AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274705439X
Éditeur : Bayard Jeunesse (30/11/-1)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Jouez avec le temps, si vous l’osez ! Alors qu’il travaille dans sa chambre à un exposé sur les robots, Léo voit surgir une sorte de scooter miniature, piloté par une jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux… et, sur la place du passager, une minuscule réplique de lui-même ! Obsédé par cette étrange vision, Léo suit les conseils de sa prof de sciences et se rend au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York, extraordinaire bibliothèque n’accueillant que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  29 septembre 2016
J'ai été éberlué en lisant le titre de ce second volume..."La malédiction Grimm : L'expédition H.G. Wells" !!! Quel est le lien, le rapport entre Grimm et Wells ?
Mais bon, étant curieuse... j'ai ouvert le livre et l'ai lu.
Que dire si ce n'est qu'on reprend le tome 1, qu'on change les personnages (ici l'héroïne est la soeur d'une des stagiaires du précédent tome) et qu'on recommence... On avait encore la même trame de base... un héros à problème qui se fait engager dans la bibliothèque et s'éprend d'un autre membre de l'équipe. La partie concernant la machine à explorer le temps est juste-là pour apporter de la substance au récit qui tournerait rapidement à une histoire d'amour banale entre deux ados amoureux de la même demoiselle.
Wells tout comme Grimm dans le précédent tome sert juste de prête-nom. L'auteur ne reprend qu'une minuscule partie de l'oeuvre de ce grand auteur de science-fiction "La machine à explorer le temps". Toute la partie concernant les Morlocks passe à la trappe...
Globalement, un roman jeunesse sans grand intérêt qui est une copie du précédent. Cependant, si cela pousse les lecteurs à découvrir Wells ... pourquoi pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
book-en-stock
  16 avril 2017
Léo doit présenter un projet pour la fête de la science mais manque d'inspiration jusqu'au moment où une apparition singulière (j'essaie de ne pas trop en dévoiler) le met sur la piste d'une machine à remonter le temps. Il va alors enquêter, rencontrer Jaya dont il tombe amoureux. Recommandation importante que lui a fait l'apparition: ne surtout pas modifier le passé!
La science fiction est amenée d'emblée avant même que l'on ne connaisse vraiment les personnages. L'intrigue est un peu décousue au départ car l'apparition lui conseille de lire Wells mais lui commence par étudier les automates et les robots dans la fameuse bibliothèque découverte au premier tome (La malédiction Grimm). C'est l'occasion de retrouver ces lieux mais rien ne s'y passe vraiment. Il est clair que nous connaissons déjà le Dépôt cependant l'auteur oublie de faire découvrir ce lieu à son personnage qui le parcourt comme si de rien n'était.
Le roman souffre de plusieurs faiblesses à mon goût: style plutôt basique, sans originalité. Moins efficace que le tome précédent, il y manque ce côté magique et merveilleux. L'histoire d'amour est un peu facile, tout comme la psychologie des personnages qui n'est pas assez fouillée. Les références scientifiques sont citées mais ça reste «plaqué», il manque un lien avec l'intrigue.
Déception donc pour ce deuxième tome à la couverture tout aussi magnifique que le précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lire-une-passion
  12 juillet 2017
Cela fait un petit moment déjà que j'ai lu le premier tome, mais contrairement à ce que je pensais, je n'ai pas oublié grand-chose de ma lecture. Ayant bien aimé le premier opus, j'étais assez curieuse de découvrir la suite. Et même si ce tome 2 était intéressant, ma préférence va cependant à son prédécesseur. Néanmoins, j'ai passé un bon moment, et je lirai sans hésiter le troisième et dernier tome.​
Alors qu'il travaille dans sa chambre, Léo voit surgir un minuscule engin, piloté par une jeune fille dont il tombe immédiatement sous le charme. Et, à la place du passager, une version de lui-même en miniature. Comme si ce n'était déjà pas assez bizarre, son lui miniature lui conseille de découvrir l'oeuvre de H.G. Wells « La machine à explorer le temps ». Ses pas et son obsession pour tout comprendre le mènent très vite au dépôt d'objets empruntables de la ville de New-York. Et si ce qu'il allait découvrir là-bas pouvait changer le cours de sa vie et de qu'il pensait ?
Pour être honnête, j'ai été ravie de replonger dans cet univers, mais surtout dans cette bibliothèque si particulière. Car oui, nous connaissons tous les bibliothèques où nous pouvons emprunter des livres, c'est une évidence. Mais une bibliothèque n'accueillant que des objets empruntables, ça, c'est autre chose ! En plus de cela, nous suivons Léo, qui est aussi surpris que nous. Cela offre une autre dimension à l'histoire, car tout comme lui, on veut en savoir toujours plus et apprendre le maximum de choses sur ce lieu si particulier.
Même s'il est vrai que j'ai eu un peu plus de mal avec ce tome 2, car malheureusement pour moi, le grand méchant de l'histoire était tout sauf crédible à mes yeux, il n'en est pas moins que j'étais jalouse de ne pas être à la place de Léo. Car moi aussi j'aurais aimé vivre toutes ces aventures si particulières. Vous imaginez, pouvoir remonter dans le temps, sauver des millions de gens, découvrir l'histoire d'une autre manière que par l'école ? Ouais, ça fait rêver, hein ?
Mais comme je vous le disais, le gros point faible de ce tome 2, c'est le « méchant » de l'histoire. Je l'ai trouvé tout, sauf crédible. Comme ça, sans raison, il devient la personne à arrêter à tout prix. Bien évidemment, on ne va pas dire que la première impression en le voyant était positive, mais de là à le rendre méchant et pas du tout crédible, il y a une marge. On aurait dit en fait, qu'il jouait juste un rôle, qu'il se croyait dans une pièce de théâtre, et qu'en fait, ce n'était qu'un « jeu », pour lui. du moins, c'est la sensation que j'ai eu. Et c'est dommage, car justement, le rôle de méchant qu'il a aurait pu être très bien mené et intéressant à suivre. Or, là, dès qu'il apparaissait, je levais les yeux au ciel et soupirais.
Néanmoins, en dehors de ce méchant pas crédible, j'ai particulièrement adoré le retour et le voyage dans le temps. À force, vous devez savoir que les voyages dans les temps dans les romans m'intéressent énormément, alors que ça a été le cas ici, je me suis vue tourner frénétiquement les pages, ne voulant pas rater un seul événement. Je n'arrivais clairement pas à refermer le livre, ce qui est plutôt positif, non ?
Léo aussi a joué un rôle dans l'appréciation de ce second tome. En effet, même s'il ne connaît pas cet univers qu'il va découvrir, il a des qualités qui font qu'on s'attache à lui. Et justement, je pense que le fait qu'il n'y connaisse rien à cette bibliothèque est un atout non négligeable. En effet, sa prudence est au plus fort et il réfléchit beaucoup avant de prendre des décisions. Il doit aussi jouer sur sa patience, car sa partenaire n'en a pas beaucoup – voire pas du tout par moment. Et bien qu'elle m'ait agacée à des moments, je dois dire que leur binôme fonctionne plutôt bien !
​En résumé, voilà un tome 2 que j'étais curieuse de découvrir ! Malgré un méchant pas du tout crédible, j'ai passé un bon moment de lecture, surtout lors du bond dans le temps. L'histoire est bien menée et la plume de l'auteure toujours aussi agréable ! maintenant, il me tarde de lire le tome 3, pour voir ce que l'auteure nous réserve comme final ! mais la particularité de cette trilogie, c'est que les tomes peuvent se lire indépendamment, même si nous avons quelques petites piqûres de rappel des tomes précédents. C'est pour moi un point fort !
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Venezia75
  14 octobre 2015
Alors qu’il travaille dans sa chambre à un exposé sur les robots, Léo voit surgir une sorte de scooter miniature, piloté par une jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux... et, sur la place du passager, une minuscule réplique de lui-même ! Obsédé par cette étrange vision, Léo suit les conseils de sa prof de sciences et se rend au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York, extraordinaire bibliothèque n’accueillant que des objets qui ont un jour marqué l’Histoire ou la littérature. Là, il fait la connaissance de Jaya, assistante-magasinière, qui ressemble trait pour trait à la fille de sa vision. Elle lui arrange un rendez-vous avec le directeur de l’établissement, le Dr Rust, qui, impressionné par les talents de réparateur du jeune homme, l’engage. Et bientôt, Léo découvre le Legs Wells : un département du Dépôt où sont entreposés les objets ayant un lien avec la bibliographie de l’un des pères de la science-fiction, l’auteur de L’homme invisible et de La guerre des mondes : Herbert George Wells ! L’auteur, aussi, de La machine à explorer le temps, que Léo ne tarde pas à débusquer.
La fameuse machine ne fonctionne pas, mais elle donne une idée au garçon : et si l’engin de sa vision était un modèle réduit, un prototype construit par le personnage du roman ? Dès lors, il s’escrime à remettre la machine en état. Quand il y parvient enfin, il décide d’emmener Jaya à Londres, en 1895, pour rencontrer le personnage du roman ! Hélas, à cause d’un certain Simon, amoureux transi de la jeune fille, ils vont se perdre dans les couloirs du temps...

Si j'ai beaucoup aimé le tome 1 "La Malédiction Grimm", je ne peux en dire autant de ce tome 2. Je me suis ennuyée, je suis allée au bout de ma lecture, mais elle manquait cruellement d'entrain, le récit et le rythme ne "décollent" pas. L'histoire est pourtant une belle idée de départ, dans la même bibliothèque que la Collection Grimm, on peut emprunter les objets de la collection H.G. Wells et voyager dans le temps, mais le héros n'est pas très attachant, quant à Jaya, je n'aimais déjà pas beaucoup le caractère de ce personnage dans le tome 1, mais elle avait 10 ans, dans ce tome-ci, à 15 ans, son impatience la rend insupportable. On retrouve avec plaisir, cependant, les rappels des romans de Jules Verne. Dans ce roman, on rencontre une fois de plus le savant Nikola Tesla (Leviathan, le Paris des Merveillles, le tome 2 de Steampunk Chronicles ...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ewylyn
  11 juin 2016
J'aime énormément la couverture, j'ai toujours dans ma PAL la Malédiction Grimm de la même série, mais j'ai eu envie de m'attaquer à l'expédition H. G. Wells. Même s'il s'agit d'un second tome, il peut parfaitement se lire de manière indépendante et j'en ressors conquise, sans que cela soit un coup de coeur.
L'univers est particulièrement intelligent. L'auteure a mis sur pied un dépôt des plus uniques ! Une bibliothèque où se côtoie des objets des plus quotidiens aux plus farfelues, des plus anciens aux plus futuristes. Un dépôt avec son propre système de cotation qu'explique à la fin un bibliothécaire mandaté pour trouver les côtes. J'adore l'idée, ça apporte un vrai plus au roman, parce que le dépôt fonctionne comme une bibliothèque, avec une carte de membre, des fiches de prêts, cautions, c'est fascinant à découvrir !
Autre particularité de cet opus, c'est de nous parler de sciences. On y évoque Tescla et d'autres inventeurs comme Edison, ou des écrivains de tout horizon comme Twain et Wells. A ce dernier, nous devons le roman de science-fiction "La machine à explorer le temps". J'aime les références que l'auteure place de manière naturelle, tout en y apportant des annotations de bas de pages ou des explications via des dialogues et/ou de la narration toujours fluide et captivant. La science - dont je ne suis pas une immense fan - est claire et compréhensible, pas de terme technique imbuvable, le strict nécessaire pour passer sans me poser de questions.
Exploiter un roman dans un autre roman est une idée géniale. Léo cherche un sujet pour son projet scientifique et la machine à voyager dans le temps s'impose très vite à lui. Trouver des modèles de machines, trouver tout cet univers basé sur des objets de Verne pour voyager, j'ai été passionnée par cette quête. de ce fait, le manque flagrant d'antagoniste ou d'actions fortes pour les trois quart du romans ne m'a pas dérangée. C'est un fait rare pour être souligné. J'ai été absorbée par la quête de Léo, par son initiation aux mystères du dépôt et par l'installation progressive du "méchant". Celui-ci n'a rien de machiavélique, il est humain et j'ai aimé cette histoire sur le passé, le futur, les changements. Ce fut très instructif et humain, une bonne dose d'humour et d'aventure, avec un léger soupçon de philosophie et de responsabilité. J'ai passé un bon moment avec cette intrigue.
Le style de Polly Shulman est bien plus travaillée qu'au moment où j'ai lu La fille qui voulait être Jane Austen. Tout est bien construit, descriptions et dialogues m'ont rapidement plongée dans l'univers du dépôt ainsi que dans les pensées de Léo. C'est frais, très agréable à lire, sympathique. Il m'a manqué un peu plus d'actions et un vrai antagoniste de qualité, il existe de petits couacs de fin dont la rapidité de résolution des problèmes ou des pistes pourtant intéressantes et qui s'avère peu exploités (comme la relation entre Léo et sa soeur).
Les personnages s'avèrent intéressants et sympathiques, même si l'on s'attache plus facilement à Léo, Simon et Jaya. Léo est notre héros principal, nous suivons ses doutes, ses questions, ses joies ; il est très gentil, intelligent et prudent, j'aime sa personnalité et son évolution. Jaya est une vraie boule d'énergie, bienveillante, courageuse, impatiente, j'aime son côté garçon manqué et force de caractère. Elle a de bonnes idées, elle et Léo se complètent totalement et c'est très plaisant à lire. Simon a une histoire étonnante et originale, en dépit de son attitude hautaine et fière. J'ai beaucoup aimé l'importance qu'il prenait dans le récit ainsi que le final le concernant. Les protagonistes secondaires sont intéressants à rencontrer, comme le personnel du dépôt ou la tante de Jaya.
En conclusion, très ravie d'avoir fait la découverte du Dépôt d'Objets Empruntables de la Ville de New York avec cette expédition dans le monde de la science-fiction de Herbert Georges Wells et sa machine à voyager dans le temps. On peut regretter de passer plus de temps à chercher l'objet qu'à s'en servir, néanmoins, j'ai aimé la plume fluide de l'auteure, les personnages intéressants et l'univers original. J'ai hâte de poursuivre l'aventure avec le tome 1 sur Grimm ou avec le prochain sur Edgar Allan Poe.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   27 mars 2015
J’ai apprécié la créativité fourmillante de l’auteur qui trouve le moyen d’initier les jeunes aux classiques littéraires sans user le moins du monde de pédagogie.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
azelmazelazelmazel   09 décembre 2017
Voici ce qui continue à me stupéfier chez les bibliothécaires du Dépôt : contrairement à tous les autres adultes sur cette Terre - enfin, à l'exception de Mark Twain et Nikola Tesla -, ils sont capables de croire une histoire incroyable sortant de la bouche d'un gamin.
Commenter  J’apprécie          00
CressCress   02 août 2015
En retournant dans le passé, j'aurais eu peur de créer des problèmes qui auraient déclenché la Troisième Guerre mondiale mercredi dernier, ou de modifier quelque chose avec le risque que mes parents ne se rencontrent jamais, ou que ma famille ne quitte jamais Moscou. Le lilliputien de la machine raisonnait comme moi.
Commenter  J’apprécie          40
ColibrilleColibrille   28 avril 2015
- Si tu apprenais que les choses traitées dans les livres de science-fiction existaient en vrai ? l'interrogeai-je.
Ce fut à son tour de hausser les épaules.
- Elles existent, déclara-t-il. [...] Nous avons des fusées. Nous avons envoyé des hommes sur la Lune. Des automobiles sur Mars. Nous avons des sous-marins, des visiophones et des yeux artificiels.
- Oh, ça ! Ce n'est pas de la science-fiction. C'est de la science tout court.
- Eh bien, avant d'être de la science, c'était de la science-fiction.
- Ouais, mais ce n'est pas de ça que je parle.
- De quoi tu parles, alors ? D'extraterrestres, d'intelligence artificielle et de côtelettes de porc qui poussent sur les arbres ?
- Ouais, sans doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CressCress   10 août 2015
Lorsqu'on voyage à travers le temps, on éprouve la même urgence vertigineuse, mais sans les éléments ici et là-bas. Le résultat st la sensation horriblement perturbante d'un mouvement immobile. On se déplace à toute allure sans bouger. A chaque seconde, on pense qu'on va percuter l'inconnu.
Commenter  J’apprécie          30
CressCress   07 août 2015
- Quelles idées incuberons-nous?
Elle réfléchit, puis déclara:
- Je recruterai le meilleur ingénieur du pays pour trouver un moyen d'empêcher les fils des écouteurs de s'emmêler. Je rendrai ainsi un grand service à l'humanité.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Polly Shulman (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Polly Shulman
Payot - Marque Page - Polly Shulman - L'expédition H.G. Wells
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La malédiction grimm" de Polly Shulman.

Qui est Francie ?

la mère d'Elisabeth
la meilleure amie d'Elisabeth
la poupée d'Elisabeth

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La malédiction Grimm de Polly ShulmanCréer un quiz sur ce livre
. .