AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Chantal Chen-Andro (Traducteur)
EAN : 9782070412617
740 pages
Gallimard (13/04/2000)
4.34/5   88 notes
Résumé :


Dans le premier volume, Lao She nous faisait pénétrer dans l'univers de la famille Qi, au cœur du quartier du Petit-Bercail à Pékin.

Nous les retrouvons tous ici, mais, malgré le printemps naissant, tout a changé et l'atmosphère familial est triste. Plus rien n'est comme avant depuis que Pékin vit sous le joug des Japonais.

La cohabitation entre Japonais et Chinois se déroule dans un climat lourd et oppressant.
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
pdemweb1
  26 juillet 2015
Le tome II de « Quatre générations sous le même toit » pourrait être le Tome 0 des « chroniques de San Francisco » de Armistead Maupin : Lao She aime les pékinois comme Armistead Maupin aime les San-Franciscains.
La coupure Tome I / Tome II a été bien située, l'histoire reprend avec une pression supplémentaire sur les pékinois par les occupants japonais qui n'arrivent pas à gérer l'invasion, et qui n'arrive pas à susciter d'adhésion de la part de la majorité des chinois.
Dans le tome I, l'occupation japonaise ressemblait à l'occupation allemande, dans le tome II, des familles japonaises s'installent dans les mêmes quartiers que les familles chinoises.
Dans le tome I, il n'y avait pas de relation entre les générations, dans le tome II , il y en a un peu plus, mais c'est surtout dans les réflexions des membres de la famille que chacun se réfère à un membre d'une autre génération. le titre est donc bien choisi.
Lao She a développé une musique dans son roman : 90% du texte est composé des états d'âmes des hommes ( j'y vais, je n'y vais pas ....) , et quand ils décident de passer à l'action , ils se trompent.
Les 10% restants sont des passages fulgurants :
Pages 310-314 et page 492 : Lao She décrit la torture qui marque le lecteur pour le reste du roman.
Page 596 : Lao She démontre l'aberration du dirigisme économique
Page 377: Lao She explique pourquoi mourir pour libérer son pays
Page 442: Lao She indique les femmes n'ont pas d'état d'âmes, ce qu'elles font, elles le font bien,
Lao She ne décrit physiquement que les traites. Plus le traite est ... traite , plus Lao She s'acharne à l'enlaidir. Je n'ai pas su déterminer pas si c'était un trait d'humour ou une mise en garde patriotique.
Le monde de Lao She est très manichéen, il y a les patriotes et les autres qui torturent et qu'il faut tuer… jusqu'à la page 691, où tout le monde simple qu'il a patiemment construit durant les Tomes I et II, est remis en question ….
Lao She m'a surpris et c'est une très bonne surprise !
Lao She est un diable du marketing, je vais devoir rapidement lire le tome III… !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
EmiC
  12 juillet 2021
Et le deuxième tome, tout en finesse encore, les traits des personnages sont exacerbés et je vous assure qu'on vit tout avec eux tant ils nous semblent proches. C'est la guerre, l'état de siège est là, les familles éprouvées certaines ayant perdu des proches, d'autres flirtant avec l'ennemi, tout y est ici de la condition humaine.
Cette saga peut paraître parfois longue et pourtant on est sans cesse rattaché au wagon, de part les intrigues et le suspense. On est pendu aux personnages et à leur vie, ayant tantôt de l'empathie pour certains et pour d'autres tout le contraire tant ils sont détestables.
Une pépite !
Commenter  J’apprécie          200
JacquesLarcher
  11 juillet 2021
