AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B01K171YU6
Éditeur : Syracuse University Press (30/11/-1)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Traduit, édité et préfacé par Curt Leviant.
Illustrations Dana Craft.
Projet de The Dora Teitelboim Center of Yiddish Culture.
Bilingue.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Tandarica
  12 janvier 2017
Publiée en 2003 par le Dora Teitelboim Center, New York, une surprise de taille avec ces fables d'Eliezer Shtaynbarg (on trouve aussi Steinbarg et d'autres orthographes), né en 1880 en Bessarabie, russe à l'époque, ukrainienne aujourd'hui, mais située en Roumanie à l'époque de la publication de ses fables, qui furent un succès de librairie, peu après sa mort (en 1932, il a pu voir les épreuves du livre). Shtaynbarg était très probablement de nationalité roumaine, et ses fables ont d'ailleurs été traduites en roumain. Traduction, en effet, car Shtaynbarg écrivait en yiddish et, parfois, si j'en crois la préface, en hébreu pour la rime, la seule autre langue dans laquelle ses fables ont été traduites, avant l'anglais. Cela étant, si vous parlez de ces fables à un Roumain, même universitaire…
Même ailleurs, le fabliau, comme un Itzik Manger, est tombé dans un oubli déprimant, malgré le remarquable travail de traduction et d'illustration, notamment les dessins en miroir. Pour la France, on peut lire quelques fables traduites dans Anthologie de la poésie yiddish par Charles Dobzynski, qui a dédié son livre à Dora Teitelboim, justement. Ce sur quoi ne nous renseignent guère ce livre et l'anthologie, c'est la question du lieu, car tous ces auteurs pour beaucoup à la fois juifs, germanophones et roumains, sont passés pendant l'entre-deux-guerres par Tchernivtsy, actuellement en Ukraine, en allemand Czernowitz et en roumain Cernăuți. À cette époque, il y avait dans la ville une université roumaine et une atmosphère d'effervescence intellectuelle y régnait, bien décrite dans certains livres allemands auxquels j'espère revenir, si bien que la ville a concentré l'essentiel de la culture yiddish (outre Shtaynbarg, qui y a vécu, Paul Celan, Rose Ausländer, Selma Meerbaum-Eisinger, Robert Flinker, Avrom Goldfaden, Itzik Manger, et autres, tous du coin) de l'époque.
Sur le fond, pour y arriver enfin, je trouve ces fables remarquables. le traducteur les inscrit dans la tradition mondiale : La Fontaine, Ésope et Krylov, ainsi que celle du judaïsme. J'ajoute que les écrivains « yiddish » de Cernăuți lisaient tous ou presque le roumain et que la littérature roumaine a comporté une importante tradition en matière de fables et que, jusqu'à un certain point, elle a aggloméré de multiples influences, ce qui rend leurs disparitions si désespérantes. Pour le contenu, la comparaison avec La Fontaine est valable, quelques titres : le corbeau et le canari, le cochon et le coq. Cependant, les objets du quotidien y trouvent plus leur place, ainsi que la religion (le miroir et l'ange, le poignard et la scie) ou, plus généralement, la morale, que viennent souvent contredire d'une part l'absurde, mais surtout la réalité. le style est brillant, drôle, plein d'esprit, mais plus mélancolique et moins affirmatif que celui des plus célèbres fables françaises. L'auteur porte un regard lucide et quelque peu désabusé sur le monde, plein de sympathie pour les petits (cf. la baïonnette et l'aiguille) et d'irrévérence pour les grands (le poignard et la scie). Bel exemple de chef d'oeuvre inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   12 janvier 2017
"Des hommes ! Nous transperçons des hommes !" dit la baïonnette.

Mais voilà que l'aiguille se met à rire,
et peut-être rit-elle encore aujourd'hui.
On entend ha et hi et ho ho ho.
"Lorsque je transperce le tissu, un point, puis l'autre, hop—
Je fabrique une chemise, une manche, une robe, un ourlet.
Mais des hommes, vous pouvez en transpercer à jamais, que pourrez-vous en créer ?"

["People ! We stab people !" says the bayonet.

But now the needle starts to laugh,
and it may still be laughing yet.
With ha and hee and ho ho ho.
"When I pierce linen, one stitch, and the another, lo—
I make a shirt, a sleeve, a dress, a hem.
But people you can pierce forever, what will you create from them ?"]

The Bayonet and the Needle (La Baïonnette et l'aiguille), p. 23
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TandaricaTandarica   10 janvier 2017
« Miroir, miroir, ne te tourmente pas. »
dit l'ange ; son sourire est affable et bienveillant.
« En effet, tu semble peindre plutôt bien et tu suis toutes les règles,
Mais ce n'est pas assez. Puisque tu es un artiste, miroir, montre moi les rêves. »
[" Mirror, mirror, don't be upset."
says the angel; his smile is affable and kind.
"Indeed, you paint quite well and follow all the rules, it seems.
But that is not enough. If you're an artist, mirror, show me dreams."]
(p. 105)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TandaricaTandarica   12 janvier 2017
Maintenant arrive la morale et se disséminent les grains de sel :
de nos jours, un simple travailleur est la scie. Une entorse
à l'honneur de la famille, un stigmate sur son bon renom,
alors que le petit poignard aiguisé est un gagnant—
dans le même temps il tue et l'on récite des bénédicités
à sa louange.

[Now comes the moral and sprinkles the grain of salt :
to this day, a simple worker is the saw. A fault
in the family's honor, on its good name a blight,
while the sharp little knife is out successing—
he both kills and over him they recite
a blessing.]

The Slaughtering Knife and the Saw (Le Poignard et la scie), p. 169
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1089 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre