AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B089ZRKXMC
464 pages
Harlequin (02/09/2020)
4.36/5   175 notes
Résumé :
Il fera tout pour assouvir sa vengeance… et son désir

Daria est capitaine des pom-pom girls. Miss Popularité. Celle qui fait la loi à All Saints High, celle qu’on admire et qu’on redoute. Derrière cette façade, nul ne suspecte le secret dévastateur qui la ronge, et c’est très bien comme ça. Seulement, son trône de reine du lycée menace de s’effondrer lorsque Penn revient dans sa vie…
Penn est le capitaine de l’équipe de foot du lycée ennemi, ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
4,36

sur 175 notes
5
32 avis
4
14 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Daniella13
  01 mars 2021
Dirty Devil est réellement une saga qui est prometteuse, surtout si on aime le sarcasme...
Daria est la reine des pom-pom girls à All Saints High (ASH), elle est riche et belle mais pas particulièrement aimée. Elle cache un secret qui remonte à des années plus tôt, qu𠆞lle partage avec Penn, et qui la détruit à petit feu.
Penn est tout l'opposé. Il est certes beau mais pauvre et vient d'une famille qui cumule les problèmes. La vie ne l𠆚 pas gâté et ce qu'il va faire à sa soeur Via, avec Daria l𠆚néantira encore plus.
Après des années sans se voir, ils vont se retrouver à vivre sous le même toit. Entre désir et rêve de vengeance, ils ne vont plus savoir à quoi s𠆞n donner. Mais pour eux l𠆞ssentiel étant de faire le plus de mal à l𠆚utre.
Pour commencer, j𠆚i adoré l'écriture de l𠆚uteure L.J Shen. Sa façon de noircir ses personnages et de les faire devenir aussi sarcastiques étant vraiment captivant.
J𠆚i aimé sa façon de mêler les personnages avec un langage souvent déplacé, tel celui d'un vrai jeune de leur âge.
Au niveau des personnages, on l𠆚ime ou pas mais Daria s'impose bien. On penserait qu𠆞lle a eu une vie de rêve mais elle manque d𠆚mour de sa mère et attise une jalousie envers Via, la soeur jumelle de Penn, pour qui sa mère semble porter plus d'intérêt. Elle a un parler très particulier qui peut-être très agressif ou sarcastique et pourtant fragile en même temps quand elle arrive à s'ouvrir. Elle est amoureuse de Penn mais ne veut pas le reconnaître surtout à cause du secret qui la ronge.
Penn est un jeune homme qui a eu une vie horrible entre sa mère et son beau-père. Rien ne l𠆚 épargné. Cependant la mère de Daria a toujours veillé sur lui de loin. Il n𠆚 qu'une idée en tête, se venger de Daria et lui faire payer ce qu'ils ont fait ensemble. Mais il la désire en même temps ce qui complique un peu les choses. Cependant il a une capacité à ne pas montrer ses sentiments et c𠆞st ce qui fait le plus de mal à Daria.
Via, la soeur jumelle de Penn, à l𠆚ir d'être une peste hautaine et donc détestable. Tout lui réussi jusqu'à subir le coup du sort et payer de la jalousie de Daria. Cependant, elle n𠆚 pas dit son dernier mot et elle ne passera pas inaperçue. Elle veut tout et elle compte bien y arriver.
En dernier je parlerais de la mère de Daria, Mel. Je ne l𠆚i pas du tout apprécié car il faut toujours qu𠆞lle joue les mères parfaites alors qu𠆞lle n𠆚rrive pas à gérer sa propre fille et va donner toute son attention à d𠆚utres personnes. Même quand elle essaie de jouer la bonne mère, elle est à côté de la plaque et fait tout de travers.
En ce qui concerne l'histoire, j𠆚i vraiment adoré car c'était très prenant avec des personnages qui sont tous en opposition et viennent mettre beaucoup de piment à l'histoire.
Seul petit bémol, j𠆚i trouvé que l'histoire a commencé à être très captivante vers la moitié du livre quand un personnage revient et va mettre le feu au poudre.
Dans tous les cas, je recommande largement cette sage et je remercie les éditions HarperCollins et Babelio avec sa masse critique pour l𠆞nvoi de ce roman qui m𠆚 totalement conquise.
Lien : https://fantasydaniella.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Eroblin
  23 septembre 2020
Si vous aimez les romans « Young adult » avec personnages tourmentés, mensonges, vacheries et vengeance, vous allez aimer cette histoire. Daria est une petite fille riche, adulée et détestée par ses amis ou ceux et celles qui prétendent l'être ; elle vit avec une mère avec qui elle se dispute constamment, une petite soeur qui lui tape sur les nerfs et un père qu'elle aime mais qui ne dit rien. Et enfin, elle se déteste pour une action commise quatre ans auparavant. Mais sa vie tourne au cauchemar quand le bad boy Penn s'installe chez elle, car il lui en veut et est bien décidé à lui faire payer son attitude passée. A partir de là, la malheureuse Daria connaît une descente aux enfers, je me suis dit, à un moment, que l'auteure se montrait bien trop sadique avec elle. Heureusement, l'attitude et les actes de Penn rééquilibrent cet aspect trop noir.
Comme tout roman de LJ Shen, l'histoire se lit bien et je l'ai apprécié. Par contre, au niveau de l'écriture, j'ai trouvé fatigant ce mélange de propos grossiers et d'images douteuses employés à tout moment par tous les adolescents du roman. On peut être jeune et parler correctement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Tachan
  12 février 2021
Fan de la précédente série de l'autrice, Sinners dans laquelle le premier tome en particulier, Vicious, avait été un grand coup de coeur et ma première incursion dans un univers aussi sombre, j'avais hâte de retrouver sa plume. Je remercie donc Babelio et H& de m'avoir envoyé ce tome, qui bien sûr signe le début de ma perte.
Dirty Devil est la série spin-off tirée de Sinners où nous retrouvons cette fois les charmants bambins de nos héros de la génération précédente, et bien sûr ceux-ci sont aussi torturés que leurs parents. L'autrice n'aime vraiment pas les happy end et cherche vraiment à nous montrer que l'argent et la position sociale ne font pas le bonheur !
Même si j'avais envie de lire cette suite, j'avais quand même quelques réticences. J'avais peur de ne pas aimer autant que la série mère qui avait quand même un peu baissée en qualité au fil des tomes. J'avais peur également de tomber sur une pale copie. Or, ce ne fut absolument pas le cas et on peut même parler de quasi coup de coeur pour ce premier tome mettant en scène Daria, la fille de Mel et Jaime, car tout comme ses aînés, c'est sombre, très sombre mais avec un très beau cheminement de vie.
Alors qu'on aurait pu s'attendre à ce que les enfants de nos chers Sinners aient une belle vie, il faut avouer que celle de Daria n'est pas exactement telle qu'on l'espérait. Sur le papier, tout va bien. Elle est belle, riche, avec des parents aimants et une adorable petite soeur. Mais quand on creuse un peu, Daria se sent comme le vilain petit canard de la famille et se sent terriblement mal aimée, ce dont elle souffre en silence depuis des années. Alors quand rien ne va plus, elle laisse place au Hulk qui sommeille en elle et est capable des pires vacheries...
Quand elle était jeune ado déjà, elle était en compétition avec l'une des élèves danseuses de sa mère, Via, et un jour poussée par la jalousie, elle lui a fait la pire des crasses ruinant son avenir. Mais ce jour-là, elle n'était pas seule, sans le savoir elle était avec jumeau de Via, Penn, qui était loin de se douter lui aussi de ce qu'il faisait. Des années plus tard, devenus ennemis, ils se recroisent lors d'un événement tragique qui va les pousser à devoir cohabiter. Mais ce n'est pas simple de mettre de côté leur rancune et désirs communs...
Malgré son côté petite peste, j'ai d'emblée été conquise par Daria. Déjà elle a un prénom que j'adore >< Ensuite, derrière son masque de peste, c'est en fait une fille ultra fragile, pleine de faille, dont le manque de confiance en elle et les problèmes de communication avec sa mère m'ont parlé et touchée. Il fallait juste trouver comment briser la carapace.
Celui qui y parviendra sans le vouloir, c'est Penn. Ce gosse mal aimé, qui a eu une vie de merde au fin fond des quartiers pauvres de la ville, va par le plus grand des hasards se retrouver près d'elle. Bien sûr, il craque pour elle dès le début, mais la rancoeur qu'il éprouve aussi envers elle à cause de ce qu'elle a fait à Via est longtemps la plus forte et il est donc horrible avec elle au début.
J'ai beaucoup aimé la dynamique de ce duo. Ils sont déjà très attachants individuellement mais c'est encore plus fort quand il sont ensemble. Ils viennent de deux mondes radicalement différents, mais aucun ne s'y sent bien. Ils portent tous les deux des masques et ont tous les deux une sensibilité à fleur de peau. Certes, ils se blessent pas mal l'un l'autre au début en voulant se venger et contenir leur désir, mais celui-ci est plus fort que tout. Et quand Penn découvre qui est vraiment Daria, il est fichu !
Leur histoire est très belle. J'avais peur qu'elle ne soit trop sombre, voire malsaine, mais l'autrice a su rectifier le tir depuis Vicious. Contrairement à l'histoire de leurs parents, j'ai trouvé celle-ci moins dérangeante, car les crasses que ce sont les héros, certes dures, restent soft par rapport. On découvre plutôt une très belle histoire poignante, avec des personnages qui apprennent à s'ouvrir et s'accepter, à faire face à leur peur, à lutter contre ce qu'on leur a appris et c'est superbe. La description du mal être de Daria et de ses démons m'a marquée, tout comme la peine de Penn à se confronter à sa famille et en particulier sa soeur qu'il pensait connaitre. Ce sont tous les deux de très belles personnes et leur rencontre est superbe.
Alors certes leur histoire est pleine de heurts, pleine de drames, pleine de vicissitudes, mais c'est pour être encore plus forte. Daria se prend son lot de claques dans la figure à cause de l'environnement de sales gosses dans lequel elle vit. On retrouve les horreurs que ce font les riches ados à coup de rumeurs, de mensonges, d'attaques à la personne, de chantage. On franchit même un cap avec les histoires de paris sur des combats illégaux ou encore de matchs truqués. Mais rien ne m'a vraiment choqué car ce sont des choses que j'ai déjà rencontrés dans ce type de littérature ou dans des séries tv sur le même thème. C'est une sorte de Berverly Hills en plus sombre et moderne ^^
Enfin, quel bonheur ce fut de retrouver les personnages de la première série. J'ai adoré croiser les enfants de nos héros : Daria, la fille de Jaime ; Vaugh, le fils de Vicious ; Knight, le fils de Dean et Luna, la fille de Trent. Tout comme Daria, ils sont tous les trois aussi cabossés par la vie et j'ai hâte de découvrir leurs histoires respectives. Croiser également les parents de Daria : Mel et Jaime, et découvrir que leur vie de famille n'a rien de simple m'a plu, car on a trop souvent tendance à croise aux happy ends. Ici, la réalité est plus compliquée. Mel a du mal en tant que mère. Jaime ferait tout pour ses filles mais ne sait pas comment rétablir la situation. J'ai adoré cette noirceur et cette complexité. Ils restent tout de même fidèles à ce qu'on savait d'eux et c'est assez amusant de voir la complicité qui se noue entre Jaime et Penn.
Dirty Devil est donc une excellente suite à la saga Sinners. Toujours sombre comme celle-ci, elle a su cependant s'éloigner des défauts que j'avais vu en elle. L'autrice a mieux travaillé la psychologie des personnages, rendant leurs failles encore plus poignantes. Alors certes, nous sommes dans un classique West Side Story par moment dans la relation des héros avec cet "ennemis to lovers" que j'aime tant mais la richesse de leurs émotions fait tout. Comment ne pas succomber au mal être de Daria, comment ne pas être attendri par l'amoureux qui se cache en Penn ? Moi, j'ai été conquise et la suite est en route !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gabrielleviszs
  24 octobre 2020
Je remercie la maison d'éditions pour m'avoir fait parvenir mon premier service presse papier que j'ai eu du mal à lâcher. Au début, j'ai eu un peu de mal, dans le sens où les mots employés me paraissaient très cru pour des adolescents, des presque adultes et puis il y a eu un tilt qui c'est fait. Je me suis souvenue de mon fils qui a 14 ans et lorsqu'il joue avec ses potes en réseau, je ne dirais pas que c'est pire, mais le langage est bien là. Après, cela a découlé tout seule cette lecture, me disant que c'était une réalité, qui fait froid dans le dos parfois, mais c'est ainsi.

Ici nous suivons Daria, l'une des filles de Jaime ... Attention, petit retour en arrière, Jaime, Vicious, Trent, Dean.... ça y est ? Pour ceux et celles qui ont lu la série sur les Hot Heroes, il s'agit ici des enfants de ces héros, dont Jaime qui est marié à son ancienne prof, Melody. Daria est scolarisée dans le même lycée et tout le monde sait pour ses parents, ce qui lui pose déjà des ennuis. Entourée d'opulence et d'argent, elle ne montre pas ses faiblesses, ses remords, ses cauchemars. La vie rêvée dans un palais n'est pas forcément ce que l'on croit. Derrière la porte fermée d'une maison, nul ne sait ce qui se passe réellement et ce n'est pas parce que ses parents ont de l'argent que cela fait tout. Les sentiments sont ce qu'il y a de plus important avant même de voir des billets.

Daria a beau être capitaine des pompom de son école, elle est la reine des glaces. Personne ne l'approche, ou très peu et juste en tant "qu'ami" et encore. le venin qui est distillé en elle est violent, la transformant en une sorte de Hulk, un monstre qui n'hésite pas à faire mal. Depuis 4 ans, elle a cette "double personnalité", du fait d'avoir trahi la confiance de sa mère et n'a pas réussi à en parler. Elle avait 14 ans lorsqu'elle se tait, reste dans son monde et s'éloigne peu à peu de sa mère. Quatre longues années où le remord l'empoisonne, où la haine a pris un chemin plus facile que le pardon. La communication n'existe plus. Daria est devenue une jeune femme amère, prête à écraser quiconque qui pourrait s'approcher trop près d'elle. Les secrets sont nombreux, trop nombreux, trop sombres, impossible à libérer. Un véritable carcan qui l'enferme dans les mensonges, les méfaits, la honte.

En face d'elle il y a Penn qui a 14 ans lui a offert son bien le plus précieux : un fragment de verre de mer orange. Une enveloppe déchirée, un chaste baiser et une jumelle qui disparait en un claquement de doigts. Quatre années qui ont fait de cet adolescent un jeune homme dur, amer, rempli de haine pour Daria, pour ce qu'elle a fait, ce qu'il a fait, ce qu'elle lui a fait faire sans le savoir. La perte de sa jumelle est terrible, sa vie est une misère sidérale. Sa mère est une junkie, son père est parti depuis bien longtemps, le beau-père n'en porte que le nom au vu des horreurs qu'il est capable de faire. Penn se débrouille seul, comme il peut, dormant quand il peut, travaillant pour pouvoir manger un minimum. Malgré ou à cause de tout cela, il a un talent qu'il doit garder : le foot. Il a une chance d'obtenir une bourse, pour pouvoir aller à l'université et avoir un avenir, peut-être. le jour de ses 18 ans, sa mère décède, son beau-père le dégage de la maison comme un malpropre. Il n'a plus rien, juste une bouteille d'alcool qui lui permet de tenir jusqu'au prochain combat. Et puis soeur Teresa, ou plutôt Melody, la mère de Daria, le retrouve, l'invite à venir vivre chez eux. Elle a perdu sa jumelle et ne compte pas perdre un autre Scully (nom de famille de Penn). Une bataille s'engage entre Lui et tous les autres, la famille de Daria, la jeune femme sans oublier tous ceux qui les entourent.

La douleur, la vengeance, la souffrance sont plus que présentes. le récit est sombre aussi bien dans la tête des personnages que dans les actions. Daria s'en veut de tout ce qu'elle a pu faire en 4 ans et même un peu avant, mais il y a des choses, des événements qu'elle n'a pas réussi à surmonter. le fait que sa mère est plus proche de Via, la jumelle de Penn alors qu'elle-même tentait de danser aussi bien qu'elle. La jalousie est un poison qui ronge le sang dans ses veines. L'envie de voir le regard de sa mère se porter sur elle comme sur Via, à 14 ans, l'envie d'être le centre d'intérêt est compréhensible et voir sa mère apporter de l'attention à une autre fille peut donner des envies particulières. Les sentiments sont puissants, il est difficile de ne pas avoir envie de la prendre dans nos bras et de lui dire que tout va s'arranger, mais ce n'est pas possible. En 4 ans, elle a eu des secrets et continue d'en avoir. Un petit carnet l'aide à les mettre en rang, de les noter pour ne pas oublier. Ne pas oublier ce qu'elle a fait, ce qu'elle a vécu et vit encore. le lycée (comme tout autre établissement) est une véritable faune.

Les personnages sont torturés, montrant un aspect pour cacher ce qui ne va pas. Deux types de personnages, ceux qui vivent dans les grandes maisons, ne pensant jamais au lendemain, les autres dans des taudis, travaillant jusqu'à l'épuisement. Deux catégories qui se percutent, se mêlent, se haïssent, vont jusqu'à se promettre de l'aide pour se venger plus facilement. Lorsque Penn entre de nouveau dans la vie de Daria, ce n'est que pour se venger, la haïr encore plus, la détruire, la réduire à néant. Elle lui a pris ce qu'il avait de plus précieux. Une frontière très mince sépare la haine de l'amour. Les sentiments sont forts et ne changent pas en un claquement de doigts. Nous nous doutons de ce qui va se passer entre eux, enfin nous imaginons le final, mais le chemin est pavé d'embûches. Ce chemin n'est pas rose, bien au contraire, il s'éclaircit pour Penn, pour devenir si sombre pour Daria qu'il n'y a plus qu'un choix : la fuite. Un plan en action peut être modifié, le fait de se côtoyer peut tout changer, jusqu'à ce qu'une surprise de taille apparaît. La destruction de Daria semble bien en marche, pourtant rien ne va aller. L'agence tout risque aurait peur de ce plan qui n'a que des accrocs !

Et puis il y a cette peur : celle de ne pas montrer qui ils sont, celle de n'être qu'une apparence, de voir ses secrets s'ébruiter. Les désirs refoulés, immorals, irrationnels, sexuels, l'inconscient est bien présent. le fameux "ça" n'a que peu de barrières. Les personnages se censurent eux-mêmes, ne veulent pas aller plus loin, pourtant certains actes impulsifs sont bien là. Tout est là pour faire mal et le peu de lumière est difficile à garder. Pourtant c'est grâce aux joutes verbales que Daria tient le choc. Knight et Vaughn, les fils respectifs de Dean et Vicious sont aussi des personnages qui ont leur place dans ce récit. Ils sont mystérieux, capable de mentir pour la protéger. Ne jamais se fier aux apparences, ne pas croire que tout ce qui est or l'est réellement, la plupart du temps c'est plutôt une couche pour cacher la souffrance et c'est ce que nous avons ici.

J'ai beaucoup apprécié de revoir Jaime et sa femme, de mieux comprendre leurs idées, leur façon de faire. Revoir les autres même rapidement est amusant, car ils n'ont pas changé. La communication est le réel problème, parler, parler, parler est complexe. Il faut mettre des mots sur les ressentis, ce qui est difficile. Autour des deux personnages principaux il y a tout le reste : l'art de paraître en société, la popularité, le fait d'être un homme important et d'avoir la mainmise sur tout et tous... La tension est palpable, la haine rejaillit jusqu'à ce qu'une seconde chance est apportée et acceptée. Je regrette la fin qui est rapide, quand on aime, on a du mal à lâcher les personnages.
En conclusion, c'est plus qu'un new adult, les thèmes abordés sont forts, nous ramenant à notre propre vécu, à ce que nous étions capable de faire au lycée ou ailleurs pour briller. Sommes-nous toujours prêts à écraser les autres pour être au sommet ? Définitivement non pour ma part, mais ce n'est pas le cas partout !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/all-saints-high-tome-1-dirty-devil-l-j-shen-a203883052
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarieOrevesdesmots
  02 septembre 2020
Lj Shen revient avec une nouvelle saga, ASH, les enfants des Four Hot Heroes. Et bon sang, si à l'époque nous n'étions pas prêtes pour Vicious, Dean, Trent et Jaime, je peux vous dire qu'ici on l'est encore moins. Nos coeurs sont encore en tachycardie.
Le premier opus se concentre sur Daria, la fille de Jaime et Mélody et Penn, qui vit de l'autre côté de San Diego. Loin des paillettes et des faux semblants qu'offre Todos Santos. Punaise, rien que de lire Todos Santos on a des frissons. Ces mêmes frissons qui nous ont accompagné durant toute notre lecture ! Clairement nos deux héros viennent de deux mondes différents. L'auteure reprend les mêmes codes que pour les Sinners of Saint ! On peut vous garantir que ça fonctionne toujours aussi bien. Elle a un talent de dingue pour ce genre d'histoire.
« Nous étions censés être les meilleurs amis,
mais nous sommes devenu les pires ennemis »
Avec cette première phrase d'intro, L.J. Shen a su capter immédiatement notre attention.
On fait donc connaissance avec Penn Scully et d'emblée on découvre toute la rage qu'il éprouve pour Daria Followhill, la reine de All Saints High. Elle a détruit une chose dans sa vie et aujourd'hui l'heure de la vengeance a sonné. Et comment éviter les confrontations quand ce dernier devient son frère adoptif ? L'ennemi est dans la place. Gare à toi jolie princesse, tu es à deux doigts d'être destitué de ton trône !
Vous l'aurez compris le ton est donné dès les premières lignes. Et si Penn a la rage, il en va de même pour Daria. Pour elle Penn Scully est le danger du passé qui refait surface avec des dents bien acérées.
Pour mieux comprendre cette haine qui régit leur relation l'auteur nous ramène dans le passé, lors de leur première rencontre où l'on apprend comment la situation a dérapé et modifié le cours de leurs vies respectives.
Marie : Au premier abord, nos deux héros ont l'air totalement différents, mais plus on creuse, plus on avance dans l'histoire et plus on se rend compte qu'une même haine brutale les anime. Daria nous est dépeint de manière dédaigneuse, puis plus on avance, plus on comprend pourquoi elle est comme ça aujourd'hui. Pourquoi tous ses actes sont guidés par tant de méchanceté et de jalousie. Tout n'est pas excusable notamment sa façon d'être envers Penn, qui lui finalement n'a trop rien demandé à personne. Enfin presque ! Je ne vais pas vous le cacher, j'ai eu les larmes aux yeux à certaines révélations. Je n'étais vraiment pas prête pour vivre autant d'émotions aussi fortes. Où l'auteure va-t-elle chercher tout ça ?
Marion : au début Daria me rebutait. Sa superficialité, ses caprices, sa jalousie maladive, son arrogance… Un cocktail bien amer en soi. Mais comme on le sait, il ne faut pas se fier aux apparences. L'auteur sème le trouble et les pierres d'une intrigue, prenant plaisir à nous faire enrager. Une intrigue que l'on tente de démêler avec obstination. Quelles sont les ombres que cachent Daria (Skull Eyes) ? Quelles sont les tenants et les aboutissants de cette histoire ? Où l'auteur souhaite-t-elle nous emmener ?
Dans ce récit, nous allons de révélations en révélations. Et franchement, on doit dire que certains points avaient un goût amer. Jaime et Mélody nous ont déroutés et surpris, et pas forcément de la meilleure façon qu'il soit. Nous nous sommes posé encore plus de questions qu'habituellement. Marie a failli en balancer sa kindle contre le mur et moi j'étais en mode chat teigneux prête à cracher des boules de poils.
La façon dont certains personnages agissent, les défenses qu'ils érigent pour se protéger… Nous sommes vraiment dans un monde à part. Si nous avions encore des doutes, arrivés à certains passages ils s'envolent. En ce qui concerne Penn Scully, force est de constater qu'il s'inscrit dans la pure lignée des Four Hot Heroes. Un esprit sombre, implacable, dur, un brasier capable d'enflammer Todos Santos à lui tout seul. Il a la rage et veut détruire Skull Eyes, la faire chuter de son trône. Plus de doute nous sommes bien dans la lignée de la première série et des Four Hot Heroes !
Marie : Une histoire intense, frustrante, addictive et bouleversante. Je me souviens l'état dans lequel j'étais en lisant les sinners, mais ici nous sommes a un level supérieur. Et en parlant des Sinners, quel plaisir de les retrouver dans la quarantaine. Je crois que je suis retombée amoureuse d'eux. Même si nous les apercevons que très peu dans ce premier tome. C'est juste dingue de se dire, ils sont là. J'ai l'impression de les connaître qu'ils font partie intégrante de ma vie. Et pourtant ce ne sont que des héros de papiers. Et je dois dire que Penn, peut importe qu'il soit né du « mauvais côté » de la ville, il a dans sa façon d'être, la dignité d'un FHH.
Marion : Clairement on ressent la tension ambiante qui enveloppe chaque protagoniste de cette histoire addictive. Que ce soit les relations acérées entre Penn et Daria, les rivalités qui opposent All saints High à Las Juntas et l'accent mis sur les différences de classes sociales, on se retrouve forcement projetés au coeur de la mêlée.
C'est… Énorme ce dont l'auteure est capable de faire. Elle a de la magie entre les mains. C'est intense, très intense. Aucune minute de répit. Chacun veut sa revanche. On gravite dans un cercle fait de mensonges, de trahisons, de colère pure, de coup bas. Chaque pages tournées nous étouffe par sa tension. L.J.Shen est capable de transformer l'amour en haine et inversement, en un seul claquement de doigt ! C'est wôw… Et bien évidemment la tension sexuelle entre ces deux là s'en ressent, elle est explosive. Un combo Amour /Haine absolument maitrisé. le scandale n'a jamais été aussi torride.
On a eu chaud…très chaud…
Retrouver les Four Hot Heroes à l'âge de la maturité, avec tout ce qu'entrainent les responsabilités parentales est un pur moment de satisfaction. Mais attention, les papa terribles n'ont rien perdu de leur cynisme et de leur caractère.
Et Marx que c'est bon !!!
(Vous comprendrez en lisant le livre lol)
On progresse à tâtons, le souffle court, le coeur en PLS. C'est un grand huit émotionnel qui nous secoue dans tous les sens. Les Four Hot Heroes ont semé le chaos, la descendance poursuit avec brio. Les personnages sont puissants, charismatiques, révoltés. On a totalement succombé complètement à Penn Scully, ce petit punk au coeur ravagé, aux tee-shirt troués, au physique scandaleusement sexy. Daria même si elle nous a mis les nerfs en pelote de nombreuses fois nous a aussi bouleversé.
Vaughn et Knight les fils respectifs de Baron Spencer (Vicious) et Dean Cole sont les dignes héritiers de leurs pères et il nous tarde de découvrir leur histoire, car wow, ils ne font pas dans la dentelle. Les sujets graves abordés dans le roman, comme les relations conflictuelles et les dérives d'autorités sont traitées avec une grande précision. Ces trois-là, avec Daria forme une famille et s'attaquer à l'un deux, c'est s'attaquer à tous ! Bref c'est un immense coup de coeur pour ce premier volet de la série.
Croyez-nous, vous n'êtes pas prêt ! Mais prenez le risque, vous ne serez absolument pas déçu.
Lien : https://auxrevesdesmots.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13Daniella13   22 janvier 2021
Tout a commencé avec une limonade et s’est terminé avec mon cœur. Ça,ma belle ennemie intrépide, c’est le début de notre histoire foireuse.
Commenter  J’apprécie          250
KimysmileKimysmile   30 août 2020
T'aimer, c'est comme
Écouter une chanson
Pour la première fois
Et, de façon inexplicable, connaître toutes les paroles.
Commenter  J’apprécie          70
gabrielleviszsgabrielleviszs   24 octobre 2020
— La salope est probablement enceinte de cette racaille.
Je m'excuse avant d'aller vomir dans un des W.C.
—Peut-être que Dar est enceinte elle aussi ! crie Blythe de la cabine voisine.
Quand j'en sors, Esme s'approche de moi et incline la tête en tiquant :
— Tu n'as vraiment pas l'air en forme, ma chérie. Peut-être que tu devrais renoncer pour cette fois.
Peut-être que tu devrais mourir.
Le lycée ressemble à un aquarium géant rempli de requins. Les élèves tournent en rond, se toisant dangereusement, animés du besoin d'être libérés. Seuls les plus forts survivent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eve19Eve19   22 avril 2021
Elle est une oeuvre d'art
Et en tant que telle
Il n'existe rien de plus dévastateur
Que la regarder se briser

Commenter  J’apprécie          30
stylesofbooksstylesofbooks   16 mai 2021
Tu arraches des confessions de ma bouche
Des réactions de ma chair
Des combats de mes poings
Du sang de mon cœur
D’un regard seulement
J’ai parfois envie d’abattre le mur que j’ai dressé entre nous
Te laisser entrer
Et te regarder me détruire.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de L. J. Shen (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de L. J. Shen
LJ Shen - Rich Bastard
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4470 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre