AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782742765171
118 pages
Éditeur : Actes Sud (03/01/2007)
4.26/5   736 notes
Résumé :
Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ?
Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (144) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 736 notes
5
70 avis
4
52 avis
3
12 avis
2
4 avis
1
0 avis

andman
  09 octobre 2015
Forme passive de lâcheté, le non-dit au sein de la cellule familiale porte en germe des drames potentiels.
Quoi de plus attendrissant que ces deux enfants jouant avec des coquillages dans le bac à sable d’un jardin public de Tokyo !
Âgés de cinq ans, le petit garçon Yukio et sa copine de jeu Yukiko ont un air de ressemblance ; si vous ne savez pas que trois mois les séparent vous les prendriez pour des jumeaux surtout que l’homme et la femme qui devisent à proximité forment un couple harmonieux.
En fait il n’en est rien : alors que Yukiko est la fille légitime du monsieur, Yukio est le fils naturel de ces deux êtres qui ont fait le serment de n’en parler à personne.
Le comportement équivoque de ces adultes n'augure rien de bon ni pour le demi-frère ni pour la demi-sœur. Le hasard de la vie ou plutôt l’irresponsabilité persistante de leur père, les fera se rencontrer onze ans plus tard à Nagasaki.
Mais en cet été 1945 où le bourdonnement terrifiant des bombardiers américains résonne dans le ciel japonais, un double drame menace les grands adolescents que sont devenus Yukio et Yukiko.
“Hamaguri” (palourde) est le deuxième volet de la pentalogie “Le poids des secrets” d’Aki Shimazaki.
Alors que le premier opus, “Tsubaki” (camélia), retrace la parcours de vie de Yukiko, “Hamaguri” permet au lecteur, déjà familiarisé avec les personnages, de suivre le cheminement de Yukio de son plus jeune âge jusqu’à la vieillesse.
Le style de l’auteure est à l’image du titre de ce court roman, sa légèreté et sa limpidité tendent à la perfection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          790
Eric76
  29 juin 2016
Le chemin est difficile pour le jeune Yukio dans cette société japonaise d'avant-guerre corsetée et pétrie de grands principes moraux. Pensez-donc ! Un gosse illégitime. Un petit. Un faible. Un rêveur.
Une victime offerte aux chefaillons des cours d'école.
Ce sont toujours les rejetons qui pâtissent des amours illégitimes des grands, de leurs non-dits, de leurs lourds secrets de famille. D'abord, ils ne comprennent pas leur différence, puis ils sont bien obligés de vivre avec ; pour finir, ils ont cette obsession morbide de connaître leur géniteur…
Yukio n'échappe pas à la règle. Beaucoup trop sensible, il est simplement un peu moins bien armé que les autres. Il aime immodérément sa Maman, et de ses petits poings, la protège des méchants. Il entretient dans son jardin secret ses deux grands amours. Celui avec ELLE, cette gamine avec qui il devait se marier plus tard. Et Yukiko ! Son premier amour d'adolescent, celui auquel on pense jusqu'à son dernier souffle. Yukiko qui disparaît à jamais dans le grand silence qui suit l'explosion de la bombe nucléaire lancée sur Nagasaki.
Décidément, le destin se montre cruel et facétieux avec Yukio…
L'histoire, depuis Tsubaki (premier tome du « Poids des secrets »), on la connait ! Mais avec les yeux de Yukiko, une combattante, une révoltée, une dégoutée... Yukio, lui, est un homme de devoir, et le regard qu'il porte sur les mêmes évènements est très différent. Dans sa vie, Yukio se montre austère et consciencieux. Il est fidèle, constant, et complaisant… Ce n'est pas le chemin le plus facile. Je dirai même que c'est le chemin que prennent les vrais héros.
La fin est d'une tristesse à vous faire tomber le livre des mains. Quand Yukio, à l'aube d'une vie banale et laborieuse, finit par découvrir la vérité, toute la vérité, il ne lui reste rien d'autre que de pleurer toutes les larmes de son corps…
Mon Dieu comme ce petit livre m'a ému. Mes mots sont trop pauvres pour être capables de décrire toute la force de cette émotion. J'ai hâte de lire le troisième tome. Mais pas tout de suite. Pas tout de suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          615
Cannetille
  09 avril 2021
Lorsqu'ils étaient de très jeunes enfants et habitaient Tokyo, Yukiko et Yukio avaient échangé un serment d'amour éternel avant de se perdre de vue. Devenus adolescents, ils se retrouvent sans se reconnaître à Nagasaki, où leurs familles ont emménagé dans deux maisons mitoyennes. Un tendre sentiment lie bientôt à nouveau le jeune couple, avant qu'inexplicablement pour Yukio, Yukiko ne prenne soudain ses distances. Bien des années plus tard, alors qu'elle s'apprête à mourir, sa mère laisse enfin entendre à Yukio la raison de cet éloignement qui le hante toujours…

Après avoir découvert le récit de Yukiko dans le premier volet de la pentalogie, nous voici cette fois dans la peau de Yukio, dont le point de vue nous fait aborder les mêmes évènements sous un angle différent. Contrairement à Yukiko qui en a porté consciemment l'invisible fardeau toute sa vie, Yukio ne soupçonnera jamais, avant les tardives révélations maternelles, le terrible secret impliquant leurs parents. Celui-ci n'en aura pas moins un impact décisif sur toute son existence, à jamais teintée des regrets et de la nostalgie d'un premier amour inexplicablement perdu et qui pourtant, à son insu, est venu par deux fois frapper à la porte de son destin.

Toujours aussi parfaite dans sa limpidité subtile et légère, l'envoûtante plume d'Aki Shimazaki laisse entrevoir avec délicatesse les sombres profondeurs creusées par les non-dits, si intrinsèques à la culture japonaise. Une tonalité douce-amère imprègne ce deuxième opus du Poids des Secrets, empli de la rémanence, à la fois tenace et fragile, des sentiments qui ont marqué une vie enfuie. Coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          660
sandrine57
  09 janvier 2015
Yukio a 3 ans. Il vit à Tokyo avec sa mère Mariko et passe ses journées dans l'église catholique où elle travaille. Il n'a pas de père mais il appelle ''oncle'' un homme qui vient parfois rendre visite à sa mère, le soir. Cet oncle le voit aussi au parc où il vient avec ''ELLE'', une petite fille de son âge, sa meilleure amie, celle avec qui il a promis de se marier. le pacte a d'ailleurs été scellé dans deux coquilles d'hamaguri.
Yukio a 7 ans. Il vit à Nagasaki avec sa mère et Monsieur Takahashi qui l'a adopté. Il se demande si celui qu'il appelait ''oncle'' ne serait pas son vrai père. Sa mère confirme. ELLE est donc sa demi-soeur. Il rêve de la revoir.
Yukio a 14 ans. C'est la guerre. Son père a été envoyé en Mandchourie et ne donne plus signe de vie. Il est amoureux de la nouvelle voisine, Yukiko et elle l'aime en retour. Mais un jour, elle ne veut plus ni le voir ni lui parler. Il a le coeur brisé.
Yukio a 64 ans. Il est vieux désormais et coule des jours paisibles avec sa femme et sa mère qui est venue finir sa vie dans leur maison. Il n'a jamais oublié Yukiko. Il n'a jamais non plus oublié cette soeur qu'il n'a plus jamais revue. Il en garde une certaine mélancolie mais ne veut pas ennuyer Mariko avec ces vieilles histoires...

Kotokotokoto, kotokotokoto.... C'est le bruit du caillou qui se cogne aux parois des coquilles d'Hamaguri... C'est aussi le bruit des souvenirs qui s'entrechoquent dans la tête de Yukio à l'automne de sa vie. C'est aussi le bruit des regrets, des coeurs qui se brisent, des amours manquées, des secrets qui tentent de faire surface... Avec toute la poésie et la douceur qui sont sa marque de fabrique, Aki SHIMAZAKI révèle dans ce deuxième tome la tragique histoire d'amour entre Yukio et Yukiko mais vue cette fois par les yeux du garçon. C'est un regard plus naïf, certes, mais tout aussi touchant et fort en émotions. Au fil du récit, le gamin docile devient un adolescent amoureux puis un vieil homme mélancolique. C'est sur le tard que le voile sur son passé sera levé, comme par inadvertance, alors qu'il n'espérait plus. A l'âge des bilans, l'heure n'est plus aux reproches ou aux récriminations mais à la douce acceptation et à la simple satisfaction d'avoir trouvé des réponses.
Moins sombre que Tsubaki mais tout aussi sensible, ce deuxième tome est une étape de plus pour l'auteure dans l'analyse des sentiments de ses personnages et de leurs trajectoires déviées par ''le poids des secrets''. Une petite merveille au charme délicat et sensuel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
jeunejane
  04 juin 2019
Dans le deuxième tome du poids des secrets appelé "Hamaguri" comme la coquille d'une palourde dans laquelle les deux enfants ,Yukiko et Yukio, s'étaient promis un amour éternel en y inscrivant leurs prénoms, quand ils étaient enfants, à Tokyo, nous quittons le point de vue de Yukiko, la fille et abordons, l'histoire de Yukio, le garçon.
Un histoire bien lourde pour ce garçon qui ignore jusque la fin son secret de famille et sa parenté avec la petite fille qu'il retrouve quelques années plus tard. Elle disparaît de sa vie sans qu'il en connaisse les raisons.
On le retrouve plus âgé, marié à une autre, vivant avec sa mère, Mariko, présente dans le premier roman.
Impression étrange pour la lectrice que je suis car je connaissais son secret et lui, l'apprend seulement à la fin du livre.
C'est un merveilleux petit roman que nous a écrit Aki Shumazaki, Japonaise installée au Canada. Elle a un vrai talent de conteuse et bien que le sujet soit grave, son écriture est calme et sereine, sans traduction car elle écrit en français.
Je découvrirai avec plaisir la suite mais je me laisse un peu de temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460

Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   20 juin 2016
Il n'y a plus de cours maintenant. Les étudiants de notre âge ou plus vieux doivent travailler dans une usine réquisitionnée par l'armée. Tous les matins, le directeur nous donne des instructions. Et de temps en temps, un commandant vient inspecter l'usine et nous fait un long discours en criant : " Le Japon gagnera la guerre, c'est certain ! Ce n'est pas seulement la force militaire qui nous amène à la victoire, c'est aussi la force morale de tout le monde ! Sacrifier sa vie pour l'Empereur, c'est la vertu même. Sachez bien que, devant lui, la vie de chacun est plus légère qu'une plume. " Il crie, tout rouge : " Travaillez fort ! Pensez aux soldats qui combattent l'ennemi jusqu'à la mort ! "
Tout le monde écoute, silencieux. Les paroles offensantes pour l'armée sont interdites. Si on lui réplique, on est giflé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Eric76Eric76   19 juin 2016
Je sais que ma mère l'aime. Je sais qu'il est gentil avec moi. Mais je ne l'aime pas quand il la rend triste.
Je prends un bain avec ma mère. Elle me lave avec un tissu, hors de l'ofuro*. Après, nous nous plongeons dans l'eau chaude. Elle me tient sur ses genoux. Elle me dit en me caressant le dos : "Mon fils, tu m'es plus cher que tout au monde."
Je dors avec ma mère. Il n'y a qu'un seul futon. Je touche ses seins doux et chauds en mettant la main sous son kimono de nuit. Je suce l'un en tenant l'autre. Elle n'a plus de lait, mais ainsi je suis heureux. Je dors en écoutant ma mère fredonner d'une voix douce. C'est toujours la même mélodie, sans paroles.
Je n'ai pas de père. Mon père a disparu avant ma naissance, dit ma mère.

* baignoire japonaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
OsmantheOsmanthe   20 mars 2016
Nous lisons tranquillement un livre, l'un à côté de l'autre. Tout à coup, Yukiko dit :
- Yukio, j'ai un petit ami.
Ces paroles me décontenancent. En plus, elle le dit en souriant. Je croyais qu'elle connaissait mes sentiments envers elle.
Je demande, très triste :
- Qui est-ce, ton petit ami ?
Elle répond encore en souriant :
- Tu ne le connais pas. Je vais te montrer sa photo. Il est vraiment charmant. Regarde !
Elle sort la photo d'entre les pages de son livre. Je la regarde timidement. C'est un petit garçon à côté d'une petite fille. Yukiko explique :
- C'est une photo d'il y a douze ans. J'avais trois ans. Ce garçon-là est mon petit ami.
Je suis encore sérieux :
- Où est-il maintenant ?
- Je ne sais pas, dit-elle. C'est un garçon avec qui je jouais quand j'étais petite. C'est tout. Mais je l'aimais beaucoup.
Elle me regarde. Elle remarque mes yeux mouillés.
- Qu'est-ce qu'il y a, Yukio ? Pourquoi pleures-tu ?
- Parce que je pensais que c'était ton petit ami de maintenant. Ne me taquine pas comme ça. J'ai eu un coup au coeur.
Elle baisse la tête, d'un air gêné. Je suis envahi par l'envie de la serrer dans mes bras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
le_Bisonle_Bison   12 avril 2015
Nous entrons dans le bureau du médecin. Au moment où nous l’apercevons debout devant une fenêtre, un éclair éblouissant brille derrière lui. Une détonation suit. C’est la bombe ! On entend les cris des infirmières. Nous nous couchons immédiatement. Monsieur M. me hurle : « Ne bouge pas, Yukio ! » Les fenêtres sont déjà arrachées par le souffle d l’explosion. Le médecin a disparu. Les fragments de verre volent. Les livres tombent sur nous. Les chaises roulent violemment. Je regarde la scène en retenant mon souffle. Je crois que je vais mourir. L’extérieur devient sombre. Puis, un silence sinistre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
le_Bisonle_Bison   10 avril 2015
Dans le bois, Yukiko me parle du discours du commandant de son usine. Elle dit :
- Pourquoi doit-on perdre la vie si facilement ? Il nous dit : « Il faut se battre jusqu’à la mort. Ne pas revenir vivant. C’est honteux d’être fait prisonnier. Cela déshonore non seulement le soldat mais aussi sa famille et toute la parenté. » On considère la famille d’un soldat comme otage. Pauvres soldats ! Le pire, c’est qu’ils croient en une telle idéologie stupide créée par le gouvernement pour gagner la guerre.

Je réponds :
- Oui, vraiment. On est paralysé par le lavage de cerveau de la nation, comme dit ton père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Aki Shimazaki (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aki Shimazaki
Payot - Marque Page - Aki Shimazaki - fuki-no-tô
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2332 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..