AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Robert Ellrodt (Traducteur)
EAN : 9782742759903
657 pages
Imprimerie nationale (16/03/2006)
4.17/5   18 notes
Résumé :
Shelley est bien le poète des éléments célébré par Bachelard, l'Orphée à la voix merveilleuse, l'amant extatique aux attentes parfois déçues, le créateur de mythes qui réenchantent l'univers. Il fut aussi le poète romantique le plus engagé, à la fois héritier des Lumières, rationaliste ardent et prophète aux accents bibliques, rêvant d'une révolution sans violence et d'une humanité sans Dieu ni maître sur une terre devenue paradisiaque. Pour mettre en évidence ces a... >Voir plus
Que lire après Poèmes : Edition bilingue français-anglaisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Ce recueil de Percy Shelley, est un peu la synthèse du romantisme poétique anglais, courant héritier des lumières, mais aussi, incluant un retour à la nature avec un mysticisme panthéisme. L'auteur est un poète engagé, athée et rationaliste, développant une philosophie de poésie aux contours anarchisants et progressistes. Les thèmes poétiques de l'auteur sont variés, politiques où il psalmodie son amour de la liberté, sa haine de la tyrannie, religieux avec son rejet de Dieu et des croyances, social en fustigeant les conventions de la société anglaise qui l'a rejetée. Ses vers sont sans appel, exécutant la sentence contre tout ce qui l'abhorre au plus haut point, Shelley en cela se rapproche du concept de l'anarchie et de son libre-arbitre total. Cependant, si l'auteur impose cette image trouble à l'instar de son ami Lord Byron, il en cultive une seconde, beaucoup plus subjective. Dans une versification structurée, fouillée, Shelley nous présente des poèmes mémorables, où l'amour de la nature, paradis terrestre idéalisé, le font émerger comme un romantique rêveur, chantre protecteur des beautés naturelles. Curieusement, même s'il rejette en bloc la religion, il va créer peut-être, les plus beaux poèmes empreints de mythologie antique à la verve mystique qui ont été écrits à cette époque. Malgré toutes ses contradictions philosophiques, Shelley est un rebelle permanent, sans concession, croyant en un monde futur meilleur, sa poésie nous emmène au paroxysme de la révolte romantique jusqu'à l'excès et la mort prématurée pour ce jeune prodige à moins de 30 ans.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Evening, Ponte Al Mare, Pisa
1.

The sun is set; the swallows are asleep;
The bats are flitting fast in the gray air;
The slow soft toads out of damp corners creep,
And evening's breath, wandering here and there
Over the quivering surface of the stream,
Wakes not one ripple from its summer dream.

2.

There is no dew on the dry grass to-night,
Nor damp within the shadow of the trees;
The wind is intermitting, dry, and light;
And in the inconstant motion of the breeze
The dust and straws are driven up and down,
And whirled about the pavement of the town.

3.

Within the surface of the fleeting river
The wrinkled image of the city lay,
Immovably unquiet, and forever
It trembles, but it never fades away;
Go to the...
You, being changed, will find it then as now.

4.

The chasm in which the sun has sunk is shut
By darkest barriers of cinereous cloud,
Like mountain over mountain huddled — but
Growing and moving upwards in a crowd,
And over it a space of watery blue,
Which the keen evening star is shining through.
Commenter  J’apprécie          90
Soir, Ponte Al Mare, Pise
1.

Le soleil est couché; les hirondelles dorment;
Les chauves-souris volent vite dans l'air gris;
Les crapauds lents et doux sortent des coins humides,
Et le souffle du soir, errant çà et là
Sur la surface tremblante du ruisseau,
Ne réveille pas une ondulation de son rêve d'été.

2.

Il n'y a pas de rosée sur l'herbe sèche ce soir,
ni d'humidité à l'ombre des arbres;
Le vent est intermittent, sec et léger;
Et dans le mouvement inconstant de la brise
La poussière et les pailles sont poussées de haut en bas,
Et tourbillonnent sur le trottoir de la ville.

3.

Dans la surface de la rivière fugitive
L'image ridée de la ville gisait,
Immovablement inquiète, et pour toujours
Il tremble, mais ne disparaît jamais;
Allez au ...
Vous, étant changé, le trouverez alors comme maintenant.

4.

Le gouffre dans lequel le soleil a coulé est fermé
Par les barrières les plus sombres du nuage cinéreux,
Comme la montagne au-dessus de la montagne blottie - Mais
grandissant et se déplaçant vers le haut dans une foule,
Et au-dessus d'un espace bleu aqueux, Sur
lequel brille l'étoile du soir par.
Commenter  J’apprécie          80
La lune

Et comme une femme mourante pâle et décharnée
Qui, d'un pas chancelant, drapée d'un voile vaporeux,
Sort de sa chambre, mue par les folles
Et faibles errances de son esprit déclinant,
La lune élève à l'orient obscur
Sa masse blanche et sans forme.
Es-tu pâle de lassitude
D'escalader le ciel et de contempler la terre,
D'errer sans compagnon
Parmi les étoiles nées diffėremment
Et de changer toujours, comme un oeil sans joie,
Qui ne voit nul objet digne de sa constance?
Commenter  J’apprécie          190
Music

Music, when soft voices die,
Vibrates in the memory--
Odours, when sweet violets sicken,
Live within the sense they quicken.,
Rose leaves, when the rose is dead,
Are Heaped for the beloved's bed;
And so thy thoughts, when thou art gone,
Love itself shall slumber on

La musique
Musique, quand les voix douces meurent,
Vibre dans la mémoire - Les
odeurs, quand les violettes douces tombent malades,
Vivent dans le sens où elles vivifient., Les
feuilles de rose, quand la rose est morte,
Sont entassées pour le lit de la bien-aimée;
Et ainsi tes pensées, quand tu seras parti, l'
Amour lui-même s'endormira
Commenter  J’apprécie          80
Fragment: présages

Écoutez! la chouette bat des ailes
Dans le dell sans chemin en dessous;
Écoutez! C'est le corbeau de la nuit qui chante la
nouvelle de la mort imminente.


Fragment: Omens
Hark! the owlet flaps his wings
In the pathless dell beneath;
Hark! 'tis the night-raven sings
Tidings of approaching death.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Percy Bysshe Shelley (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Percy Bysshe Shelley
« […] sur une plage de Lerici (Italie), le 15 août 1822, peu avant trois heures de l'après-midi, brûle le corps de Percy Shelley. Peu de monde autour du brasier : Lord Byron […], Trelawny, le gentilhomme-corsaire qui a fait construire l'Ariel, le voilier à bord duquel le poète vient de faire naufrage. Les deux femmes qui ont accompagné sa vie, son épouse Mary, et Claire, la soeur de celle-ci, ne sont pas là. Mais dès la mort de Shelley, sa légende est en route […]. Tout est consumé excepté le coeur du poète […]. […] Dans ce poème, enchantement du monde jusque dans la cruauté et le malheur, la langue de Shelley, personnelle et nerveuse, convoque les légendes sataniques de la Genèse, les mythes grecs, le Paradis perdu de Milton, Rousseau et Shakespeare. Beauté idéale d'un héritage de la Révolution française, d'un combat pour la justice et la liberté. […] » (Judith Brouste)
« […] The Revolt of Islam porte un titre qui de nos jours […] pourrait prêter à confusion, et laisser supposer qu'il s'agirait d'une révolte de l'Islam contre l'Occident […]. […] cela concerne tout le contraire : […] l'aspiration des peuples à la libre pensée et à la démocratie. […] » (Jean Pavans)
« […] Il y a dans la marée des choses humaines un reflux qui conduit les espoirs naufragés des hommes dans un port assuré une fois la tempête passée. Je vois maintenant des survivants d'une époque de désespoir. […] le pessimisme et la misanthropie sont devenus les caractéristiques de l'époque où nous vivons, consolations d'un dépit qui ne trouve de soulagement que dans l'exagération opiniâtre de son propre désespoir. […] Mais l'humanité me paraît émerger de son hypnose. Je crois déceler un changement progressif, lent et silencieux. C'est dans cette croyance que j'ai composé le poème suivant. […] » (Préface de Shelley)
« […] sa sympathie active et scrupuleuse pour ses semblables […] donne d'autant plus de valeur à ses spéculations, en marquant du sceau de la réalité ses plaidoyers pour le bien de la race humaine. […] » (Mary Shelley)
0:00 - Dédicace à Mary - XIV 0:41 - Chant I - XXXIII 1:22 - Chant II - XXXIII 2:01 - Chant VIII - XII 2:42 - Chant VIII - XIV 3:21 - Chant VIII - XVI 4:02 - Chant VIII - XIX 4:39 - Chant VIII - XX 5:18 - Chant XII - XXVII 5:48 - Chant XII - XXVIII 6:27 - Générique
Référence bibliographique : Percy Bysshe Shelley, La Révolte de l'Islam, traduction de Jean Pavans, Éditions Gallimard, 2015
Image d'illustration : https://www.telegraph.co.uk/only-in-britain/percy-bysshe-shelley-born/
Bande sonore originale : Myuu - Exhale Exhale By Myuu is licensed under a CC-BY-SA Creative Commons License.
Site : https://soundcloud.com/myuu/exhale
#PercyByssheShelley #LaRévolteDeLIslam #PoésieAnglaise
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Poésie anglaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Poésie anglaise (101)
autres livres classés : poésieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (67) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1220 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}