AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738120873
Éditeur : Odile Jacob (13/03/2008)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 163 notes)
Résumé :
Et si l’extrême intelligence créait une sensibilité exacerbée ? Et si elle pouvait aussi fragiliser et parfois faire souffrir ?

Être surdoué est une richesse. Mais c’est aussi une différence qui peut susciter un sentiment de décalage, une impression de ne jamais être vraiment à sa place.

Comment savoir si on est surdoué ? Comment alors mieux réussir sa vie ? Comment aller au bout de ses ressources ?

Ce livre permet de mie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Marple
24 juin 2012
J'étais toute gênée à la caisse de la librairie quand j'ai acheté ce livre, et maintenant c'est pareil au moment de faire la critique ! Comme si tout le monde allait penser 'mais pour qui elle se prend, celle-là? elle pense qu'elle est plus maline que les autres?'
Alors que non, pas du tout ! J'ai pris ce bouquin parce que j'étais intriguée par son titre et parce que, souvent, je me suis dit que ma vie serait plus simple et plus heureuse si je me posais moins de questions et me faisais moins de noeuds au cerveau.
Dans ce contexte, j'ai trouvé là quelques idées intéressantes, notamment celle que les personnes aux facultés de raisonnement aiguisées ont souvent des capacités d'observation/empathie/émotion tout aussi affutées. Et sont donc, de fait, souvent plus fragiles et plus vulnérables que les autres (aux critiques, aux blessures, aux injustices etc). Mais qu'elles peuvent retourner ce handicap et se construire, justement grâce à leurs facultés développées, une vie heureuse et riche.
Après, tout le charabia sur la 'douance', les 'zèbres' et 'l'intelligence qualitativement différente et pas uniquement quantitativement supérieure', mouais bof. Autant je comprends l'intérêt de diagnostiquer les enfants précoces pour les aider à affronter l'inévitable décalage à l'école, autant je ne vois pas trop à quoi ça peut servir de tester le QI d'un adulte en souffrance. Si souffrance il y a, elle ne va pas disparaitre d'un coup de baguette-QI magique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
Minuit_Treize
24 mars 2017
Je suis trop intelligente pour être heureuse.
Mon ex me trouvait prétentieuse de dire ça, il était complètement con, d'où le fait que ce soit un ex. CQFD.
De plus, ne dit-on pas "heureux les simples d'esprit" ? Ouais, on est d'accord.
Le jour où un de mes psy' m'a parlé du HPI (Haut Potentiel Intellectuel, nananère) j'ai pouffé de rire. "Euh, avec les notes que j'avais à l'école je ne..
- Non, ça n'a rien à voir.
- Ah.. bah.. Ok. Ma gueule."
C'est à dire qu'en plus je me tape un trouble de l'attention, ceci explique que je n'ai été découverte qu'à 27 ans.
LA révélation.
Le moment où on met des lunettes et où on y voit enfin clair. le moment où la buée s'estompe. Où le soleil se lève.
J'ai enfin pu mettre un mot sur des années d'incompréhension, de haine de moi et des autres. Ces mêmes autres qui me prenaient pour une débile, une fille bizarre voir cinglée, dans son monde. Parce-que c'est ça, le plus douloureux. Quand on ne rentre pas dans le moule, on est moqué, humilié, rabaissé. Alors quand je vois dans certaines critiques que des gens ont eu carrément honte d'acheter ce bouquin de peur de passer pour prétentieux.. Sérieusement, taisez-vous.
Il est là le malheur, elle est là la souffrance, la douleur. Combien de fois j'ai eu.. J'ai envie de me foutre en l'air ? Parce que je ne comprends pas ce putain de monde qui ne tourne pas rond. Parce que je sais qu'un truc cloche. Je ne trouve pas ma place. Combien de relations instables et chaotiques j'ai enchaîné à cause de la peur et de l'incompréhension, encore elle ? J'évite un maximum les interractions sociales parce-que c'est trop dur, vous comprenez ? M'impliquer dans un échange, c'est absorber les émotions des autres, c'est être une éponge, c'est absolument TOUT analyser et c'est impossible à gérer, ça déborde. Et cette peur obsessionnelle du rejet et de l'abandon. de plus, c'est épuisant de devoir sans cesse expliquer pourquoi je réagis comme ci ou comme ça alors que ça semble si évident. La solitude.. j'en ai besoin autant que je la déteste. Mais être seule, c'est être apaisée, vous voyez. Un jour, ma tête va exploser.
Selon les autres, je suis toujours "trop".
Trop émotive, trop sensible, trop impulsive, trop empathique, trop explosive.
Non, je suis juste trop intelligente et bordel que ce bouquin m'a fait un bien fou, je me sens enfin comprise.
Nananère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          295
Bruno_Cm
01 juin 2013
Ce livre est important.
Important en tant que "thérapeute" car il met l'accent sur quelque chose qu'on néglige, au profit de tout un tas d'étiquettes pathologiques diverses qui au fond ne sont que négatives et risquant un désastre pour bien des patients.
Important pour moi, même si tout en ayant l'impression de n'avoir appris grand chose, j'ai ressenti pas mal d'émotions en le lisant. Des passages me font sourire parce que j'ai plaisir à m'y voir, m'y retrouver, d'autres passages me filent (presque) les larmes aux yeux parce que j'ai de la tristesse ou je me sens perdu ou retrouvé en m'y voyant, en m'y retrouvant.
(En même temps, je me retrouve plutôt peu sur le plan quantitatif de la mémoire ou de l'intelligence !)
Ce livre est intéressant à donner également aux personnes autour du surdoué. Ils pourront en effet comprendre certaines attitudes et comportements, et j'espère accepteront mieux.
J'ai personnellement trouvé que le début du livre, un bon gros début était un peu pénible, ne correspondant pas au titre. Avec le beau jeu de dire que l'adulte se bâtit sur l'enfant. Ok, mais bon, j'étais impatient ? Ah ah.
A partir, disons, de la page 200, tout m'a frappé peu ou prou.
Je vais continuer à approfondir le sujet, parce que ce livre m'en a donné l'envie.
Ah oui, pour terminer : avant j'aurais dit qu'un psychologue ou un thérapeute doit être différent, décalé, tordu, un peu fou pour être "bon". Maintenant je dirais peut-être plus qu'un psychologue ou un thérapeute pour être "bon" doit être... surdoué. (Ah et euh oui en toute fausse-modestie, s'entend.)
---------
Ajout critique après une deuxième lecture : Je trouve que les deux derniers chapitres auraient du être dans l'ordre inverse, parce que c'est toujours ce sur quoi on termine qu'on peut s'appesantir ou qu'il laisse le dernier goût qui peut contaminer tout l'ensemble. Mais au-delà cette remarque, ce livre est rempli de bienfaits. Mieux se connaître et mieux accepter ce qu'on est pour agir dans le sens qu'on choisit et choisira, mieux se pardonner son passé aussi. Un livre invoquant la sagesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
mlseditions
03 janvier 2016
Dans ce livre, l'auteur aborde le thème des adultes surdoués. Ce qui est intéressant c'est le point de vue global de l'auteur qui ne s'arrête pas seulement à l'intelligence mais prend en compte l'hypersensibilité de ces personnes qui conditionnent leur vie. En effet, l'auteur dresse des typologies de personnalités, donne des comportements de vie avec une vision assez large et complète.
Ce livre permet sans aucun doute de mieux comprendre le fonctionnement de ces personnalités mais aussi aborde quelques pistes pour un meilleure compréhension et donc un réajustement de vie.
Des arguments et exemples concrets viennent étayer ce documentaire réellement très instructif
Commenter  J’apprécie          242
Youplala
01 janvier 2015
"Trop intelligent pour être heureux ?" est un livre de vulgarisation qui remplit très bien son rôle, malgré ses quelques défauts.
C'est un très bon point d'entrée dans le domaine de la zébritude/ douance/ du haut potentiel/etc quand on n'est pas familiarisé avec cette question.
On y découvre une définition de ce qu'est la douance et des notions importantes afin de comprendre de quoi il retourne. Par exemple les hypersensibilités, ce que signifie "quotient intellectuel" et comment il se mesure ainsi que ses limites, la pensée en arborescence ou encore l'hyperémotivité.
Au niveau des défauts, cet ouvrage souffre malheureusement d'un petit problème d'organisation, mais qui est loin de poser des problèmes de compréhension. Il faut juste accepter de parfois sauter du coq à l'âne.
Les lecteurs plus avertis pourront également ne pas être d'accord avec certains points définis par l'auteure, mais tout cela relève plus des questions de recherche scientifique que de la présentation volontairement claire qu'a voulu en faire Jeanne Siaud-Facchin.
Pour finir, ce livre est très semblable à l'autre volume de Jeanne Siaud-Facchin concernant les enfants surdoués, il peut donc faire doublon.
Cependant, si vous êtes intéressés par l'aspect adulte de la question, je recommande plutôt ce livre.
Tout simplement parce qu'on peut se poser beaucoup de questions sur soi-même et se reconnaître ou bien reconnaître des personnes de notre entourage au travers de « Trop intelligent pour être heureux ? ».
La lecture de ce livre peut être le début d'un chemin vers la réponse à ses questions, et poser des mots sur ce qu'on a toujours ressenti est d'un grand réconfort ("ouf je ne suis pas fou/folle !"). :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Citations & extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue06 juillet 2015
Je continuerai donc à préférer le zèbre, cette terminologie que j'ai choisie pour se dégager des représentations pesantes. Le zèbre, cet animal différent, cet équidé qui est le seul que l'homme ne peut apprivoiser, qui se distingue nettement des autres dans la savane tout en utilisant ses rayures pour se dissimuler, qui a besoin des autres pour vivre et prend un soin très important de ses petits, qui est tellement différent tout en étant pareil. Et puis, comme nos empreintes digitales, les rayures des zèbres sont uniques et leur permettent de se reconnaître entre eux. Chaque zèbre est différent [...] Je continuerai à défendre tous ces gens rayés comme si ces zébrures évoquaient aussi les coups de griffe que la vie peut leur donner. Je continuerai à leur expliquer que leurs rayures sont aussi de formidables particularités qui peuvent les sauver d'un grand nombre de pièges et de dangers Qu'elles sont magnifiques et qu'ils peuvent en être fiers. Sereinement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
PiertyMPiertyM28 novembre 2014
La créativité, c'est la capacité à trouver des idées neuves, à composer avec des données variées dont l'alchimie produira une vraie nouveauté, c'est prendre des risques pour s'éloigner des chemins balisés, c'est découvrir des domaines, des univers, des personnes, des endroits inconnus sans peur et avec curiosité, avec la conviction que l'on trouvera, en soi, des moyens d'adaptation à cette situation inconnue et que l'on pourra y prendre du plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Bruno_CmBruno_Cm01 juin 2013
Avec une telle surface réactive, on comprend combien la susceptibilité est grande. Mais aussi l'humiliation. Un mot anodin, un geste minuscule, une remarque banale, et le surdoué est profondément blessé, décontenancé, surpris, de ce qu'il vit comme une agressivité dirigée. Alors il se ferme. Se verrouille. Ou explose. Ce qui, très souvent, laissera son entourage perplexe. Comment comprendre la source infime de ce comportement aussi surprenant qu'inattendu ? Nouvelle incompréhension réciproque. Nouveau malentendu. Nouvelle solitude annoncée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Bruno_CmBruno_Cm01 juin 2013
Etre compris pour ce que l'on est et être accepté dans ses singularités. Cela suppose une démarche active, une écoute attentive, un ajustement permanent. Ce n'est pas toujours facile tant on est prisonnier de notre façon spontanée de voir et de comprendre les choses. Etre réceptif à l'autre demande un effort. Etre réceptif à l'autre suppose de ne pas réagir en fonction de soi. Etre réceptif à l'autre, c'est lui permettre d'être différent. Vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
mistybluemistyblue01 novembre 2016
Un surdoué peut vraiment donner l'impression d'être idiot tellement il peut parfois réagir, prendre des décisions, de façon irréfléchie. Le plus souvent face à de faibles enjeux : en mode veille il répond, prend une décision superficielle ou pire, à côté. D'où de nombreuses méprises et des conflits inextricables. Très difficile en effet de comprendre et d'accepter que cet être intelligent et sensible ait pu agir, intervenir, de façon aussi inadaptée. On ne peut pas arriver à le croire. Souvent le surdoué cherchera à vous persuader qu'il ne l'a pas fait exprès, qu'il n'a pas pensé aux conséquences, qu'il n'avait pas bien compris et, aussi surprenant et déroutant que cela puisse paraître, c'est vrai !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Jeanne Siaud-Facchin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeanne Siaud-Facchin
Jeanne Siaud-Facchin - Mais qu'est-ce qui l'empêche de réussir ? .Jeanne Siaud-Facchin vous présente son ouvrage "Mais qu'est-ce qui l'empêche de réussir ?, comprendre pourquoi, savoir comment faire" aux éditions Odile Jacob. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/siaud-facchin-jeanne-mais-est-qui-empeche-reussir-comprendre-pourquoi-savoir-comment-faire-9782738133205.html Notes de Musique : Other Child Room by Evgeny Grinko. Free Music Archive. www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Autres groupesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Groupes sociaux>Autres groupes (42)
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
. .