AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 271445769X
Éditeur : Belfond (01/10/2016)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Côte Est américaine, de nos jours. Brillant physicien, une longue liste de publications à son actif, véritable globe-trotter, en couple avec une superbe psychologue, Jared Borowitz, la quarantaine, aurait tout pour être heureux… Mais voilà, depuis quelques temps, Borowitz broie du noir. Son savoir et ses certitudes d'homme de science ne laissent plus de place ni au doute, ni à l'optimisme. Et il trouve la nature humaine bien désespérante… À tel point que le jour où ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Bazart
  10 janvier 2017

Jared Borowitz, quadragénaire de belle vitalité, professeur d'université reconnu par ses pairs et aimé de ses élèves est un intellectuel juif très sûr de lui qui doute tout le temps. Est-ce la crise de milieu de vie ?
Cette semaine Borowitz broie du noir, mais pas que. Cette semaine Borowitz fait un drôle de discours à l'Université, Borowitz dine avec un ami d'enfance et sa nouvelle girl-friend, Borowitz rend visite à son vieux professeur mourant, Borowitz fait le coup de poing dans le métro, Borowitz découvre que son ex-femme est devenue lesbienne, Borowitz déjeune chez sa vieille mère juive possessive et aimante, alors pour se remettre d'une semaine éprouvante Borowitz part en weekend à la montagne avec sa compagne et des amis, un weekend décisif qui pourrait bien mettre à mal les certitudes de Borowitz.
Une question, cher professeur : « Un psychopathe, doublé d'un sociopathe peut-il décrocher un master de Philosophie ? »
Comme dans son précèdent roman: « Meyer et la catastrophe » Steven Boykey Sidley explore avec talent la crise de la quarantaine.
Humour, distance, profondeur existentielle et un virage bien négocié du côté du thriller rural. Ou quand Woody Allen rencontre Sam Peckinpah.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Anagnostes
  22 février 2017
Les deux premiers tiers du livre sont assez longs et peu passionnants, mais il faut reconnaître que la dernière partie du roman, qui vire au thriller, est plus intéressante et parvient à tenir en haleine le lecteur. Pourtant je n'ai pas été conquis par ce livre, qui se passe dans un monde refermé sur lui-même, celui d'un universitaire, une psychologue, un écrivain, auteur d'un seul livre, une joueuse de jazz, et quelques autres... Dans le dénouement on s'étonne qu'il ne soit pas fait plus cas de l'attitude héroïque de la délurée Barbara lors de l'épreuve traversée à la fin du livre, et aussi que les personnages (et l'auteur!) s'intéressent aussi peu au sort réservé à Chet par Jed, comme si la violence cruelle du premier justifiait qu'on lui réserve un sort identique.
Commenter  J’apprécie          00
Miguel33
  26 octobre 2016
[...] J'ai aimé le style de l'auteur, mais il ne faut pas avoir peur des phrases longues, voire très longues. Malgré son caractère quelque peu condescendant, Jared est quelqu'un d'attachant. Il se trouve à mille lieues des considérations basiques de la vie, évoluant majoritairement dans le microcosme universitaire.
[...]C'est amusant, corrosif, incisif. Il s'agit d'une bonne analyse de la société actuelle.
Lire l'intégralité de la chronique sur:
Lien : http://www.aupresdeslivres.f..
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
LeFigaro   14 novembre 2016
Une intrigue tricotée avec de grosses aiguilles, des rebondissements imprévus, de l'humour : un roman de plage cultivé pour le coin de la cheminée.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
BazartBazart   10 janvier 2017
« Laissons l’évolution décider, se dit-il, laissons la faculté d’adaptation et l’ingéniosité arbitrer. Á supposer que les adeptes de l’Occident l’emportent, nous pourrons féliciter notre civilisation supérieure. Mais si, en face, les autres acquièrent la bombe et nous tuent tous dans une joyeuse bacchanale de ferveur religieuse, alors, qu’il en soit ainsi. Ni le bien ni le mal ne l’emporteront, seulement les blattes qui vaquent à leurs affaires en ricanant. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
autres livres classés : discoursVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Steven Boykey Sidley (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre