AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Graphistelectrice


Graphistelectrice
  29 juin 2020
Livre de M - Peng Shepherd - Albin Michel ⁣

• En Inde, un homme perd son ombre. Voilà un phénomène inédit que les scientifiques peinent à expliquer. Devant la méconnaissance et l'impuissance, la panique gagne la population lorsque les symptômes se propagent aux 4 coins de la planète. D'autant plus que cette maladie semble dégénérative, les contaminés perdent également leur mémoire, leurs souvenirs, jusqu'à l'oubli des automatismes qui les maintiennent en vie. ⁣

• D'abord intimidée par le style de l'autrice difficile à prendre en mains sur les 1ers chapitres, mais surexcitée à l'idée de me plonger dans un post-apocalyptique (peut-être l'effet post-confinement), j'ai réussi à dépasser mon appréhension et l'immersion a été totale. ⁣

• MAIS⁣

• Lisant peu de post-apocalyptiques, j'ai quand même reconnu la recette imparable du genre à savoir le retranchement, la clandestinité, les scènes de violences reptiliennes, le suivi des « survivants » face aux contaminés. Pourtant ce livre arrive à se démarquer car à la S-F et au post-apo vient s'ajouter de la fantaisie. Bon combo ou non ? Aucune idée. J'ai accepté que certains faits relèvent de l'irrationalité, et j'ai mis ce mélange de genre de côté car ce n'est pas ce qui justifie mon engouement... ⁣

• C'est dans la philosophie, la sociologie et la métaphore que j'y ai trouvé mon compte. J'ai trouvé quelques longueurs, quelques passages tordus, mais ce qu'il me reste de ce livre vaut la peine d'avoir été au bout. ⁣

• Vous savez, c'est le genre de livre où tous les souvenirs de la période où vous le lisiez sont teintés de l'atmosphère qui s'en dégage. Encore faut-il qu'il vous en reste.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus