AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'atelier des sorciers tome 9 sur 10

Kamome Shirahama (Autre)
EAN : 9782811666361
160 pages
Pika Edition (03/11/2021)
4.37/5   193 notes
Résumé :
Emportant chacune un objet magique de sa confection, Coco et ses amies partent pour l’île-cité d’Esrest, afin de participer à la Fête de la Nuit d’argent. Au milieu des stands et de la foule de visiteurs, la ville est plus animée que jamais. Il y flotte une atmosphère festive ! Mais parmi les convives se cachent aussi des invités indésirables. Sorciers, milice, nobles, sages… Beaucoup de forces se croisent et les contours de ce monde se dessinent peu à peu. Entre lu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 193 notes
5
22 avis
4
17 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

On ne déroge pas à la règle, ce neuvième tome de L'atelier des sorciers est encore une réussite. Si à première vue, la participation de notre petite troupe à la Fête de la nuit pourrait faire penser à un tome d'entre deux, il n'en est rien. Les interrogations de Coco continuent de troubler la jeune fille mettant en avant les travers de la société, et de nouveaux ennemis pointent le bout de leur nez. de quoi donner du fil à retordre à nos héros.

Si dans sa première partie le tome neuf se montre plutôt sous un jour joyeux, on ne peut pas ignorer les ombres qui pèsent sur notre petit Coco. Depuis un certain temps maintenant, notre héroïne prend conscience de beaucoup de choses et cela lui pèse énormément. Pour une si jeune fillette, c'est un poids difficile à porter. Elle qui voyait en la magie un monde d'émerveillement, déchante maintenant. Elle comprend les règles qui lui sont imposés car elle a appris depuis pourquoi elles existent, mais cela ne les rend pas plus supportables pour autant. S'il est difficile pour le lecteur de la voir souffrir ainsi, je trouve que le choix de Kamome Shirahama d'intégrer cette vision est très intéressante. Elle rend son monde plus tangible, plus adulte, plus réel. La magie n'est pas perfection et enchantement, loin de là.

Dans une optique plus plaisante, et pour alléger l'histoire sans en doute, la Fête de la nuit nous offre aussi un peu de magie. L'enthousiasme de nos jeunes sorcières est palpable, et il est agréable de ressentir de l'émerveillement et l'excitation dus à cette fête. Les inventions de nos héroïnes rendent aussi leur formation plus concrètes. Outre le fait qu'elles peuvent aider les humains lors de dangers divers, elles sont aussi les créatrices d'objets qui peuvent rendre la vie de tous les jours plus faciles ou plus joyeuses. le fait d'explorer le côté bénéfique de la magie donne un contre-effet moins lugubre.

A contrario, et via la milice, nous voyons aussi des inventions ou des agissements liés à la magie qui la pervertissent. Kamome Shirahama en profite d'ailleurs pour "redorer" un peu notre ressenti vis-à-vis des sorciers "policiers" du monde magique. Il y a toujours une balance dans L Atelier des sorciers et encore une fois, ces nuances sont quelque chose que j'apprécie vraiment. La mangaka ne voit pas ses personnages comme des êtres blancs ou noirs, elle exploite vraiment la psychologie de ces derniers pour nous montrer qu'il y a autant de noirceur que de lumière en chacun d'entre nous.

La seconde partie du tome, entre intrigues politiques et rencontres de nouveaux ennemis nous plongent dans une ambiance plus sombre. Je pense que c'est quelque chose à laquelle nous devons de toute façon nous préparer plus nous allons avancer dans l'histoire. L'existence des sorciers est précaire. Les règles sont autant là pour protéger que pour restreindre. C'est un parallèle d'ailleurs très intéressant avec la science. L'atelier des sorciers, bien qu'étant dans un univers fantaisie, trouve énormément d'échos avec notre vie. le fait que Kamome Shirahama ne se montre pas hypocrite en nous vendant exclusivement du rêve est bien entendu un des points forts de son manga.

Un tome qui mêle habilement beaucoup d'émotions et qui ne fait pas avancer l'intrigue liée à la Confrérie du Capuchon, mais qui offre encore une vision de ce monde plus riche et intrigante. de quoi clairement donner envie pour la suite.

Commenter  J’apprécie          432

Un tome 9 à l'image du reste de la série, ce qui prouve joliment que Kamone Shirahama a de la suite dans les idées…

A l'approche de la Fête de la Nuit d'Argent, les élèves de Maître Kieffrey rivalisent d'imagination pour proposer aux pauvres et aux déshérités des i-machins qui ne servent à rien., et qui surtout qui ne résoudront aucun de leurs problème du quotidien. Car Coco et Tarta qui ont vu l'envers du décor de la magiocratie ne savent que trop bien qu'il y a quelque chose de pourri au royaume de la macronie, euh pardon de la magie. C'est là qu'ils tombent sur Kustas qui est passé du Côté Obscur avec l'aide de ses nouveaux amis de la Confrérie du Capuchon : c'est à Coco et Tarta de choisir le bon camp, ou de souffrir…

Décidément un manga très « lutte des classes », car quels que soient les dialogues si tu remplaces le mot « magie » par le mot « pouvoir » ou « argent » on retombe dans l'opposition entre conservateurs et révolutionnaires. Et difficile de croire les « conservateurs » qui ont gagné la grande guerre de la magie, car comme chacun le sait L Histoire est écrite par les vainqueurs… (ce n'est pas comme si on avait un chapitre entier sur un archimage corrompu dont on effaçait la mémoire à répétition pour « le plus grand bien »)

Le Chapitre 49 est très éprouvant car il aborde les thèmes très émouvants et éprouvants de l'harcèlement moral et de l'agression sexuelle. Je le dis d'autant plus que j'ai été moi-même été agressé sexuellement à l'âge de 5 ans et harcelé sexuellement à l'âge de 11 ans : ceci était un message à l'adresse de Ludovic Bertrand (incarnation de la notion de « pervers narcissique »), Bertrand Saintot (spécialiste du « droit du cuissage » comme il le revendique lui-même publiquement), Éric Mariet (spécialiste du détournement de fond comme le prouve ses condamnations et ses mutations pour lui éviter de nouvelles condamnations), Véronique Guyot, Anne Laforest, Julie Kizirian (spécialistes des calomnies diverses et variées pour se faire mousser), Anne Rachet et Jonathan Igel (spécialistes des délations diverses et variées pour obtenir des promotions alors que notoirement ils ne sont même pas capables de remplir leurs propres fonctions) qui essayent depuis 10 ans de me faire passer pour un bourreau abominable alors que j'ai toujours été une victime innocente qui s'est contentée d'encaisser quitte à en crever (et techniquement je suis en train d'en crever, et ce n'est pas une figure de style car ma santé est depuis plusieurs années en grave danger)… Mais ils ont tellement une bonne tête de bourreau eux-mêmes avec toutes les casseroles qu'ils traînent, qu'ils feraient mieux de se regarder dans une glace avant d'ouvrir leurs grandes gueules de pétainistes convaincus / convaincues et fiers / fières de l'être, dès lors qu'il y a du pouvoir et de l'argent à la clé !

Là, quand je vois ces apprenties magiciennes abandonnées par leur hiérarchie qu'on frôle tout le temps, qu'on touche tout le temps, qu'on renifle les cheveux tout le temps, qu'on susurre aux oreilles tout le temps, et qu'on attire à l'écart pour aller plus loin dans l'ignominie… Alors qu'aujourd'hui on a des cagoles adolescentes soutenues par des féminazies lgbtqia+ qui portent plainte donc qui vouent aux gémonies les premières personnes qui s'approchent à moins d'1,50 mètre d'elles ou qui touchent leur trousse ou leur calculatrice, on est dans le grand n'importe quoi qui insulte gravement les véritables victimes du passé, du présent et de l'avenir !!!


Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          340

Cela fait désormais un moment que j'ai commencé cette saga et, arrivée au tome 9, j'avais hâte de voir l'intrigue avancer !

Cette fois, Coco et ses amies participent à la Fête de la Nuit d'argent, ce qui va les emmener loin de leurs habitudes et de leur mentor. Seulement, malgré les festivités, des invité•es indésirables se sont glissé•es parmi les badauds !

Ce neuvième tome est assez différent des précédents, puisque nous découvrons de nouveaux lieux et que le rythme n'est pas le même. Nous apprenons de nouvelles choses, ce qui amène un peu plus d'action que précédemment !

Même si j'apprécie toujours autant cette saga, je suis un peu lasse d'en apprendre toujours plus sur le monde des sorciers - bien que ce soit intéressant -, sans voir la situation de Coco avancer réellement... Je trouve que les nouveaux éléments nous éloignent de l'objectif initial, même si c'était une chouette lecture et que j'ai hâte de lire la suite !

Commenter  J’apprécie          298

Suite des aventures de Coco et de ses amies ! Dès que j'ai vu que ce tome était sorti, je n'ai pas hésité longtemps à le prendre ni à le lire, surtout tant que le tome précédent est encore un peu frais dans ma mémoire !

Nous retrouvons nos amis en route pour la fête de la Nuit d'Argent. C'est l'occasion d'en apprendre plus sur ce monde et certaines de ses particularités, comme le château du roi qui annule les sorts et le comportement de certains non-mages... Et tous les sorciers ne sont pas d'accord sur la façon de traiter des affaires avec les humains. La mangaka nous permet ainsi de mieux appréhender le monde qu'elle a créé comme contexte à l'histoire de Coco et de ses amies. L'avertissement du chapitre 49 met quand même un coup de froid dans le plaisir de cette lecture, d'autant plus après avoir lu la critique ambiguë d'Alfaric. Effectivement, la vision de la mangaka peut être dérangeante mais elle montre aussi un côté négatif au monde créé. Tout n'est pas tout beau et tout rose, comme pourrait le penser Coco depuis son immersion dans la magie. Qu'est-ce que la mangaka nous a concocté pour la suite ? Au vu de la fin de ce tome, des événements très surprenants vont faire leur apparition dans cette histoire. Déjà qu'entre l'avenir de Coco et la confrérie du Capuchon, on était bien servi. Je pense qu'elle a prévu encore plus au vu de la teneur de ce tome et ça ne sera pas pour me déplaire !!

Comme vous l'aurez compris, ce tome a encore été une excellente lecture. A quand le tome 10 ? Si vous êtes amateurs de superbes graphismes et d'histoires liées à la magie, je vous conseille de découvrir ce manga. Pour ma part, je continuerai à pister les prochaines publications.

Sur ce, bonnes lectures à vous :-)

Commenter  J’apprécie          250

Comme de coutume, à chaque sortie d'un tome de L'Atelier des Sorciers, ma copinette Nephtys du blog L'antre de Nephtys et moi-même nous faisons notre petite lecture commune. C'est notre petit rituel à nous et L'Atelier des Sorciers est un manga que nous adorons toutes les deux.

La fête de la Nuit d'Argent a lieue, réunissant humains et sorciers sur l'île de Zoza pour la célébration. Kieffrey y emmène ses apprenties qui ont chacune développé un sort/un objet/une aptitude à faire découvrir pour l'occasion. Nos jeunes filles s'émerveillent de tout. En parallèle, les 3 Sages dont Berdalute, rencontrent les rois et reines de l'île au château où toute magie est proscrite. Rois et reines font pression pour que les sorciers n'interviennent pas qu'en cas de catastrophes naturelles mais aussi en cas de conflits, ce qui est contraire aux lois, à l'éthique des sorciers. La Milice, quant à elle, est chargée de la sécurité de chacun lors de la fête, est sur tous les fronts et rencontre bien des difficultés. Quant à Coco et Tarta, ils font face à leur ami Kustas, ce dernier ayant pris un chemin bien sombre et inquiétant, vindicatif, étant devenu l'allié d'une demoiselle de la Confrérie du Capuchon, Irinia qui lui a offert ce qu'il désirait, profitant de sa faiblesse.

Un plaisir de retrouver Kieffrey, Olugio, Coco, Trice, Agathe, Tétia, Tarta, Berdalute ; d'en apprendre plus sur les éléments principaux qui composent la Milice, à savoir Ysheat le chef et Lulucy, demoiselle qui a subi l'impensable plus jeune, ce pour quoi elle a choisi cette voie de milicienne qui oeuvre pour la justice. C'est aussi l'occasion de voir un peu plus la hiérarchie des humains et celle des sorciers, de voir les rapports instables qu'ils entretiennent, les humains voulant toujours plus, c'est bien connu.

Ce qui est bien avec L'Atelier des Sorciers, c'est que l'univers a toujours quelque chose à nous apprendre, se dévoile au fil des tomes, des pages. C'est foisonnant de vie, de magie et de beauté !

Malgré la beauté, l'enchantement du monde des sorciers et de la magie, se cache une noirceur en parallèle et ce tome-ci le démontre plus que jamais. Il y a bien des dangers, visibles et invisibles, des frictions, que ce soit entre humains et sorciers, entre sorciers ou alors contre la Confrérie du Capuchon.

Si le tome 8 était plutôt un tome de transition, où il ne se passait pas grand chose, ce neuvième tome est beaucoup plus conséquent en terme de contenu. Il se passe beaucoup plus de choses, nous sommes sur plusieurs fronts, à suivre plusieurs personnages.

Quel émerveillement à chaque fois que je tourne une page tellement les graphismes sont divins. C'est d'une beauté incroyable, un ravissement pour les yeux. Je prend énormément de plaisir à observer chaque détail. Une tuerie visuelle tout simplement, rien que pour le dessin, ça vaut le détour !

En bref, j'ai bien évidemment adoré ce tome que j'ai préféré au précédent. le coup de coeur pour cette série est toujours là. L'histoire, les personnages, l'univers, le graphisme... tout est sublime. Saga que je recommande à 1 000 % !

Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
MangaNews
13 novembre 2021
Le volume ne manque donc pas d'enrichissements intéressants, faisant de L'Atelier des Sorciers une oeuvre toujours aussi immersive, en plus d'être merveilleusement dessinée. D'apparence calme, la lecture vient alors interpeller comme il se doit dans sa toute dernière partie.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation

- Tout un chacun a les moyens de pratiquer la magie... Mais je sais aussi qu'à l'époque où le monde était rempli de sorciers, il a sombré dans le désespoir. Je comprends ce que ressent cette petite fille... Mais j'ai bien conscience que les sorciers n'ont pas le choix. Je ne sais pas comment réagir... ça fait mal !

Commenter  J’apprécie          180

- Le voyeurisme est un acte grave de violence sexuelle. Il est normal de traiter le sujet avec fermeté.

- Des délits plus graves que celui-là, il y en a à la pelle ! Se faire mater n'a jamais fait de mal à personne... Vous faites tout un plat pour pas grand-chose !

Commenter  J’apprécie          70

- Se faire un peu tripoter, ça n'a jamais fait de mal à personne. [...] Alors que faire toute une histoire d'un rien, voilà le vrai préjudice... C'est pour ça que...

- Non... C'est vous qui nous portez préjudice. Vous ne vous rendez pas compte... de tout le mal que ça peut faire. On s'étiole, on s'écroule... On perd notre dignité... On n'est plus jamais tranquille... On perd confiance dans les sorciers qui étaient censés nous protéger.

Commenter  J’apprécie          30

- Est-ce que j'en ai le droit ?

- Bien sûr ! Ne t'inquiète pas, Coco. Tout le monde a le droit de s'amuser, de temps en temps.

Commenter  J’apprécie          110

"Ils n'ont pas de patrie, c'est pourquoi ils tendent la main à tous les pays avec impartialité. Ils n'ont pas de terres, c'est pourquoi ils aiment toutes les régions du monde, sans distinction. Ils n'ont pas de roi, c'est pourquoi ils ont juré de ne pas se servir de leur force comme d'une arme au service d'un drapeau."

Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Kamome Shirahama (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kamome Shirahama
Le tome 10 collector de L'Atelier des Sorciers est disponible depuis le 14 septembre ! Une réimpression de ce collector arrivera en janvier 2023.
Découvre le tuto pour user de votre sceau, signé Kamome Shirahama, comme un.e vrai.e sorcier.e
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

L'Atelier des Sorciers

Comment s'appelle le personnage principal ?

Agatha
Agathe
Coco
Coralie

10 questions
98 lecteurs ont répondu
Thème : L'atelier des sorciers, tome 1 de Kamome ShirahamaCréer un quiz sur ce livre