AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234086609
Éditeur : Stock (20/03/2019)

Note moyenne : 2.94/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Depuis des mois, Baltimore ne respire plus. Un serial killer surnommé « le Cinéphile » assassine des femmes qu’il embaume, avant de les grimer en Grace Kelly. Tout s’emballe quand disparaît Maggie Exton, l’épouse du chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche. Cette fois, l’État doit réagir. Ils seront trois à mener l’enquête : Thomas Lynch, un flic qui compense sa mauvaise humeur par une consommation excessive de donuts ; Jack Miller, un ex du FBI trompé par sa f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  02 mars 2019
Maggie Exton, femme du chef de cabinet du président des USA, disparaît. Serait-ce l'oeuvre du tueur en série, le Cinéphime, qui sévit à Baltimore ? C'est ce que vont devoir découvrir Thomas Lynch, chef de police et Jack Miller, détective privé et ami de Martin Exton. Grâce à l'aide d'un geek agoraphobe, Peter, leur enquête va les mener bien plus loin qu'ils l'imaginaient...
Une enquête bien menée, rythmée et pleine de rebondissements, une histoire de manipulations et d'expériences et de la CIA ainsi que des personnages au caractère bien trempé : voilà les ingrédients qui font de ce roman une réussite.
J'ai beaucoup aimé Maggie Exton et j'étais loin d'imaginer les multiples implications gouvernementales qui relancent le suspense mais je me suis un peu perdue parmi tous les personnages.
J'ai apprécié ce mélange des genres qui en font un roman alliant tueur en série et politique américaine.
Une belle découverte pour laquelle je remercie Babelio et les éditions Stock.
Commenter  J’apprécie          260
Jeneen
  13 avril 2019
Et voilà donc Zoé Shepard dans un registre différent de ses livres précédents (et oui souvenez-vous, "Absolumemt de-bor-dée", c'était elle ! ), à savoir le polar, ce qui m'a davantage attirée.
Et il faut reconnaître qu'elle s'en sort bien : le postulat de départ est accrocheur (un serial killer qui embaume ses victimes et les habille en Grace Kelly, sévit à Baltimore, US, au moment où la femme d'un bras droit du président est enlevée...) et dès le premier chapitre, un des seuls qui donne la parole au tueur, on est dans l'intrigue, sans  débordement de sang inutile, et peu d'indices...
Pour mener l'enquête, un trio improbable mais TRES réussi, un flic intègre et plutôt bon, marié et père de famille, un détective privé ami du mari de la victime, et un petit génie de l'informatique associal.
Car très vite, le roman part sur de nombreuses pistes nécessitant quelques incursions informatiques pas toutes légales.
De la manipulation médicale aux débordements de la CIA, de la guerre froide au terrorisme islamique, en passant par les secrets, mensonges et dissimulations dans une même famille, c'est un roman vivant, assez bien documenté, crédible dans l'ensemble, et on tourne les pages avec la volonté de connaître le dénouement de cet enlèvement et le lien avec le serial killer...Eeeet c'est là que le bât blesse : dernière page tournée et fin incomprise. Et je me demande encore comment l'idée de départ a pu se perdre dans l'histoire. Il y avait peut-être trop de thèmes, trop de pistes, trop de rebondissements. J'ai l'impression de clore une enquête non élucidée.
Malgré tout, ce roman a deux atouts à mes yeux : le trio d'enquêteurs, avec leur relation qui évolue de manière atypique et avec une compréhension grandissante les uns envers les autres, sous le regard du détective, narrateur du livre.
Et deuxième point, l'humour : j'ai beaucoup souri, ri aussi. Certes il y avdes imperfections et des longueurs mais les dialogues et les remarques sont amusantes. Et j'ai passé un très bon moment avec ce polar.
J'essaierai avec plaisir un autre roman policier de cette auteure française, et remercie les Editions Stock et NetGalley pour la lecture de ce roman trépidant.
#MaggieExton #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Mavic_lit
  30 avril 2019
C'est un livre que j'appréhendais autant qu'il m'intriguait. Après tout, ce n'est pas tout le monde qui peut aborder une intrigue en mêlant politique, CIA et complot sans perdre l'attention du lecteur. Surtout que je gardais toujours en tête le très bon, le merveilleux Les marcheurs de Frédéric Mars. Alors quel verdict pour Maggie Exton ? Absolument, incroyablement, agréablement surprise! Zoe Shepard a su me captiver sans m'abrutir de détails concernant l'organisation de la politique américaine et ses enjeux. Ou plutôt elle l'aborde avec un côté un peu décalé, un sujet qui passe au second plan puisque notre principale préoccupation est de savoir si Maggie Exton pourra être sauvée.
Avec ce livre, pas le temps de s'ennuyer. En effet, les dialogues entre les différents protagonistes, assez épique à certains moments, et la progression de l'enquête en font une intrigue rythmée.
Tout d'abord parce que l'on suit l'histoire jour après jour, à des heures données ce qui permet de suivre la progression au jour le jour sans réel temps mort. de plus, le livre commence par une scène où le Cinéphile, le fameux serial killer, est en plein préparatif pour sa prochaine victime. de là, le rythme est donné car juste après ce prologue s'ensuit la disparition de Maggie Exton, la femme du chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche.
Débute donc une course contre la montre où la priorité est de la retrouver et d'arrêter le Cinéphile.
Alors je vous préviens de suite, ne vous attendez pas à des poursuites toutes les dix pages ainsi que des retournements de situations de dingue. Oui il y a des rebondissements mais ce n'est pas ce qui représente le livre pour moi. Je situe ce livre dans le genre polar politique, malgré la présence d'un serial killer, le genre où il faut vraiment bien poser les bases pour en comprendre tous les aboutissants.
Ce qui semblait être une simple histoire de kidnapping est en fait bien plus complexe que cela…
L'histoire va prendre des proportions renversantes. Alors même si je vous dis qu'il n'y a pas d'actions à tout bout de champ, il n'en reste pas moins que ce livre se lit d'une traite pour plusieurs bonnes raisons dont les personnages.
Clairement, ce sont eux qui dynamisent le livre avec leurs discussions, leurs pensées, leur façon d'être. J'ai eu un réel coup de coeur pour chacun d'entre eux même si ma préférence va pour Peter.
Chacun à leur façon est touchant mais surtout incroyablement humains. Et même lorsqu'un simple flic collabore avec un grand du FBI, la fonction a toute son importance, il n'empêche qu'il ne se laisse pas faire et qu'il souhaite résoudre cette affaire à tout prix. Même s'il doit côtoyer des personnes aussi étrange que Peter, le geek par excellence.
Alors, oui j'ai trouvé qu'il y avait un petit côté caricatural du flic américain et son célèbre donut, en passant par le détective privé solitaire vivant avec un geek asocial mais qui est un pur génie. Mais vous savez quoi ? Ce n'est pas dérangeant du tout parce que cela apporte une touche de légèreté sur une intrigue qui pourrait être étouffante pour certains.
Et surtout à travers leurs dialogues, ils apportent une meilleure compréhension sur le système américains et les différentes juridictions. le fait que la majorité du temps cela soit abordé, intégré dans la discussion permet d'éviter la sensation de s'appesantir dessus et surtout rendre le tout digeste et compréhensible. Etant la première à trouver les détails scientifiques ou autre un peu trop barbants, j'avoue que là, ça passe tout seul.
Et au-delà des personnages qui donnent le rythme, on retrouve également les ingrédients habituels. A savoir des chapitres courts, des points de vue différents, même si le principal reste celui de Jack, détective privé.
Mais surtout l'autrice ne s'attarde par sur les décors, l'environnement où évolue nos personnages.
En deux, trois phrases elle nous fournit l'essentiel et c'est bien assez. Pour le coup s'il y a bien un livre où ça n'apporte pas grand chose de savoir de quelle taille sont tous les bâtiments et de quelle couleur précise est le ciel, c'est bien pour un livre comme ça. Et en aucun cas ça ne gêne la lecture. J'ai trouvé au contraire que ça rendait le tout plus léger, et donc plus digeste.
En tout cas jusqu'à la fin j'ai eu du mal à lâcher le livre.
Notamment parce que j'y ai retrouvé des thèmes déjà abordés dans des précédentes lectures mais qui me passionnent tout autant aujourd'hui. Mais aussi parce que l'autrice a su captiver mon attention en parsemant ici et là quelques révélations bien senties et donnant un regain d'intérêt à ma lecture. D'une intrigue au prime abord simple, celui du Cinéphile, elle en devient plus complexe car d'autres enjeux sont au coeur de l'histoire. Mais ça je vous laisse le découvrir par vous-même.
En bref,
Je ne savais pas à quoi m'attendre, et entre nous je crois que je ne m'attendais pas à quelque chose comme ça, mais je suis sortie un peu des sentiers battus. J'ai étais agréablement surprise. Zoe Shepard a su aborder cela de sorte que ce ne soit pas lourd à lire pour le lecteur. Les personnages y sont pour beaucoup ainsi que l'absence d'un trop plein de détails. On a le minimum et c'est amplement suffisant. Un polar qui fonctionne par l'intérêt qu'il a suscité en moi et par sa construction narrative.
Encore une fois, je ne m'attendais pas à grand chose, d'autant plus qu'il n'a pas fait grand bruit à sa sortie. Et mon avis final est que c'est une très bonne lecture qui mérite d'être lu par un peu plus de lecteurs. Je ne peux que vous le conseiller.

Lien : https://unlivretoujours.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
StefEleane
  26 mai 2019
Maggie Exton n'a pas vraiment de bons retours. Mais moi j'ai aimé surement parce que je l'ai pris pour ce qu'il est, un roman d'espionnage sur fond d'enquête policière.
Alors oui effectivement la quatrième de couverture est trompeuse et laisse entendre un thriller. Un tueur psychopathe assassine des femmes, les laisse dans des lieux improbables et fait en sorte que les flics les découvrent le jour où il kidnappe sa prochaine victime. Ah oui, il habille ses victimes avec des reproductions de vêtement de film de Grace Kelly.
L'histoire commence avec la découverte d'un corps et la disparition de Maggie Exton, femme du 3 ème homme le plus important après le président américain.
Il se trouvait dans la maison de la troisième personne la plus puissante de l'administration d'un pays comptant près de 325 millions d'habitants et produisant un cinquième du PIB mondial et il se demandait une seule chose : où est-ce que ses occupants déposaient leurs chaussures et leur manteau en rentrant chez eux ?
Un duo intéressant
Ce roman n'est une course poursuite après un tueur de sang froid, avec des morts en veux-tu en voilà. Non, on est au coeur d'une enquête où tout avance progressivement. Un pas en avant pour deux pas en arrière. le duo Flic- Detective Privé fonctionne bien, le personnage du FBI est ici ridicule, mais c'est le choix de l'auteur puisqu'elle en a fait un abruti. Je respecte ce choix car il lui permet un touche d'humour des plus sympathique.
Le flic a son métier dans la peau, et même s'il aime passionnément sa femme et ses enfants, il essaie de trouver un équilibre assez compliqué. Ceci étant, c'est très agréable de ne pas avoir un flic alcoolique, suicidaire…bon lui se venge sur la bouffe 🙂
Le détective est un ancien militaire, il a tout plaqué lorsqu'il a compris qu'on dupait les forces américaines. Il est entraîné, qualifié et est l'ami d'enfance du mari de la victime.
l'Amérique n'est pas belle
Cette enquête dirige les personnages à creuser loin et côtoyer des secrets d'Etat. Ce qui nous amène au côté espionnage du roman. Entre la liberté d'expression, les vidéos où enregistrement de tout individu contre son gré et les diverses expériences, le gouvernement américain n'est pas vraiment joli joli.
Je n'en dis pas plus afin de ne pas trop révèle l'intrigue de cette histoire, mais rien n'est simple et les apparences sont parfois trompeuses.
Un auteur qui vaut le coup d'oeil
Je ne connaissais pas Zoé Shepard mais honnêtement elle nous offre un travail de grande qualité avec ce roman. Rien n'est précipité, tout est plausible. J'ai beaucoup apprécié ses personnages, ses points de vue et qu'elle prenne son temps pour nous livrer un livre aboutit.
Je ne conseillerai pas ce roman au fan des pages turner mais pour les lecteurs qui aiment s'imprégner des lieux, situations. Ceux à qui cela ne dérange pas qu'on ébrèche la grande Amérique et qui aiment les complots d'Etat.
Lien : https://lesciblesdunelectric..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Olivia-A
  19 mai 2019
Prenez un chef de police bourru, à la voiture dégueulasse et au goût prononcé pour la malbouffe. Ajoutez-y un ancien du FBI reconverti en détective privé, rêvant de construire lui-même sa maison en bois malgré son incapacité notoire à découper un tronc d'arbre, et affublez-le d'un colocataire geek associable et hypocondriaque. Saupoudrez là-dessus un héritier richissime à la vie aseptisée et son épouse parfaite sous toutes les coutures – jusqu'à ce qu'elle soit tragiquement enlevée par « le Cinéphile », un psychopathe qui embaume ses victimes et les déguise en Grace Kelly. Voilà, en quelques mots le portrait de ce roman, un bon polar américain comme je les aime, avec de beaux personnages bien clichés et une intrigue qui part dans tous les sens. Même si j'admets n'avoir pas toujours tout compris, notamment l'histoire des numéros de téléphone cachant des coordonnées géographiques, j'ai passé un sacrément bon moment à suivre les pérégrinations de nos trois compères entre Baltimore, Washington et le Canada.
Ici finalement, l'intrigue initiale n'est qu'un prétexte pour planter le décor et justifier la collaboration du trio le plus improbable de la terre : Thomas Lynch, chef de police, Jack Miller, détective privé et Peter (?), le geek misanthrope. Quoiqu'en dise la quatrième de couverture, j'ajouterais un quatrième larron à cette petite bande : l'agent Lewis, du FBI, ou la tête de turc du trio pendant toute l'enquête, à notre plus grand bonheur. Entre deux blagues un peu douteuses, nos copains se retrouvent confrontés à des secrets d'Etat absolument abominables, dans la droite lignée du Patriot Act voté après 9/11. En plaçant son intrigue sans un pays où la défense du territoire justifie tous les moyens, Zoé Shepard nous livre un roman très noir où les libertés individuelles et le respect des personnes sont des notions totalement floues et sans raison d'être face à la menace terroriste. Un scénario catastrophe habilement amené et servi par un style fluide et une bonne dose d'humour noir !
Lien : https://theunamedbookshelf.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
murielanmurielan   02 mars 2019
Il se trouvait dans la maison de la troisième personne la plus puissante de l'administration d'un pays comptant près de 325 millions d'habitants et produisant un cinquième du PIB mondial et il se demandait une seule chose : où est-ce que ses occupants déposaient leurs chaussures et leur manteau en rentrant chez eux ?
Commenter  J’apprécie          90
Olivia-AOlivia-A   19 mai 2019
Les photos des victimes étaient punaisées aux murs comme autant de rappels de leur impuissance.
Higgins n'avait plus d'ongles et avait commencé à arracher méthodiquement les peaux de ses doigts avec ses dents. Guildenstein allumait ses cigarettes avec le mégot des précédentes et passait les trois quarts de son temps à négocier avec le procureur et à haranguer ses équipes. Thomas avait caressé l'espoir que Jane, son assistante depuis dix ans, garderait la tête froide, mais il avait vite déduit que changer de couleur de cheveux toutes les semaines n'était pas une manifestation évidente de stoïcisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Olivia-AOlivia-A   19 mai 2019
L'effondrement des tours jumelles avait ébranlé la puissance symbolique des Etats-Unis et une certaine idée de la liberté. Au nom de la sécurité intérieure, le Patriot Act, voté six semaines après le 11-Septembre, avait sacrifié quelques-unes des libertés fondamentales et en moins de quinze ans, trente millions de caméras de surveillance supplémentaires, habilement rebaptisées "vidéo protection", avaient été installées dans le pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   18 novembre 2019
Enquêter sur une série de crimes impliquait de travailler avec plusieurs juridictions avec lesquelles il était impératif de coopérer pour ne rater aucun détail. Une évidence sur le papier, une tannée dans les faits. L’exercice avait eu au moins le mérite de faire comprendre à Thomas que si lui avait parfois du mal à se sentir légitime et compétent dans son boulot, tel n’était pas le cas de la plupart des gens. Le coroner de Dundalk, qui s’était occupé du corps de Joan Gould, n’avait pas de diplôme de médecine légale et avait bâclé son rapport. Lorsque Thomas lui avait fait remarquer qu’une suicidée embaumait rarement son propre corps, il avait haussé les épaules avant de tapoter sa montre et d’expliquer qu’il était attendu. Quant à celui d’Essex, il avait conclu que Jenny Lane, consultante informatique de trente-sept ans retrouvée trois mois et demi après sa disparition dans une longue robe blanche, était morte de cause naturelle. Lorsque Brenner avait découvert que Michelle Hancock avait été embaumée et que les médias s’étaient emparés de l’affaire, le commissaire Guildenstein avait fait venir un psychiatre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 novembre 2019
À ma sortie, je mis six mois pour intégrer une microcellule terroriste. Six mois à fréquenter quotidiennement la mosquée où prêchait celui qui se révélerait être l’une des figures de proue du terrorisme islamiste. Six mois à faire mes preuves et endormir les soupçons d’une organisation paranoïaque. Six mois à mettre mes connaissances en matière d’explosifs à la disposition de partisans de la charia, d’électrons libres du djihad prônant l’idéologie de la barbarie comme seul remède contre le caractère impie de leurs ennemis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Zoé Shepard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zoé Shepard
Zoé Shepard vous présente son ouvrage "Maggie Exton" aux éditions Stock.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305507/zoe-shepard-maggie-exton
Notes de Musique : Free Musique Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Zoé Shepard ?

Quel est le patronyme de Zoé Shepard ?

Amélie Boulay
Aurélie Boullet
Audrey Boulais

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Zoé ShepardCréer un quiz sur ce livre
.. ..