AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Benjamin Kuntzer (Traducteur)Jean-Baptiste Bernet (Traducteur)
EAN : 9782290253175
608 pages
Éditeur : J'ai Lu (03/02/2021)
3.79/5   114 notes
Résumé :
Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s'éveille. La maison Berethnet règne sur l'Inys depuis plus de mille ans. La reine Sabran IX doit impérativement donner naissance à une héritière, mais des assassins essaient de l'en empêcher. Quoique la monarque l'ignore, elle peut compter sur l'aide d'Ead Duryan, une jeune magicienne qui la protège en secret. De l'autre côté de l'Abysse, Tané s'est entraînée toute sa vie pour devenir dragonnière, mais l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 114 notes

IlumArcadis
  15 octobre 2021
[Résumé rapide] Face à la menace imminente du retour d'un terrible dragon ayant plongé le monde dans le chaos des siècles auparavant, Ead et Tané vont devoir choisir entre leurs propres désirs et leur destin.
[Mon avis] J'avais longuement entendu parler de ce roman, présenté comme un véritable chef-d'oeuvre. C'est sans nul doute un bon livre, mais il a quand même trop de défauts pour en faire un chef d'oeuvre. En résumé, je trouve que le problème de ce roman est qu'il cherche à aller trop vite : on a trop de personnages, il faut donc sans cesse passer de l'un à l'autre, donc les différents évènements et leurs répercussions sont traités trop rapidement. D'un autre côté, ce tome 1 correspond à la première partie d'un roman d'un seul tenant en anglais, donc on reste un peu frustré parce que l'action peine à décoller. Côté points positifs, la promesse du scénario est plutôt sympathique, et l'autrice parvient à créer une véritable attente sur la suite de l'histoire. de plus, l'univers est assez original et complet (j'ai été assez emportée dans cet imaginaire, et je trouve les différences de culture correctement mises en avant), et le style est bien adapté.
[Histoire] 4/5. le « pitch » de départ est assez efficace et prometteur : d'une part, Ead doit veiller sur une reine qu'elle est chargée de protéger grâce à des pouvoirs qui sont interdits ; d'autre par Tané doit passer des épreuves pour devenir membre de l'élite chevauchant des dragons, tout en protégeant un secret. Entre les deux, plusieurs personnages secondaires sans lien apparent (au début) avec les deux héroïnes nous racontent des bribes de scenario. In fine, ce qui est très bien mené, c'est le côté « imminence » du désastre et l'aspect « complot politique ». En revanche, sur ce premier tome, il ne se passe finalement pas grand-chose… Il est tout à fait possible que ce soit du au nécessaire découpage de la traduction française en deux tomes (il n'y en a qu'un seul en anglais) : j'ai eu très clairement l'impression d'avoir droit à une exposition XXL, puis que la fin de ce roman est en fait un pivot central, et non pas une « vraie » fin. Problème de structure donc, mais j'aurais du mal à tout reprocher au roman (notons toutefois que même si la version française était en un seul volume, la partie qui aurait correspondu à ce premier tome aurait de toute façon souffert de longueurs).
[Personnages] 3/5. La difficulté majeure de ce premier tome est la multiplicité des personnages de point de vue. J'ai lu certains commentaires disant qu'il y a trop de personnages et que l'on s'y perd : personnellement, je ne trouve pas (en tout cas, le nombre de personnages n'a rien d'inhabituel pour de la fantasy). Cependant, il y a 4 personnages de point de vue récurrents (2 principaux, 2 secondaires) : c'est trop. Ce n'est pas forcément trop en général, mais il y a un problème de rythme dans ce roman que je n'arrive pas tout à fait à diagnostiquer. Les deux personnages secondaires de point de vue (surtout Loth) pâtissent d'une trame que j'ai trouvée à la fois pas assez bien menée, beaucoup trop rapide, et un peu inutile (je ne vois pas du tout l'utilité de suivre les traces de Loth dans ce premier roman, il aurait peut-être fallu complètement l'enlever et en profiter pour donner plus d'épaisseurs aux autres). Les deux personnages principaux sont quand même mieux dépeints, et leur évolution est mieux réussie. C'est le cas en particulier pour Ead, mais Tané aurait mérité plus de « temps d'écran ». Je suis donc mitigée sur les personnages : l'empathie est bien amenée pour Ead, sans que le personnage soit exceptionnel, et c'est d'un niveau correct pour Tané et Niclays, mais clairement insuffisant pour Loth.
[Univers] 5/5. L'univers est un fort point positif : je m'y suis très bien retrouvée dans les différents lieux et les différentes cultures imaginés par l'autrice. Il y a une petite difficulté à bien entrer dans ce monde, notamment parce qu'il y a peu d'explications sur les différentes religions et les évènements historiques qui sont pourtant cruciaux dans le scenario, mais à la fin de ce premier tome, on comprend très bien les différents enjeux. Autre élément très bien réussi : la diversité des personnages et des cultures, sans toutefois tomber totalement dans une inspiration évidente de notre monde (on ne peut pas dire si facilement « telle culture représente le Japon », c'est plus subtil que ça). le style de l'autrice, qui accompagne chaque culture, est plutôt bien adapté (petit bémol toutefois sur une très légère tendance à « en faire trop sur le côté poétique », j'ai pu remarquer deux ou trois phrases qui ne voulaient rien dire).
[Magie] 3/5. La magie est pour moi la grosse interrogation du roman. Il y a bien des dragons, qui pour moi sont plus les éléments d'une ambiance, et une forme de magie utilisée par les humains (que pratique Ead), ce qui est pour moi un élément principal. Mais Ead n'utilise qu'une seule fois sa magie de tout le roman, et personne d'autre ne la pratique… Très très peu de magie dans ce roman donc, mais je pense que ça sera différent dans le tome 2, compte-tenu de petits indices disséminés çà et là. Encore une fois, sans doute parce que ce roman est scindé en deux dans la version française, je suis mitigée sur ce point.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ortie27
  22 juillet 2021
Je ne vais pas me faire trop d'amis sur ce coup là...
Ce qui m'a attiré : le reinaume et la liberté de coeur. le genre littéraire car j'ai lu beaucoup de fantasy dans des temps éloignés de moi à présent...2018 c'est pas si loin en vrai... ou bien ce livre veut me dire à quel point j'ai changé peuchère !
Un monde divisé, un reinaume sans héritière, un ancien ennemi s'éveille. L'est et l'ouest se divisent et les forces du chaos s'éveillent d'un long sommeil. 
La maison Berethnet règne sur l'Inys depuis plus de 1000 ans. 
La reine Sabran IX doit impérativement donner naissance à une héritière mais des assassins essaient de l'en empêcher. 
Ead Duryan, une magicienne, protège la reine dans le plus grand secret.
Tané, à l'ouest s'entraine depuis sa tendre enfance à devenir dragonnière.
J'ai lu beaucoup de sagas de fantasy et j'aurai voulu me sentir bien dans cet univers. Je gardais ce livre exprès pour mes vacances. Vacances et fantasy : combo parfait !
C'est pourtant avec beaucoup de difficultés que j'ai lu jusqu'à la page 350 cette première partie du prieuré de l'oranger, la panne de lecture n'était pas loin et j'ai mis plus d'une semaine à lire en me forçant, et en étant certaine que le meilleur allait surgir…
Les 200 premières pages étaient incompréhensibles pour moi, je ne savais pas qui parlait, quels étaient leurs rôles, où les personnages se trouvaient. 
Peut-être que j'étais trop fatiguée ? Trop de bamboches ? Même pas !
Il y a plus de 60 personnages à retenir et un glossaire à la fin du livre pour s'y retrouver.
Ça ne l'a pas fait.
Je n'ai jamais su m'immerger dans ce monde qui a aucun moment ne m'a fasciné. Aucun personnage n'a titillé ma curiosité. Il y avait trop peu de magie dans ces chapitres, que j'ai trouvés assez répétitifs.
Je sais qu'il a plu à beaucoup de monde, alors, racontez-moi tout ce qui vous a émerveillé en commentaire. Donnez-moi envie de m'y replonger un jour...
Cela arrive !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Carole94p
  08 février 2021
Le prieuré de l'oranger a beaucoup fait parlé de lui à sa sortie en grand format. Il faut dire que l'Editeur de Saxus (pour le grand format) manie à la perfection l'art du teasing. Il aurait fallu vivre sur une grotte pour passer à côté. Comme tout le monde, j'ai eu envie de découvrir cette histoire. Mais pour ma part, j'ai préféré attendre que les choses se tassent car je me connais et je sais que lorsqu'on entend parler d'un roman aussi souvent, cela peut être à double tranchant. Ca tombait plutôt à pic puisque voici la sortie en deux parties de cette histoire dans sa version poche chez J'ai lu ! L'occasion de découvrir cette brique sans avoir à tenir en main (lisant uniquement du papier) le gros pavé qu'il est.

Dans le prieuré de l'oranger, nous suivons principalement quatre personnages. Tané, Loth, Ead et Roos. Et autant vous dire qu'en terme de personnages, il faut s'accrocher. Car non seulement les points de vues nous apportent, certes des réponses de toute part sur l'histoire mais il peut aussi perdre (par moment) le lecteur. Ce qui a été mon cas à quelques reprises. Je ne vous cache pas que par moment, je devais réfléchir à qui était qui et surtout, sa propre histoire. Les personnages secondaires sont nombreux, d'ailleurs le petit récap' en fin de partie est tout de même bien pratique, tout comme le glossaire.

Si nos quatre personnages ont des destins tout tracé et semblent savoir vers où aller, nous autres, lecteurs, sommes plonger dans l'univers de Samantha Shannon avec pour objectif de s'accrocher pour découvrir toute l'étendue de celui-ci. Ici, nous avons de la bonne fantasy pure et dure. L'univers est dense, complexe et regorge de mystère. La cerise sur le gâteau, les dragons. J'aime tout particulièrement ces créatures dans les romans et suis heureuse que ce soit le cas avec le prieuré de l'oranger.

De façon général, j'ai plutôt bien accroché à l'ensemble des personnages. Cependant, je n'ai pas réussi à m'y attacher pleinement. Peut-être le fait qu'il y en ait plusieurs ?! Car passer de l'un à l'autre n'ai pas si aisé et même si les chapitres sont longs, on enchaine les points de vues. Il n'empêche, j'ai tout de même eu mes préférences. Tané, tout d'abord, parce que j'aime son rapport avec les dragons. On a vraiment la sensation qu'elle se donne les moyens pour aller au bout de ses objectifs et bien sur, je l'ai trouvé un poil plus attachante. Loth, m'a d'abord laissé sceptique. J'ai eu besoin de quelques chapitres pour le cerner mais ensuite, j'ai trouvé son personnage intéressant et vraiment sympa à suivre. Pour ce qui est de Ead, j'ai bien aimé son personnage, au début. Sa particularité et surtout sa fonction au sein du palais est intéressante et laisse planer le doute sur ses intentions. Sa mission de base étant de protéger Sabran, la reine, nous en apprenons également beaucoup sur cette dernière. Je l'avoue, je n'ai pas été emballé par la romance entre Ead et un autre personnage (dont je ne dirais rien ici pour garder le suspense). Enfin, nous avons Roos. Bon, clairement, ce n'est pas le personnage qui donne envie de s'attacher à lui. de la rancoeur à revendre, ce solitaire désireux de se venger ne m'a pas vraiment plu et ces chapitres, bien que faisant avancer l'histoire ne m'ont pas spécialement intéressée.

Le prieuré de l'oranger c'est une intrigue complexe et bien menée. Les personnages ont tous des objectifs et cachent leurs propres secrets. Clairement, l'histoire tient le lecteur en haleine. Pourtant, j'ai trouvé le rythme assez lent... Et encore, je me dis que je n'ai lu que la première partie de l'histoire... le style de l'autrice n'est pourtant pas si complexe pour de la fantasy mais j'ai eu la sensation de ne pas avancer pendant la moitié de ma lecture. un peu comme si je faisais du sur-place. Il est vrai que la première moitié du roman nous "présente" un peu l'histoire, quoique nous sommes jetés dedans rapidement et le temps que l'histoire se mette en place, disons que le rythme n'est pas au meilleur de sa forme.

Dans l'ensemble, je reste perplexe. J'ai lu cette première partie en trois jours (merci le week-end) et je suis toujours en train de me poser la question de savoir si j'ai aimé ou non. Les délibérations avec moi-même sont toujours en cours... L'univers est bien sur un élément positif. Sa complexité ferait plutôt pencher la balance de l'autre côté. Les personnages dans leur ensemble se situent au milieu. J'ai apprécié les suivre sans pour autant m'être attaché plus que ça. Enfin, le rythme et surtout la longueur de cette première partie ferait plutôt pencher du côté négatif. Comme vous le voyez, je suis encore à ce moment précis dans l'indécision totale. J'avais des attentes notamment parce que ce roman fait parlé de lui depuis des mois et quelque part, je reste un peu sur ma faim. C'est le revers de la médaille comme on dit. Reste à savoir si à la sortie de la partie 2, j'aurais tranché ! Sans doute, pour avoir la fin !
Lien : https://www.my-bo0ks.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
theannashaw
  28 mai 2021
Sur les conseils de mes supers amies libraires j'ai enfin pris le temps de découvrir le Prieuré de l'oranger, véritable pépite de la littérature fantasy selon les dires. Enfin j'ai commencé par la première partie de ce roman de quelques milles pages, judicieusement découpé en deux tomes dans sa version poche. Une lecture à laquelle il m'a fallu m'accrocher mais qui a su petit à petit me séduire.
Dans un monde divisé, l'Est et l'Ouest s'affrontent de même que leur croyance. Entre défense de la Vertu, la religion ancienne basée sur la victoire d'un Saint sur un dragon de feu, l'éveil de forces maléfiques très anciennes, les complots politiques qui ébranlent chacun des pays concerné et l'existence secrète d'un mystérieux ordre qui veille dans l'ombre sur l'équilibre du monde, chacun devra mener ses batailles et choisir son camps avant qu'il ne soit trop tard et que le chaos ne s'abatte sur tous et toutes.
Avant toute chose il est important pour moi de préciser que jusque-là je n'avais jamais lu d'ouvrage de fantasy pur et dur aussi j'attendais de ce roman ce que je connais de ce genre à savoir fort peu de chose au final. À la lecture du résumé de l'éditeur je m'étais imaginé les points de vue alternés de deux personnages féminins forts dans un univers captivant et très riche. La réalité s'est révélée tout autre, ce qui m'a un temps déstabilisée, notamment au tout début de ma lecture.
En effet nous ne suivons donc pas deux personnages mais bien plus que cela et il n'est pas évidant au début de se rappeler de l'identité de tout le monde ainsi que des buts qu'ils poursuivent ou du fonctionnement des lieux dans lesquels ils se trouvent. Il y a donc de nombreux arcs narratifs dans cette histoire et il m'a fallu me concentrer durant les deux cents premières pages pour ne pas perdre le fil de l'intrigue.
Et si dans un premier temps cela m'a agacé je me suis petit à petit laissé prendre au jeu et emporté par l'univers que l'on observe d'abord d'une manière totalement extérieure avant d'en saisir de plus en plus les rouages et les fonctionnements au point de se mettre à relier les indices entre eux sans même nous en rendre compte à la manière des personnages de l'histoire. Si de prime abord l'histoire parait parfois confuse Samantha Shannon tisse au contraire une toile dense et complexe autour de ses personnages et de l'attention de son lecteur jusqu'à ce que nous soyons totalement pris dedans au point de ne plus pouvoir, et vouloir, nous en défaire.
Concernant les personnages à présent, l'autrice s'éloigne ici de la tradition du roman de fantasy en nous offrant un panel de personnages majoritairement féminins et très charismatiques. Et si j'ai pour ma part développé une réelle préférence pour Ead qui est à mon sens le véritable personnage principal de cette histoire, je dois admettre que j'ai aimé me laisser surprendre par certains personnages que j'ai appris à aimer malgré des défauts de caractère qui me les rendaient totalement insupportables en premier lieux.
Les thématiques sous-jacentes traitées dans ce roman sont très intéressantes. Il y est notamment question de religion, de son interprétation et des détournements qui en sont fait pour servir des causes mais également de la pression qui règnent sur les femmes notamment en ce qui concerne le mariage et l'enfantement. Chacun de ces sujets et bien d'autres encore dont je ne peux vous parler sans risquer de vous spoiler une partie de l'histoire sont parfaitement intégrés dans un univers aussi riche que fascinant.
Car en plus de développer à la perfection des arcs narratifs qui loins de partir en tout sens se coupent et se recoupent avec brio, l'autrice le fait dans un univers purement fictif basé sur des légendes anciennes et dont la richesse et la densité n'enlèvent rien à la compréhension du lecteur. On est tout de suite fasciné par les descriptions du reinaume d'Inys ou encore de la garde de mer et l'on apprend au fil des pages à faire la différence entre les multiples croyances et traditions qui peuplent les divers pays qui peuplent ce monde imaginaire.
Aussi le seul réel point négatif que j'aurais pu trouvé à ce roman c'est son rythme. L'action en elle-même met longtemps à démarrer si l'on considère qu'il m'a fallu attendre la moitié de ce premier tome pour me sentir totalement prise dans l'histoire. Et si l'on comprend que l'autrice prend son temps car il y a beaucoup à expliquer et à mettre en place pour ne pas perdre le lecteur en cours de route cela n'enlève rien au fait que j'ai failli décrocher à plusieurs reprises, ce qui aurait été franchement dommage.
Mes amies libraires avaient raisons le Prieuré de l'oranger est véritablement une pépite de maîtrise et de créativité dans son genre. Cependant si vous n'êtes pas forcément rompus au genre de la fantasy cette ouvrage n'est peut-être pas celui par lequel vous devriez commencer votre exploration du genre. Pour ma part il me tarde à présent de retrouver tous les personnages dans la seconde partie de l'histoire pour enfin découvrir ce qu'il adviendra d'eux.
Lien : http://mabibliothequerose.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Brispan
  24 août 2021
En mettant à part la réputation de "premier livre de fantasy féministe" (oui, bon...), j'ai abordé cette lecture avec quelques attentes, parce qu'on m'en avait dit le plus grand bien. Je n'ai pas été déçue !
J'ai plongé dans ce livre, j'ai beaucoup aimé le monde imaginé par l'autrice, assez simple dans sa construction (2 parties qui s'opposent mais se connaissent très mal, différentes religions...), mais riche en légendes. J'ai pris plaisir à suivre les personnages, et j'ai même été parfois surprise de certaines évolutions. C'est une belle aventure, plutôt bien écrite, qui se lit facilement.
Il y a quand même 2 points que je veux souligner :
- effectivement, sans être "LE premier roman de fantasy féministe", il y a des choses qui sortent des rails habituels de la fantasy, et qui sont très appréciables : les femmes ne sont clairement pas des faire-valoir des hommes, mais des personnages ayant des rôles fondamentaux (sans pour autant être la carte féministe sortie pour atténuer ce qu'elles peuvent subir), et ça fait du bien. Dans le même genre, les relations hétéro et homo sont traitées de la même façon, ça aussi, c'est chouette.
- sous des apparences un peu stéréotypées, les personnages sont en réalité beaucoup plus complexes que de premier abord : ils doutent, essaient de se définir, sans pour autant que cela nuise à la fluidité du récit, et ça c'est très cool.
Cerise sur le gâteau : c'est une histoire finie, et pas une énième saga en 10 tomes qui s'étire et n'en finit jamais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LuneblancheLuneblanche   01 octobre 2021
Alors qu'une onde tiède s'enroulait autour de ses mollets, son souffle se raccourcit. Elle tendit la main. Baissa la tête. Ferma les paupières. Son bras était ferme, mais le reste de son corps tremblait.
Une écaille froide effleura ses doigts. Elle n'osait regarder. Elle le devait pourtant. Quand elle le fit, deux yeux brillants comme des feux d'artifice l'observaient depuis la figure d'une dragonne lacustrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CamcyasCamcyas   06 mai 2021
« Lorsque le cœur est trop lourd, il finit par déborder. Et le mien déborde inévitablement sur une feuille » Kit dans le prieuré de l’oranger
Commenter  J’apprécie          30
DB18DB18   23 août 2021
Si elle racontait la véritable histoire, elle serait sans conteste condamnée au bûcher.
Elle allait devoir réciter celle qu'elle entendait quotidiennement au sanctuaire. La version massacrée.
Une demi-légende.
Commenter  J’apprécie          10
kristiuskristius   08 octobre 2021
Parce que celui qui trouve le Prieuré ne doit jamais quitter ses murs.
~ Chassar ~
Commenter  J’apprécie          20
KatiouchkaBKatiouchkaB   29 mars 2021
Lorsque Feùdel referma ses mâchoires, tout devint silencieux. Des vapeurs noires s'élevaient de la tour, se dissipant lentement. Ead attendit, le coeur tendu comme un tambour, jusqu'à apercevoir une silhouette au milieu du nuage.
Sabran Berethnet était indemne.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Samantha Shannon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samantha Shannon
A world divided. A queendom without an heir. An ancient enemy awakens. The trailer for Samantha Shannon's The Priory of the Orange Tree is here!
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1887 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre