AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Henry-Luc Planchat (Traducteur)
EAN : 9782290009741
190 pages
J'ai Lu (12/11/2009)
3.07/5   28 notes
Résumé :

" Si d'aventure vous allez faire une balade dans le sud-ouest de la Louisiane et que vous tombez sur une station-service délabrée où quelques vieux portant bretelles écoutent du base-ball à la radio en crachant leur jus de chique dans un pot, que vous passez ensuite devant une gargote et que vous apercevez après cela une fenêtre décorée de symboles occultes, un conseil : méfiez-vous et levez le camp au plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pecosa
  28 novembre 2013
C'est l'histoire d'un brave type dont la BMW rouge tombe en panne dans un trou paumé de l'Amérique. L'endroit est moche, vieux, comme figé dans le temps. le comité d'accueil n'est pas chaleureux mais Jack Mustaine n'a pas vraiment le choix. le voici coincé dans un rade crasseux, le Bon Chance, au milieu d'une faune hétéroclite, musique zydéco, juke-box aux titres étranges et tord-boyaux local. A Graal, Louisiane, 6h66 très précisément, le destin est en marche. Et ce destin se nomme Vida Dumars, la plus belle fille du coin, admirée et redoutée par les hommes. Elle est propriétaire dune gargote, le Vida's Moonlight et vit seule dans une cabane perdue au milieu des marais.
On pourrait presque se croire dans Ici commence l'enfer de John Ridley. Mais comme l'indique le panneau, Graal, c'est "la Louisiane véritable". Les ploucs du coin ne sont pas seulement des gens coupés du monde qui épousent leurs cousines. Ils voient aussi des choses et justement, ils attendent avec impatience la Fête du Solstice, qui a lieu tous les 20 ans au moment de la Saint-Jean. Depuis deux cents ans, la ville présente au mystérieux Bon Homme Gris une victime propitiatoire censée préserver les habitants des mauvais coups du sort.
Quand Mustaine réalise où il a mis les pieds, "Cet endroit commence à sérieusement me faire chier.", il est déjà trop tard.
A Graal, "Jesus est parmi nous. Tout comme Shango, Erzulie, Damballa, et une dizaine d'autres." Louisiana Breakdown, c'est la même chose, la plume inventive de Lucius Shepard mêle un peu tous les genres. L'évocation de la beauté de la nature et des bayous a des accents "burkiens", l'Evangéline de Longfellow et le rite de Tislit n Anzar se retrouvent prisonniers dans les cases d'une bande-dessinée de The Swamp Thing... le tout n'est pas un salmigondis indigeste, mais plutôt un jambalaya savoureux qui se déguste en quinze courts chapitres. Parce que "les lois de la physique admettent des interprétations. Pas celles de la magie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          289
kuroineko
  23 septembre 2018
Étrange expérience livresque que ce Louisiana Breakdown que j'entame peu de temps après ma rencontre avec la plume de Lucius Shepard via Les attracteurs de Rose Street. Si j'ai préféré ma précédente lecture, sans doute du fait d'une prédilection pour le XIXème siècle, ce roman m'a néanmoins interpellée.
Coup de pas de bol, Jack Mustaine se retrouve en rade devant le panneau de Graal, petite bourgade paumée de la "Véritable Louisiane", comme il est indiqué sur ledit panneau. Et ce, à 6h66... Déjà, il y a comme un truc bizarre, non?
La ville, Jack s'en rend vite compte, a un côté dépassé, déglingué. Il suffit de voir la faune rassemblée au Bon Chance, le meilleur endroit de la ville dixit Joe Dill, le plus riche citoyen de Graal. Jack constate également que les habitants semblent presque tous posséder le don de voyance, la patronne du bar par exemple.
Et puis il y a Vida, sculpturale et Reine du Solstice jusqu'au lendemain. Jack ne comprend rien et méprise ces croyances entre bondieuseries et cultes vaudous. La ville aurait passé un pacte 200 ans auparavant avec une entité surnaturelle, le Bon Homme Gris. Tous les vingt ans, une jeune fille est choisie à la nuit de la St Jean comme Reine du Solstice. Son rôle : attirer sur elle les malheurs pour que Graal perdure. Bouc émissaire en d'autres termes.
Dans la chaleur moite des marais louisianais, au sein d'une végétation dense et pénétrante, Lucius Shepard instaure une atmosphère trouble et délétère. Les corps se livrent et les esprits s'échauffent. Une angoisse sourd de chaque recoin, de chaque rencontre. Jack la ressent mais, étranger et braqué contre ce qu'il estime n'être que superstitions de ploucs,  repousse son instinct.
La Louisiane fascine par les mystères qui semblent coller à sa terre, ses bayous, ses habitants. Ici aussi le charme agit et les descriptions précises et imagées de l'auteur renforce l'envoûtement que distillent les pages de ce court roman. Lucius Shepard possède l'art du récit et sait faire vibrer les mots, mettre en place une ambiance étouffante et angoissante.
Plus qu'une chose à faire: poursuivre la découverte de son univers, qui m'apparaît si riche et varié. Je crois que le prochain sera son recueil de nouvelles Aztechs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Yanoune
  16 mars 2019
Louisiana Breakdown... Ou le bouquin qui te surprend, où tu sais pas trop bien quoi en faire... et puis qui te déçoit...
Pitch:
Une panne, la bagnole qui tombe en panne dans un bled... et Mustaine va s'en rendre compte, un bled rempli de cinglé(e)s... un bled qui s'appelle Graal... perdu au fin fond de la Louisiane, près des bayou, des marais.. avec une tradition étrange.. un bled un peu hors du monde, et de la raison... Et puis la rencontre qu'il aurait sans doute pas fallut...
Nan franchement ça partait bien... une sacrée ambiance bien étrange... bien rendue... l'arrêt pas prévu dans sa fuite... parce qu'il fuit le père Mustaine... et paf Louisiane remplie de cinglé(e)s... de sorcières plein, à tous les coins. sacrifiées, sacrifiantes...
un bouquin remplie de lâcheté, de folie, de croyance, de cul plus ou moins glauque ( mais quand même plus vers le glauque quand même spéciale dédicace au premier Evil Dead , d'un peu de musique et de beaucoup d'alcool, beaucoup beaucoup d'alcool, mais y faut bien ça...
Et en fait au cours de ma lecture, malgré l'ambiance, malgré le caractère sympathique du père Jack, et que bonjour le sac de noeuds... j'avais des ronchonnements, des grognements, déjà je voyais venir les trucs, mais en plus alors que le bouquin est remplies de sois disant initié(e)s, je les trouvais bien truffes.. surtout la Vida... Ou l'auteur nous mélange un paganisme total, et que t'es une magicienne/initiée.. si.. mais que tu sais pas faire un truc de protection à part ta prière à Jésus.. ce genre de truc à une forte tendance à m'agacer sévère
Après oui c'est bien écrit, même très bien.. une écriture foisonnante de détails, qui te laisse des sensations, où oui tu vois bien, t'es là, avec Jack, à côté de lui... t'as chaud, c'est moite, collant... Les differents perso assez haut en couleur ou en ombre c'est selon..
Mais à mon sens cette fin n'est pas une bonne idée, ou une fausse bonne idée..parce qu'elle t'amène une grimace de dégoût, en plus c'est pas si vieux... 2003.. et vu le dégoût, le vrai dégoût, même si y a une écriture chouette tu ne peux définitivement pas dire que c'est un bon livre...
Mais que par contre ça me dirait bien d'en lire un autre du même auteur... pour voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
christianebrody
  06 juillet 2012
Graal, Louisiana, la veille de la Saint-Jean. Chaleur étouffante, ennui noyé dans l'alcool, misère économique… mais demain, peut-être que sa lente décrépitude prendra fin lors de la fête du solstice, une cérémonie qui a lieu tous les vingt ans durant laquelle la ville entière accueillera la nouvelle Reine du Solstice. Plus qu'un banal rendez-vous de rednecks, cette célébration est l'évènement le plus attendu de la région: le passage du sceptre entre l'ancienne et nouvelle reine marquerait le renouveau économique qui lui fait défaut.
Donc, Graal, ville en état de putréfaction. La peinture qui s'écaille, des planches pour colmater les fissures, des devantures de magasins revêtues d'une couche de noir, des paumés reluquant les fesses de la déesse du coin tout en se protégeant de la morsure du soleil, une profusion de bars du moins assez pour maintenir cette population dans un éthylisme permanent.
Graal, c'est aussi les bondieuseries bon teint et pas mal de magie. Noire évidemment, on est en Louisiane, tudieu! Enfin! Tout le monde a un don, divination ou autre. Yep, sa particularité réside surtout dans le fait qu'elle a passé, y a de ça longtemps un pacte avec le Bon Homme Gris, une entité plus ou moins maléfique qui vit dans les parages: la reine du solstice, une sorte de mascotte, attire sur elle tous les malheurs au plus grand bénéfice de la ville. Encore faut-il qu'elle plaise au Bon Homme Gris.
C'est à l'entrée de cette petite bourgade empruntée de mysticisme et de surnaturel que Jack Mustaine, musicien, tombe en panne, ses guitares entassées dans sa BMW rouge attirant la convoitise et la cupidité des hommes de loi. Sauvé par le notable local, il est introduit auprès des habitants, le temps que sa voiture soit réparée. le voilà embarqué ou embourbé dans une histoire qui le dépasse, chacun voyant en lui soit le sauveur providentiel soit l'ennemi à abattre. C'est au Bon Chance qu'il fera connaissance avec la faune du coin. de Vida Dumars surtout, la reine actuelle du solstice qui perçoit en Mustaine son ticket pour sortir de cet enfer, échapper au sort réservé aux anciennes reines et aux envoutements oniriques d'un certain Marsh.
LOUISIANA BREAKDOWN est une excellente série B, sans prétention, écrit dans un style limpide, efficace, non dépourvu d'humour, une ambiance sombre très plaisante. On le lit nourri par des images précises en tête comme cette fameuse scène dans DELIVRANCE avec Burt Reynolds ( Fais le cochon!), le générique de la série TRUEBLOOD, et surtout avec « HOTEL CALIFORNIA » des Eagles dans les oreilles. Excellente pioche.
Lien : http://www.immobiletrips.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
trust_me
  17 octobre 2011
Jack Mustaine, musicien en mal d'inspiration, n'aurait jamais dû tomber en panne aux abords de Graal, un trou paumé dans le fin fond des marais de Louisiane. le bon samaritain qui lui vient en aide fait remorquer sa voiture et l'emmène dans le seul bistrot du coin, le Bon Chance.
Rarement un établissement aura si mal porté son nom. Mustain y découvre la « faune » locale, des rednecks imbibés et peu avenants. Il y a fait aussi connaissance de Vida, sculpturale jeune femme dont il tombe éperdument amoureux. Après une nuit torride, Vida raconte au musicien l'histoire de sa ville : les habitants ont conclu il y plus de deux cents ans un pacte avec le Bonhomme Gris, une entité vivant dans les marais. Ce dernier protège Graal tant que la cité lui offre une reine en échange. Vida est l'actuelle reine du solstice mais la nouvelle élue doit être choisie au cours de la fête de la Saint Jean qui va se dérouler le lendemain. Elle sait que les reines déchues subissent de terribles tourments et finissent à moitié folles, abandonnées de tous. La jeune femme est persuadée que Mustaine est une sorte d'ange gardien qui va pouvoir la libérer de la malédiction qui la frappe en l'emmenant loin de sa ville natale. le musicien quant à lui ne croit pas un instant à toutes ces balivernes. Il veut simplement récupérer sa voiture et partir avec Vida en Floride, sa destination initiale.
Mais Graal n'est pas une ville comme les autres, et même les plus sceptiques vont devoir reconnaître qu'une étrange réalité se cache au fond du bayou.
Lucius Shepard créé avec Graal une ville improbable qu'il rend parfaitement crédible grâce à la précision de ses descriptions. Ce qui frappe le plus à la lecture, c'est l'ambiance : humide, moite, étouffante…La description des marais et des ses cabanes décrépies, des arbres aux ombres inquiétantes et du brouillard épais qui surgit s'en prévenir instaure une atmosphère pesante et surnaturelle.
La galerie de personnages proposée est également un must : Mustaine et Vida évidemment, mais aussi Sedele la patronne du Bon Chance, Joe Dill le bon samaritain et sa femme Tuyet, Nedra la voyante ou encore Madeleine le Cleuse, l'ancienne reine du solstice, tous savent qu'ils font parti d'un Grand Tout qui les dépasse. La tragédie se construit sous leurs yeux et ils ne peuvent que subir les événements. Toutes les tentatives pour essayer de changer le cours des choses sont vouées à l'échec. D'ailleurs le nom de la ville n'a pas été choisi par hasard. En rencontrant Vida, Mustaine a cru avoir décroché son graal et trouvé enfin l'amour. Mais l'Histoire a montré que tous ceux qui se sont lancés à la quête du Graal se sont brulés les ailes. Et le musicien ne fera pas exception à la règle.
Un seul mot pour conclure au sujet de ce court roman : envoûtant. Si le lecteur accepte de se laisser embarquer dans cet étrange bayou à l'atmosphère irréelle, il passera à coup sûr un très bon moment.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Elbakin.net   23 décembre 2014
La plume, de qualité, facilite grandement l’immersion. Un simple morceau de guitare dans un bar devient un régal à la lecture tandis que les tourments des protagonistes suscitent empathie, anxiété et angoisse. Une réussite vite dévorée, à conseiller à tous ceux que les formats courts ne rebutent pas et qui, ayant succombé à l’ambiance de Griaule, désirent avoir un nouvel aperçu de l’imagination fertile d’un auteur atypique.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   23 septembre 2018
Vida était grande, environ un mètre soixante-quinze, avec de longues jambes, la taille fine, des hanches larges et une peau claire garnie de taches de rousseur qui rappelait la coquille des véritables oeufs de ferme, et ces taches se regroupaient particulièrement entre ses seins. Ce genre de corps que les types regardaient bouche bée dans leur voiture arrêtée au feu rouge, en disant à leur pote:《Eh regarde ça, je me la ferais bien!》avant de lancer une insanité et s'éloigner à toute vitesse. (...) Il y avait quelque chose d'intimidant dans la perfection sculpturale de son corps et le masque impassible de son visage. Elle semblait incarner un idéal de beauté, mais pas la chaleur et la délicatesse de cette beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kuroinekokuroineko   23 septembre 2018
Tu crois savoir comment te protéger des autres, mais tu es un livre ouvert, mon garçon. Tu penses porter une armure, mais c'est plutôt une cible.
Commenter  J’apprécie          130
cassyowncassyown   25 août 2021
Il a décidé de ne pas rationaliser ce qu'il s'est passé. Ne pas comprendre, c'est comprendre d'une certaine manière. Il est bien conscient que c'est une connerie, mais une connerie qui travaille pour lui. Et en ce moment même, elle fait des heures supplémentaires.
Commenter  J’apprécie          30
AncalimeAncalime   24 novembre 2015
Les années tournent, se scindent, s'écaillent en journées. Et les journées s'écoulent comme la pluis sur une vitre.
Et maintenant vient le crépuscule.
Commenter  J’apprécie          10
AncalimeAncalime   24 novembre 2015
Que vous y croyiez ou pas, les gens s'en moquent. Eux, ils savent, ils savent. Les secrets qu'ils détiennent ne peuvent pas être compris par des étrangers.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lucius Shepard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucius Shepard

Entretien avec Lucius Shepard aux Imaginales
Entretien avec Lucius Shepard enregistrée aux Imaginales (Epinal, mai 2013) L'audio de la rencontre : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2013-Conference,1...
autres livres classés : louisianeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4565 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre