomme Briséida, mais les traits du personnage sont fixés. Cet épisode du roman a été repris par divers auteurs, dont Boccace, et Chaucer. Shakespeare semble s'être davantage inspiré des récits médiévaux que d'Homère pour sa pièce.
Nous sommes donc à l'époque de la guerre de Troie, et plus précisément sept ans après son début. Troie est assiégée par l'armée grecque, dans laquelle s'expriment certains antagonismes, en particulier entre Achille et Agamemnon, mais aussi entre Achille et Ajax, Ulysse joue sur ce dernier pour manipuler les deux hommes. A Troie, les interrogations sur les raisons de la guerre et la possibilité de rendre Hélène à Ménélas sont à l'ordre du jour. Pendant ce temps, Troïlus, le plus jeune des fils de Priam, est devenu éperdument amoureux de Cressida, la fille de Calchas, qui est passé chez les Grecs en laissant Cressida à Troie. Troïlus utilise les services de Pandarus, l'oncle de Cressida, qui n'hésite pas à jouer les entremetteurs. Les deux jeunes gens, amoureux, passent une nuit ensemble. Mais Calchas a négocié un échange : Cressida contre Anténor, un des chefs troyens, prisonnier des Grecs. Malgré le désespoir des amoureux Cressida doit suivre Diomède, venu la chercher. Un échange de gages a lieu, et Cressida part avec la manche de Troïlus. Mais très rapidement Cressida succombe aux avances de Diomède : Troïlus en ambassade au camp grec assiste à un dialogue amoureux à l'issu duquel Cressida livre le gage de Troïlus à Diomède. le prince troyen s'en revient le cooer brisé. Pendant ce temps, la guerre continue : après la mort de Patrocle, Achille reprend le combat, et fait tuer traîtreusement Hector par ses Myrmidons.
Les personnages de la pièce de Shakespeare sont éloignés des nobles personnages d'Homère, au point que certains ont pu voir dans cette pièce une satire. Les Grecs sont particulièrement peu à l'honneur : Ajax est une brute imbécile, Achille imbu de lui-même et pas particulièrement courageux, Ulysse et Nestor manipulateurs et retors etc Une vraie galerie de fripouilles, d'idiots et d'opportunistes. Les Troyens sont plus héroïques et nobles, mais d'une certaine façon hors de propos : ils se font décimer par des adversaires qui profitent de leurs beaux gestes et ne respectent rien. Ils sont une sorte de survivance d'un esprit de chevalerie médiévale, qui est bien morte, des Don Quichottes qui vont à leur perte.
De toute façon, la guerre n'est pas belle chez Shakespeare : ce sont les plus malhonnêtes qui l'emportent, et rien ne justifient les morts et les souffrances. Surtout pas la cause pour laquelle la guerre a été déclarée : Hélène n'est qu'une putain, et ne vaut pas les morts qu'elle cause. On ne peut qu'être gêné par l'image de la femme légère, sensuelle d'une façon presque animale de la pièce, bien dans la tradition médiévale. Cressida et Hélène appartiennent à une même engeance.
Malgré tout, malgré le cynisme et la charge satirique, la pièce contient des morceaux d'un grand lyrisme, des échanges amoureux d'une grande beauté. C'est un mélange étrange et déconcertant, une pièce qui interroge, qui provoque une sorte de malaise, dans le bon sens du terme, car il pousse à des interrogations, à des tentatives de donner du sens. J'aimerais bien la voir jouer un jour...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   18 mai 2019
Quand mon coeur était prêt à se fendre sous a cogné d'un soupir, de peur qu'Hector ou mon père ne s'en aperçussent, j'ai souvent, comme le soleil qui couvre de lumière un orage, enseveli ce soupir dans la ride d'un sourire ; mais le chagrin qui se cache sous une apparente gaieté est comme une joie que la destinée change brusquement en tristesse.
Commenter  J’apprécie          50
5Arabella5Arabella   19 mai 2019
Regarde, Hector ! le soleil se couche, et la nuit hideuse arrive haletante sur tes talons. Dans cette disparition du soleil assombri, il faut, pour clore le jour, que la vie d'Hector finisse.
Commenter  J’apprécie          90
5Arabella5Arabella   19 mai 2019
C'est une folle idolâtrie de faire le culte plus grand que le dieu. Et c'est radoter que de concevoir un amour imaginaire pour ce qui n'a pas même l'ombre du mérite aimé.
Commenter  J’apprécie          82
PiertyMPiertyM   01 septembre 2014
Le Temps ressemble à un hôte du grand monde, qui serre froidement la main à l'ami qui s'en va et qui, les bras étendus, embrasse le nouveau venu.
Commenter  J’apprécie          80
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   25 avril 2016
Une fois obtenues, les choses perdent leur prix : l'âme du plaisir est dans la poursuite.
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Videos de William Shakespeare (338) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Shakespeare
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la journaliste Jacqueline Pétroz recevait sur la scène de la Griffe Noire l'auteur américaine qui fut la lauréate du prix Pulitzer 1992 pour son roman L'Exploitation inspiré du Roi Lear de Shakespeare...
L'Exploitation de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/26305-poche-l-exploitation.html
Un siècle américain, Tome 1 : Nos premiers jours de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/110258-divers-litterature-nos-premiers-jours.html
Un siècle américain, Tome 2 : Nos révolutions de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/116025-divers-litterature-nos-revolutions.html
Un siècle américain, Tome 3 : Notre âge d'or de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/144205-divers-litterature-notre-age-d-or.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Roméo et Juliette

"Roméo et Juliette" est une comédie.

Vrai
Faux

10 questions
1370 lecteurs ont répondu
Thème : Roméo et Juliette de William ShakespeareCréer un quiz sur ce livre