AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Cohen (Traducteur)
ISBN : 2070305295
Éditeur : Gallimard (27/01/2005)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Quand Ya'ara fait la connaissance d'Arieh, un ami de jeunesse de son père, elle ressent immédiatement une immense fascination pour lui. Ce sentiment se transformera pourtant très vite en une obsession qui éclipsera tout ce qui faisait sa vie jusque-là. Elle néglige ses cours, délaisse son mari pour suivre Arieh dans ses explorations sexuelles de plus en plus osées, pendant que la femme de ce dernier se meurt, et finit par perdre sa dignité.

Récit d'un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Petitebijou
31 mars 2013
Si l'on connait nombre d'écrivains hommes israéliens, les auteurs féminines sont moins l'objet de couverture médiatique, et c'est bien dommage.
Zeruya Shalev explore la société israélienne d'une plume féroce, au scalpel, passionnée et féminine. le personnage féminin de "Vie amoureuse", Ya'ara, est magnifique dans sa quête de liberté, de sensualité. La jeune femme s'éprend passionnément d'un ami de son père, et choisit d'aller jusqu'au bout de son amour, corps et âme. le livre est un tourbillon fiévreux, iconoclaste. le désir est omniprésent, dans les mots comme dans les gestes. Les scènes de sexe sont incandescentes, d'une crudité sans vulgarité, troublantes et charnelles. Ya'ara, au fil du récit, renonce à la pudeur, se soumet à son désir et à l'homme qui l'entraîne dans une folie libératrice. La soumission sera l'arme de l'affranchissement de la famille, de la religion, de tout ce qu'elle a tu depuis toujours. Ya'ara n'est que provocation, dans son amoralité. Son amour est une tornade qui emporte tout, provoque souffrances et destructions. Elle-même s'abîme, mais, et c'est ce qui rend son portrait inoubliable, tout au fond d'elle-même elle a la conviction qu'elle survivra.
A sa sortie, "Vie amoureuse" a été un très grand succès en Israel, malgré des appels à la censure à cause des scènes sexuelles jugées obscènes par les religieux. Il a provoqué des débats très vifs.
Zeruya Chalev continue depuis son exploration de la vie amoureuse, comme dans "Mari et femme", avec courage et un immense talent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
justeuneligne
09 décembre 2016
J'ai acheté ce livre après avoir entendu l'auteure dans une table ronde où elle s'exprimait sur les dégats collatéraux provoqués par la publication de certains livres. Elle disait qu'il fallait une bonne dose d'inconscience pour écrire de l'auto fiction qui, par hypothèse, implique des personnes autour de l'auteur, ou même des fictions au "je" car les lecteurs ne sont pas tous suffisement éclairés pour faire la distinction entre auteur et narrateur.Elle disait avoir offert à ses parents le livre "vie amoureuse" avec naîveté, sans mesurer à quel point il pouvait être choquant pour eux!
Le livre raconte à la première personne les ravages de la passion amoureuse éprouvée par une jeune femme, Yaara, pour un ami de son père Arieh. Yaara va poursuivre Arieh de ses assiduités alors que celui ci est en train de perdre sa femme et qu'elle est censée partir en voyage de noces avec son mari!
Yaara nous fait partager à travers un long monologue intérieur, compact, sans respiration, les affres de cette passion où il n'est pas vraiment question d'amour, mais plutôt de sexe.
La narratrice s'humilie pour vivre cette relation de dépendance, il n'y a aucune explication psychologique, les personnages ne sont pas sympathiques. Alors pourquoi poursuivre cette lecture me direz-vous? Peut-être parce que l'auteure arrive à entraîner son lecteur dans le masochisme de son héroïne? Ou peut-être aussi grâce à cette écriture un peu hypnotique qui se déroule comme les vagues de l'inconscient?
Je suis contente de cette expérience de lecture sans pouvoir dire pour autant que j'ai aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cathe
03 septembre 2015
Le jour où elle rencontre Arieh, ami d'enfance de son père, Ya'ara sait que rien ne sera plus comme avant. Elle est irrésistiblement attirée par cet homme et prête à faire toutes les folies pour le voir. Sa famille, sa thèse, l'université, son mari, tout doit se soumettre à son désir. A n'importe quelle heure, elle est là pour lui, essayant de comprendre ce qui la lie à cet homme. Il était l'ami de son père, mais quels liens le liaient à sa mère ? Est-ce qu'elle n'essaie pas de revivre quelque chose dans cette passion désordonnée, de venger quelqu'un ?
Sans le style extraordinaire de Zeruya Shalev, ce roman ne serait qu'un roman de plus sur la passion amoureuse et le désir. Mais l'auteur réussit à nous faire entrer dans le déroulement même des pensées de son héroïne. Une ponctuation minimale permet de suivre le flux de sa conscience et d'être au plus près d'un récit qui s'apparente au surgissement de l'inconscient dans l'analyse.
Ce premier roman de Zeruya Shalev, éditrice à Jerusalem, a fait scandale en Israël. Pour moi, il s'apparente au "Livre brisé" de Serge Doubrovsky, très fort lui aussi, sur des thèmes et avec un style similaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
choumette
21 mai 2013
Je ne sais pas trop dire si j'ai aimé (un peu) ou pas du tout. Jusqu'à la moitié du livre il est clair que ma critique était "brute de pomme" (comme dirait l'autre !)
Je n'aimais pas du tout. Je trouvais l'histoire glauque, l'héroïne pathétique de s'attacher à un homme comme celui-ci, de s'abaisser à cette relation.
(la scène avec les 2 vieux copains m'a un peu dégoutée !)
Et puis au fil de l'histoire, je me suis rendue compte que finalement cet amour était tellement fort pour elle qu'elle était réellement prête à tout (et elle aimait çà) pour vivre cet amour forcément incompris des autres, de la société,de son entourage.
Elle a réussi à se délivrer d'un carcan ; elle s'est tout simplement libérer elle même "d'une vie amoureuse" pré établie, bien propre sur elle, et c'est finalement ce qui est le plus important.
Mais je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à une histoire comme celle-ci. Je pensais que çà allait être le récit d'une histoire d'amour cachée, difficile mais belle, et...... pas du tout. le plus est le secret familiale découvert au fil du temps.
Dommage que l'on n'ai pas eu la réaction de son mari Yonni face à l'abandon de son amour et que l'on n'ait pas su ce qu'il était devenu.
Il m'a fallu relire plusieurs fois la fin pour saisir le sens ou du moins "mon sens" de cette histoire (pour ma part peu ragoutante).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Brooklynbythesea
12 mars 2017
C'est un livre étrange, au style original et bien maîtrisé, mais au contenu qui laisse perplexe. L'auteur décrit formidablement bien tous les détails (moches) de la vie conjugale, et toute l'ivresse et le fol espoir qu'engendre le désir. On se retrouve donc dans la tête d'une jeune femme violemment attirée par un ami de ses parents, et rien ne nous est épargné de ses abdications successives dans les bras de son amant, ni de son mépris à l'égard de son mari. Car la narratrice n'est pas sympathique, et sa dépendance envers son "vieux beau" lui ôte toute consistance, humanité -et intelligence. Mais cette forme d'auto-destruction reste fascinante à observer, et en outre ce roman permet de découvrir quelques aspects de la culture israélienne.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
TandaricaTandarica09 avril 2015
M'eût-on demandé s'il était plus facile d'en venir aux mains ou de faire l'amour, j'aurais penché naturellement pour la seconde hypothèse, mais aujourd'hui, allongée sur son lit, suffocante de haine, je me rendais compte que ma rancune était plus physique que mon amour, moins nébuleuse et moins défaitiste aussi. Elle mobilisait toute mon énergie tandis que je me blottissais sous la couette et passais ma colère sur les coussins moelleux, comme si c'était ses lèvres vomissant ces affreuses paroles, et je fermais obstinément les yeux pour ne pas voir ce révoltant spectacle, les meubles, les recoins de la chambre, les murs blancs et le tableau qui y était suspendu, une gigantesque grue noire et sinistre au-dessus des murailles, l'armoire entrebâillée et même les stores qu'on n'avait pas relevés depuis deux jours avaient été contaminés par ces paroles, ceux qui les avaient entendues, qui avait vu le sourire dément qui les encadrait, la bouche fendue jusqu'aux oreilles au point qu'une goutte de sang perlait aux commissures, tous ceux qui étaient là, humains ou objets, étaient souillés à jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
justeunelignejusteuneligne09 décembre 2016
Elle aimait me réveiller le matin avec de mauvaises nouvelles, telle ou telle de ses connaissances était malade ou morte, les malheurs préoccupants ou passionnants de tel ou tel membre de la famille comblaitle désert de son existence, le vide qui avait suivi sa dépression après des années de deuil et de haine.Il y avait sûrement un mélange de jubilation et d'espoir, l'espoir insatiable d'élargir le cercle de ceux qui connaissaient les dures épreuves où elle était entrée à la mort du bébé, en refermant vivement la porte derrière elle, pour que papa ne puisse la suivre et la déposséder de son chagrin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Zeruya Shalev (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zeruya Shalev
Je vous parle de trois romans contemporains lus dernièrement et que j'ai beaucoup (beaucoup) aimé : le Voyage d'Octavio de Miguel Bonnefoy, Douleur de Zeruya Shalev et Les échoués de Pascal Manoukian.
Longing by Joakim Karud https://soundcloud.com/joakimkarud Music provided by Audio Library https://youtu.be/wSL0sGLTgLQ
_________________________________________________________________
? Blog : http://ulostcontrol.com/
On reste en contact ? ? Facebook : https://www.facebook.com/ulostcontrol/ ? Twitter : https://twitter.com/ulostcontrol ? Instagram : https://www.instagram.com/ulostcontrol/
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature hébraïqueVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures afro-asiatiques>Littérature hébraïque (66)
autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2523 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre