AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367250561
Éditeur : Kontre Kulture (30/11/-1)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Marion Sigaut est une historienne et écrivain française, née en 1950 à Paris. Après différences expériences de la vie et d'écriture, parfois personnelles, parfois plus engagées, poussées par le désir de comprendre ce qui s'est passé autour de l'affaire Damiens, elle reprend ses études pour devenir historienne. Elle se spécialise alors dans le XVIIIe siècle et publie notamment deux livres : l'un sur les sombres secrets de l'Hôpital général, l'autre sur l'énigme Damie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
antihuman
  30 juin 2015
"Il est bi-polaire", "elle est schizophrène", "il est obsessionnel-compulsif", "elle n'est pas dans le moule", "il a des goûts alternatifs","il n'est pas soumis" etc... Qui ne connaît pas ces termes qui classent l'humain comme un cas pathologique sinon comme un numéro, tout en étant issu d'un vocabulaire directement semblable à celui de cette époque ou l'on brûlait les hérétiques ?
Bien sûr, vous allez me dire que ce ne sont plus les mêmes dieux d'autrefois et que les châtiments ont changé - mais si peu, quand on y réfléchit, puisque si les cérbères de notre société actuelle ne brûlent plus les magiciens, elles les bannit plus efficacement par d'autres méthodes en les ignorant, sinon en les mettant à l'écart d'une manière ou d'une autre... - et de toute façon, disent ces supposés savants, la non-croyance n'est aujourd'hui plus punie. Mais l'écart est tout de même faible, le bûcher est quand même là, et quand on découvre cet ouvrage fait comme un diptyque qui étudie le paganisme et la sorcellerie au fil des siècles jusqu'à nos jours, on se dit que ça y ressemble beaucoup !
De tout temps la science a fait des erreurs tandis que le "bon sens" était recommandé au bon peuple d'une manière ou d'une autre, ce sens commun qui conseille à chacun de ne pas dépasser du cadre...
Alors qu'il s'agisse d'un archevêque, d'un psychologue, d'un enseignant, ou d'un flic, c'est un peu pareil, non ?
Lisez ce livre et vous verrez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
klairobskur
  10 novembre 2015
Un livret intéressant et renversant. Marion Sigaut propose ici de
- corriger un anachronisme
- tordre le coup à une idée reçue répandue
- démasquer un de ces "grands historiens" encensés par la république mais dénoncés par de vrais historiens comme un imposteur
Bravo, belle performance en si peu de pages. D'ailleurs on peut qualifier son ouvrage de "résumé" d'un livre souvent cité, mais malheureusement rare et onéreux. Son texte est donc le bienvenu.
L'historienne non reconnue défend encore et toujours le peuple français des attaques de certaines "lumières" qui ont aidé à défigurer la réalité de l'Histoire de France.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
klairobskurklairobskur   10 novembre 2015
Michelet, dont les défenseurs louent toujours la plume, l'emphase et la force émotionnelle des descriptions, fut un rêveur fantasque qui jamais ne fit preuve d'aucune rigueur historique.
(...)
Et ce n'est pas le plus grave, car quand il ne déplace pas chronologiquement les faits, il les invente.
(...)
Les historiens savent.
Citons l'Historien Pierre Chaunu qui déclara dans un entretien : "Connaissez-vous quelque chose de plus nul que Michelet ? (...) Il est vrai qu'il y a de belles pages, mais sur le plan de la recherche historique, c'est nul[5]."
(...)
Pourtant son nom continue de couvrir beaucoup de références historiques d'une sorte d'ombre tutélaire bienveillante. Michelet est présenté comme un père fondateur de l'Histoire de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AdrasteAdraste   03 juin 2015
Parallèlement, la société européenne était imprégnée de magisme, venu du fond des âges. Par la magie, les hommes pouvaient invoquer des démons et leur demander des services. On a longtemps cru que l'on pouvait opérer des maléfices par magie, mais on pratiquait celle-ci en dominant les démons qu'on invoquait, en leur donnant des ordres. La sorcellerie, elle, ne fonctionne pas du tout de cette manière : ce sont les démons qui commandent aux hommes. C'est ce renversement dramatique qui mena à la grande chasse aux sorcières et aux épouvantables massacres qu'elle engendra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AdrasteAdraste   03 juin 2015
Contrairement à ce qu'on laissera accroire plus tard, ce n'est pas le fait que le peuple ait pu croire que des femmes volaient à cheval sur des balais les nuits de pleine lune qui déclencha cette monstrueuse vague de répression. L'horreur se mit en marche lorsque les juges et les intellectuels ont commencé à croire à ces sabbats orgiaques. Il s'est trouvé des magistrats pour poursuivre ces réunions, et des tribunaux pour les condamner, parce que des « intellectuels » y croyaient.
Dès l'instant où la procédure inquisitoire donna à ces juges tout pouvoir d'instruire en utilisant la torture, la machine ne put que s'emballer : une dénonciation en appelait une autre, un crime menait à autre crime. Or ces procès étaient dirigés par des juridictions locales, laïques, au-dessus desquelles il n'y avait malheureusement aucune autorité suffisamment proche pour être sollicité à temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AdrasteAdraste   03 juin 2015
Notons que si le mot satanisme était tombé en désuétude au XXè siècle, il est de nouveau utilisé aujourd'hui. L'idée reste la même que celle des origines : il existe des gens dont l'objectif est de faire le mal. Le mal absolu étant symbolisé par Satan, ceux qui propagent volontairement la misère, la douleur, la maladie et la mort sont appelés des satanistes.
Commenter  J’apprécie          10
AdrasteAdraste   03 juin 2015
Lamotthe-Langon avait un bon sens du commerce.. Il avait repéré quels étaient les critères qui faisaient d'un livre un produit vendable. Écrire contre les curés ? Les lecteurs anticléricaux ne manquaient pas. Raconter des histoires de tortures et de supplices infligés à de faibles femmes ? On avait un public assuré. Si, en plus, on pouvait les dénuder et les faire torturer par des curés, le pactole était en vue.
Il fallait donc montrer de jeune beautés sans défense aux prises avec des ecclésiastiques sadiques. Et comment mieux justifier ce genre de récit qu'en en faisant une histoire authentique ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marion Sigaut (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Sigaut
Marion Sigaut - Voltaire: une imposture au service des puissants. Le 20 février 2015, le Cercle de Flore recevait Marion Sigaut pour son dernier ouvrage "Voltaire: une imposture au service des puissants".
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1702 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre