AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782864329817
160 pages
Verdier (15/02/2018)
4.08/5   6 notes
Résumé :
Dans ce récit autobiographique, Dominique Sigaud s'interroge sur le rôle de la langue dans la construction de l'individu et de la mémoire. Elle évoque à la fois des souvenirs de jeunesse et des épisodes contemporains souvent tragiques tels que la guerre au Liban ou le génocide au Rwanda.

Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
germanaud
  29 mai 2018

On peut choisir de se raconter à travers son corps (Journal d'un corps, Daniel Pennac), à travers le collectif (les Années, Annie Ernaux). Dominique Sigaud tire le fil de la langue – du langage- pour dérouler son autobiographie.
Le livre s'ouvre sur cette révélation : A trois ans, l'enfant, accompagnant sa mère chez une femme de la haute bourgeoisie, constate le déplacement du langage, du maternel vers le social : la voix, attitude, contenu se modifient pour s'adapter à l'interlocutrice. C'est aussi l'instant où la mère lâche la main de sa fille.
A partir de là, l'auteure creuse. Elle va déterrer ce que la langue a fait d'elle, ce qu'elle en a fait, ce qui s'est peu à peu mis en place : sa langue. (« il n'existe de langue que singulière (…)). Enfance, études, liens familiaux, voyages, journalisme, lecture, écriture, maladie, le récit se met en place sous ce prisme unique.
L'être est tout autant constitué de chair que de mots, de ce qui est dit, de la bouche qui le dit, de ce qui est tu (ces « implicites » destructeurs). Mais aussi de ce que dit l'autre, qui s'adresse à soi, impose, soumet, s'accorde, rejette, assujetti. de la langue de la littérature – admirables pages sur Marguerite Duras – à celle de l'enseignement, des médias, du travail, de la psychanalyse, l'existence est construite par le langage. L'écriture, bien-sûr, tient une place importante dans ce livre, y compris dans ses empêchements. le récit se clôt sur les doutes d'une écriture encore possible, dans la maison de Julien Gracq, face à la Loire, où Dominique Sigaud se trouve en résidence.
Dominique Sigaud ne prend pas le parti du collectif ou de l'essai. Elle ne généralise pas, ne théorise pas. Elle reste collée avec acuité au plus près de la vie. de la sienne, mais aussi de ce que nous pouvons aisément faire nôtre, partageant, éclairant des expériences communes. La langue n'est pas une abstraction. Elle est un élément concret, agissant, façonnant, libérant.
« le Réel donc. La langue va s'y nouer. S'y noue d'emblée. La façon dont la langue va s'y nouer est essentielle » écrit Dominique Sigaud à propos du cancer. Ces mots pourraient s'appliquer à chaque page, à chaque instant de nos vies.
Dominique Sigaud nous livre un admirable texte introspectif, d'une grande beauté et d'une remarquable intelligence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
oiseaulire
  27 février 2018
Ce livre est une plongée dans la construction collective et individuelle de la langue : comment la langue accueille au monde l'enfant qui naît, ce qu'est la langue familiale, celle de la mère, celle du père, celle qui construit, celle qui détruit ; puis langue de l'école, de la cour de récréation, des opprimés, des intellectuels. La langue qui tait et celle qui dit. La difficulté à faire émerger celle qui dit, en sculptant jusqu'à l'os les clichés langagiers : eux qui tuent une seconde fois en déposant le voile du déni sur les cadavres des exterminés, des torturés, des affamés. Dominique Rigaud, journaliste de guerre, a fait parler les humiliés, les vaincus du bras de fer entre humbles et puissants. Elle rend un bel hommage à ceux qui ont cru que la langue avait échoué : Primo Levi, Jean Amery, Tadeusz Borowski. Beau livre plein de déchirements, de douleurs, d'espoir. Devoir de dire, de redire, d'écrire, de réécrire jusqu'à trouver enfin ses mots à soi pour dépeindre son monde et se libérer pour l'écoute de celui de l'autre. Style dur et poétique. Travail d'extirpation des démons comparable à celui d'Asli Erdogan, sans que l'oeuvre aboutie ait une quelconque ressemblance. Mais deux âmes soeurs. J'ai beaucoup aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Duluoz
  16 août 2018
Pour paraphraser un slogan connu "lire des livres" oui, lire délivre ou plutôt dire délivre et c'est ce déliement de la langue que nous révèle sans fausse pudeur, sans zone obscure non plus Dominique Sigaud. Par la langue tous se dit du corps, tout est dit du corps, alors lisons encore un dernier coup...alors, lisons encore beaucoup.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeMonde   23 février 2018
Avec « Dans nos langues », son auteure livre l’intense récit d’une émancipation, celle que lui ont procurée la littérature puis l’écriture.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
coco4649coco4649   28 avril 2018
 
 
Je vous écris. Vous êtes la seule personne à qui je puisse l’adresser. C’est ce que vous m’avez en quelque sorte accordé. Je sais ce dont vous disposez comme langue, que vous le comprendrez comme je vous le dis. Ce qui toujours me touche. Je parle, vous entendez. Je peux vous poser toutes les questions, vous entretenir d’à peu près tous les sujets, votre langue est un territoire dans lequel la mienne peut se présenter. Vous m’offrez la langue. De la partager également. Vous êtes le premier auprès de qui je m’autorise à pratiquer la mienne comme elle est. Vous avez la vôtre. Au fil du temps la mienne à son contact dira des choses dont je ne savais rien. Vous ne sanctionnez aucun énoncé. Au pire vous vous taisez. Vous appelez ça la conversation. C’est ce que je fais avec vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DuluozDuluoz   16 août 2018
La langue n'est pas un cadeau des pères et mères, nation école patrimoine. Elle est comme la marguerite jaune qu'on ramasse négligemment au bord du champ parce quelle s'y trouvait.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dominique Sigaud (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Sigaud
A l'occasion du salon "Le livre sur la place" à Nancy, rencontre avec Dominique Sigaud autour de son ouvrage "La malédiction d'être fille" aux éditions Albin Michel. Rentrée littéraire Septembre 2019.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2340671/dominique-sigaud-la-malediction-d-etre-fille
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1319 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre