AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274705439X
Éditeur : Bayard Jeunesse (30/11/-1)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Jouez avec le temps, si vous l’osez ! Alors qu’il travaille dans sa chambre à un exposé sur les robots, Léo voit surgir une sorte de scooter miniature, piloté par une jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux… et, sur la place du passager, une minuscule réplique de lui-même ! Obsédé par cette étrange vision, Léo suit les conseils de sa prof de sciences et se rend au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York, extraordinaire bibliothèque n’accueillant que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  29 septembre 2016
J'ai été éberlué en lisant le titre de ce second volume..."La malédiction Grimm : L'expédition H.G. Wells" !!! Quel est le lien, le rapport entre Grimm et Wells ?
Mais bon, étant curieuse... j'ai ouvert le livre et l'ai lu.
Que dire si ce n'est qu'on reprend le tome 1, qu'on change les personnages (ici l'héroïne est la soeur d'une des stagiaires du précédent tome) et qu'on recommence... On avait encore la même trame de base... un héros à problème qui se fait engager dans la bibliothèque et s'éprend d'un autre membre de l'équipe. La partie concernant la machine à explorer le temps est juste-là pour apporter de la substance au récit qui tournerait rapidement à une histoire d'amour banale entre deux ados amoureux de la même demoiselle.
Wells tout comme Grimm dans le précédent tome sert juste de prête-nom. L'auteur ne reprend qu'une minuscule partie de l'oeuvre de ce grand auteur de science-fiction "La machine à explorer le temps". Toute la partie concernant les Morlocks passe à la trappe...
Globalement, un roman jeunesse sans grand intérêt qui est une copie du précédent. Cependant, si cela pousse les lecteurs à découvrir Wells ... pourquoi pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
lebazarlitteraire
  05 février 2018
Dans L'expédition H.G. Wells on retrouve, comme s'en doute le lecteur qui a lu le premier tome, l'univers du Dépôt d'Objets Empruntables de la Ville de New York. Alors que le premier tome s'intéressait à la Collection Spéciale qu'est celle de Grimm, ce second tome nous plonge dans une seconde Collection Spéciale : le Legs Wells.
Leo, jeune lycéen dont la famille entière est passionnée par les sciences, ne peut déroger à la règle familiale et est donc également féru de science, notamment de science-fiction. C'est ainsi que le jour où il voit débarquer dans sa chambre, l'espace de quelques secondes, un mini-lui accompagné d'une jolie fille sur un engin à remonter le temps, après le premier étonnement, il y croit tout de même. Son mini-lui a juste le temps de lui conseiller de lire La machine à explorer le temps de H.G. Wells avant de disparaitre. Cela donne l'idée à Leo de faire un projet sur les machines à remonter le temps pour la fête de la science de son lycée. En en parlant avec sa professeure, elle lui conseille d'aller faire un tour au Dépôt d'Objets Empruntables de la ville. le jeune homme s'y rend et découvre le monde merveilleux que le lecteur a déjà découvert dans le tome 1. Débute alors pour le jeune garçon une véritable aventure. Il y rencontre Jaya, une magasinière, qui, bluffée par ses talents, le fera bientôt intégrer l'équipe de travail de la bibliothèque. Grâce à ses recherches pour son projet de science, ce sont les portes du Legs Wells qui vont s'ouvrir pour Leo. Où il y découvrira une vraie machine à remonter le temps. Une suite d'évènements assez tragiques le mènera à utiliser cette machine pour réparer certaines erreurs.
Malgré une fin mitigée pour moi du premier tome, j'ai pris énormément de plaisir à retrouver l'univers de cette merveilleuse bibliothèque. Alors que dans La Malédiction Grimm on perçoit plus la bibliothèque du côté des magasiniers et donc l'envers du décor, dans L'expédition H.G. Wells, on la perçoit tout d'abord sous l'oeil de l'usager. Ce qui m'avait permis de m'immerger totalement dans l'univers dès les premières pages du tome 1, revient donc ici sous une nouvelle forme pour permettre de s'imprégner encore une fois complètement. On se met à la place du personnage et on y croit. de plus, tout comme dans le tome 1, le personnage principal ne prend pas pour acquis immédiatement les éléments fantastiques qui lui tombent dessus, mais se pose des questions et est chamboulé au début. Ça apporte aussi à la crédibilité du récit. le lecteur peut se dire qu'il aurait réagi de la même façon dans de telles circonstances. Ce sont donc exactement les mêmes éléments de départ qui m'ont fait accrocher au premier tome, qui m'ont permis de me prendre au jeu du deuxième tome.
Ce qui m'a encore plus attirée c'est que l'on retrouve le même univers mais pas les mêmes personnages. En effet, les actions du tome 2 se passent au moins 5-6 ans après la fin du tome 1. Nos premiers héros ne travaillent donc plus à la bibliothèque. En revanche, Jaya, la petite soeur d'Anjali dans le tome 1, que nous y découvrons un peu, est présente dans le second tome. Elle a grandi et est devenue magasinière en chef du Dépôt d'Objets. On ne retrouve donc pas nos personnages principaux, mais juste un secondaire, qui a évolué dans sa mentalité (même si on reconnaît son caractère fort et impatient). C'est super car pour ceux qui ont aimé l'univers ça leur permet de s'y replonger mais avec un renouveau. de plus, ça arrive souvent que dans un cycle on n'apprécie pas forcément ce que deviennent les persos en grandissant. Pas de souci ici, vous ne retrouverez ni Elisabeth, ni Anjali ou encore Aaron.
Quand on a aimé la Collection Grimm, on prend aussi beaucoup de plaisir à la découverte d'une seconde Collection Spéciale. Dans le Legs Wells sont regroupées la quasi-totalité des inventions de science-fiction que l'on peut découvrir dans les romans du célèbre H.G. Wells, mais également bien d'autres engins, comme certains tirés des récits de Jules Verne. J'ai beaucoup aimé, en plus de la découverte de ces machines incroyables, les discussions sur la science-fiction entre Jaya et Leo. Comment est-il possible que ces machines existent alors que c'est de la science-fiction ? Où est la frontière entre le réel et l'irréel ? Peut-on comparer la magie de la Collection Grimm, qui n'est en rien de la science, et les machines du Legs Wells, qui peuvent potentiellement exister puisqu'elles font partie du domaine de science-fiction ? Un triturage de méninges très intéressant, que le lecteur sera content de pousser plus loin en se posant lui-même ces questions.
Autre point sympathique, on en apprend plus sur les autres Collections Spéciales. Simplement citées dans le tome 1, Jaya nous offre, dans le tome 2, un petit paragraphe explicatif des quatre collections. le Corpus Lovecraft contient ainsi « des trucs issus d'histoires gothiques et d'horreur » (sans plus de détail, il est émis l'hypothèse que ce soit des vampires, des fantômes…). Tandis que la Chrestomathie de Gibson est faite d'éléments cybernétiques (intelligences artificielles, virus informatiques, parties de corps bioniques…). Ça donne envie de découvrir également ces Collections.
En tout cas, dans ce tome, la plume de l'auteure nous permet encore une fois de nous plonger corps et âme dans le récit et de croire sans souci à cet univers. D'autant plus que, comme l'explique une note en fin d'ouvrage, beaucoup de faits explicités dans ce roman (sur des évènements du passé) sont tout à fait réels et ont vraiment eu lieu. Ainsi que les cotes des objets que l'on trouve sur les rayonnages, qui sont réellement basées sur la classification de Dewey, aujourd'hui en vigueur dans les vraies bibliothèques de notre pays (et de la plupart des bibliothèques du monde). Un vrai travail de recherche minutieux pour emporter le lecteur et le tenir en exaltation.
Pour découvrir la suite de la critique, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
book-en-stock
  16 avril 2017
Léo doit présenter un projet pour la fête de la science mais manque d'inspiration jusqu'au moment où une apparition singulière (j'essaie de ne pas trop en dévoiler) le met sur la piste d'une machine à remonter le temps. Il va alors enquêter, rencontrer Jaya dont il tombe amoureux. Recommandation importante que lui a fait l'apparition: ne surtout pas modifier le passé!
La science fiction est amenée d'emblée avant même que l'on ne connaisse vraiment les personnages. L'intrigue est un peu décousue au départ car l'apparition lui conseille de lire Wells mais lui commence par étudier les automates et les robots dans la fameuse bibliothèque découverte au premier tome (La malédiction Grimm). C'est l'occasion de retrouver ces lieux mais rien ne s'y passe vraiment. Il est clair que nous connaissons déjà le Dépôt cependant l'auteur oublie de faire découvrir ce lieu à son personnage qui le parcourt comme si de rien n'était.
Le roman souffre de plusieurs faiblesses à mon goût: style plutôt basique, sans originalité. Moins efficace que le tome précédent, il y manque ce côté magique et merveilleux. L'histoire d'amour est un peu facile, tout comme la psychologie des personnages qui n'est pas assez fouillée. Les références scientifiques sont citées mais ça reste «plaqué», il manque un lien avec l'intrigue.
Déception donc pour ce deuxième tome à la couverture tout aussi magnifique que le précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lire-une-passion
  12 juillet 2017
Cela fait un petit moment déjà que j'ai lu le premier tome, mais contrairement à ce que je pensais, je n'ai pas oublié grand-chose de ma lecture. Ayant bien aimé le premier opus, j'étais assez curieuse de découvrir la suite. Et même si ce tome 2 était intéressant, ma préférence va cependant à son prédécesseur. Néanmoins, j'ai passé un bon moment, et je lirai sans hésiter le troisième et dernier tome.​
Alors qu'il travaille dans sa chambre, Léo voit surgir un minuscule engin, piloté par une jeune fille dont il tombe immédiatement sous le charme. Et, à la place du passager, une version de lui-même en miniature. Comme si ce n'était déjà pas assez bizarre, son lui miniature lui conseille de découvrir l'oeuvre de H.G. Wells « La machine à explorer le temps ». Ses pas et son obsession pour tout comprendre le mènent très vite au dépôt d'objets empruntables de la ville de New-York. Et si ce qu'il allait découvrir là-bas pouvait changer le cours de sa vie et de qu'il pensait ?
Pour être honnête, j'ai été ravie de replonger dans cet univers, mais surtout dans cette bibliothèque si particulière. Car oui, nous connaissons tous les bibliothèques où nous pouvons emprunter des livres, c'est une évidence. Mais une bibliothèque n'accueillant que des objets empruntables, ça, c'est autre chose ! En plus de cela, nous suivons Léo, qui est aussi surpris que nous. Cela offre une autre dimension à l'histoire, car tout comme lui, on veut en savoir toujours plus et apprendre le maximum de choses sur ce lieu si particulier.
Même s'il est vrai que j'ai eu un peu plus de mal avec ce tome 2, car malheureusement pour moi, le grand méchant de l'histoire était tout sauf crédible à mes yeux, il n'en est pas moins que j'étais jalouse de ne pas être à la place de Léo. Car moi aussi j'aurais aimé vivre toutes ces aventures si particulières. Vous imaginez, pouvoir remonter dans le temps, sauver des millions de gens, découvrir l'histoire d'une autre manière que par l'école ? Ouais, ça fait rêver, hein ?
Mais comme je vous le disais, le gros point faible de ce tome 2, c'est le « méchant » de l'histoire. Je l'ai trouvé tout, sauf crédible. Comme ça, sans raison, il devient la personne à arrêter à tout prix. Bien évidemment, on ne va pas dire que la première impression en le voyant était positive, mais de là à le rendre méchant et pas du tout crédible, il y a une marge. On aurait dit en fait, qu'il jouait juste un rôle, qu'il se croyait dans une pièce de théâtre, et qu'en fait, ce n'était qu'un « jeu », pour lui. du moins, c'est la sensation que j'ai eu. Et c'est dommage, car justement, le rôle de méchant qu'il a aurait pu être très bien mené et intéressant à suivre. Or, là, dès qu'il apparaissait, je levais les yeux au ciel et soupirais.
Néanmoins, en dehors de ce méchant pas crédible, j'ai particulièrement adoré le retour et le voyage dans le temps. À force, vous devez savoir que les voyages dans les temps dans les romans m'intéressent énormément, alors que ça a été le cas ici, je me suis vue tourner frénétiquement les pages, ne voulant pas rater un seul événement. Je n'arrivais clairement pas à refermer le livre, ce qui est plutôt positif, non ?
Léo aussi a joué un rôle dans l'appréciation de ce second tome. En effet, même s'il ne connaît pas cet univers qu'il va découvrir, il a des qualités qui font qu'on s'attache à lui. Et justement, je pense que le fait qu'il n'y connaisse rien à cette bibliothèque est un atout non négligeable. En effet, sa prudence est au plus fort et il réfléchit beaucoup avant de prendre des décisions. Il doit aussi jouer sur sa patience, car sa partenaire n'en a pas beaucoup – voire pas du tout par moment. Et bien qu'elle m'ait agacée à des moments, je dois dire que leur binôme fonctionne plutôt bien !
​En résumé, voilà un tome 2 que j'étais curieuse de découvrir ! Malgré un méchant pas du tout crédible, j'ai passé un bon moment de lecture, surtout lors du bond dans le temps. L'histoire est bien menée et la plume de l'auteure toujours aussi agréable ! maintenant, il me tarde de lire le tome 3, pour voir ce que l'auteure nous réserve comme final ! mais la particularité de cette trilogie, c'est que les tomes peuvent se lire indépendamment, même si nous avons quelques petites piqûres de rappel des tomes précédents. C'est pour moi un point fort !
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Venezia75
  14 octobre 2015
Alors qu’il travaille dans sa chambre à un exposé sur les robots, Léo voit surgir une sorte de scooter miniature, piloté par une jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux... et, sur la place du passager, une minuscule réplique de lui-même ! Obsédé par cette étrange vision, Léo suit les conseils de sa prof de sciences et se rend au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York, extraordinaire bibliothèque n’accueillant que des objets qui ont un jour marqué l’Histoire ou la littérature. Là, il fait la connaissance de Jaya, assistante-magasinière, qui ressemble trait pour trait à la fille de sa vision. Elle lui arrange un rendez-vous avec le directeur de l’établissement, le Dr Rust, qui, impressionné par les talents de réparateur du jeune homme, l’engage. Et bientôt, Léo découvre le Legs Wells : un département du Dépôt où sont entreposés les objets ayant un lien avec la bibliographie de l’un des pères de la science-fiction, l’auteur de L’homme invisible et de La guerre des mondes : Herbert George Wells ! L’auteur, aussi, de La machine à explorer le temps, que Léo ne tarde pas à débusquer.
La fameuse machine ne fonctionne pas, mais elle donne une idée au garçon : et si l’engin de sa vision était un modèle réduit, un prototype construit par le personnage du roman ? Dès lors, il s’escrime à remettre la machine en état. Quand il y parvient enfin, il décide d’emmener Jaya à Londres, en 1895, pour rencontrer le personnage du roman ! Hélas, à cause d’un certain Simon, amoureux transi de la jeune fille, ils vont se perdre dans les couloirs du temps...

Si j'ai beaucoup aimé le tome 1 "La Malédiction Grimm", je ne peux en dire autant de ce tome 2. Je me suis ennuyée, je suis allée au bout de ma lecture, mais elle manquait cruellement d'entrain, le récit et le rythme ne "décollent" pas. L'histoire est pourtant une belle idée de départ, dans la même bibliothèque que la Collection Grimm, on peut emprunter les objets de la collection H.G. Wells et voyager dans le temps, mais le héros n'est pas très attachant, quant à Jaya, je n'aimais déjà pas beaucoup le caractère de ce personnage dans le tome 1, mais elle avait 10 ans, dans ce tome-ci, à 15 ans, son impatience la rend insupportable. On retrouve avec plaisir, cependant, les rappels des romans de Jules Verne. Dans ce roman, on rencontre une fois de plus le savant Nikola Tesla (Leviathan, le Paris des Merveillles, le tome 2 de Steampunk Chronicles ...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   27 mars 2015
J’ai apprécié la créativité fourmillante de l’auteur qui trouve le moyen d’initier les jeunes aux classiques littéraires sans user le moins du monde de pédagogie.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CressCress   02 août 2015
En retournant dans le passé, j'aurais eu peur de créer des problèmes qui auraient déclenché la Troisième Guerre mondiale mercredi dernier, ou de modifier quelque chose avec le risque que mes parents ne se rencontrent jamais, ou que ma famille ne quitte jamais Moscou. Le lilliputien de la machine raisonnait comme moi.
Commenter  J’apprécie          40
ColibrilleColibrille   28 avril 2015
- Si tu apprenais que les choses traitées dans les livres de science-fiction existaient en vrai ? l'interrogeai-je.
Ce fut à son tour de hausser les épaules.
- Elles existent, déclara-t-il. [...] Nous avons des fusées. Nous avons envoyé des hommes sur la Lune. Des automobiles sur Mars. Nous avons des sous-marins, des visiophones et des yeux artificiels.
- Oh, ça ! Ce n'est pas de la science-fiction. C'est de la science tout court.
- Eh bien, avant d'être de la science, c'était de la science-fiction.
- Ouais, mais ce n'est pas de ça que je parle.
- De quoi tu parles, alors ? D'extraterrestres, d'intelligence artificielle et de côtelettes de porc qui poussent sur les arbres ?
- Ouais, sans doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CressCress   10 août 2015
Lorsqu'on voyage à travers le temps, on éprouve la même urgence vertigineuse, mais sans les éléments ici et là-bas. Le résultat st la sensation horriblement perturbante d'un mouvement immobile. On se déplace à toute allure sans bouger. A chaque seconde, on pense qu'on va percuter l'inconnu.
Commenter  J’apprécie          30
CressCress   07 août 2015
- Quelles idées incuberons-nous?
Elle réfléchit, puis déclara:
- Je recruterai le meilleur ingénieur du pays pour trouver un moyen d'empêcher les fils des écouteurs de s'emmêler. Je rendrai ainsi un grand service à l'humanité.
Commenter  J’apprécie          40
CressCress   06 août 2015
- Tu es gentil Léo. Mais comment sais-tu que le toi dans le monde où je ne suis pas moi n'est pas en train de dire exactement la même chose au moi qui n'est pas moi en ce moment-même?
- Je ne le sais pas, admis-je. Mais je m'en fiche, parce qu'il n'est pas moi. C'est juste un autre gars qui dit quelque chose à une autre fille, qui n'est pas toi. Ou peut-être qu'il est une fille, et toi, un garçon, auquel cas il est une autre fille qui dit quelque chose à un autre gars qui n'est pas toi. Cette scène n'a rien à voir avec nous.
Jaya éclata de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Polly Shulman (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Polly Shulman
Payot - Marque Page - Polly Shulman - L'expédition H.G. Wells
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La malédiction grimm" de Polly Shulman.

Qui est Francie ?

la mère d'Elisabeth
la meilleure amie d'Elisabeth
la poupée d'Elisabeth

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : La malédiction Grimm de Polly ShulmanCréer un quiz sur ce livre