AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782280379007
Harlequin (02/11/2017)
4.14/5   389 notes
Résumé :
Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (120) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 389 notes
5
59 avis
4
33 avis
3
8 avis
2
5 avis
1
0 avis

Gridou1744
  25 novembre 2021
C'est difficile d'aimer mais surtout de détester ce livre - tout comme le personnage principal, Vicious.
C'est l'histoire d'Emilia qui arrive avec ses parents et sa soeur dans une nouvelle ville de l'ouest Américain. Ses parents travaillent pour la famille Spencer - famille très très riche, ayant un fils, Vicious.
Emilia entre en terminale, dans le même lycée que Vicious et... elle va être très clairement victime de harcèlement scolaire de la part de tous les élèves, mais surtout de Vicious.
Nous faisons de nombreux sauts dans le temps car nos protagonistes ont dans un chapitre 17 ans et dans le second 27 ans (ou 18-28 mais ça revient au même).
En effet, lorsqu'Emilia a 27/28 ans, elle est serveuse dans un bar à New-York. Elle doit s'occuper de sa soeur malade et n'arrive pas à tenir les deux bouts.
C'est alors qu'un soir, un de ses clients n'est autre que notre cher Vicious. Et tout se chamboule.
La narration va passer d'Emilia à Vicious
Vicious est incroyablement odieux, que ce soit avec lui ou les autres ! Il est imbuvable. Il fait partie d'un groupe de 4 garçons populaires, ayant toutes les filles à leurs pieds (basique) et il s'acharne particulièrement sur Emilia, qui elle, ne demande qu'une chose : qu'on la laisse tranquille.
J'ai eu beaucoup de mal avec lui dans la première partie du livre.
Evidemment - c'était prévisible - ce petit a eu une enfance difficile, et est, malgré ce que l'on peut penser, extrêmement seul. Je ne vous dirai rien de plus pour ne pas vous dévoiler les raisons qui m'ont fait basculé du détestable à l'agréable ! A la fin.. j'étais quand même mordue moi aussi.
Si vous aimez les bad boys, c'est par ici !
Surtout que ce Monsieur est dans l'optique d'une sacrée vengeance et a besoin, notamment, d'Emilia pour l'aider!
Emilia, quant à elle, est une artiste incomprise de tous au lycée. Bien évidemment, les garçons sont intrigués par elle. Elle est la seule à résister à Vicious - tout en étant amoureuse de lui, malgré ce qu'il lui fait subir. La dark romance, vous savez.
C'est une éternelle gentille et compatissante avec les gens, les Poissons bonjour à vous!
Quand Vicious débarque à New-York, dans sa vie, elle se laisse porter et accepte le poste d'assistante qu'il lui propose - ainsi que tous les avantages - pour subvenir à ses besoins et surtout ceux de sa soeur. Elle n'avait clairement pas prévue de retomber sous son charme et participer à la fameuse vengeance de ce dernier.
Bref, même si Vicious me tapait un peu sur les nerfs de part son comportement, j'ai tout de même beaucoup aimé lire et suivre cette histoire pour découvrir les tenants et aboutissants ! Qu'on se le dise, c'est Vicious qui tient l'histoire à lui seul! Et c'était exaltant !
Pour finir, même si la couverture du livre est plutôt très plaisante, j'ai trouvé qu'elle prenait tout son sens à la fin du livre - il ne manque plus que le tshirt et le fond rose ! - quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          384
Gaoulette
  19 octobre 2018
C'est une bien bonne drogue le premier tome de LJ Shen et sa saga Sinner of Saint. Je suis addict et j'en veux encore. J'aime tout ce que l'auteure a proposé avec Viscious et j'en redemande encore. Je comprend pourquoi cette saga a eu un effet retentissant. Les personnages de LJ Shen sont tous simplement ahurissants, époustouflants, ils sont Hottttttttt!
Premier de la bande de FHH, Baron Spencer dit Viscious. Il porte bien son surnom, c'est une ordure de première classe. Quand il est en colère ou déteste un personne, il ne fait pas les choses à moitié, il défonce tout sur son passage. Baron est infect, arrogant, vulgaire, odieux, manipulateur, froid, méchant. Oh cet homme a droit à tous les qualificatifs négatifs même en prenant de l'âge. Baron Spencer, c'est simple on adore le détester. Je cherche encore des qualités mais je laisse découvrir la lectrice, le peu qu'on en voit. C'est simple Baron se comporte comme un connard pratiquement tout le long du roman. Et lui fallait un personne de taille pour supporter un tel énergumène. Emilia la fille de la domestique va subir les pires méchancetés de ce monstre sur pattes. A 17 ans, sans broncher, elle va se faire insulter, harceler par Baron. Emilia/Baron c'est une rencontre obligatoire à 17 ans qui va bouleverser la jeune fille. Et 10 ans après rebelotte. On pourrait penser à une histoire d'amour le bad boy qui tombe amoureux de la douce paysanne avec tous ses clichés. Mais Lj Shen apporte une touche plus personnelle. Déjà pour son personnage de Viscious que j'ai trouvé exceptionnel. C'est simple on l'adopte de loin dès les premières lignes. Il est odieux autant qu'il soit loin de nous. On le voit s'empêtrer dans ses galères émotionnelles que ce soit à 17 ans ou à 27 ans. Et on rigole face à la stupidité de ce bel apollon.
Pour notre plus grand plaisir, LJ Shen rajoute un triangle amoureux loin d'être facile, un peu de suspense et des répliques cultes. Oh qu'est ce que j'ai rigolé avec les répartis brutes de décoffrage de Viscious, il ne va pas par quatre chemins et ce chenapan arrive à séduire ses lectrices.
Le duo Viscious/Conchita matche très bien. Un duo improbable en apparence.
Alors voilà, LJ Shen a coché tous mes critère d'une très bonne mise en bouche. Tellement excellente que j'ai foncé sur la suite et dévoré la saga en 3 jours. Un tome Devious qui s'annonce très intéressant car il révèlera encore des secrets. A 17 ans, ces 4 jeunes hommes ont fait pas mal de conneries et ils vont devoir répondre de leurs actes 10 ans après. Baron alias Viscious c'est fait, validé et conquise. Place à Dean alias Devious…. J'en redemande!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Beli_LivreSaVie
  21 novembre 2017
Ils sont quatre, Trent, Jaime, Dean et Vicious, cette série leur est consacrée, sans oublier celles qui vont les accompagner. Dans le présent, ils ont monté une boite ensemble : Fiscal Heights Holdings et sont chacun basés dans un lieu différent : Los Angeles, New-York, Londres et Chicago. Ce premier tome nous propose de découvrir Vicious et Emilia, tous deux se sont connus au lycée durant une année.
Quand Emilia emménage dans cette dépendance d'un beau domaine car ses parents viennent d'être employés pour s'en occuper, elle ne s'imagine pas que sa dernière année de lycée sera marquée par le redoutable Vicious, le fils des employés de ses parents. Leur premier contact annonce la couleur de leur relation, il la déteste et a décidé de lui mener la vie dure. Emilia tente de profiter de cette année et de son jeune âge mais ses rapports conflictuels avec Vicious donne le ton à l'attitude des autres avec elle. Nous les retrouvons bien des années plus tard alors qu'Emilia vit à New-York, loin de ce domaine, de ses parents et de Vicious. Alors qu'elle travaille un soir, en tant que serveuse elle tombe sur lui à une des tables dont elle s'occupe. le choc est terrible, elle ne l'a jamais oublié et cette rencontre ne présage rien de bon s'il devait revenir dans sa vie, après l'avoir fait tant souffrir.
Cette rencontre aurait pu ne pas avoir de suite, après tout Vicious ne l'a jamais apprécié et ils n'évoluent pas du tout dans le même milieu. Lui vit dans l'opulence et les richesses, avec une réussite professionnelle qui n'est plus à prouver, tandis qu'Emilia se retrouve dans une galère pas possible, vu qu'elle vient de perdre son second boulot et qu'elle ne sait plus comment s'en sortir financièrement car sa soeur qui vit avec elle, est malade. C'est alors que Vicious va lui proposer un boulot, un de ceux que l'on se devrait de refuser car il est malsain d'être proche de lui mais aussi un de ceux qu'il est difficile de rejeter car les sommes promises par Vicious lui permettrait de vivre plus que convenablement. C'est ainsi qu'elle accepte d'être son assistante alors qu'il occupe temporairement le poste de son ami Dean au sein de leur succursale de New-York.
Emilia fut un personnage qui n'a pas cessé de m'étonner, elle est amoureuse de Vicious, elle a complètement craqué pour lui mais elle a toujours su maintenir son point de vue sur lui de façon posée. Elle n'a jamais eu peur de le rembarrer alors qu'il pouvait se montrer tout de même sacrément intimidant, voir même méprisant avec elle, la surnommant "conchita" mais elle a son caractère et j'ai aimé cette part de sa personnalité. C'est une battante, par bien des moments, elle a du assumer bien des responsabilités et elle s'en est toujours sortie, même si elle est passée par des moments bien difficiles. C'est une jeune femme assez admirable qui n'a pas eu de chance jusque là et qui tente de s'en sortir avec trop de poids sur ses épaules pour son si jeune âge. Puis c'est une artiste, de ce côté-là, j'ai trouvé cela très poétique cette évocation des cerisiers en fleurs qui prennent tant d'importance à ses yeux.
Vicious, vous l'aurez compris veut dire vicieux, et c'est un terme qui correspond assez bien à la personnalité de ce personnage. Vicieux oui mais aussi fascinant, il fut un plaisir à suivre et à découvrir. Nous savons très bien que plus ce sont des connards et plus leur histoire est lourde et perturbée, Vicious n'a pas été épargné et son objectif ne souffre d'aucune influence et contre indication extérieure. S'il se comporte ainsi, le rendant alors si haineux avec les autres et surtout contre ceux qu'il décide de prendre en grippe, l'attitude d'Emilia nous permettra de le découvrir un peu mieux. Cet être fascinant a un lourd passé, qu'Emilia a entrevu au détour d'un couloir et d'une conversation. Cela intrigue et pour le comprendre, il faut savoir ce qu'il a vécu, un point qu'Emilia semble bien vouloir éclaircir malgré la réticence de Vicious. C'est ainsi qu'il a été forgé pour devenir cet homme assez machiavélique, dont le cerveau réagit pour faire souffrir ceux qui semblent s'approcher de trop près.
Le présent, où quand Vicious décide de réaliser ce pour quoi il vit depuis tant d'années est dirigé par son plan. Et pour le réaliser, il a besoin d'elle, celle qui a entrevu une partie de son passé il y a quelques années. Nous découvrons quels sont ses projets et la façon dont il est décidé à les mettre en pratique. A côté de cela, c'est aussi ses amis que nous suivons, certains plus que d'autres mais ils sont bien présents et ont réussi leur vie professionnelle. S'ils ne savent pas tout sur Vicious, il y a toutefois entre eux quelque chose de solide, même si parfois l'amitié masculine n'est régie que par des attitudes un peu stupides et compétitives. Emilia est peu entourée, mais elle vit toutefois avec cette petite soeur, qui malgré la maladie est bien présente. Elle a aussi son petit caractère et est déterminée à aider sa soeur. L'auteure nous présente tout son petit monde, pour nous encrer dans une histoire d'ensemble afin d'appréhender les autres tomes qui vont concerner justement plus avant ces autres personnages.
La narration est bien pensée, nous avons le point de vue des deux personnages : Emilia et Vicious, ce qui est primordiale pour bien appréhender leur personnalité et les rapports qui s'établissent entre eux. Mais l'auteure en plus de nous conter le présent, fait quelques sauts dans le temps. Nous nous retrouvons à de multiples moments dix ans plus tôt pour comprendre quel est leur passé commun, celui de cette année de terminale où Vicious a fait tant souffrir Emilia avant qu'elle ne quitte tout pour partir loin. Ils ne se sont cotoyer qu'une année mais elle aura été marquante pour Emilia, qui vit alors ses premiers amours. Elle va être confrontée à des sentiments contradictoires et se laisser porter pour vivre au sein d'un groupe, une relation amoureuse mais toujours sous le joug de Vicious qui ne souhaite pas qu'elle est de moments paisibles et heureux.
J'ai adoré lire Vicious et découvrir ses personnages dont nous avions envie de percer les secrets. L.J. Shen a su mettre en place tous ses personnages de façon à ce que l'on soit curieux de tous les découvrir, utilisant ainsi bien des subtilités comme les rapports particuliers qui les unissent. Ils ont de fortes personnalités, elle ne les épargne pas forcément et ils font partis de ces combattants, qui ne laissent pas les obstacles diriger leur vie. J'ai adoré aimé et en vouloir tant à Vicious pour son comportement, c'est un personnage fascinant donc les caractéristiques psychologiques permettent d'engendrer tellement d'obscurité concentrée dans un personnage. Je suis très curieuse de découvrir les autres tomes, car celui-ci nous présente tout de même un personnage un peu à part et bien que ses amis soient intéressants, je me demande de quelle façon elle va rebondir en nous les présentant pour qu'ils soient à la hauteur de Vicious.
Un petit mot sur cette couverture ? Allez oui, elle est superbe, le noir et blanc accentue l'effet ! Il est magnifique et j'ai adoré lire le roman en ayant cette image en tête. Cela fait plaisir quand la couverture d'un livre vend du rêve et que le contenu répond à nos attentes.
Lien : http://www.livresavie.com/si..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ClemBnh
  19 janvier 2022
Premier tome de la saga Sinners de LJ Shen…
Quel bonheur!
Il s'agit de l'histoire entre Vicious, Baron Spencer et Emilie Leblanc alias Milie/Conchita.
Lui fait parti des FHH, « four hot heroes » de All saint high avec ces amis Jaime, Trent et Dean. Ils sont beaux, très riches et bien sûr les rois du football. J'ai adoré suivre leur épopée au lycée puis adultes.
Vicious est, comme son pseudo, impoli, dur, charismatique mais surtout mauvais et a pour passion la manipulation et le pouvoir.
Milie est la fille des domestiques employés par le père de Vicious et fait sa terminale dans le même établissement.
Elle est douce, profondément gentille, altruiste et a pour passion, le dessin et la peinture à l'huile.
Elle tombe sous le charme de Vicious, il va lui faire vivre un enfer. Elle lui tient tête mais c'est sans compter sur sa froideur et sa perversité. Humiliations, blagues de mauvais goût et rejet. Elle va devoir s'exiler afin de protéger les siens…
10 ans plus tard, ils vont se retrouver à NYC dans un bar miteux où la jeune femme travaille. Coïncidence ? Aucune quand il s'agit de Baron Spencer !
Il est sur la côte Est pour affaire et est bien décidé à revoir Milie pour lui demander (disons, imposer plutôt) son aide.
Le feu et la glace, voilà ce que sont nos deux héros.
J'ai beaucoup aimé le personnage masculin, bien loin du pseudo bad boy dont on nous a habitué dans ce genre littéraire. Vicious est profondément complexe et malveillant, un passé douloureux le consume depuis toujours et il prépare sa vengeance.
Milie est solaire, belle, complètement atypique avec ses cheveux mauves et ses fringues de fripe.
Ils ne pouvaient pas être plus différents. Mais ne dit-on pas : « les contraires s'attirent » ?
L'écriture de cette fiction est tout simplement addictive.
Vous l'aurez compris, il s'agit d'une romance rythmée qui nous tient en haleine jusqu'au bout!
Vous aller adorer détester le héros et plaindre l'héroïne!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesMissChocolatinebouquinent
  07 novembre 2017
Cette couverture est juste WOOOOWWWW ! Une couverture qui invite à la luxure ( bien sur qu'on aimerait être cette petite chose qu'il tient entre ses doigts, juste pour espérer une petite caresse de ces lèvres) ! La couverture n'annonce que des bons moments et et supers bons moments !! Non, non…je ne suis pas du tout accro à cette nouvelle série que nous offre la collection &H qui en tout, compte quatre tomes (si mes recherches s'avèrent exactes).
Vicious aurait pu être le nom d'une chanson romantique, lancinante qui se serait terminée je ne sais où ( en fait si…mais je ne vous le dirais pas !!) ; mais non c'est le prénom que s'est donné Baron Spencer pour se dénoter de son diabolique de père. Ouais porter le même prénom que son père ça craint !! Vicious, fils unique d'un riche entrepreneur, est livré à lui même depuis la mort suspecte de sa mère. Sa belle-mère, Jocelyne, est la caricature parfaite de la marâtre qui se fout totalement de lui. Ne voyant que l'intérêt financier pour embellir sa vie, Jocelyne embourbée dans une situation totalement incongrue et malsaine devra affronter Vicious pour son plus grand déplaisir. Vicious gère sa vie comme il entend, il obtient tout ce qu'il désire et souhaite. de nature et de charisme imposants, son charme indéniable et son aura attirante, rien ne lui résiste, tout le monde est à ses pieds. Tel le roi sur son trône d'or, les filles se pavanent devant ses irrésistibles yeux et ses caresses ensorcelantes. Défilé permanent de toutes les jolies midinettes des environs, sa vie est un long fleuve tranquille où plaisirs en tout genre l'agrémentent. Jusqu'au jour (tandammmm…) une nouvelle arrive ! Fille des domestiques de son royaume, Emilia LeBlanc, dite Millie, elle débarque de la Nouvelle-Angleterre. Sous ses airs de fille inintéressante et à bannir de toute relation sociale, Millie est la pureté incarnée. Trop gentille, trop niaise, trop merveilleuse, trop parfaite pour intéresser qui que ce soit ! Millie vie dans son petit monde où les bisounours sont rois et ne comprend pas absolument l'attitude détestable de Vicious. Pour qui elle ressent l'inexplicable présence de papillons dans le ventre à chaque rencontre et à chaque regard. Qu'on se le dise Millie est amoureuse de celui qu'elle déteste. Ce dernier est un vrai salaud : l'humiliant à chaque occasion ! Lui infligeant des paroles blessantes et surtout lui proposant l'inimaginable qui l'obligera à s'enfuir.
Détruite, anéantie, Millie se fait une autre vie à l'autre bout du pays, New York, Big Apple, où les rêves s'autodétruisent à petit feu. Les études, le boulot, quelques amourettes de passage, l'arrivée de sa soeur, Rosie atteinte de mucoviscidose, la plonge dans un combat permanent pour survivre. Alterné deux boulots, une vie exaspérante ce sont les conséquences de son exil forcé. Mais ce dernier va prendre une tournure inattendue, alors qu'elle bosse dans ce bar, elle recroise l'orgueilleux Vicious. Elle ne souhaite qu'une seule chose, qu'il la laisse en paix et surtout ne vient pas s'insinuer dans sa vie ! Vous pensez qu'il la laissera en paix ? C'est mal le connaitre car il a toujours voulu la faire sienne ! Va t-elle résister ? Et surtout que manigance t-il ?
Vous l'avez peut être compris : j'ai adoré, j'ai surkiffé cette lecture !! Impossible de la lâcher avant de connaitre tous les enjeux et surtout les aboutissants. Vicious est détestable à un tel point qu'on lui arracherait ses cheveux face à son arrogance. C'est connu les femmes aiment les salauds, et là mesdames vous allez être conquise. On sait toutes que derrière les carapaces de ce genre se cache un autre homme, son opposé. Vous allez aimer le découvrir et le détester. Vicious en tient une sacré couche : niveau machiavélique il tient le palmarès. C'est un être tordu, il adore fomenter des séditions et torturer psychologiquement son entourage.
Les personnages secondaires donnent également le change : Rosie la soeur délurée qui ne tient pas sa langue dans sa poche. Les meilleurs amis de Vicious : Trent, Jaime et Dean qui n'hésitent pas )à lui dire les quatre vérités et à le déstabiliser quand c'est nécessaire.
Petit bémol : pas si dark que ça ! Vous pouvez vous lancer les yeux fermés (enfin non…c'est mieux ouverts pour lire )!!
L.J Shen nous entraine dans une histoire palpitante où les rebondissements incessants donnent un rythme effréné à la lecture. Un plume efficace et acérée qui nous fait voguer sur toutes les émotions existantes. Un panel de sensations qui garanti une lecture envoutante du début à la fin. On dévore littéralement Vicious. On le goute , on apprécie son caractère acide. C'est comme une tablette de chocolats où chaque carré que l'on avale nous fait découvrir de nouvelles saveurs. On s'abandonne carrément dans ce méli-mélo de sentiments tourbillonnants.
« Vicious » c'est de la jalousie, de l'amour, des découvertes, des complots machiavéliques et une vérité.
« Vicious » : la bad cool attitude !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   24 novembre 2017
-Pourquoi cette obsession pour les cerisiers en fleur ? ai-je demandé.

Je me posais cette question depuis dix ans. Des cerisiers en fleurs, ou des fleurs de cerisiers, elle en avait toujours mis partout. Sur ses manuels, sur son sac à dos, sur ses vêtements, sur ses chaussures, sur ses mains et sur ses bras. Ce n’étais d’ailleurs pas un hasard si la nuance de ses cheveux rappelait celle des cerisiers du Japon.

-Ils symbolisent pour moi la beauté éphémère… Et je les rattache aussi à l’un de mes plus beaux souvenirs s’enfance.

Elle eut un sourire rêveur et attendri.

-Quand j’étais petite, ma grand-mère m’emmenait chaque printemps à Washington D.C pour le festival des cerisiers en fleur. J’attendais ce moment toute l’année. On avait pas assez d’argent pour passer une nuit à l’hôtel, ni pour aller au restaurant de barbecue, mais quand même, c’était génial.

Elle a soupiré.

-L’année de mes sept ans, elle a eu le cancer. Elle a beaucoup souffert. Avant de mourir, pour m’expliquer qu’elle ne reviendrait plus, elle m’a parlé du sakura du Japon. Là-bas, la floraison des cerisiers est très courte, mais d’une beauté à couper le souffle. Et quand la pluie et le vent font tomber les fleurs, le sol est couvert d’un tapis de pétales roses, et c’est encore plus beau. Ma grand-mère disait que la vie est comme la floraison des cerisiers. D’une beauté à couper le souffle, mais éphémère. C’est avec elle que j’ai compris qu’il fallait profiter des joies de l’amour et de la vie. Et surtout de la présence de ceux que l’on aime, parce qu’elle n’est pas éternelle.

Elle a fermé les yeux et elle s’est tue.

Mais j’ai compris qu’elle pensait au moment où je l’avais éloignée de ceux qu’elle aimait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
KateLineKateLine   04 novembre 2017
— Fermez la porte et asseyez-vous, Floyd. Vous aussi, mademoiselle LeBlanc.
Ils ont fait ce que je leur demandais et j’ai pris une profonde inspiration. Je sentais que j’allais bien m’amuser.
Le moment était venu de rappeler à ce Floyd qu’on n’empiétait pas sur le territoire de son patron.
— Qui suis-je ? lui ai-je demandé.
Il s’est agité sur son siège en se massant la nuque et en jetant un regard inquiet du côté d’Emilia.
— Le P-DG de Fiscal Heights Holdings, a-t-il déclaré.
— Mauvaise réponse.
J’ai noué mes deux mains en me renversant sur le dossier de mon fauteuil et en me tapotant les lèvres du bout de mes index.
— Mademoiselle LeBlanc, qui suis-je ?
— Un sadique ? a-t-elle répondu tout en contemplant ses ongles.
Floyd a ouvert une bouche horrifiée. J’ai senti mon sang bouillonner dans mes veines, mais je me suis forcé à sourire. Au fond, je jubilais. J’adorais quand elle faisait sa peste.
— Faux, mademoiselle.
Je me suis tourné vers Floyd.
— À vous.
— Baron Spencer, a-t-il répondu.
— Mademoiselle LeBlanc ?
Elle allait sûrement m’envoyer paître, mais ça ne me dérangeait pas. Je savais où je voulais en venir et j’étais sûr d’y arriver.
— Le pire voisin du monde ?
Ce jeu commençait vraiment à me plaire.
— Floyd ? Dernière chance pour vous…
Le pauvre Floyd s’était mis à transpirer. Il avait l’air paniqué, abattu. Je savais que si Jaime, Dean et Trent apprenaient que je m’étais amusé à terroriser un comptable, ils allaient me le faire regretter. Mais ça n’aurait pas été la première fois qu’ils me tomberaient dessus pour avoir maltraité psychologiquement un employé.
— Vous êtes mon patron, a déclaré Floyd.
Enfin ! Ce n’était pas trop tôt. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 décembre 2017
Je n’avais jamais parlé à personne de mes insomnies. Mes failles, je les gardais pour moi. Comme mes sentiments. Car contrairement à ma réputation, je n’étais ni un monstre ni un psychopathe indifférent à tout. J’aimais des tas de choses. Mes amis. Les Raiders. Mon métier d’avocat. Conclure des affaires lucratives. Voyager. Faire de l’exercice. Et baiser. Oh oui, baiser, j’aimais vraiment ça. J’ai jeté un regard du côté d’Emilia qui continuait à dormir profondément dans son fauteuil. Merde… Ce qu’elle pouvait être belle… J’ai profité de ce qu’elle dormait pour l’observer tranquillement. J’adorais ses lèvres. Et son corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
EppupuceEppupuce   16 novembre 2017
- Demande-moi ce que je veux, a-t-il murmuré en me regardant dans les yeux.
Cette démonstration publique de tendresse m'a totalement bouleversée, mais j'ai tenté de résister à la vague d'espoir qui me submergeait. J'avais trop peur d'être déçue.
- Qu'est-ce que tu veux ? ai-je demandé en cherchant son regard.
Et soudain, on n'était plus à New-York dans une galerie bondée, mais dans ma chambre d'adolescente, seuls au monde, indifférents à tout ce qui n'était pas nous.
- Toi, a-t-il répondu simplement.
Dans un soupir douloureux, il a fermé les yeux.
- Merde, Emilia. Tout ce que je veux, c'est toi. D'accord ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 décembre 2017
Je mentirais en disant que j’avais complètement oublié Emilia LeBlanc, mais elle était sortie de mon radar et je ne m’attendais pas à la revoir. Bien sûr, je savais qu’elle était à New York. Mais New York est une ville gigantesque de plus de huit millions d’habitants. J’avais vraiment peu de chances de tomber sur elle. J’étais arrivé une semaine plus tôt pour régler un problème avec un type qui voulait traîner notre société devant un tribunal pour détournement de clientèle et je lui avais donné rendez-vous au McCoy’s pour l’en dissuader. Je l’avais mis plus bas que terre en deux secondes. Il avait suffi que je lui montre mes conclusions en réponse pour qu’il s’écrase. Il abandonnait les poursuites. Une bonne chose de faite. J’étais vraiment sans pitié en affaires, mais ça ne me posait aucun problème de conscience. Comme tous les avocats, j’étais un criminel en puissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de L. J. Shen (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de L. J. Shen
Playing with fire - L.J. Shen
autres livres classés : dark romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4302 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..