Récit passionnant de bout en bout. On y découvre une famille et ses voisins dans le XXe siècle à Pékin lors de l'occupation de la Chine par le Japon de 1938 à 1945. La population est partagée entre ceux qui collaborent et s'enrichissent et ce qui voudraient résister mais ne le font pas. Les personnages sont bien croqués et très humains, laissant deviner le malaise des uns et les jouissances des autres dans un climat de terreur toute japonaise c'est-à-dire tout en sourire. On ne peut s'empêcher de faire des rapprochements entre le vécu des personnages du roman et le vécu de nos parents et grands parents en France sous l'occupation allemande pendant 5 années. le manque de nourriture, les arrestations arbitraires, les exécutions sont décrites de façon réaliste . La fierté d'être pékinois et chinois transparait dans le récit ce qui est bien normal mais jamais en exagération. Les hommes quelque soit leur implantation géographique ont les mêmes rapports entre eux, et c'est une bien belle leçon de vie que j'ai beaucoup appréciée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Simplementfab
  03 février 2022
Ce deuxième tome se révèles aussi bon et intéressant que le premier. On continu à suivre le quotidien de la famille Qi et des habitants de leur rue avec autant de plaisir et de tristesse, voir de colère. Plaisir à continuer à suivre les habitants du Petit-Bercail, mais tristesse et colère lorsque l'on s'identifie à eux et vit leur quotidien sous l'occupation japonaise. L'humiliation et la répression se font de plus en plus sentir, et l'on ne peut que se mettre à détester ce Japon colonisateur. Il ne faut bien entendu pas se mettre à détester tous les japonais pour autant, ceux décris ici sont des militaires qui ont pour ordre d'épuiser toutes les ressources possibles du pays afin de les soumettre définitivement. Mais tous les japonais ne ressemblent pas à ces militaires, loin s'en faut, et je recommande par ailleurs le roman de Hisashi Inoue ''Les 7 roses de Tokyo'' qui nous montre leur quotidien exactement à la même époque. Je fais une pause de 2 livres et j'enchaine avec le troisième et dernier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FLAORI
  09 janvier 2016
Je suis toujours aussi ravie de cette lecture et je trouve le tome 2 plus trépidant que le premier.
L'auteur prend un soin particulier à nous détailler l'art de vivre des chinois pendant cette guerre sino-japonaise mais aussi leur attitude les uns envers les autres qui est totalement différente de notre façon de vivre à l'occidentale.
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
FLAORIFLAORI   04 janvier 2016
Il voulait transformer ce livre en une quintessence et la faire entrer dans son corps pour s'en nourrir. Il ne recherchait ni la célébrité ni les richesses, les livres n'étaient certainement pas pour lui un moyen pour obtenir un poste. Il aimait la lecture pour elle-même. Elle le rendait à même de mieux comprendre les choses, lui ouvrait les yeux, sa vie spirituelle s'en trouvait enrichie. Il avait peur d'être "anémié" par manque de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pdemweb1pdemweb1   26 juin 2015
Les japonais qui étaient pourtant des bâtisseurs émérites n'avaient malheureusement pas remarqué qu'ils bâtissaient sur du sable.
Commenter  J’apprécie          270
FLAORIFLAORI   03 janvier 2016
Ce n'était pas folie furieuse de sa part, se disait-il, mais l'attitude convenable que se devait d'adopter celui qui refuse de vivre en esclave. Le sang et la résistance étaient la rançon de la justice et de la vérité
Commenter  J’apprécie          50
SachenkaSachenka   21 décembre 2020
Ma vie de semi-retraite m'a coupé de la société. Mes amis étaient le vin, la poésie, la peinture et les fleurs.
Commenter  J’apprécie          100
FLAORIFLAORI   09 janvier 2016
Je ne souhaite qu'une chose : émettre mon jugement de la façon la plus objective qui soit, me delivrer d'une peine secrète car ne pas pouvoir dire la vérité c'est une peine réelle.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Lao She (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lao She
Olivier BARROT présente le roman de Lao She, "Messieurs Ma père et fils". Ce roman s'inspire du séjour londonien de Lao SHE.
Dans la catégorie : Littérature chinoiseVoir plus
>Littérature des autres langues>Littérature asiatique>Littérature chinoise (201)
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
90 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre