AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918059967
160 pages
Éditeur : Libertalia (20/01/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale.

« La fixation permanente sur les présumés musulmans, tantôt dépeints comme des menaces à l’ordre public ou des victimes du système – parfois les deux à la fois –, s’inscrit complètement dans le réagencement en cours de la société française. Car le vrai “grand remplacement” concerne celui de la figure de l’Arabe par celle du “Musulman”, de l’ouvrier immigré par le délinquant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Gribouille_idf
  30 juin 2019
« La fabrique du musulman » est un ouvrage très critique, dans la tradition de la philosophie marxiste (et non marxienne).
Cet essai sur la « confessionnalisation et la radicalisation de la question sociale » a été rédigé à la suite des attentats de janvier 2015. En six chapitres, l'auteur a voulu réagir davantage sur la question des musulmans que sur la question de l'islam. En arrière fond de l'analyse de l'auteur sur la communauté musulmane en France et de ses influences, on sent aussi la volonté de créer des correspondances avec la situation politique algérienne.
Sans être marxiste, ni révolutionnaire et encore moins libertaire, j'ai pu trouver quelques accords avec certaines analyses proposées par l'auteur, notamment lorsqu'il évoque l'émancipation des exploités ou la question sociale cachée par la question coloniale et identitaire. Mais, je ne peux me satisfaire des trop longues et inutiles envolées critiques qui réduisent la réalité sociale (et ethnique) à un simple rapport de domination. Il n'y pas que de la domination dans les relations sociales.
De plus, l'auteur a, me semble-t-il, trouvé ici un prétexte au règlement de compte avec tous les mouvements et tous ceux qui ne pensent pas comme lui. Il y a quelque chose de malsain à procéder de cette manière et a, par conséquent, grandement desservi une réflexion, somme toute, assez pertinente, à condition d'en extraire ou de neutraliser ce qui relève du dogmatisme idéologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Malise
  08 juin 2017
Jean Birnbaum sur France Culture évoque l'essai de Nedjib Sidi Moussa.
Lien : https://www.franceculture.fr..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
HardivillerHardiviller   01 décembre 2017

Publié en juin 2017 sur acontretemps.org :

Dans une époque marquée par la confusion et " l'indiffé-renciation " où les horions , les anathèmes et les procès en sorcellerie ont pris le pas sur la délibération , l'ouvrage de Nedjib Sidi Moussa fait figure de contre-feu salutaire .
Comment des thèses dont on aurait pu penser qu'elles étaient , jusqu'à il y a peu , la marque exclusive de l'extrême droite , ont-elles pu diffuser vers des milieux " se disant de gauche " ? Comment des termes aussi négativement connotés que " race " ou " indigène " , ont-ils pu paraître respectables aux yeux de certains militants et devenir des éléments de discours prétendument contestataires ?
Derrière l'usage des mots et des contorsions langagières se joue en réalité une entreprise de substitution , et de démolition , qui vise à remplacer la lutte des classes par la lutte des races . Cette entreprise , entamée depuis quelques décennies , popularisée par la postérité des courants universitaires post-modernes nord-américains , s'inscrit dans un processus contre-révolutionnaire déniant toute possibilité d'émancipation collective .
C'est l'affirmation identitaire , qui prend la place de la conscience de classe , renforcée par l'assignation identitaire : l'individu est sommé de se conformer à sa culture ( sa religion , " sa race " ) d'origine et de se plier à des déterminismes auxquels il n'a plus la possibilité d'échapper sans risque de subir l'infamante accusation de trahison .........
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HardivillerHardiviller   22 novembre 2017

-- Vous louez le courant révolutionnaire , évoquez votre formation marxiste , publiez chez un éditeur anarchiste ....... Le courant que vous portez a-t-il une existence palpable ?
-- La conclusion du livre mentionne trois revues révolutionnaires du XX° siècle
Internationale situationniste
Noir et Rouge
Socialisme ou Barbarie
L'essai s'appuie sur des textes de ces titres et qui constituent un véritable capital politique que l'on aurait tort de ne pas valoriser ou redécouvrir ......
Après avoir vécu le climat pesant de l'entre-deux-tours des élections présidentielles , durant lequel on a voulu faire passer les abstentionnistes pour des complices du fascisme ...... Pourtant le slogan " Ni patrie , ni patron ! ni Le Pen , ni Macron " était extrêmement juste . Depuis la parution de cet essai en janvier , j'ai reçu des invitations à discuter de son contenu par des militants de toutes tendances ( Autonomes , libertaires , marxistes , syndicalistes etc .... ) ..... Et cela s'inscrit dans une bataille politique qui ne fait que commencer .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
stekasteka   01 février 2017
Faisons plutôt en sorte qu’il nous soit permis de préférer, aux obscurantismes anciens ou nouveaux, les quatrains d’un épicurien sceptique :
« Au printemps, sur la berge d’un fleuve ou sur le bord d’un champ
Avec quelques compagnons et une compagne belle comme une houri,
Apportez la coupe... ceux qui boivent la boisson du matin
Sont indépendants de la mosquée et libres de la synagogue. »
Commenter  J’apprécie          50
stekasteka   19 janvier 2017
N’est-on pas en train de tout mettre en œuvre pour séparer le prolétariat français d’origine algérienne – à commencer par sa jeunesse – du reste du prolétariat de France ?
Et, donc, se servir de ce groupe pour faire exploser la classe ouvrière, ses organisations et ses conquêtes ?
Commenter  J’apprécie          70
stekasteka   05 mars 2017
L'extrême confusion de nos contemporains, gavés de publireportages et d'infodivertissement, doit beaucoup à la liquidation programmée de toute espèce de conscience historique.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : musulmansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1321 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre