AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de fanfanouche24


fanfanouche24
  29 avril 2019
Voici le quatrième volume du "Poids des secrets", mais rassurez-vous, on peut lire chaque opus indépendamment...[ heureusement car j'ai depuis
toujours une résistance très tenace vis à vis des "séries "!!...]

En tout premier lieu...un abondant Merci à l'ami, qui m'a offert ce joli coffret du "Poids des secrets"...à l'aube de 2015... déjà !!

Je découvre avec quelque retard cette auteure japonaise, vivant à Montréal, écrivant ses livres, directement en français ! D'autant plus remarquable, que le style d'Aki Shimazaki est d'une belle fluidité...

Un jeune homme de très bonne famille, Kenji, se marie; après trois années d'union et de pressions familiales pour la venue d'un héritier, la jeune épouse part, accusée par ses beaux-parents d'infécondité , bien sûr [ il est
inconcevable que cela puisse incomber à l'homme; pourtant, il semble que cela soit, là, le cas !!]

On voit les énormes pressions sociales de la société japonaise: mariages arrangés, obligation d'héritier pour perpétuer le nom, ne pas faire de mésalliance, pas de mélanges de classes sociales; surtout sauver les apparences, coûte que coûte ...au détriment des individus!

"Depuis que j'ai atteint l'âge de raison, mes parents me répètent : "Kenji, n'oublie pas que tu es l'héritier de la famille Takahashi. Tu dois te comporter en enfant digne de notre ancêtre."
Nous descendons, selon notre généalogie, de nobles de la cour impériale."

Une société complexe où se mêlent raffinement, traditions, et violences psychologiques au sein des familles, où fréquemment les nouveaux mariés devaient cohabiter avec les beaux-parents...Une surveillance de
tous les instants où les belles-filles avaient avant tout la mission de donner un héritier mâle à sa nouvelle famille...

Kenji (qui se pressent "stérile)... après le départ de sa jeune épouse, tombe dans une profonde dépression, quitte sa famille, s'y sentant de plus en plus
contraint et mal à l'aise.... Il s'en veut d'avoir été un enfant trop docile envers des parents trop traditionnalistes... une seule lumière le réchauffe
encore: le souvenir de sa nurse, Sono, aimante, mais d'"origine douteuse" selon les mots blessants de la mère de notre narrateur, ... Sono est exilée en Mandchourie...Reste le souvenir de son affection et de la
fleur de myosotis [ Wasurenagusa ] qu'elle aimait !!

Kenji fait la connaissance de Mariko, qui élève seule son petit garçon, Yukio; il en tombe amoureux, veut l'épouser, se bat , sans succès, pour la faire accepter par ses parents. Il décide d'aller outre leur désaccord, et coupe les ponts avec eux...le coeur déchiré, mais bien décidé à construire une famille dans une atmosphère aimante et tolérante, hors des préjugés de classe... !

"Mariko et Yukio sont arrivés dans ma vie pour me sauver de la dépression et de la solitude. J'avais besoin d'une motivation déterminante pour quitter l'endroit où je ne me sentais jamais à l'aise."

Des décennies après, retraité et affaibli, il revisite sa vie, ses souvenirs et se met à rechercher des traces de sa nurse, Sono... Il retrouve sa tombe, sur laquelle est inscrit le nom de cette fleur de myosotis, symbole de la fidélité du souvenir [wasurenagusa- "Ne m'oubliez pas "]; parallèlement il retrouvera un ami qui lui racontera le secret de ses origines; ce qui sera un véritable choc [ Je ne dis pas un mot de plus !!!], qui se révélera bénéfique car il soulagera quelque peu la lourde culpabilité de Kenji, qui continue à se vivre comme un "fils unique indigne" ayant rompu avec ses parents, et avec les obligations qu'il devait assumer envers eux ...!!

En dépit de cette peine perdurante, il aura défendu la femme qu'il aime, aura pris soin de son fils qu'il aimera et protégera comme le sien propre...Pour cela, il aura fallu qu'il se révolte contre les codes sociaux trop lourds de sa propre famille, et de son statut d'"Héritier unique "...

Un récit poignant qui exprime de façon extraordinaire comment les codes sociaux, les traditions trop rigides d'un pays peuvent briser les individus !! Cela n'empêche pas quelque clarté et espoir grâce à la tendresse que l'auteure semble porter à ses personnages...Un très beau moment de lecture...

[***in-fine, un mini glossaire nous permet de nous immerger par quelques termes, dans la vie japonaise ]

Commenter  J’apprécie          420



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (41)voir plus