AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368123096
Éditeur : Charleston (26/06/2018)
3.44/5   42 notes
Résumé :
Une jeune femme, belle et fragile, un luxueux hôtel hollywoodien et un dangereux mélange d'alcools forts et de médicaments… Quand Eliza Fontaine, jeune auteure à succès, se réveille dans une chambre d'hôpital, il lui suffit d'un regard à ses proches pour comprendre qu'on la soupçonne d'une nouvelle tentative de suicide. N'a-t-elle pas été retrouvée ivre morte au fond d'une piscine alors qu'elle ne sait pas nager ? Pourtant, Eliza en a la certitude, cette fois, c'est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,44

sur 42 notes

iris29
  27 novembre 2018
Je suis restée complétement hermétique à cette histoire, hermétique aux personnages , hermétique au style .
On fait connaissance d' Eliza ( 22 ans) alors qu'elle est à l'hôpital, elle vient d'échapper à la noyade , enième tentative de suicide pour sa famille , tentative de meurtre pour elle.
" [ Je. N'ai. Pas. Sauté. Dans. Cette. Piscine. J'ai senti des mains"].
On comprend la version de ses proches, Eliza " a toujours été une enfant étrange". A ses heures alcoolique, souvent amnésique, pas très farouche et surtout très méchante parfois. Elle aurait pu attirer la sympathie, on l'a opérée récemment d' une tumeur cancéreuse, mais non, je n'ai pas accroché avec ce personnage. Même impression avec son entourage dont on ne sait pas si on doit se méfier ou pas (mère, beau-père, soeur par alliance, colocataires…).
Et comme si ce climat étrange ne suffisait pas , on apprend qu'Eliza a écrit un roman , lequel va bientôt être publié. Chaque chapitre alterne ce récit imaginé et l'histoire réelle d'Eliza. le ton naïf , enfantin, m'a agacé ainsi que les faits relatés qui sont pratiquement calqués (inspirés) sur la vraie vie d'Eliza. Impression de déjà lu, de tourner en rond mise en abîme…
Je me suis perdue dans toute cette étrangeté , le côté suspens tombe un peu à plat car on voit venir la fin dés les premiers chapitres...Aucun plaisir de lecture, personnages non attachants, simplicité de l'écriture.
Pour avoir lu d'autres romans de l'auteur, je doit lui reconnaitre, ici, de s'être mise en danger et d'avoir innové.
Vous l'aurez compris , Eliza ne m'a pas séduite , mais ma fille ainée , elle, a beaucoup aimé, comme quoi, tous les goûts sont dans la nature, et ne sont peut-être qu'une question de génération …

Challenge Mauvais Genres 2018/19.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Sylviegeo
  10 septembre 2018
Gros merci aux Éditions Charleston et à Babelio pour ce livre. C'est chouette :-)
La lecture de Elizas m'a laissée tiède. Une lecture d'automne ?
Une jeune fille, Elizas, est sauvée de la noyade dans la piscine d'un grand hôtel. Est-ce une tentative de suicide? Ce dont redoute sa famille ou une tentative de meurtre? Comme Elizas le pressent. Cette jeune femme semble avoir un passé médical inquiétant et comme un grand pan de sa mémoire a été effacé, elle se questionne, elle doute et elle cherche. Elle chercher et cherche et cherche encore sur plus de 400 pages. Ce qui en fait une très longue et redondante recherche. Dans ce livre, on veut traiter des complexes questions d'identité et également du pouvoir de certains sur d'autres afin de les modeler ou les démolir.
Des longueurs, une langue simple et facile, une lecture qui ne m'aura pas marquée.
Commenter  J’apprécie          290
Sourisetdeslivres
  12 juillet 2018
Tu veux un thriller qui va te rendre fou ?
Un roman qui va te faire échafauder mille hypothèses, où tu vas douter de tous les protagonistes jusqu'à te demander si tout ceci est réel ? Ce livre alors, est parfait pour toi.
Petit conseil : à ne pas commencer un soir, il est terriblement addicti ; Eliza ce personnage étrange, mystérieux va te faire peur et à la fois t'attendrir. Qu'est-ce qui est vrai ? Qu'est-ce qui est faux ?
Le roman commence par Eliza qui se réveille dans une chambre d'hôpital, elle aurait sauté dans la piscine de l'hôtel Tranquility Palms de Palms Springs sauf qu'Eliza hurle à qui veut bien l'écouter qu'elle n'a pas sauté, quelqu'un à essayer de la tuer, elle ne sait pas nager. L'année d'avant, on a enlevé une tumeur à Eliza, cette tumeur faussait ses pensées et notre héroïne avait déjà tenté par plusieurs fois de se noyer.
Eliza assure à sa mère ; à Bill son beau-père et Maggy sa demi-soeur qu'elle va mieux ; elle a même écrit un livre : « les dés ».
En cherchant ce qui a pu se passer dans cet hôtel, elle retrouve l'homme qui l'a sortie de l'eau, Desmond.
Kiki et Steadman sont ses colocataires.
Si tu veux une maison à la déco étrange, loufoque et morbide chez eux tu vas adorer.
Ça, c'est tout ce que je peux te dire du pitch de départ de Elizas.
Sara Shepard va utiliser un procédé pas inédit puisque l'alternance de narrateur est assez courante, mais ici la grande différence c'est que ce sont les chapitres du livre d'Eliza, « Les dés » qui te sont relatés.
Dans le livre d'Eliza, il y a deux personnages principaux Dot, la petite fille et Dorothy, sa tante, toutes deux s'adorent.
Dorothy est excentrique, elle invente des jeux étranges pour sa nièce.
Plus tu vas avancer dans le roman, plus les deux fictions vont avancer quitte à se mélanger dans ton esprit.
Dot et Eliza n'ont pas le même âge, mais les similitudes de vie, de faits sont de plus en plus fréquentes.
Un dé à 6 faces, tu vas au moins explorer 6 hypothèses.
Eliza se sent persécutée, suivie, elle ne se souvient plus d'avoir été là où on l'a vue et si elle disait vrai ?
Ou au contraire est-ce que ce ne serait pas sa tumeur qui revient ?
Est-ce que sa famille n'est pas dans un complot, j'ai eu des doutes sur tous, mais en particulier sur Maggy, Desmond et Steadman ils n'ont pas l'air francs avec elle ?
Enfin, je me suis aussi imaginée une jumelle maléfique, une folie compète où Eliza aurait un dédoublement de la personnalité ou que tout ce qu'on lisait était l'oeuvre d'une troisième personne. le S de la couverture à côté du nom de Eliza m'y a fait penser.
Attention peut-être que moi aussi je joue avec toi.
Pile ou face ?
Alors es-tu prêt à jouer une partie d'échecs la plus étrange jamais jouée avec Sara Shepard ?
Je ne me suis pas totalement attachée à Eliza, je l'ai plaint oui. Elle vit une vie de dépravation, elle essaie d'oublier dans de nombreux bras et verres, mais oublier quoi ?
Eliza semble avoir oublié des pans entiers de sa vie, son ex petit ami par exemple elle croit qu'il lui veut du mal.
Alors délire de persécution ou véritable danger ? Tu vas douter, c'est obligé, Sara Shepard brouille les pistes avec des tonnes des indices plausibles puis étrangement qui coïncident avec le comportement de son héroïne.
À partir de la 150e page, tout va prendre un tour différent autant dans le roman que dans ton cheminement de réflexion.
Je ne vais évidemment pas te dire pourquoi.
Quelque chose va t'être révélé, la tension va monter et l'étrange continuer.
L'écriture est perturbante avec cette alternance fiction/réalité et encore plus quand les deux s'entremêlent pour autant je voulais comprendre le personnage terriblement compliqué d'Eliza. Qui est-elle vraiment ?
Sa psychologie est à la fois très développée et à la fois floue pour brouiller les pistes sur le final.
Puis, tu as ce roman dans le roman, tu continues à le lire, il devient lui aussi, limite plus addictif ; l'histoire de Dot et Dorothy, « les dés » est quasiment, et ça l'est, un second roman.
Sara Shepard fait fort en écrivant les deux « romans » et en ne perdant pas son lecteur en cours de route par contre je suis un tout petit peu mitigée sur la fin. L'épilogue 3 ans plus tard ne m'a pas totalement convaincue.
C'est plausible, c'est probable et j'y avais pensé, mais il y a un petit quelque chose qui m'a dérangé.
J'ai aussi ressenti des longueurs par moment, surtout dans la partie d'Eliza, pas énorme, je n'ai pas stoppé ma lecture pour autant, mais peut-être quelques redondances.
Je préfère être honnête avec toi, je le suis toujours et cet avis n'engage que moi.
Sara Shepard connue pour sa série Young Adult les menteuses s'essaie à l'adulte, mais je l'ai préférée en jeunesse.
Ses idées ne sont pas mauvaises, l'intrigue et le suspens sont là, elle va te rendre fou, elle joue énormément avec les apparences, le yin et le yang, mais je pense qu'un lecteur habitué aux thrillers n'y trouvera pas son compte. Je le pense tout du moins. Par contre il plaira aux novices sans aucun doute.
Comme je lis de tout et pas exclusivement du thriller chez moi ce roman a parfaitement fonctionné. J'ai eu l'impression, que moi aussi, on allait m'enfermer, je devenais folle avec toutes mes idées parfois très très tirées par les cheveux, oui je ne ferai pas un bon auteur, je l'ai toujours dit ^^
En bref :
Je recommande fortement à ceux qui recherchent une lecture attrayante, captivante ; aux lecteurs de thrillers psychologiques ou aux lecteurs du genre débutants. C'est un de ces livres qu'une fois que tu commences, tu ne peux plus le fermer.
Eliza-Dot. Dot — Eliza
Les similitudes sont frappantes et un peu confuses.
un thriller psychologique efficace, pas exempt de défaut, mais tellement minime qu'ils n'ont pas pris le pas sur ma lecture.
Des personnages très très bien décrits autant dans la vie de Eliza que dans celle de Dot.
Un procédé d'écriture originale qui va te rendre dingue.
Tu vas émettre des hypothèses, échafauder des possibilités.
Relancer tes dés et tenter une autre approche, retomber sur le même chiffre et persévérer dans ce que tu crois être vrai, mais où s'arrête la fiction et où commence la réalité ?
Et si les dés étaient pipés depuis le début et que Sara Shepard se jouait de toi ?
Un roman écrit de manière fluide en incitant chez toi un climat de frayeur, de paranoïa et sombre.
Tu sens que quelque chose se passe, mais quoi ?
Où est la vérité ? Qui est Eliza ?
La révélation finale va te laisser sans voix, et l'épilogue te torturer un peu plus.
Je te laisse, je vais au resto avec Eliza Fontaine, tu ne la connais pas ? C'est l'auteure de « Les dés » une histoire aussi belle que glauque, aussi poignante que dramatique avec un thème horrible et qui pourtant existe.

Lien : http://unesourisetdeslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Analire
  23 janvier 2021
L'idée de départ était bonne, mais elle n'a pas eu l'effet escomptée sur moi : je suis restée hermétique à l'histoire, aux personnages et au style narratif de l'auteure. Eliza Fontaine est une jeune auteure à succès, qui vient d'échapper de justesse à la noyade. Persuadée que quelqu'un lui veut du mal et l'a volontairement poussée dans la piscine de l'hôtel où elle séjournait, elle part en quête de son assassin. Mais personne ne semble croire à sa version des faits, ses parents les premiers. Ils soutiennent que Eliza est malade, qu'elle a tenté d'attenter à ses jours par le biais de sa tumeur dégénérative. Pour ajouter à la confusion générale, Eliza semble souffrir d'une amnésie importante. Elle se perd dans ses souvenirs : elle en oublie des visages, des moments entiers du passé, des conversations, des lieux visités.
L'histoire est construite de façon à alterner un chapitre au présent et un chapitre qui relate des extraits des Dés, l'histoire écrite par Eliza. Nous avons donc une mise en abyme originale, une histoire dans une histoire, avec un personnage réel et l'autre imaginaire. Dans celle-ci, nous rencontrons Dot et sa tante Dorothy, qui sont très fortement liées, l'une semblant être une mère de substitution pour l'autre. Dot est malade, presque mourante, soutient sa tante. Cette dernière la veille continuellement et lui prodigue des instants de bonheur intenses et uniques, pour oublier les malheurs présents. C'est un personnage énigmatique, dont je me suis méfiée dès son apparition, un être vil, mesquin, qui dégage des ondes négatives et un terrible sentiment de terreur.
Un climat étrange flotte durant l'ensemble du récit. Nous sommes transbahutés entre la fiction et la réalité, ne sachant trop à quel saint se vouer. Plus nous avançons dans notre lecture, plus notre confusion augmente et plus la frontière entre ces deux espaces-temps s'amincit. Les similitudes entre Eliza et Dot se font de plus en plus ressentir, tant et si bien qu'au bout d'un certain temps, les deux jeunes femmes ne semblent faire plus qu'une. Nous pénétrons à tour de rôle leur âme, témoins de leurs plus vils aspects comme de leurs meilleurs côtés. Malheureusement, je n'ai pas ressenti d'attachement particulier, que ce soit à l'une ou à l'autre. Ce sont deux jeunes femmes complexes, tourmentées, difficiles à cerner, qui n'attirent ni sympathie ni empathie. Elles m'ont parues froides, sans émotions, toutes deux souffrants de psychoses violentes,
Vendu comme un thriller, je dirais plutôt qu'Elizas est un roman psychologique. Mettre l'accent sur les caractérisations intérieures des personnages, leur état d'âme, leurs conflits psychologiques, est un parti pris osé, qui, de ce fait, exclut toute forme d'action. Sans un minimum d'action venant rythmer l'histoire, j'ai trouvé que le récit s'éternisait en longueurs, avec une protagoniste qui se questionne, qui se cherche, qui sonde sa propre âme pour mettre à jour les secrets enfouis. Trop d'approximations, pas assez d'éléments concrets qui seraient venus me tenir suffisamment en alerte. Ajoutez à cela un dénouement totalement improbable, qui ne m'a absolument pas convaincu. Malgré que je ressorte déçue de cette lecture, je réessayerai avec grand plaisir de relire du Sara Shepard, mais dans son domaine de prédilection : les sagas jeunesse !
Un roman psychologique qui sonde les tourments intérieurs de deux protagonistes complexes. Un récit qui s'éternise en longueurs, prévisible, sans suspense, qui m'a souvent ennuyée.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cristalya
  14 octobre 2018
Ce livre me tentait plutôt bien, de par le résumé mais aussi du fait que j'ai pu lire plusieurs tomes de Pretty Little Liars de la même autrice que j'avais franchement bien aimés, et ce fut vraiment une bonne lecture.
On entre dans la vie de Eliza Fontaine, dont le livre Les Dés va paraître sous peu. Seulement, quelques temps avant sa sortie, elle va être retrouvée au fond d'une piscine alors qu'elle ne sait pas nager, et tout le monde pense qu'elle a voulu se suicider. Mais Eliza est sûre d'une chose, on l'a poussé, elle n'a pas sauté dans cette étendue d'eau.
On va ainsi suivre Eliza à partir de ce moment-là, avec toutes les questions qu'elle se pose et la recherche de réponses. Elle veut à tout prix connaître la vérité, et faire comprendre à son entourage que ce n'était pas un accident, et qu'elle n'a pas tenté de mettre fin à ses jours.
On alterne entre chapitres sous le point de vue de Eliza, et d'autres qui correspondent à des passages de son roman. Au fil des pages, on va ainsi découvrir deux histoires différentes, mais on va rapidement se rendre compte que son roman pourrait bien l'aider.
On est pris dans l'histoire que nous offre Sara Shepard, à un point que parfois nous sommes perdus comme Eliza. On se retrouve à parfois ne plus savoir ce qui est la réalité ou la fiction dans le roman, à essayer de distinguer les deux. On veut pouvoir aider le personnage, lui parler, lui conseiller de faire ou de ne pas faire les choses. On veut qu'elle découvre la vérité, mais sans qu'elle ne se mette dans des situations qui dégénèrent alors que tout pourrait correctement se dérouler. On tourne les pages afin de découvrir la suite, tout comme Eliza, on veut connaître le fin mot de l'histoire : a-t-elle raison ou son esprit est-il malade et lui fait croire des choses qui n'existent pas ?
le personnage principal est intéressant, du fait qu'elle change de ce qu'on peut lire habituellement. C'est un protagoniste particulier, qui a des attirances pour les choses assez morbides, et ainsi diffère de nos habitudes. On compatit pour ce qui lui arrive, du fait qu'une bonne partie des gens qu'elle connaît la pense à moitié folle, du fait qu'elle se retrouve presque seule face à tout le reste du monde.
Les autres personnages sont plus difficiles à cerner, étant nous même dans les pensées de Eliza, et étant parfois influencé par son jugement puisque nous n'avons aucun autre point de vue. Les personnages du roman du protagoniste était eux aussi intéressants et pour certains touchants, et ils ont une importance non moindre dans l'histoire de Eliza.
On retrouve dans ce roman la patte de Sara Shepard, les éléments qui lui sont propres. Ainsi, on a les thèmes de la paranoïa, mais aussi du mensonge, thèmes de prédilection de la célèbre série Pretty Little Liars. de même, on a à plusieurs reprises la mention de marques américaines, que ce soit pour la mode ou les voitures, mais aussi des personnages provenant d'un foyer favorisé. En effet, tout comme les filles des romans Pretty Little Liars, Eliza fait partie de la population qui a de l'argent, et qui n'a pas de problème pour s'assurer de manger et d'avoir un toit.
En ce qui concerne le dénouement du roman, je ne m'y étais pas attendue, ou plus exactement, je ne m'y serais pas attendue tant que les premiers éléments ne soient dévoilés. Sara Shepard ne nous livre pas toutes les réponses d'un coup, on avance dans l'intrigue en voulant connaître la vérité, et c'est à partir d'un certain moment dans le roman (assez lointain tout de même) que l'autrice nous le suggère et nous laisse la possibilité de rassembler les pièces du puzzle. Néanmoins, elle nous laisse des parts d'ombre qu'elle telles quelles jusque dans les toutes dernières pages du roman où elles nous révèlent les dernières réponses, tout en laissant une part de doute au lecteur, à pied d'égalité avec Eliza.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cette lecture. On retrouve la patte de l'autrice que j'apprécie, et elle nous entraîne dans un thriller un peu différent de ce que l'on peut lire. Je ne m'étais pas attendue à cette dénouement et l'idée de cette intrigue était vraiment intéressante. On est pris entre réalité et fiction, avec parfois une difficulté à les dissocier ou à mettre les éléments à sa place. Sara Shepard ne nous livre pas toutes les réponses d'un coup, et laisse même une part de doute sur ce qu'est réellement la vérité, qu'on ne connaîtra, comme l'héroïne, peut-être jamais avec certitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   25 novembre 2018
Ne pas l'avoir [ mon portable ] à portée de main m'est désagréable, comme si l'on m'avait privée de l'un de mes sens. J'ai manqué de nombreuses heures d'informations. J'ai raté une multitude de posts de célébrités que je n'ai jamais rencontrées, d'amis que je ne vois jamais et de parents éloignés que je n'aime pas vraiment.
Commenter  J’apprécie          130
elleaimelireelleaimelire   22 juin 2018
Je me réveille en hurlant. Le son est aspiré dès que j'ouvre les yeux, mais il laisse dans mon cerveau une trace fugitive, comme une empreinte de main sur du sable humide. Ma gorge est râpeuse. Ma tête me lance. J'essaie de distinguer ce qu'il y a autour de moi, mais je ne vois que des ombres imprécises. J'ai un goût âcre d'alcool dans la bouche.
Bien joué, Eliza. C'était bien la peine de t'en sortir pour finir comme ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brinvilliersbrinvilliers   02 septembre 2018
Je passe fébrilement ma main sur mon visage. Mes ongles sillonnent ma peau, de plus en plus nerveusement, je me gratte jusqu'au sang, mais cela ne suffit pas. J'enroule une boucle de cheveux autour de mes doigts et je tire d'un coup. La douleur est brutale, aveuglante. J'étouffe un gémissement et me précipite à l'étage aussi vite que je peux. J'ai besoin de fermer une porte, j'ai besoin d'obscurité, il faut que j'échappe à cette menace quelle qu'elle soit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
iris29iris29   26 novembre 2018
Les malades sont bien plus que la somme de leurs souffrances.
Commenter  J’apprécie          210
AnoHanaAnoHana   04 novembre 2019
Les gens vont me prendre pour Rai Man. Une intello flippante dans les performances ont problèmes en été améliorées grâce à des pièces de robot intégrées. Les malades sont bien plus que la somme de leurs souffrances, mais voilà : le reste du monde ne le voit pas. Si De Roxanne me pousse à parler de ma maladie, je ne saurai jamais si les lecteurs achètent mon livre parce que je suis une miraculée de la tumeur ou parce que l'histoire leur a semblé vraiment intéressante. Cela devrait peut-être m'être égal. Je devrais peut-être simplement m'estimer heureuse s'ils l'achètent, point barre. Mais j'ai envie qu'ils l'aiment. J'ai envie qu'ils l'aiment, aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sara Shepard (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sara Shepard
Pretty Little Liars les apparitions de Sara Shepard 1x7 et 5x24
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les menteuse adaptation en la série "Pretty Litlle Liars"

Au début de la saison 1, qu' elle fille revient d' Europe ?

Spencer
Hanna
Aria
Emily
Alison
Djenna

18 questions
101 lecteurs ont répondu
Thème : Les Menteuses, Tome 1 : Confidences de Sara ShepardCréer un quiz sur ce livre

.. ..