AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800134574
64 pages
Dupuis (03/09/2003)
3.78/5   36 notes
Résumé :
"Là-bas" est l'adaptation de "Bleu figuier", un roman d'Anne Sibran.

"Tu as fermé à clef, mais à quoi bon ? Ils vont venir voler ton Teppaz, piétiner tes Gershwin, pisser sur ton lit.
À ce moment, tu les détestes. Ils sont joyeux et tu voudrais pleurer. Crier. Vomir. Mais tu traverses, imperturbable, les rumeurs de musique arabe, les youyous, les klaxons. Demain, l'indépendance. Ils ont déjà les drapeaux. Tu marches plus vite. Une rafale de mit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marina53
  10 mars 2013
Là-bas, c'est l'Algérie, son soleil, sa mer, la plage de Bab-el-Oued, ses marchés, ses habitants si chaleureux mais aussi ses massacres.
Mais voilà qu'arrive l'indépendance. Alain, employé de banque ayant échappé à une fusillade de l'OAS, se voit finalement contraint de quitter son «là-bas» pour aller rejoindre sa femme, enceinte, et sa maman en France.
Là-bas, c'est la vie qu'il tente de se reconstruire, dans la grisaille, dans les immeubles de la banlieue parisienne. Il doit retrouver un travail, mais ce n'est pas si facile quand on est pied-noir.
Là-bas, c'est Jeanne, la fille d'Alain, qui nous raconte l'histoire de son papa, de ses rêves, de ses cauchemars, de ses mystères et de ses souvenirs.
Là-bas, c'est le portrait d'un papa que sa fille essaie de redessiner à travers l'amour qu'elle lui porte et l'envie de le voir heureux.
Didier Tronchet réussit un coup de maître avec cet album. On est porté vers l'Algérie et son histoire, l'histoire d'Anne Sibran, la narratrice. Car telle une voix-off, elle nous conte cette belle tranche de vie. le scénario est rempli d'amour et d'espoir. Elle nous parle de son papa et de son déracinement avec une émotion palpable que Didier Tronchet réussit avec sa plume à retranscrire, tout en subtilité, justesse et brio. Les dessins, aux contours subtilement imprécis, aux couleurs si ensoleillées et vivantes ou, au contraire, si sombres, sont en parfaite adéquation avec ce récit.
Riche en sensation, Là-bas, tiré du roman d'Anne Sibran, «Bleu figuier», est un album touchant, tendre, nostalgique et merveilleusement mis en image.
Là-bas... Beau comme on n'imagine pas!...(dixit J.J. Goldman)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Erik_
  03 novembre 2020
C'est un sentiment mêlé de tristesse et de nostalgie que j'ai eu en lisant ce one-shot de l'excellente collection "Aire libre".
Je ne suis pas fan de ce type de dessin mais j'avoue que l'émotion est tout de même passée.
Je pense que la lecture est très instructive dans la mesure où elle raconte de manière auto-biographique la vie d'un rapatrié et qu'on peut ainsi comprendre véritablement leur détresse.
La colorisation donne un véritable ton à l'histoire. La ville d'Alger avec ses coloris jaunes ainsi retranscrite paraît magique...
Commenter  J’apprécie          30
nrisovics
  13 décembre 2018
Alain Mercadal travaillait en Algérie durant la guerre. Il a été le seul survivant d'un attentat sur un marché qui l'a fortement marqué. Sa mère vit à Paris dans un 12m2 où elle a remis en place son Algérie imaginaire en fermant les volets.
De la nostalgie, de la violence, de l'humanité et une grande poésie.
Très fort et les traits de Tronchet sont très fins.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   19 octobre 2011
[ Incipit ]

Tu disais : "Là-bas, c'est tellement beau. C'est impossible à dire. Faut y avoir été." Mais moi, je n'étais pas encore née. Si bien qu'à force, je me suis inventé un Alger, pour te suivre pas à pas, quand tu racontais ton histoire...

J'ai mis mes images sur tes mots.
Commenter  J’apprécie          10
mandarine43mandarine43   18 octobre 2011
[ Extrait de l'introduction de l'auteur(e), Anne Sibran. ]

C'est un peu la même chose de raconter d'un homme ce qu'il aurait pu être, et de décrire une ville où on n'est jamais allé. Il y a un sentiment intérieur, une sorte d'orientation instinctive, au juger. J'ai reconstruit Alger avec le souvenir de la voix de mon père, et ce nuage bleuté qui coupait en deux le salon. J'ai utilisé aussi des cartes postales anciennes. Je les voulais un peu sombres, imprécises, pour me laisser des libertés, des vérités plus importantes que le regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mandarine43mandarine43   19 octobre 2011
- Tiens, c'est pour descendre chez l'épicier, que j'manque de tout, que j'ai pu d'poivrons, ni de merguez... Ah ! Et fine la semoule ! Pas les macaronis que tu m'avais ramenés la dernière fois...
- Mais maman, j'avais dix ans !!
- Manatche ! Une semoule énorme qui m'a bu tout le jus du couscous, que les carottes elles-z-avaient que les yeux pour pieurer !!
Commenter  J’apprécie          00
Stephanie39Stephanie39   01 avril 2021
Ta vie à toi tenait maintenant dans le fond d'un carton. A se cogner aux quatre coins : partir, rentrer,manger, dormir... Une routine épuisante qui te tuait à petit feu.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   03 novembre 2020
Tout est contraste à Alger. La journée, la haine; le soir, la douceur.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Anne Sibran (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Sibran
Anne Sibran - Dans la montagne d'argent .Anne Sibran vous présente son ouvrage "Dans la montagne d'argent" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire 2013. http://www.mollat.com/livres/anne-sibran-dans-montagne-argent-9782246803119.html Notes de Musique : Andes Les flu?tes du soleil - 12 - San Benito
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Enfance d'un chaman

Quel est le personnage principal du récit ?

Lucero Tanguila
Charlie Chaplin
Cristobal Tanguila

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Enfance d'un chaman de Anne SibranCréer un quiz sur ce livre