AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264054700
Éditeur : 10-18 (22/11/2012)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Moscou, 2001. L'ambitieux lieutenant des services secrets Taras Petrenko passe au peigne fin les archives staliniennes lorsqu'il tombe sur le dossier N 1 247, une affaire ouverte au XVIIIe siècle. Trois documents manquent. S'ils venaient à réapparaître, l'équilibre des forces en Europe serait radicalement bouleversé. Taras est prêt à tout pour l'empêcher... Mais, pour d'autres, il est temps que justice soit faite. Et, à Londres, la jeune. avocate Kate se laisse conv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Pat0212
  14 mai 2018
Voici un premier roman qui parait très prometteur. Il surfe sur la vague des thrillers historiques basés sur de vieux documents et nous fait découvrir une légende peu connue en Occident, celle de l'or des Cosaques.
Il y a deux personnages principaux, le premier est Tarass, un lieutenant du KGB désabusé. Il est ukrainien, et dans la nouvelle société russe post URSS c'est un très mauvais point pour faire carrière. Il est historien de formation et travaille aux archives de la police politique. Son travail consiste à examiner les vieilles affaires non classées ou encore sulfureuses et à déterminer quel dossier pourra devenir un dossier public et quel autre devra rester secret. le critère est le risque de troubles à l'ordre public ou le fait que des témoins gênants seraient encore en vie. Tarass rêve d'intégrer une unité d'élite et s'ennuie mortellement à son bureau. Les affaires qu'il examine suivent la plupart du temps le même schéma, des gens ont été accusés à tort, condamnés injustement par le pouvoir, en particulier sous Staline, mais l'enquête moderne démontre que ce ne sont que des mensonges et que ces personnes étaient innocentes. Tarass n'attend rien de son travail, sauf peut être une occasion de montrer sa valeur et de pouvoir enfin passer à l'action.
Un jour de 2001, pour tromper son ennui, il se met à examiner une pile de dossiers dont le mot clé est OR, il tombe sur diverses affaires qui tiennent visiblement de la légende qu'on peut mettre dans les archives publiques. Tout à coup un dossier attire son attention, c'est celui qui est consacré la famille Poloubotko. Il commence en 1740 et se termine en 1962, consignant plus de deux siècles de surveillance de cette famille par les différentes polices politiques qui se sont succédé en Russie, mais ce qui intrigue le plus Taras, c'est qu'il manque trois documents au dossier et qu'il y retrouve la signature d'un de ses professeurs d'Histoire et de son chef. Il pense tenir enfin l'occasion qu'il cherche et demande à son chef de lui permettre de retrouver les documents manquants, ce qui lui est accordé.
L'héroïne principale du roman est Kate, une jeune avocate anglaise d'origine ukrainienne qui travaille pour un cabinet spécialisé dans les relations avec les pays de l'Est. Son travail ne lui plaît qu'à moitié, mais surtout sa vie de couple part à vau-l'eau et elle oublie ses soucis en faisant la fête. Un jour, elle doit représenter le cabinet à un colloque sur les investissements en Ukraine. Elle y arrive très en retard et souffre d'une forte migraine due à l'alcool absorbé la nuit précédente. Après la conférence, un jeune homme l'interpelle et lui promet des honoraires fabuleux si elle l'aide à récupérer un vieux testament cosaque qui permettra à l'Ukraine indépendante d'hériter de l'or des Cosaques. Elle accepte sans bien savoir pourquoi, en grande partie parce qu'elle a eu le coup de foudre pour Andreï.
Désormais, Tarass et Kate, chacun de leur côté, se mettent en chasse du trésor perdu des Cosaques, ils se croisent, les rebondissements se succèdent, les morts s'empilent.
Les chapitres traitent en alternance de Taras et de Kate, ou des personnages importants mentionnés dans le dossier secret. Nous suivons en particulier Sofia qui vivait à l'époque de Voltaire et Oxana, internée dans les années 1960.
Le roman commence très bien, l'histoire est assez linéaire et claire jusque vers la page 300 (sur 400), elle paraît s'achever à ce moment-là. Arrivée à ce point je me suis demandé ce que l'auteur allait ajouter pour tenir sur les cent pages restantes. Nous assistons à de nouveaux rebondissements qui n'ajoutent pas grand chose à l'histoire et sont moins vraisemblables que le reste. Quant à la conclusion du récit, elle apparaît comme cousue de fil blanc.
Les trois premiers quarts du livres sont plutôt passionnants. On est vraiment pris par cette histoire, mais le dernier quart donne une impression de bâclage, comme si le roman se terminait à la page 300 et qu'Anna Shevchenko brodait tant bien que mal pour écrire encore une centaine de pages. Même si la fin plombe la qualité de ce premier roman, il reste très agréable à lire, même si on est loin du chef d'oeuvre. Ce livre permet de connaître un peu l'Ukraine et la Russie d'aujourd'hui, des pays méconnus ici. Les violations des droits de l'Homme commises là-bas sont effrayantes et j'ose espérer qu'en ce qui concerne l'état actuel de ces pays, l'auteur exagère.
La thématique est très originale et ce thriller réjouira les amateurs de mystères historiques. Comme chez Steve Berry, une notice finale nous indique les frontières entre Histoire et fiction dans le livre, ce qui est très intéressant.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Ewylyn
  07 mai 2016
Je suis sincèrement partagée sur ce roman. J'en sors avec une bonne opinion, c'est sincèrement une histoire intéressante, mais elle a de petits couacs non négligeables. Pour un premier roman de l'auteure, je le trouve bien et il donne envie d'en lire plus. J'ai passé un bon moment avec ce roman et j'ai été ravie de découvrir son contenu.
J'adore l'idée de base. Se servir d'une vieille légende ukrainienne pour construire toute une intrigue à la fois fictive et réelle est une bonne idée. Tout le roman repose sur des idées qui, moi, me plaisent et me font rêver, on évoque un trésor, de l'espionnage, des recherches historiques dans des châteaux et des archives. Il y a des passages dans le passé, on parle de la Russie et de l'Ukraine, deux pays dont je connais que peu de choses au final, même d'un point de vue historique. Les idées sont présentes et bien exploitées, et je me suis rarement ennuyée.
Le truc, il faut à tout prix être concentré sur le roman. Impossible de faire autre chose, même mettre de la musique d'ambiance, car ce roman est complexe à appréhender. de mon point de vue, j'ai trouvé la lecture fastidieuse pour toute la somme d'éléments à ingérer, et parce que l'Ukraine ainsi que la Russie ne sont pas des pays que je connais pas forcément hyper bien. du coup, ça fait une somme conséquente d'informations à imbriquer et j'ai parfois eu l'impression de me perdre.
La première partie nous présente une scène où l'on ne comprend rien. On y voit une Britannique, un mort, des menaces, des papiers historiques importants. Tout est confus, néanmoins, au fut et à mesure qu'on avance dans la première partie tout s'éclaircit et l'on revient à cette scène de départ. Boucle bouclée et l'on avance, d'un côté avec un agent russe, Taras, de l'autre avec Kate, l'avocate britannique. J'ai adoré l'histoire, aussi compliquée fut-elle dans sa mise en route, parce qu'elle montre tous les mauvais pas, elle montre tout ce qui ne va pas et qui fait que tout (ou presque) se finit pas top. Ce qui est surprenant, je dois dire, c'est ce qui le rend original et atypique.
L'écriture est fluide, j'ai particulièrement aimé les passages du passé, au temps de Sofia, avec le vocabulaire spécifique. Les descriptions des papiers, des lieux, des bâtiments visités, c'est ce qui m'a le plus plût dans le style d'Anna Shevchenko. Les émotions sont peu présentes, j'avoue ne pas avoir senti de grands frissons, de sueurs froides ou de tristesse. C'est en grande partie dû aussi aux protagonistes principaux dont on s'attache que peu au final. En revanche, le côté politique est bien présenté et agréable à lire, surtout lorsque nous nous trouvons du point de vue de Taras.
Ce dernier est un agent russe, froid et peu sympathique. C'est un espion, c'est un meurtrier, pourtant, il y a quelque chose qui le rend curieux, il s'attache un peu à Kate. C'est dommage que sa personnalité ne soit pas plus travaillée ou que son lien avec Andreï ne soit pas plus expliqué ou mis en avant. J'appréciais Andreï et regrette ce qui lui arrive, il était plutôt intéressant et agréable à suivre, surtout dans sa relation avec Kate, romantique et forte. Kate est d'origine ukrainienne, c'est une avocate tranquille jusqu'à l'arrivée de ces documents testamentaires. Elle se lance avec Andreï dans une chasse au trésor, puis la poursuit de son côté pour découvrir le fond de l'affaire. J'ai bien aimé le personnage, du moins, elle fait des erreurs et apprend de ses erreurs, elle n'est pas parfaite et c'est ce qui m'a convaincue de la suivre.
En conclusion, vous l'aurez compris, ce roman possède des défauts : des personnages pas assez exploités (secondaires) ou peu travaillés ; peu d'émotion ou d'action ; un début prometteur, mais complexe à mettre en place. Toutefois, il présente des originalités certaines : les idées, l'angle de la chasse au trésor, la légende adoptée pour construire le récit, la fin. Héritage n'est pas parfait, c'est un premier roman qui parvient pourtant à se rendre sympathique à la lecture.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BMSierre
  13 décembre 2011
Pas mal pour un premier roman… La découverte d'un document incomplet permettant à l'Ukraine de récupérer un fabuleux héritage, va conduire une jeune avocate anglaise à voyager de Buenos Aires en Ukraine pour retrouver les preuves manquantes. Hélas, beaucoup d'intérêts sont en jeu et les dangers sont partout. En parallèle se déroule l'histoire de la famille Poloubotko, propriétaire de cette immense fortune dont une partie doit revenir aux descendants. L'histoire se découpe ainsi entre deux périodes et on perd un peu le fil de l'aventure. Les recherches sont fastidieuses et cassent le rythme de l'intrigue. MB
Commenter  J’apprécie          30
argol
  23 août 2014
Étonnante construction qui nous balade entre les périodes historiques, du xve aux années 60 pour placer le noeud de l'intrigue en 2001, le tout à travers la recherche d'une extraordinaire famille cosaque...dont les membres tombent les uns après les autres entre les mains - monstrueuses - des services secrets russes. Captivant jusqu'à la dernière ligne et très original.
Commenter  J’apprécie          30
Katiouchka
  15 juin 2013
Je voulais lire ce livre, attirée par le sujet, l'Ukraine, les légendes slaves... Tout ce que j'aime!
L'auteur m' invitait à découvrir le trésor des Cosaques: chouette!!!
Mais, j'ai eu quelques difficultés parfois à suivre l'histoire. Au fil des pages celle-ci devient floue. Tout se mélange. On passe sans arrêt du présent, au passé. du coup, on ne sait plus très bien ou en est! Dommage , car je trouvais le sujet intéressant, bien écrit mais trop de cafouillage pour moi.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MagreeteMagreete   12 juin 2013
"Avez-vous jamais eu cette sensation d'être seul et de penser que le monde entier était contre vous ?" Si, trop souvent.
"Pensez-vous qu'il soit possible de continuer à vivre dans ces conditions ?" Chaque jour, il doit lutter contre ses souvenirs. Il n'y a qu'un seul moyen de les arrêter.
Commenter  J’apprécie          31
MagreeteMagreete   11 juin 2013
"Rien n'est plus triste qu'un anglais parcourant les rue de Moscou dans ses souliers de gentleman à fine semelle en plein coeur de l'hiver. Si vous l'invitez à se réchauffer autour d'un verre, il sera à vous corps et âme", autre perle de sagesse du colonel Sourikov.
Commenter  J’apprécie          00
MagreeteMagreete   12 juin 2013
"Ne pas tenir compte des coïncidences est le premier pas vers l'échec", aimait à leur répéter le colonel Sourikov.
Commenter  J’apprécie          10
MagreeteMagreete   12 juin 2013
Comme le dit le proverbe russe "De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas."
Commenter  J’apprécie          00
Didier_TrDidier_Tr   07 mars 2014
C'était comme une valse à trois temps que Kate regardait, hypnotisée
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anna Shevchenko (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna Shevchenko
Anna Shevchenko - Héritage .Anna Shevchenko vous présente son ouvrage "Héritage" aux éditions First.http://www.mollat.com/livres/anna-shevchenko-heritage-9782754028202.htmlNotes de Musique : Shostakovich / 9 String Quartet #8 In C Minor, Op. 110 - 1. Largo
autres livres classés : littérature ukrainienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Anna Shevchenko (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1561 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre