AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 224680311X
Éditeur : Grasset (01/02/2013)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 11 notes)
Résumé :
"Nous, les Indiens, on sait bien que le diable vit avec nous dans la mine, sous la Montagne d'argent. C'est pour lui que je suis descendu cette nuit-là, au fond des galeries. Ce que j'avais à faire est impensable. Je l'ai fait."

Porté par une langue envoûtante qui traverse l'univers âpre et lumineux des hauts plateaux andins, ce roman visionnaire révèle, en ces temps de crise, une part de la réalité d'aujourd'hui.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
profdoc72
  02 avril 2014
Récit intrigant. Dans une mine de bolivie, l'argent, c'est aussi le diable, celui qui a apporté les conquérants, espagnols, la soif de pouvoir et de richesse des Européens. C'est aussi lui qui emporte les mineurs un par un, les étouffant dans les boyaux de la mine.
A travers ce roman à la première personne, où un mineur part à la recherche du diable pour enfin le détruire, ce récit-courte épopée nous emmène dans un voyage à rebours à travers notre histoire et les destructions que notre soif de richesse a engendré, mais aussi sur les espoirs qu'elle suscite.
L'histoire m'a bien plu, un petit bémol néanmoins sur le style, un peu "simple".
Néanmoins, c'est un roman d'une très grande originalité et dont la fin est bien maîtrisée.
Commenter  J’apprécie          30
Clmmm
  19 février 2015
J'ai eu la chance de découvrir Anne Sibrand lors d'une rencontre d'auteur à Gap. Une vraie conteuse, passionnante !
Une musicalité dans les mots, des émotions qui passent...
Il existe en Bolivie, dans la cordillère des Andes, une mine d'argent : la mine de Potosi. Depuis la conquête espagnol, les indiens y travaillent... Anne Sibran s'est "rendue invisible" pour partager leur quotidien et écrire ce roman. Elle nous emmène sur les traces d'Agustin Osorio, mineur à Potosi, qui part une nuit dans le ventre de la montagne parler avec le diable...
Commenter  J’apprécie          00
toto
  20 janvier 2015
Livre écrit tel un poème. L'écriture est simple, directe et sans artifice, ce qui en fait son charme.
Véritable hymne à la liberé.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
totototo   19 janvier 2015
- C'est un livre sacré, affirmaient-ils (les espagnols) d'un air sournois. Vous devez l'aimer plus que vos montagnes, vos femmes et vos enfants. La parole de Dieu est dedans.
Les Incas pressèrent l'oreille contre le livre, faisant silence un moment.
- On n'entend rien. Y a personne là-dedans! Dirent les Incas en jetant les livres dans la poussière.
Ainsi, ils moururent tous, de n'être jamais allés à l'école. Car les Espagnols les tuèrent l'un après l'autre. Ces hommes qui savaient faire marcher les pierres mais ignoraient l'existence des mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
racooninanracooninan   26 juin 2013
On parla beaucoup de la Montagne, cette nuit-là. Comme il y avait des grands-mères, on savait remonter jusqu'à ces temps un peu troubles, où tout trottait sur la terre avec des pieds de géant... Une fois donc, avec son mari, elle avait pris la fuite, la Montagne. C'était une femme riche, avec des colliers qui battaient sur sa poitrine. Des dents en or comme les Blancs. Les voleurs la suivaient depuis trois jours. Épuisée, elle finit par s'asseoir.
[...]
Mais la Montagne ne bougeait plus. Déjà son genou replié, ses jupons à volants devenaient durs comme la pierre... Alors se leva un vent de poussière rouge qui couvrit la Montagne avec tous ses bijoux. Et ainsi elle dormit. Jusqu'à ce maudit jour, où la nuit est tombée sur les Andes. Lorsque les Espagnols sont arrivés ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
racooninanracooninan   26 juin 2013
Car tout est noué pour nous déjà, avant le premier souffle. Chacun vient sous le soleil pour gratter le dos d'une montagne, ou lui garder ses bêtes, veiller sur la part de vivant qui lui est confiée.
Commenter  J’apprécie          20
racooninanracooninan   26 juin 2013
Depuis des siècles, les hommes quittent le village un matin pour descendre en enfer... En promettant de revenir à temps pour la récolte des pommes de terre.
Ils le disent, ils l'espèrent. Il y a des mots que l'on plante comme des conjurations.
Commenter  J’apprécie          10
totototo   19 janvier 2015
Ceux qui nous ont donné le diable ont gardé pour eux ton frère. Même s'ils l'ont placardé partout dans les églises, le corps qui n'en finit pas de pourrir sur leur croix fraîchement repeinte n'a pas d'odeur. Ici, on n'a jamais eu le loisir de goûter les pains qu'il multiplie. Nos éclopés boiteront toute leur vie. Nos morts ne ressusciterons pas.
Pourtant ses blessures nous ressemblent.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Sibran (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Sibran
Anne Sibran - Dans la montagne d'argent .Anne Sibran vous présente son ouvrage "Dans la montagne d'argent" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire 2013. http://www.mollat.com/livres/anne-sibran-dans-montagne-argent-9782246803119.html Notes de Musique : Andes Les flu?tes du soleil - 12 - San Benito
autres livres classés : bolivieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Enfance d'un chaman

Quel est le personnage principal du récit ?

Lucero Tanguila
Charlie Chaplin
Cristobal Tanguila

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Enfance d'un chaman de Anne SibranCréer un quiz sur ce livre